background preloader

REFORME DU COLLEGE : MONTEE DE LA CONTESTATION - AVRIL 2015

Facebook Twitter

Réforme du collège : Le SNES quitte le ministère en colère. Frédérique Rolet : "S'il n'y a pas une remise à plat de la réforme, c'est compliqué de faire des ajustements" Par Christophe Pacaud , Agnès Bonfillon Ces derniers jours, les personnalités politiques et intellectuels ont fait entendre leur voix sur diverses prises de position autour de la réforme du collège.

Frédérique Rolet : "S'il n'y a pas une remise à plat de la réforme, c'est compliqué de faire des ajustements"

Ce lundi, un appel à la grève a été lancé par les enseignants opposés au projet du ministère de l’Éducation. Ce mardi, la ministre Najat Vallaud-Belkacem va donc passer une nouvelle épreuve. Cependant, les syndicats n'ont pas les mêmes revendications. Par exemple, le Snes-FSU (Syndicat national des enseignements de second degré) veut reprendre les discussions avec la ministre de l’Éducation nationale. Quand l’école s’imagine sauver la société en collant à ses préoccupations. Alors que l'école cherche désespérément à se faire entendre des jeunes dans une société médiatique et ludique, la nouvelle «réforme des collèges» se noie dans le conformisme de l’époque.

Quand l’école s’imagine sauver la société en collant à ses préoccupations

Connaissez-vous le Piodmep et le Péac? Le «Parcours d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel» ainsi que le «Parcours d’éducation artistique et culturelle» seront les piliers des «enseignements pratiques interdisciplinaires» du futur collège. Le jargon employé par les rédacteurs du «Conseil supérieur des programmes» laisse songeur quant à leurs réels talents pédagogiques.

Mais l’affaire est plus grave. Laurent Bouvet a bien montré comment cette nouvelle «réforme des collèges», sous ses visées égalitaristes proclamées, risquait de creuser encore les inégalités sociales et culturelles effectives. Élève «usager des médias» Il est certes de bonne politique éducative de partir de l’élève et de ce qu’il est concrètement. Apprendre à vivre ensemble Supports hétéroclites. Réforme du Collège: Molière et Pythagore sauront-ils travailler ensemble. Réforme du collège: Les quatre points de réforme qui ne passent pas.

ÉDUCATION NATIONALE Langues mortes, programmes d'Histoire...

Réforme du collège: Les quatre points de réforme qui ne passent pas

Le projet de réforme des collèges suscite beaucoup d'angoisse de la part des enseignants... Réforme du collège : Vallaud-Belkacem dans la tourmente. Europe 1Louis Hausalter C'est l'un des postes les plus exposés du gouvernement.

Réforme du collège : Vallaud-Belkacem dans la tourmente

Najat Vallaud-Belkacem le savait en acceptant, en août dernier, de devenir la première femme ministre de l'Education nationale. Ces dernières semaines lui en ont apporté la confirmation. #College2016 Pourquoi les enseignants sont contre, avec Sébastien Salmon (SNES-FSU) La pédagogie Nutella. Réponse à la lettre aux enseignants de Madame Vallaud-Belkacem.

Madame le Ministre, j'accuse réception de la lettre que vous m'avez envoyée ce jour, à moi, comme à mes collègues.

Réponse à la lettre aux enseignants de Madame Vallaud-Belkacem

L'ennuyeux, voyez-vous, c'est que nous avons tous les compétences que les nouveaux programmes mettent en avant : nous comprenons l'implicite et l'explicite d'un texte, ses non-dits, son objectif de communication - et, en plus de cela, nous sommes capables de trouver des informations par Internet, de vérifier nos sources et de mettre en perspective ce que nous lisons. Si les éléments de langage que vous développez depuis l'annonce de cette réforme peuvent tromper certains, et notamment bien des journalistes, ce n'est pas notre cas. La réforme du collège expliquée en BD par le gouvernement. Collège : la réforme avance mais reste contestée, Société. La réforme du collège a été adoptée vendredi.

Collège : la réforme avance mais reste contestée, Société

Avec d’autres syndicats, le Snes-FSU pourrait appeler à la grève mi-mai. C’est un premier cap, mais sûrement pas la fin de la bataille. Najat Vallaud-Belkacem s’est réjouie, vendredi, de l’adoption de la réforme du collège. Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) a voté, à une large majorité (51 pour, 25 contre), les projets de décret et d’arrêté destinés à « favoriser la réussite de tous les élèves » au collège. « Cela va nous permettre de passer un cap, s’est félicitée la ministre de l’Education nationale. La majorité des Français contre la réforme du collège. Selon un sondage Odoxa pour iTélé, plus de six Français sur dix (61%) se déclarent opposés à la réforme du collège portée par la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem.

La majorité des Français contre la réforme du collège

Cette dernière est au cœur de vives critiques de la part de l'opposition. Des voix se sont également élevées dans son propre camp. Si les sympathisants de gauche y sont davantage favorables (62%), ceux de droite s'y opposent majoritairement (75%). Tout comme ceux qui se déclarent sans préférence partisane (67%). Un effet de "nivellement vers le bas. 61% des Français sont opposés à la réforme du collège. D'après un sondage Odoxa réalisé pour iTELE, plus de 6 Français sur 10 se disent opposés à la réforme du collège.

61% des Français sont opposés à la réforme du collège

Selon cette enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1.025 Français interrogés par Internet les 13 et 14 mai 2015, la réforme suscite une forte désapprobation par différentes catégories de la population. Nouveau coup dur pour le gouvernement. Alors que la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud Belkcem, est sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines pour sa réforme du collège, un nouveau sondage vient décrédibiliser sa cause. Selon une étude Odoxa réalisée pour iTELE, sur les 1.025 Français interrogés, une majorité se dit contre le projet de loi de la ministre. 61% des Français opposés contre 38% favorables Alors que 61% des personnes interrogées se disent contre son projet de réforme, cette moyenne masque en réalité de profonds clivages politiques dans l’opinion.

Attaques personnelles des ministres. Réforme du collège : appel à la grève le 19 mai, Société. Le principal syndicat du secondaire, le SNES-FSU, vient d’annoncer dans un tweet qu’il appelait, avec d’autres syndicats, à une grève le 19 mai contre la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem et prévue pour la rentrée 2016.

Réforme du collège : appel à la grève le 19 mai, Société

Le SNES-FSU vient de confirmer, dans un tweet, l’annonce du Snalc de ce matin. La FSU, FO, la CGT et Sud appellent à la grève le mardi 19 mai contre la réforme des collèges. Le Snalc avait, dès le 2 avril, appelé seul à la grève, le 13 mai. Il se rallie donc à cette nouvelle date. La réforme constitue, selon ce syndicat classé à droite, « une terrible attaque contre nos disciplines et notre liberté pédagogique et n’apporte aucune solution aux élèves les plus en difficulté ». Ensemble, ces organisations ont rassemblé 80 % des voix lors des élections syndicales de décembre.

Autonomie Le dispositif est jugé insuffisant par des associations d’enseignants, qui s’inquiètent. Pourquoi les profs sont-ils inquiets de la réforme du collège 2016 ? [E1, 11.03.2015] Site du SNES Dijon. 50 voix pour, 25 contre : c’est à cause d’un large front allant du SGEN-UNSA au MEDEF, en passant par la FCPE et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF et UNL que la calamiteuse réforme du collège du gouvernement Hollande-Valls a été adoptée.

Site du SNES Dijon

Voter pour une réforme sacralisant la dérèglementation et l’autonomie, ce serait être progressiste, selon le prêchi-prêcha de ses partisans. Facile à dire pour renvoyer les critiques de la réforme dans le camp des conservateurs et interdire le débat d’idée : d’un côté les modernes, de l’autre les archaïques qui veulent le statu quo donc l’échec de 20% des élèves... c’est cette grosse ficelle qui place le débat à hauteur de caniveau qui est utilisée par les organisations précitées, rejointes par le collectif des associations partenaires de l’école (JPA, CEMEA, Francas...) pour assurer la propagande ministérielle. En grève le 19 mai contre #College2016, avec V.Sipahimalani SNES-FSU. Une jeune Dijonnaise mène une fronde contre la réforme du collège. La Dijonnaise Humbeline Girodon, 23 ans, vient de lancer le collectif Jeune et contre, en réaction à la réforme du collège et des programmes.

Sa tribune a été publiée voici quelques jours dans le Huffington Post. « Les jeunes doivent faire entendre leur voix et exprimer leur opinion sur un sujet aussi sérieux ! » Humbeline Girodon est allée au collège, au lycée et à Sciences Po à Dijon avant de partir dans la région parisienne intégrer HEC. Outrée par « le manque de débat » autour de la réforme initiée par la ministre de l’Education et regrettant « l’absence de prise de parole des moins de 25 ans », elle a fondé le collectif Jeune et contre. Ce groupement « sans étiquette »est composé d’une cinquantaine d’étudiants et de jeunes actifs. Une réforme qui se moque de l'interdisciplinarité. Des intentions affichées aux motivations réelles C'est le nouveau dogme du ministère pour assurer la réussite de tous les élèves : la miraculeuse interdisciplinarité. On peut évidemment s’interroger sur la pertinence, dans le premier cycle du secondaire, d’un « enseignement pratique interdisciplinaire » (pour reprendre ce jargon typique de l’Éducation nationale et qui risque bien d'être incompréhensible pour les parents les plus éloignés de l’école) rognant sur les disciplines, quand les élèves les plus fragiles éprouvent les plus grandes difficultés à maîtriser ne serait-ce que les disciplines fondamentales, même à l’issue de la scolarité obligatoire.

Un intérêt pédagogique ? Tout laisse pourtant à penser que ces pratiques pédagogiques innovantes, intellectuellement séduisantes pour certains, profiteront aux meilleurs élèves[1].