background preloader

Gravatar - Globally Recognized Avatars

Gravatar - Globally Recognized Avatars

https://en.gravatar.com/

Related:  *doc spécial

Intel Reveals Neuromorphic Chip Design The brain is the most extraordinary of computing machines. It carries out tasks as a matter of routine that would fry the circuits of the most powerful supercomputers on the planet: walking, talking, recognising, analysing and so on. And where supercomputers require enough juice to power a small town, the human brain does all its work using little more than the energy in a bowl of porridge. So its no surprise that computer scientists would like to understand the brain and copy its ability.

Free CRM: FreeCRM.com provider of free and secure, web based customer relationship management software Brains in Silicon Welcome to Brains in Silicon. Learn about the lab, get to know the brains that work here, and find out about new projects that you could join. We have crafted two complementary objectives: To use existing knowledge of brain function in designing an affordable supercomputer—one that can itself serve as a tool to investigate brain function—feeding back and contributing to a fundamental, biological understanding of how the brain works.

IBM Scientists Show Blueprints for Brainlike Computing To create a computer as powerful as the human brain, perhaps we first need to build one that works more like a brain. Today, at the International Joint Conference on Neural Networks in Dallas, IBM researchers will unveil a radically new computer architecture designed to bring that goal within reach. Using simulations of enormous complexity, they show that the architecture, named TrueNorth, could lead to a new generation of machines that function more like biological brains. The announcement builds on IBM’s ongoing projects in cognitive computing. In 2011, the research team released computer chips that use a network of “neurosynaptic cores” to manage information in a way that resembles the functioning of neurons in a brain (see “IBM’s New Chips Compute More Like We Do”).

Grippe aviaire : au moins 8 pays stoppent leurs importations de volaille française La Corée du Sud, le Japon, la Chine, la Thaïlande, l'Égypte, l'Algérie, le Maroc et la Tunisie ont décidé de suspendre leurs importations de volaille française après la découverte de cas de grippe aviaire en Dordogne. Au moins huit pays d'Asie et d'Afrique du Nord ont fermé leurs frontières aux volailles et autres produits avicoles français en raison des cas de grippe aviaire détectés ces deux dernières semaines en Dordogne, a annoncé le ministère français de l'Agriculture. Il s'agit de la Corée du Sud, du Japon, de la Chine, de la Thaïlande, de l'Égypte, de l'Algérie, du Maroc, de la Tunisie, et du Japon, qui est le plus gros importateur de foie gras français. «La liste n'est pas exhaustive» a précisé jeudi Loïc Evain, le directeur général adjoint de l'alimentation. Toutefois, elle n'inclut pas les 27 pays de l'Union européenne, ni les pays du Golfe, qui comptent parmi les principaux acheteurs de volaille française, en particulier l'Arabie saoudite.

Grippe aviaire : huit pays stoppent leurs importations de volaille française Huit pays d’Asie et d’Afrique du Nord ont stoppé leurs importations de volailles et autres produits avicoles français en raison de cas de grippe aviaire en Dordogne, a indiqué, jeudi 3 décembre, Loïc Evain, directeur général adjoint de l’alimentation, rattaché au ministère de l’agriculture. Lire aussi : Grippe aviaire : l’étrange communication du gouvernement La Corée du Sud, le Japon, la Chine, la Thaïlande, l’Egypte, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie ont annoncé l’arrêt de leurs importations de volaille française, selon M. Evain, une liste qui « n’est pas exhaustive », mais qui n’inclut ni les vingt-sept autres pays de l’Union européenne, ni les pays du Golfe, qui comptent parmi les principaux acheteurs. Les oiseaux et les œufs de Dordogne interdits à l’exportation

Après la tuerie de San Bernardino, l'Amérique face à la piste terroriste Les auteurs de l'attaque qui a fait 14 morts mercredi en Californie auraient été en contact avec des groupes islamistes. Correspondante à Washington La nature planifiée de l'attaque, le portrait du couple, leurs connexions avec des réseaux terroristes en Amérique et à l'étranger… Tout pointe désormais un attentat terroriste islamiste, mais, à ce stade de l'enquête, le FBI comme la présidence se refusent pour l'instant à confirmer l'hypothèse. «Il serait irresponsable à ce stade de parler de terrorisme», a carrément déclaré le chef de la cellule du FBI de Californie, David Bowdich, jugeant qu'il était «trop tôt» pour spéculer et qu'il préférait avancer «lentement mais en donnant des informations correctes».

La Silicon Valley se convertit au « machine learning » LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jérôme Marin (San Francisco, correspondance) Une boîte mail qui répond pour vous à vos courriers électroniques ? Un rêve pour les plus connectés d’entre nous. Et une piste de travail chez Google. Bientôt l'impression d'un cœur en 3D ? C'est un pas majeur que vient de franchir l'équipe de l’université Carnegie Mellon (États-Unis) dans la bio-impression 3D (visant à fabriquer des tissus humains, voire des organes entiers) : ils ont mis au point une méthode permettant d'imprimer des structures en matériaux mous, annoncent-ils dans une étude parue dans la revue Science Advances. Grâce à cette technique, ils sont parvenus à bio-imprimer un modèle de fémur et d’artères coronaires. Et à l'aide images IRM, ils ont construit un modèle de cœur embryonnaire. Ne reste plus que les cellules cardiaques pour faire contracter le muscle et l'impression d'un cœur entier sera possible ! Un espoir pour les milliers de patients en attente d'une greffe de cœur. Une technique peu onéreuse

Japon : des robots taxis transporteront leurs premiers passagers dès 2016 Une scène du film de science-fiction Total Recall (1990), où Arnold Schwarzenegger est conduit par un robot Si les Occidentaux sont encore méfiants à l'idée de confier les commandes d'un véhicule à un ordinateur, la population japonaise se fie plus facilement à l'intelligence artificielle en l'intégrant de plus en plus dans son quotidien. En témoigne l'inauguration, en juillet, à Tokyo, du premier hôtel au monde entièrement géré par des robots.

Problem loading page SIMULATION. Ils l’ont rêvé, ils l’ont fait. 82 chercheurs d’équipes internationales ont produit la première simulation virtuelle d’un cortex de rat, mimant parfaitement les neurones biologiques. Une petite portion du moins.

Related: