background preloader

Heuristique

Heuristique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : heuristique, sur le Wiktionnaire L'heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, « je trouve »[1]), parfois orthographiée euristique, est un terme de didactique qui signifie « l'art d'inventer, de faire des découvertes »[2]. Voir aussi[modifier | modifier le code] Sérendipité Notes et références[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Heuristique

Related:  PhilosophieIntelligence artificielleInformatique / numériquenotions generales

Jean-Claude Michéa : « Il n’existe pas de lien philosophique indissoluble entre le libéralisme politique et la démocratie » Dissent : Vos écrits montrent que le capitalisme ne peut pas exister sans la quête inlassable de l’individualisme et des désirs individuels. Ce qui inclut donc des valeurs – qui pour beaucoup d’entre nous sont devenus une seconde nature – telles que la réalisation de soi et la critique des normes sociales. Vous en concluez que le libéralisme économique ne peut pas exister sans le libéralisme culturel. « Une économie de droite – écrivez-vous – ne peut pas exister sans une culture de gauche. » Est-ce que la principale leçon de vos livres c’est bien que la gauche doit rompre une fois pour toutes avec le libéralisme ? Jean-Claude Michéa « Chacun est libre de produire, de vendre et d’acheter tout ce qui est susceptible d’être produit ou vendu. » Hayek

Cédric Villani : «Agir pour que l’intelligence artificielle soit utile à tous» Rebelote. A peine six mois après la remise du rapport «France IA» qui, à la fin du mandat de François Hollande, a dressé un premier tableau de l’intelligence artificielle (IA) en France, le gouvernement a choisi d’en faire un marqueur fort de sa politique d’innovation. Alors que plusieurs pays - Etats-Unis, Chine avec 13 milliards de dollars d’investissements annoncés pour les trois prochaines années, Corée du Sud, etc. - se sont dotés de plans stratégiques dans ce domaine, c’est le député Cédric Villani qui a été chargé d’un nouveau rapport qu’il doit remettre dès le mois de janvier au gouvernement. Une mission tous azimuts, confiée à ce mathématicien de 44 ans devenu député LREM de l’Essonne.

Pensée computationnelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pensée computationnelle s'intéresse à la résolution de problèmes, à la conception de systèmes ou même à la compréhension des comportements humains en s'appuyant sur les concepts fondamentaux de l'informatique théorique[1]. Postulée par Seymour Papert en 1996[2], la pensée computationnelle est le processus réflexif impliqué dans la formulation de problèmes et de leurs solutions de manière à ce que leur résolution puisse être effectuée par un agent de traitement de l'information[3]. Description[modifier | modifier le code] À une micro-échelle, la pensée computationnelle pourrait être assimilée à l'acte de programmer mais cette conception serait trop étroite, réduisant celle-ci à l'idée de maîtriser un langage de programmation ou un autre. Attributs[modifier | modifier le code]

Chauvet - grotte - Clottes - Art préhistorique - grotte chauvet Techniques utilisées Des techniques différentes et nombreuses ont été utilisées à Chauvet par ces artistes de la Préhistoire : - préparation par raclage de la paroi pour faire ressortir l'animal représenté avec un trait noir sur fond blanc (voir l'image du rhinocéros). - l'estompe des couleurs appliquées qui donne du relief à la représentation (voir les images de lionnes). - gravure de la roche qui fait apparaûtre la couleur blanche sous-jascente (voir le cheval ci-contre). - principe de l'imprimerie, où l'homme dépose tout d'abord de la peinture sur la main avant de l'appliquer sur la paroi afin de réaliser des motifs (voir les tampons de points ci-contre). - la projection de couleur qui a permis de réaliser la fameuse main négative de Chauvet

Carte heuristique Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(décembre 2009). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Carte heuristique dessinée pendant un exposé. Une carte heuristique, carte cognitive, carte mentale, carte des idées[1], ou encore schéma heuristique, est un schéma, supposé refléter le fonctionnement de la pensée, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée. Le terme anglo-saxon mind map est également parfois utilisé en français. Cela permet de mettre en lumière les liens qui existent entre un concept ou une idée, et les informations qui leur sont associées.

Jean-Claude Michéa : « Il est grand temps de refermer la triste parenthèse politique de la gauche libérale » Dissent : La xénophobie et l’’intolérance sont en train de monter. Combattre le racisme, dans ce contexte, semble plus nécessaire que jamais. Je pense, par exemple, à cette critique du “privilège blanc” qui est très répandue chez les Américains progressistes. Pour vous, au contraire, l’antiracisme et les luttes sociétales symbolisent tout ce qui est faux dans le libéralisme culturel. Avec l'intelligence artificielle, l'usurpation d'identité en ligne prend une autre dimension En permettant de recréer des voix ou des visages avec précision, le deep learning rend les usurpations d'identité en ligne toujours plus crédibles, et en renouvelle le genre. Regarder une vidéo de soi peut s'avérer un exercice périlleux. D'autant plus lorsque sa propre image devient hors de contrôle. Fin 2017, plusieurs actrices de renommée mondiale, dont Gal Gadot, Emma Watson ou encore Scarlett Johansson ont eu la mauvaise surprise de voir leur visage associé à des vidéos pornographiques créées de toutes pièces.

Réinventer un rapport au temps, par Bernard Stiegler Bureau de Bernard Stiegler, Épineuil-le-Fleuriel, 28 juillet 2013, cliché Dom Lacroix Ce texte fait suite à la 1ère partie (Séquences vidéo 1 et 2) : Le blues du Net (Séquence vidéo 3) Est-ce que l’Europe, aujourd’hui, a les moyens de faire une proposition au monde, et de quel type pourrait être cette proposition ? Bernard Stiegler : Elle en a évidemment les moyens intellectuels comme je l’ai dit tout à l’heure, et elle en a les moyens financiers, tout aussi bien qu’infrastructurels (très bien équipée, elle met pour le moment ces équipements surtout au service du développement de l’économie californienne), mais elle doit impérativement s’en donner les moyens politiques et organisationnels : elle en a l’obligation vitale.

Les anciens fours à chaux Le pays de Montmartin-sur-Mer possède un important gisement de calcaire du carbonifère. Dès le XVIe siècle, de nombreux fours à chaux y sont érigés. La chaux produite était principalement destinée à l'amendement de la terre agricole de la Bretagne armoricaine. Le port de Regnéville-sur-Mer, qui était déjà un des ports les plus actifs du Cotentin grâce aux foires médiévales d'Agon et Montmartin-sur-Mer, connut un développement important au XVIIIe siècle pour les navires partant à la pêche sur les bancs de Terre-neuve. Au XIXe siècle, un important trafic s'y développa pour la production de la chaux. Y transitaient d'importantes quantités de charbon en provenance du Pays de Galles et la production de chaux en direction de la Bretagne et des iles Anglo-normandes.

Educabilité L'éducabilité est d'abord le principe "logique" de toute activité éducative: si l'on ne postule pas que les êtres que l'on veut éduquer sont éducables, il vaut mieux changer de métier. C'est aussi un principe heuristique essentiel: seule la postulation de l'éducabilité de l'autre interdit à l'éducateur d'attribuer systématiquement ses échecs à des causes sur lesquelles il n'a pas pouvoir et d'engager la recherche obstinée de nouvelles médiations. C'est pourquoi, sans doute, l'immense majorité des "inventions didactiques" a été effectuée par ceux et celles qui se sont attachés à éduquer des êtres jusque là réputés inéducables.

Nietzsche contre Foucault, la vérité en question, par Jacques Bouveresse (Le Monde diplomatique, mars 2016) Sur ce que pourraient être, à ses yeux, les mobiles et les buts réels qui se dissimulent derrière la recherche supposée de la vérité, Michel Foucault a donné une idée très claire de la façon dont il se représentait la situation dans sa première année de cours au Collège de France : « Il s’agirait de savoir si la volonté de vérité n’exerce pas, par rapport au discours, un rôle d’exclusion analogue à celui que peut jouer l’opposition de la folie et de la raison, ou le système des interdits. Un partisan d’une théorie réaliste de la vérité dirait sans doute que l’opposition du vrai et du faux dans le langage est liée intrinsèquement à la prétention qu’a le langage de représenter la réalité. Avant que nous n’intervenions de façon quelconque, la réalité a déjà réparti, indépendamment de nous, les faits en ceux qui sont réalisés et ceux qui ne le sont pas. Un « rôle d’exclusion » ?

Lecture de la pensée humaine et lobby de l’intelligence artificielle La course à l’intelligence artificielle accélère entre scientifiques, avec pour but affiché désormais de constituer des algorithmes permettant une lecture de la pensée humaine. Et leurs travaux d’intrusion cérébrale avancent de façon inquiétante, rejoignant les fictions des années 1950-1960 dans lesquelles des savants fous parvenaient par leurs appareillages à percer le secret des cerveaux. Le site du Forum économique mondial (WEF) nous rapporte que des experts de l’intelligence artificielle (AI) en Chine, aux Etats-Unis et au Japon, ont publié des résultats de recherches montrant que des ordinateurs peuvent répliquer les pensées des personnes cobayes via l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), qui mesure l’activité cérébrale.

Google appelé à respecter le "droit à l’oubli" : une décision à risque 01net le 14/05/14 à 15h51 La décision rendue hier par la Cour de justice européenne met de l’huile sur le feu entre l’Europe et les géants du Net. Alors que les ministres français de l'Economie et du Numérique, Arnaud Montebourg et Axelle Lemaire, saluent la décision de la CJUE, des services internet américains et des organismes de défense de la liberté d'expression, ont exprimé leurs inquiétudes. Dans cette affaire qui, rappelons-le opposait Google à un internaute espagnol qui demandait la suppression de son nom des moteurs de recherche, la justice européenne a tranché en déboutant le géant américain. À la différence de l’affaire Mosley, du nom de l’ancien patron de la Fédération international de l’automobile qui demandait la suppression d’images très intimes prises et diffusées sans son consentement, les informations concernant le plaignant espagnol, Costeja González, ne sont ni fausses, ni publiées sans son accord.

Related: