background preloader

Evolution, de l'origine de la vie aux origines de l'homme - CNRS - Sagascience

Evolution, de l'origine de la vie aux origines de l'homme - CNRS - Sagascience

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/

Related:  erardauEvolution

Evolution - Home Mark Ridley's Evolution has become the premier undergraduate text in the study of evolution. Readable and stimulating, yet well balanced and in-depth, this text tells the story of evolution, from the history of the study to the most recent developments in evolutionary theory. The third edition of this successful textbook features updates and extensive new coverage. VPL: Directory Page [Lab I][Lab II][Lab III][Lab IV][Lab V][Lab VI][Lab VII][Lab VIII][Lab IX][Lab X][Lab XI][Lab XII] What are the synapomorphies for land plants? What does it take?

Charles Darwin - Le voyage d'un naturaliste autour du monde- CNRS sagascience - Tous les textes du site Tous les textes du site Plan du site Crédits Accueil - Voir l'animation ETAPE 1 27 décembre 1831 Plymouth, côte sud-ouest de l’Angleterre. I - LES NIVEAUX DE LA SELECTION : de la molécule à l’individu - Le Cactus Heuristique L’histoire de la sélection naturelle Charles Darwin (photo à gauche) défini la notion de sélection naturelle comme la « préservation des variations favorables dans la lutte pour la vie, et le rejet des variations préjudiciables ». Le concept de sélection naturelle postule un tri de certains caractères biologiques au cours des générations, qui découle du fait que les porteurs de ces caractères se reproduisent mieux que les membres de la population qui en sont dépourvus. Pour induire la sélection d'un caractère biologique particulier dans une population, il faut que ce caractère varie d'un individu à l'autre, que cette variation individuelle soit héritable, et que cette variation soit corrélée à celle du succès reproducteur de ses porteurs. A partir des connaissances acquises sur l’hérédité, la sélection naturelle a ensuite été divisée en 3 modes d’action agissant sur la distribution des phénotypes dans une population: Pourtant, en 1945, le biologiste suédois G.

Darwin Online: Darwin's Publications British Entomology [←click finches for illustrations] 1829-1832. [Records of captured insects]. In Stephens, Illustrations of British entomology. Understanding Evolution The bacteria that changed the world - May, 2017 The make-up of Earth's atmosphere, once the domain of Earth science textbooks, has become an increasingly "hot" news topic in recent decades, as we struggle to curb global warming by limiting the carbon dioxide that human activity produces. While the changes that humanity has wrought on the planet are dramatic, this isn’t the first time that one species has changed Earth’s atmosphere. Three billion years ago, there was no free oxygen in the atmosphere at all. Life was anaerobic, meaning that it did not need oxygen to live and grow.

Les idées reçues sur l'évolution Auteurs: Bruno Chanet et Sophie Mouge (Enseignants de SVT) et Guillaume Lecointre (Professeurs, MNHN) Les connaissances de chacun de nos élèves sont le fruit d’une évolution sociale, culturelle et familiale. L’interaction entre leurs réflexions personnelles et leur environnement génère parfois des idées erronées par rapport à la réalité scientifique. Venir à bout de ces conceptions fausses représente souvent un travail délicat et néanmoins essentiel pour lequel les enseignants ont un rôle déterminant à jouer.

1987-2017 : Regard sur l’évolution de l’histoire des origines Alpagut B, Andrews P, Fortelius M, Kappelman J, Temizsoy I, Celebi H, Lindsay W. 1996. A new specimen of Ankarapithecus meteai from the Sinap Formation of central Anatolia. Nature 382:349-51. Arnason U, Gullberg A, Schweitzer-Burguette A, Janke A. 2001. Molecular estimates of primate divergences and new hypotheses for primate dispersals and the origin of modern humans. Institut royal des Sciences naturelles de Belgique L'exposition LES SINGES présente les primates dans toute leur diversité, mais celle-ci était bien plus grande il y a quelques dizaines de millions d’années. Un fossile belge constitue la plus ancienne trace de cette riche histoire. Notre paléontologue Thierry Smith nous fait remonter dans le temps. Th. Smith : « Pour rencontrer les premiers primates, nous devons remonter au moins 56 millions d’années en arrière, au début de l’Éocène inférieur. Après l’extinction des dinosaures, il y a 66 millions d’années, les mammifères ont connu un essor important.

Related: