background preloader

Evolution

Facebook Twitter

Que la photosynthèse soit un processus quantique semble maintenant difficilement contestable.


D'autres avancés impliquant notamment l'effet tunnel pour l'odorat des animaux, l'intrication d'électrons chez les oiseaux migrateurs ou de phonons trapping dans l'ADN sont fortement pressentis ;

Pour nombre de chercheurs cela reste des processus marginaux et le modèle standard décrivant le fonctionnement du vivant n'a pas à être remis en cause. Si l'en est effectivement pour l'effet tunnel, cette position semble difficilement tenable dans les cas d'intrication.

En effet cela induit cette simple question : Quand l'évolution a t-elle été en mesure de surmonter le principe de la décohérence ?

Si à fait exceptionnel on pose cause exceptionnelle (c.a.d. que cet accident n'a pu se produire qu'une seule fois au cours de l'évolution) , alors la réponse se trouverait entre un ancêtre commun au carrefour du règne végétal et animal (soit au mésoprotérozoïque il y a 1 à 1,6 milliards d'années) et le début de la vie.

Rajoutons à cela le travail du docteur Henrique Teotonio et son équipe : L'évolution ne sait pas faire demi-tour...
En d'autres termes s'il y a eu transition, même une seule fois, d'un processus de biochimie classique vers un processus de biophysique quantique alors toutes les espèces apparues ensuite, auront été obligatoirement impactées. Mais Jusqu'à quel niveau, notre conscience ? Difficile de répondre, toutefois les cas d'EMI/ECM semble nous fournir une réponse qu'il est peut-être urgent d'écouter.

Décapité, ce ver repousse avec la tête… d’une autre espèce. La tête d’un ver décapité repousse… avec sa mémoire. Visant à fabriquer de nouveaux organes pour remplacer ceux qui se révèlent défectueux, la médecine régénératrice est un domaine en pleine expansion.

La tête d’un ver décapité repousse… avec sa mémoire

Un domaine qui pose aussi des questions inattendues lorsqu'il touche au cerveau : pour les personnes souffrant d'une maladie neurodégénérative comme la maladie d'Alzheimer, qu'arrivera-t-il aux souvenirs stockés depuis l'enfance lorsqu'on repeuplera le cerveau avec des neurones tout neufs issus de cellules souches ? Les informations seront-elles perdues comme des archives brûlées ou bien parviendront-elles à être conservées grâce à une sorte de mémoire dynamique en constant remodelage ? La réponse à ces questions fascinantes pourrait bien venir de... vers. Plus précisément des planaires, des vers plats d'eau douce qu'affectionnent les biologistes pour plusieurs raisons. On commence à voir où les chercheurs veulent en venir car qui dit tête, dit cerveau et mémoire. C'est ce tour de force qui est décrit dans l'article du JEB.

INTELLIGENCE VEGETALE.flv. Intrication quantique, base ADN de la vie? Les discussions autour de la mécanique quantique ont le plus souvent un caractère quelque peu abstrait: les effets quantiques ne sont pas vraiment perceptibles en tant que tels dans notre monde classique, et les considérations d’intrication, de fonctions d’ondes et de définition du réel ne semblent pas très liés à ce que nous avons de plus cher, à savoir la vie elle-même.

Intrication quantique, base ADN de la vie?

La vie, cette chose humide et chaude, évolutive, déclinée sous tant de facettes de la science, semble bien ne pas devoir trop se préoccuper de la manière dont les photons et autres bosons s’amusent dans leur monde probabiliste et mathématique. Et pourtant. Nous savons depuis la fameuse découverte de l’acide désoxyribonucléique par le biologiste Jim Watson et le physicien James Crick, en 1953, que la vie se constitue sur base de gènes et que ceux-ci dépendent d’une molécule très particulière en double hélice à l’acronyme universellement connu, l’ADN.

Source: L'évolution ignore la marche arrière. Le sourire de la drosophile.

L'évolution ignore la marche arrière

Source Commons L'évolution ignore la marche arrière - 2 Photos Petite mouche de 1 à 2 millimètres de long, la drosophile, et plus particulièrement Drosophila melanogaster, parmi plus de 400 autres espèces, est l’enfant chéri des biologistes. Faciles à élever en laboratoire et d’un cycle de reproduction de seulement deux semaines, elles ont servi à de multiples expériences, notamment en génétique. De plus, leurs glandes salivaires possèdent curieusement des chromosomes géants qui en facilitent l’étude. Aujourd'hui, c'est à la théorie de l'évolution que cet insecte apporte sa pierre. Labos. 23 juillet 2009 par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin Intrication des particules quantiques chez l'oiseau De nombreux biologistes ayant des connaissances en physique quantique se demandent si le développement des organismes vivants, depuis les 4,5 milliards d'années que ceux-ci existent, n'a pas d'une façon ou d'une autre bénéficié d'une interaction entre le monde quantique dit microscopique et le monde macroscopique.

labos

Si l'on admet que le monde quantique constitue l' «étoffe de la réalité»(1) [selon l'expression du physicien britannique David Deutsch], il serait étonnant que des mécanismes utilisant des effets quantiques n'aient pas été sélectionnés par l'évolution au fil du temps. Nombre de processus biologiques demeurent encore mystérieux, qu'il s'agisse de leurs manifestations actuelles ou des conditions dans lesquelles ils sont apparus. On peut logiquement soupçonner que des processus quantiques y interviennent mais que nous ne sommes pas encore capables de les identifier. La transformation de la lumière en énergie obéit à la physique quantique. Une équipe de recherches internationales associant des chercheurs français, italiens, allemands et espagnols a pu vérifier avec un niveau de précision jamais atteint que le processus de photosynthèse obéissait bien aux lois de la physique quantique.

La transformation de la lumière en énergie obéit à la physique quantique

"La nature, grâce à la photosynthèse, sait très bien convertir la lumière en énergie chimique. L'homme pour sa part sait transformer la lumière en énergie électrique, grâce aux cellules photovoltaïques, ", souligne Carlo Andrea Rozzi du Nano-Cnr de Modène qui ajoute" Dans ces deux processus, la phase initiale de capture de la lumière, joue un rôle crucial car c'est au cours de cette phase que la molécule réceptrice qui reçoit la lumière transmet cette énergie aux molécules distantes ". Les scientifiques sont parvenus à fabriquer, en laboratoire, un dispositif de capture lumineuse très simple. Celui-ci est constitué d'une macromolécule formée par un récepteur de lumière et par deux unités pour la récolte des charges électriques.

Quantum Entanglement Holds DNA Together, Say Physicists. There was a time, not so long ago, when biologists swore black and blue that quantum mechanics could play no role in the hot, wet systems of life.

Quantum Entanglement Holds DNA Together, Say Physicists

Since then, the discipline of quantum biology has emerged as one of the most exciting new fields in science. It’s beginning to look as if quantum effects are crucial in a number of biological processes, such as photosynthesis and avian navigation which we’ve looked at here and here. Now a group of physicists say that the weird laws of quantum mechanics may be more important for life than biologists could ever have imagined. Their new idea is that DNA is held together by quantum entanglement. That’s worth picking apart in more detail. The question that Elisabeth Rieper at the National University of Singapore and a couple of buddies have asked is what role might entanglement play in DNA. When the nucleotides bond to form a base, these clouds must oscillate in opposite directions to ensure the stability of the structure. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les approches cherchant à relier la conscience à des phénomènes moléculaires sont multiples.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

On y retrouve par exemple la proposition de Flohr et de l'implication possible des récepteurs NMDA dans nos processus conscients. Mais il existe une autre grande famille de théories explicatives de la conscience à partir de l'infiniment petit: celles qui s'inspirent des principes de la physique quantique. Certaines ne sont que spéculatives et ne font allusion aux étranges propriétés quantiques que de manière métaphorique. Bien qu'elles puissent inspirer de nouvelles pistes susceptibles d'être par la suite testées expérimentalement, elle ne représentent pas de réels progrès scientifiques tant qu'elles demeurent de vagues analogies.

Mais d'autres approches utilisent la théorie quantique actuelle pour modéliser concrètement des mécanismes physiologiques et psychologiques associés à la conscience. Quantum coherence controls the charge separation in a prototypical artificial light-harvesting system : Nature Communications. Steady-state optical spectroscopy We chose a supramolecular carotene–porphyrin–fullerene triad, rather than the conceptually simpler porphyrin/fullerene dyad, as a model for exploring charge-transfer dynamics14, 15 because of the protective role of the carotene, suppressing photobleaching.

Quantum coherence controls the charge separation in a prototypical artificial light-harvesting system : Nature Communications

Events. The main objective of the Evolutionary Genetics group is to study the genetics of adaptation using experimental evolution, by testing current evolutionary theory.

Events

Adaptation and the study of natural selection and its consequences are central to any understanding of biology because they provide a comprehensive framework for the origin, divergence and maintenance of diversity. We use experimental evolution to integrate the study of variation at the phenotype level with the study of variation at the genotype level. Since setting up at the IGC, we have established experimental evolution populations of Caenorhabditis elegans, whose ecology is described by discrete non-overlapping generations at constant 104 census sizes, under benign resource conditions. These populations were manipulated to initially have levels of outcrossing and genetic diversity. Phenotyping is carried out at the level of fitness-proxies, life-history and RNA expression. Teotónio, H., M. Gloire et disgrâce de la théorie endosymbiotique. Evolution des organites ... Chloroplaste. Introduction : Comme dans le cas de la mitochondrie, il existe de nombreuses histoires évolutives du chloroplaste.

Evolution des organites ... Chloroplaste

Parmi les lignées qui sont issues de l'endosymbiose primaire unique, certaines vont effectuer des endosymbioses supplémentaires : secondaires voir tertiaires, d'autres vont perdre le chloroplaste. Par rapport à l’endosymbiose mitochondriale, l’endosymbiose chloroplastique est plus récente. Le stade d’évolution atteint est moins important : les transferts sont moins nombreux. Plusieurs histoires évolutives des chloroplastes ont lieux en parallèle. Le chloroplaste, présentation : - Le chloroplaste est l'organite au sein duquel a lieu la photosynthèse. - Elle entourée d'une enveloppe constituée d'une double membrane entourant le stroma qui contient des « saccuoles » applaties : les thylakoïdes.

. - Les génomes chloroplastiques sont plus gros que ceux des bactéries, d'environ 40 à 250 kbp, codant une à plusieurs centaines de gènes. Endosymbioses primaires et secondaires : principe. CRSNG - Prix John-C.-Polanyi du CRSNG - Greg Scholes. Greg Scholes Chimie University of Toronto Greg Scholes La lumière du soleil est la source la plus abondante d’énergie dont dispose l’humanité. Mais il faut accroître l’efficacité des technologies qui permettent de collecter l’énergie solaire pour que celle-ci puisse véritablement remplacer d’autres formes d’énergie plus polluantes. Les travaux de Greg Scholes montrent que les réponses pourraient bien se trouver tout autour de nous, dans la nature. M. L’intérêt pour ces questions est grand. Les travaux récents de M.