background preloader

Analyse du cycle de vie

Analyse du cycle de vie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir ACV. Le but fondamental, suivant la logique de pensée cycle de vie, est de connaître et pouvoir comparer la pression d'un produit sur les ressources et l'environnement tout au long de son cycle de vie, de l'extraction des matières premières jusqu'à son traitement en fin de vie (mise en décharge, recyclage, ...) une procédure, c'est-à-dire une suite d'étapes standardisées ;un modèle de transformations mathématiques permettant de transformer des flux en impacts environnementaux potentiels. Introduction et Contexte de l'ACV[modifier | modifier le code] Positionnement en termes d'analyse de soutenabilité. Vocabulaire et définition[modifier | modifier le code] (lien wiktionnaire à établir) Selon la logique de l'ACV, les flux constitutifs d'un produit se décomposent selon deux dimensions, deux sphères : Standardisation de l'analyse de cycle de vie (ACV)[modifier | modifier le code] Unité fonctionnelle Approche de division Related:  New economy

Munich : le « bio » pour une eau non traitée La ville de Munich incite depuis 1991 les agriculteurs situés dans la zone d’influence des points de captage d’eau à se convertir à l’agriculture biologique. Au robinet des Munichois aujourd’hui, une eau pure et non traitée. Comment Munich, agglomération de 1,3 millions d’habitants, peut-elle faire encore aujourd’hui l’économie de tout traitement de potabilisation de l’eau ? Une partie de la réponse se trouve dans des décisions prises à la fin du siècle dernier. À cette époque, le système d’alimentation de la ville à partir des eaux de la vallée du Mangfall est mis en place. Une stratégie payante puisque – 1 200 analyses microbiologiques et 200 tests chimiques mensuels en font foi – les 110 millions de mètres cube consommés chaque année par les habitants de Munich et ses vingt communes environnantes sont, sans traitement préalable, d’une qualité qui s’apparente à une eau minérale. L’alerte est tout de même prise très au sérieux. Post-scriptum (Olivier Petitjean, 2009)

La sobriété heureuse, nouveau modèle de société fondé sur la simplicité volontaire Rédigé par Nolwen, le 2 Feb 2014, à 15 h 25 min La crise est présente, et à travers elle le modèle économique dominant est remis en question par certains. Face aux menaces qu’elle fait peser, un certain consensus se dessine en faveur d’une croissance durable qui permettrait de réduire l’empreinte écologique et les disparités dues aux emballements récents de la machine économique. Mais pour certains intellectuels comme Pierre Rabhi, des économistes comme Serge Latouche, c’est le modèle de croissance lui-même, sur lequel est fondée la société de consommation, qui est la cause de la crise. Sobriété heureuse : et s’il y avait une (vraie) vie après la croissance ? Non, nous ne serions pas condamnés à la croissance pour sortir de la crise. Changer de paradigme pour inventer un nouveau modèle de société Innovation frugale : plus avec moins, mieux pour tous. Pour beaucoup, un tel changement de paradigme ne pourrait se faire sans une révolution ou des chocs violents. Rédigé par Nolwen

Esclave énergétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'esclave énergétique est une unité de mesure de l'énergie, comparant une consommation d'énergie avec un équivalent de production mécanique qu'un adulte en bonne santé pourrait produire en un an[1]. Un esclave énergétique travaillerait pour produire de l'énergie 24 heures par jour, tous les jours de l'année, sans faire de pause. Il dégagerait une puissance de 100 W (soit 875 kWh/an ou 3150 MJ/an). Calcul : 100 watts (=100 J/s) pendant 24 heures pendant 365 jours donnent 876 kWh (100 * 3600 * 24 * 365 / 3600 / 1000 = 876 kW.h). Historique[modifier | modifier le code] La notion d'esclaves énergétiques a été sous-entendue par Oscar Wilde dans L’Âme humaine sous le régime socialiste[2], créée par le Prof. Bibliographie[modifier | modifier le code] Jean-François Mouhot, Des esclaves énergétiques - Réflexions sur le changement climatique, Éditions Champ Vallon, 2011[3]. Références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Imprimante 3D Dimension, prototypage rapide ABS par impression 3D Nantes invente la ville verte de demain Un poulailler design place Graslin, une serre tunnel le long de l’Erdre, des ruches sur pilotis au beau milieu d’un rond-point… Ces idées extravagantes sont au cœur d’un projet de prospective urbaine baptisé « Ekovores », imaginé par deux designers industriels nantais de l’agence Faltazi. Un programme vertueux que Nantes, qui se prépare à devenir capitale verte de l’Europe, regarde de près. Réinventer l’agriculture urbaine de proximité Plutôt habitués à dessiner des bouilloires et des cocottes minutes que de vraies cocottes, Laurent Lebot et Victor Massip, alias les Faltazi, les ont remisé pour un temps afin de s’attaquer à une problématique complexe : inventer la ville verte de demain. « Notre projet s’inspire de ce qui se passe aujourd’hui à Détroit, dans les transitions towns et des principes prônés par les locavores », expose Laurent Lebot. Principes de l'économie circulaire - Cliquer pour agrandir Des fermes d’urgence aux barges marché Après la philosophie donc, place au pragmatisme.

L'impression 3D fabrique des vêtements sur mesure Les imprimantes 3D n'ont pas fini de nous étonner. L'impression des objets ne s'arrête pas aux figurines, aux pièces détachées, aux coques de portables, aux maquettes... Depuis quelque temps, on voit apparaître des chaussures et bikinis en nylon à la manière "cotte de mailles"... et même des robes. Le designer Jiri Evenhuis a collaboré avec Janne Kyttanen de la compagnie Freedom of Creation pour faire partie des premiers designers à tenter de produire divers tissus en thermoplastique destinés à constituer des vêtements et accessoires de mode. Néanmoins, s'il existe d'ores et déjà des groupes de recherche pour la création de tissus compatibles avec la technologie 3D, force est de constater que, pour l'instant, aucune n'est commercialisée. Démonstration du procédé de fabrication du Cosiflex. Entretien avec Pia Hinze, une créatrice de mode aux réalisations en impression 3D Les créations de Pia Hinze sont nées d'un désir de s'affranchir des limitations imposées par le tissu.

De la monnaie, OWNI Un seul A vous manque et tout est ruiné, par la volonté d'une finance en folie déconnectée du réel. Le philosophe Jean-Paul Jouary fait un détour par Aristote pour nous rappeler les fondamentaux d'une économie saine dans sa nouvelle chronique. Les vraies richesses sont celles de la nature. Il y a vingt cinq siècles, Aristote établissait une distinction entre deux usages de la monnaie : inventée pour faciliter les échanges, comme moyen intercalé entre deux marchandises propres à satisfaire des besoins humains, la monnaie peut aussi servir de point de départ et d’arrivée d’une autre sorte d’échange. Vingt-cinq siècles plus tard, un bruit qui court sur une banque, une faute de frappe d’une “agence de notation”, une déclaration sur l’état d’un pays, et voilà des salaires réduits, des usines qui ferment, des gouvernements qui tombent, des services publics que l’on démantèle. Le spectacle soumet les hommes vivants dans la mesure où l’économie les a totalement soumis.

Intelligence économique A l'heure où la "campagne" électorale répond de moins en moins à la question que tout le monde devrait se poser "c'est où qu'on va quand ?" (1) il est rafraîchissant de constater que certain utilise la cartographie éditoriale pour réaliser un véritable travail de fond. Un de mes lecteurs vient de m'envoyer son œuvre. Attention pour que l'expérience soit complète il faut écouter le fichier son ! L'auteur art-erroriste (sic) précise Cartographier cette langue grâce à un « réseau » de concepts permet d'en appréhender l'étendue, ses ramifications, ses connections et peut-être ses lacunes. (....) En filagramme, j’écris LQR (en hommage à E.Hazan), Lingua Quintae Republicae pour rappeler la LTI de V. retrouvez la liste des mots ici et le texte complet d'explication et des indices de lectures Prenez donc le temps de regarder de près cette carte et surtout de la faire suivre à vos contacts. Premier effet en ce qui me concerne je m'attendais à trouver cette langue truffée de termes anglo-saxon ...

Résilience (écologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après un incendie, l'écosystème forestier a une certaine capacité à « cicatriser » et à se reconstituer. Cette capacité de résilience écologique varie selon le contexte biogéographique et historique. Selon Jean-François Jaudon, ingénieur, une empreinte écologique forte diminue la résilience écologique.On évoquera par exemple la résilience d'un écosystème forestier pour décrire sa capacité à se reconstituer après un incendie ; à partir de la banque de graines du sol, des propagules apportées par l'air, l'eau ou des animaux ou à partir de rejets, ou de la cicatrisation d'individus résistants au feu. Par extension on parle aussi de résilience écologique pour les solutions que certaines communautés, voire l'humanité entière, cherchent aux crises écologiques locales ou globales qu'elles affrontent (guerres, surpêches, désertifications, déforestations, tsunamis, crises climatiques, etc.). Cependant, une récente étude[Quand ?]

Related: