background preloader

Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs

Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs
La théorie des biens communs, ou plus précisément des « communs », suivant le terme anglais commons, qui est plus général et moins focalisée que la traduction française actuellement utilisée, a connu plusieurs périodes : les études historiques, l’analyse du fonctionnement des communs naturels et la construction des communs du numérique. Elinor Ostrom et l’approche institutionnelle de l’économie politique des communs est essentielle dans ce parcours pour comprendre le renouveau de l’étude des communs et l’apparition de mouvements sociaux qui se revendiquent de la défense ou de la construction des communs. Leçons de l’histoire L’histoire de l’Angleterre et du mouvement des enclosures, qui opposa très violemment les pauvres des campagnes aux propriétaires terriens entre le XIIIe et XVIIe siècle a été la première incarnation des analyses et des mouvements sur les communs. De la tragédie à l’écologie Les communs du numérique Continuer de construire une théorie des communs

http://blog.mondediplo.net/2012-06-15-Elinor-Ostrom-ou-la-reinvention-des-biens-communs

Related:  COMMUNSQuartier / CommunsOstromDescription de controverses - SourcesChapter - Aout-Oct 2016

Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs Première femme à obtenir un Prix Nobel d’économie (en 2009) pour ses développements sur la théorie des communs [1], Elinor Ostrom est décédée ce mardi 12 juin, à l’âge de 78 ans. Chercheuse politique infatigable et pédagogue ayant à cœur de transmettre aux jeunes générations ses observations et analyses, elle avait, malgré sa maladie, continué son cycle de conférences et la rencontre avec les jeunes chercheurs du domaine des communs au Mexique et en Inde. Récemment encore, elle exprimait son sentiment d’urgence à propos de la conférence Rio+20 qui se déroule actuellement [2]. Une conférence durant laquelle le terme de « communs » devient un point de ralliement, jusqu’à figurer dans le titre du « Sommet des Peuples pour la justice sociale et environnementale en défense des biens communs ». Leçons de l’histoire De la tragédie à l’écologie

Bibliothèque de l'habitat participatif Anagram, Villeneuve d'Ascq : 1986-1991. Architecte : Bertrand Leclercq. Groupe de 10 familles issues du même quartier. Le chemin des Crieurs abrite un ensemble HLM dont les locataires se sont associés pour en faire un habitat autogéré.

Bonne nouvelle pour la théorie des biens communs L'attribution du prix "Nobel" d'économie à Elinor Ostrom est une excellente nouvelle pour le développement d'une réflexion politique et sociale adaptée aux défis et aux enjeux du XXIe siècle. Le prix «·Nobel » d'économie a été décerné ce matin à Elinor Ostrom et Oliver Williamson. Leurs travaux, quoique très différents, portent non plus sur la modélisation économique, mais sur le « retour au réel ». Ils prennent en compte des interactions humaines en s'échappant du modèle de la « rationalité économique » qui prévaut dans les constructions mathématiques à la mode au cours de la décennie précédente. C'est une confirmation du changement d'orientation des Nobels entamé par la reconnaissance du travail de Paul Krugman l'an passé et de Muhammad Yunus précédemment.

Commun - Pierre DARDOT, Christian LAVAL Partout dans le monde, des mouvements contestent l’appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication. Ces luttes élèvent toutes une même exigence, reposent toutes sur un même principe : le commun. Pierre Dardot et Christian Laval montrent pourquoi ce principe s’impose aujourd’hui comme le terme central de l’alternative politique pour le XXIe siècle : il noue la lutte anticapitaliste et l’écologie politique par la revendication des « communs » contre les nouvelles formes d’appropriation privée et étatique ; il articule les luttes pratiques aux recherches sur le gouvernement collectif des ressources naturelles ou informationnelles ; il désigne des formes démocratiques nouvelles qui ambitionnent de prendre la relève de la représentation politique et du monopole des partis. Cette émergence du commun dans l’action appelle un travail de clarifi cation dans la pensée.

Enfin un film qui explique la neutralité du Net Par Barbara Chazelle, France Télévisions, Directions Stratégie et Prospective Méta-Media vous recommande et vous invite à (re)voir et partager le très bon reportage de On N'est Plus Des Pigeons, émission de France 4, qui s'est penché cette semaine sur la question de la Neutralité du Net, principe qui garantit l’égalité de traitement des données qui circulent sur le réseau. En 11 minutes, et en français, les moins technophiles comprendront pourquoi ce sujet si important nous concerne tous. Pour Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) « voient dans la fin de la neutralité du net, une formidable opportunité de business. » Le risque selon lui, c'est que l’internet devienne "un genre de galerie marchande où les grandes marques vont payer pour être présentes. Nos politiques commencent à se positionner sur la question, le Gouvernement déclarant qu'il est désormais en faveur de la neutralité du net.

APROPAILLE / La recherche La recherche Prenant place sur une période de 4 ans (2011 à 2015), la recherche aPROpaille vise à une meilleure reconnaissance et appropriation de l'usage de la paille comme matériau isolant de remplissage dans la construction. Cette appropriation est vue dans un sens large et pour l'ensemble des acteurs du secteur (maîtres d'ouvrage, bureaux d'architectes, bureaux d'études, entrepreneurs, agriculteurs, fédérations et pouvoirs publics,...). La recherche fut motivée par le développement d'une filière exploitant une ressource naturelle locale avec une expertise et une main-d’œuvre locale afin de produire des bâtiments durables et à haute valeur ajoutée tant énergétique qu'environnementale. Interventions université d’automne LdH sur le thème des communs JOURNÉE 1 – Samedi 26 novembre Introduction Par Fabienne Messica, membre du Bureau national de la LDH

Déclaration d'indépendance du cyberespace Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Déclaration d'indépendance du cyberespace est un document rédigé le 8 février 1996 à Davos en Suisse par John Perry Barlow, un des fondateurs de l'Electronic Frontier Foundation. Il soutient l'idée qu'aucun gouvernement (ou qu'aucune autre forme de pouvoir) ne peut s'imposer et s'approprier Internet, alors en pleine extension. Il a été écrit en partie en réponse à l'adoption de la Loi sur les télécommunications de 1996 aux États-Unis.

Elinor Ostrom Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ostrom. En octobre 2009, elle est la première femme à recevoir le « prix Nobel » d'économie, avec Oliver Williamson, « pour son analyse de la gouvernance économique, et en particulier, des biens communs »[3],[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Née à Los Angeles en 1933 d'Adrian et de Leah Awan, respectivement juif et protestante, Elinor Ostrom fut diplômée de Beverly Hills High School en 1951, puis d'une licence de sciences politiques à l'UCLA en 1954.

Related: