background preloader

REFORME DU COLLEGE : EN CLAIR - AVRIL 2015

Facebook Twitter

Une réforme qui risque de détruire plus de postes qu’elle ne va en créer. C’est l’un des travers redouté de la réforme du collège.

Une réforme qui risque de détruire plus de postes qu’elle ne va en créer 

Derrière les flonflons d’une hypothétique « lutte pour l’égalité », les mesures envisagées risquent surtout d’être très efficaces pour détruire des milliers de postes. Comme le répète depuis plusieurs semaines Najat Vallaud-Belkacem, « 4 000 postes » sont consacrés à la mise en place de cette réforme. Un chiffre flou et considéré comme insuffisant par le Snes-FSU, principal syndicat du secondaire, qui évalue les besoins entre 6 000 et 8 000 postes.

Surtout, ces 4 000 postes ne sont pas des créations net mais le fruit d’un savant redéploiement de moyens. Présentées comme une opportunité de lutter contre la constitution de filières élitistes, la suppression des classes bilangues en 6e, la réduction horaire du latin et du grec ou encore la suppression de l’option « découverte professionnelle » en classe de 3e, permettent, en effet, au ministère d’économiser de nombreuses heures. Sur la corde raide!: La nouvelle panacée au collège: les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) Contexte J'enseigne en lycée depuis la rentrée 2005.

Sur la corde raide!: La nouvelle panacée au collège: les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI)

Mon expérience en collège a été très réduite. De plus, pendant que certains collègues passaient entre les fourches caudines de l'IUFM, j'apprenais sur le tas à la fac puis au lycée auprès des élèves et surtout auprès de nombreux collègues qui ont accepté de partager avec moi leurs secrets, petits et grands. Je dois dire d'entrée que mes compétences pédagogiques sont tant au plan théorique que pratique, très restreintes. Cela étant dit, au lycée, j'ai enseigné à tous les niveaux, tout type de classe et pour l'objet de ce billet j'ai une certaine pratique de l'interdisciplinarité. La réforme du collège, le projet et ses thuriféraires Tout récemment, Mme la ministre a présenté un projet pour modifier le collège. Là-dessus, Ta-da! J'ai aussi consulté la prose des supporters de la réforme, évidemment l'UNSA et son blog modestement intitulé l'école de demain.

Le nouveau culte: l'interdisciplinarité. Programmes scolaires : islam obligatoire et autres fantasmes. Dans un collège de Lyon, le 2 septembre 2010 (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP) Lassantes et futiles, les sempiternelles polémiques qui accompagnent l’élaboration des nouveaux programmes scolaires, tout spécialement ceux d’histoire.

Programmes scolaires : islam obligatoire et autres fantasmes

Toujours les mêmes acteurs, pourtant rarement qualifiés et souvent rassemblés autour du Figaro, les mêmes rengaines – la chronologie, l’histoire pénitentielle – mais en prime, cette fois-ci, une fixation toute particulière autour de la place accordée à l’islam au cycle 4 (cinquième, quatrième, troisième). « L’islam obligatoire » ? Une attaque qu’on peut considérer comme officielle, puisque émanant d’une secrétaire nationale de l’UMP, Madeleine Bazin de Jessey, s’inquiète de la disparition « des plus belles pages de notre Histoire ». Autrement dit, avec l’islam à la place du christianisme, le « grand remplacement » fantasmé dans certains milieux, ferait son trou à l’école. Un peu d’air frais quand même… Les considérations identitaires, jamais loin. Najat Vallaud-Belkacem, le latin et le grec - Désintox - ARTE. La diminution des heures disciplinaires est le vrai danger de la réforme du collège.

Classes bilangues, latin et grec : les premiers à être montés au créneau contre la réforme prévue par Madame Vallaud-Belkacem se sont focalisés sur ces points, à juste titre.

La diminution des heures disciplinaires est le vrai danger de la réforme du collège

Cependant, la réponse du ministère à une députée qui posait la question de la possiblité de la mise en place sur trois ans de l'EPI Langues et civilisation de l'Antquité permet de mieux mettre en lumière le danger réel de la réforme. En effet, il a été répondu que trois EPI ( enseignement pratique interdisciplinaire ) pouvaient être menés sur l'année. Trois fois un EPI d'une heure par semaine. Un EPI d'une heure se prête à ce que deux enseignants se fédèrent et donnent chacun une demi-heure de ses heures disciplinaires pour ces cours, puisque les heures d'EPI ne s'ajoutent pas aux heures disciplinaires, mais se retranchent de celles-ci. Se retranche également des heures disciplinaires l'heure d'accompagnement personnalisé.

La Réforme du Collège 2016 en Clair.