background preloader

The Police - Roxanne

Related:  POLICEWajdi Mouawad Incendies

The Police Biography The Police brought bristling energy and musical sophistication to the New Wave movement. They were among the first post-punk success stories, applying the succinct and speedy strictures of that genre to more challenging material that appealed to listeners of all ages and musical persuasions. Such singles as “Roxanne,” “Message in a Bottle,” “Don’t Stand So Close to Me,” “Every Little Thing She Does Is Magic,” and “Every Breath You Take” - key tracks from each of their five studio albums - made bonafide superstars of the Police by 1983. The trio’s origins in 1977 did not suggest so auspicious an ascent. On the punk-rock scene, too much musical acumen was almost a liability, but the Police compensated for their abundant chops by adopting a stripped-down sound. The Police’s debut album, Outlandos D’Amour (“outlaws of love”), was filled with the economical, reggae-accented New Wave pop that became the group’s stock in trade.

Paroles et traduction Supertramp : The Logical Song Paroles et traduction de «The Logical Song» The Logical Song (La Chanson Logique) When I was young, it seemed that life was so wonderful,Quand j'étais jeune la vie semblait si merveilleuseA miracle, oh it was beautiful, magical.Un vrai miracle, oh elle était belle, pleine de magieAnd all the birds in the trees, well they'd be singing so happily,Et tous les oiseaux dans les arbres, eh bien ils chantaient si heureux,Joyfully, playfully watching me.Si joyeux, si espiègles et me regardaientBut then they send me away to teach me how to be sensible,Mais ensuite ils m'ont envoyé au loin pour m'enseigner comment être raisonnableLogical, responsible, practical.Logique, responsable, et avoir un esprit pratiqueAnd they showed me a world where I could be so dependable,Et ils m'ont fait voir un monde dans lequel je pourrais être si digne de confianceClinical, intellectual, cynical.Clinique, intellectuel, cynique

Police de proximité en France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Patrouille des policiers de quartier à Paris Selon le sociologue Laurent Bonelli, la mutation stratégique de la police nationale française depuis les années 1990 s'oriente davantage vers une « police d'intervention » (BAC, etc.) que vers une police supposément de « proximité[15] ». En contrepoint, le sociologue Loïc Wacquant souligne en se basant sur l'exemple américain qu'il ne faut pas exagérer le rôle que peut avoir la police, y compris la police de proximité, dans l'évolution des infractions[16]. Néanmoins, la demande de police de proximité au niveau national est régulièrement renouvelée, telle cette résolution parlementaire de juillet 2012[17], avec des contradicteurs qui trouvent un nouvel appui dans l'argument économique[18]. Historique de sa mise en œuvre[modifier | modifier le code] Début et déploiement[modifier | modifier le code] Fin de l'expérience au sein de la police nationale[modifier | modifier le code] Selon J.

Paroles et traduction The Police : Roxanne Paroles et traduction de «Roxanne» Roxanne (Roxanne) Cette chanson traduit l'amour pour une prostituée du nom de Roxanne, la lumière rouge évoquant le rouge du feu des vitrines lorsque celle-ci est avec un client. Ici, le narrateur désir simplement qu'elle arrête de se prostituer affin, sans doute, de pouvoir vivre pleinement son amour avec. Roxanne, you don't have to put on the red lightRoxanne, tu n'es pas obligée d'allumer la lumière rougeThose days are overCette époque est révolueYou don't have to sell your body to the nightTu n'es pas obligée de vendre ton corps à la nuitRoxanne, you don't have to wear that dress tonightRoxanne, tu n'es pas obligée de porter cette robe ce soirWalk the streets for moneyDe marcher dans la rue pour de l'argentYou don't care if it's wrong or if it's rightTu n'en as rien à faire de savoir si c'est bien ou si c'est mal

La "police de proximité" c'est quoi ? - FD Avec la loi du 21 janvier 1995, d’orientation et de programmation relative à la sécurité, émerge véritablement une notion importante : la coproduction de la sécurité. C’est par la création des contrats locaux de sécurité que la coproduction avait pris tout son sens. Cette coproduction s’est exprimée au travers d’une doctrine d’emploi des forces de police : la police de proximité. Les principes de base de cette doctrine de police de proximité sont relativement simples et normalement efficaces. Ainsi, pourrions-nous nous interroger sur cette façon d’œuvrer qui repose sur trois piliers centraux. En tout premier lieu, la « prévention » pour une véritable citoyenneté, ensuite, la « proximité », c'est-à-dire le mode d’intervention et enfin la « coopération » qui implique un partenariat entre autorités locales, nationales, le secteur privé et associatif. En 1999, l’Etat avait mis en place un conseil de sécurité intérieure en vue de développer « la police de proximité ».

Oedipe Roi (Sophocle) - texte intégral - Théâtre Devant le palais d’Œdipe. Un groupe d’enfants est accroupi sur les degrés du seuil. Chacun d’eux a en main un rameau d’olivier. Debout, au milieu d’eux, est le prêtre de Zeus. Enfants, jeune lignée de notre vieux Cadmos, que faites-vous là ainsi à genoux, pieusement parés de rameaux suppliants ? À quoi répond votre attitude ? Eh bien ! Tu le vois comme nous, Thèbes, prise dans la houle, n’est plus en état de tenir la tête au-dessus du flot meurtrier. Une déesse porte-torche, déesse affreuse entre toutes, la Peste, s’est abattue sur nous, fouaillant notre ville et vidant peu à peu la maison de Cadmos, cependant que le noir Enfer va s’enrichissant de nos plaintes, de nos sanglots. certes ni moi ni ces enfants, à genoux devant ton foyer, nous ne t’égalons aux dieux ; non, mais nous t’estimons le premier de tous les mortels dans les incidents de notre existence et les conjonctures créées par les dieux. Un rempart, un vaisseau ne sont rien, s’il n’y a plus d’hommes pour les occuper. Ah ! Oui.

Quel avenir pour la police de proximité ? "Incendies", extraits Avignon 2009 Celui qui tente de trouver son origine est comme ce marcheur au milieu du désert qui espère trouver, derrière chaque dune, une ville. Mais chaque dune en cache une autre et la fuite est sans issue. Raconter une histoire nous impose donc de choisir un début. Celui qui tente de trouver son origine est comme ce marcheur au milieu du désert qui espère trouver, derrière chaque dune, une ville. À propos de... Spectacle(s) : Incendies Auteur(s) : Wajdi Mouawad Metteur(s) en scène : Wajdi Mouawad Texte(s) : Incendies Détails de la vidéo Langue : français Durée : 3 minutes 9 secondes Lieu : Avignon (Cour d'honneur du Palais des papes) Participants/comédiens : Copyright - La Compagnie des Indes / Festival d'Avignon Copyright : La Compagnie des Indes / Festival d'Avignon Ajoutée le 21/07/2009 Type : Extrait (document vidéo) Notez cette vidéo 12 vote(s)

Pol Prox : le rapport qui accuse Révélations sur un document confidentiel remis au ministre de l'Intérieur par la « police des polices ». (Article paru dans Le Figaro du 01/06/2001) C'était la grande idée du congrès socialiste de Villepinte en 1997 : une police plus proche, plus réactive, davantage ouverte au dialogue. «Quatrième mission d'évaluation de la police de proximité.» Son contenu ? L'action de terrain ? Deuxième pilier : la polyvalence des hommes. Reste le troisième pilier : la fidélisation des policiers sur leur secteur. Que deviendra ce rapport ? Les dix points clés de la mission d'évaluation Le Figaro a pu accéder au document produit par la «quatrième mission d'évaluation» de la «police de proximité». 1Un risque d'échec global «A tort ou à raison, les policiers s'estiment seuls. 2 Des policiers plus vulnérables «Ces dernières années, on a beaucoup insisté sur la déontologie. 3 Une réponse inadaptée à la délinquance de nuit 4 Une gestion délicate des effectifs en région parisienne 9 Une formation inadaptée

guerre du Liban Guerre civile qui impliqua, par le jeu des alliances, des forces extérieures au Liban comme l'organisation de libération de la Palestine (OLP) et des puissances régionales comme Israël et la Syrie. 1. Première phase (1975-1976) La première phase de cette guerre débute, en avril 1975, par un affrontement entre les Palestiniens et les Phalanges libanaises (créées en 1936 par le clan maronite des Gemayel et qui vont bientôt compter 80 000 adhérents), et par des émeutes dirigées par les chiites contre la vie chère (mouvement des déshérités de Musa Sadr). La fracture se fait entre les conservateurs chrétiens, dirigés par les phalangistes, et ce que l'on appelle alors la gauche libanaise, constituée des Palestiniens, des Druzes (parti socialiste progressiste de Kamal Joumblatt, créé en 1949), des baassistes, des communistes et des musulmans, tant sunnites que chiites. 2. La deuxième phase s'ouvre avec l'assassinat du leader druze Kamal Joumblatt (mars 1977). 3. 4. 5. 6.

La « police de proximité », un projet neuf ? Depuis quelques années, la « police de proximité » s’invite de manière récurrente dans le débat public [1]. Dans un ouvrage au titre provocateur (Il a détruit la police de proximité), l’ancien conseiller technique du cabinet de Jean-Pierre Chevènement, Jean-Pierre Havrin, a récemment reposé la question, fondamentale, des types de police que les gouvernements peuvent mettre en œuvre : répressive ou préventive, soucieuse du lien avec les citoyens ou de la seule efficacité contre les criminels. Le débat s’appuie sur un récit consacré : la police « de proximité », un terme inventé par Charles Pasqua en 1995, a été mise en œuvre par le gouvernement Jospin en 1998. Elle consistait à installer des policiers en uniforme dans les quartiers urbains, au contact permanent de la population, dans le triple but de prévenir la délinquance, répondre aux demandes locales de sécurité et instaurer une relation de confiance entre agents et citoyens. Un ordre politique négocié

Burns | popp-ART Item The twins Jeanne and Simon have received from her deceased mother Nawal an order. In two letters Nawal calls for their children to, to investigate the presumed dead father and the lost brother. Nawal had fled from the war in Lebanon and a new life had built up in the West. von Wajdi Mouawad with Vanessa Daun, Claudia Felix, Susanne Flury, Antje Härle, Jan Brunhoeber, Manfred Paul Hanig, Klaus-Michael Nix, Michael Ophelders, Alexander Ourth Costumes: Carola Vollath Theater: Dirk Immich Directed by: Steffen Popp Premiere am 19.04.08 in Theater Trier, Large house Further performances: 25.04. / 07., 13. and 23.05 A stage Crime in flashbacks and parallel actions, the gradually reveals a monstrous Family History, whose roots lie in the Civil War: BURNS is the tenth play of the Lebanese-born Wajdi Mouawad, considered one of the most promising francophone playwright. Pictures & Sounds Press

Sécurité, que propose le PS ? L'intégralité du débat avec François Rebsamen, sénateur-maire socialiste de Dijon, mardi 5 octobre. Socrates1789 : Ne pensez-vous pas que le simple fait de parler de "sécurité", comme s'il s'agissait d'un thème de campagne électorale, ou une question de société, est réducteur et contribue dans un sens à relayer, voire faire triompher, les thèmes chers à la droite ? Ne risquez-vous pas de vous enfermer dans le discours sécuritaire bien rôdé servi par la majorité ? François Rebsamen : Il ne faut pas nier la réalité des faits. Mathieu : Quelles alternatives le PS propose-t-il à la répression des délinquants (éducation, programmes sociaux…) ? On ne peut pas dissocier la nécessaire prévention, qui commence à l'école maternelle, de la nécessité de la sanction quand un acte de délinquance est commis. Fabien : Le "problème" des banlieues ne peut-il se résoudre que par une politique sécuritaire selon vous ? Tout commence par la prévention. Non, je ne pense pas qu'on naisse délinquant. C'est faux.

Related: