background preloader

Quel avenir pour la police de proximité ?

La "police de proximité" c'est quoi ? - FD Avec la loi du 21 janvier 1995, d’orientation et de programmation relative à la sécurité, émerge véritablement une notion importante : la coproduction de la sécurité. C’est par la création des contrats locaux de sécurité que la coproduction avait pris tout son sens. Cette coproduction s’est exprimée au travers d’une doctrine d’emploi des forces de police : la police de proximité. Les principes de base de cette doctrine de police de proximité sont relativement simples et normalement efficaces. Ainsi, pourrions-nous nous interroger sur cette façon d’œuvrer qui repose sur trois piliers centraux. En tout premier lieu, la « prévention » pour une véritable citoyenneté, ensuite, la « proximité », c'est-à-dire le mode d’intervention et enfin la « coopération » qui implique un partenariat entre autorités locales, nationales, le secteur privé et associatif. En 1999, l’Etat avait mis en place un conseil de sécurité intérieure en vue de développer « la police de proximité ».

L'Equipe et les insultes d'Anelka à Domenech : on touche le fond Le bas-fond, la boue, la fiente. Ce matin en découvrant la couverture de mon quotidien favori, j’ai réalisé qu’on y était. Plus de doute là-dessus, on ne pourrait pas tomber plus bas. « Va te faire enculer sale fils de pute » ! La puissance de ces guillemets qui justifient tout, c’est très pratique. Ce n’est pas l’Equipe qui le dit, c’est Anelka. Et ce titre racoleur qui nous plonge dans les entrailles immondes de ce qu’il reste du groupe France. Pourquoi pas un beau titre comme L’Equipe en a le secret ? Il y a trois éléments qui s’entrechoquent et me choquent. Pas un beau titre dont ils ont le secret, comme un « Inadmissible » ou « L’insulte faite à Raymond » ou encore « Anelka pète les plombs », etc. Non, il a fallu rapporter les mots tels quels, pour choquer, faire causer, doubler les ventes, attirer le blaireau (dont je suis), remuer la merde. Si Domenech est aussi pénible avec les joueurs qu’avec les journalistes... Alors, donc, Anelka a dit cela ?

Frankfurter Rundschau - in eigener Sache: "Es ist nicht das Ende der FR" | Medien  13. November 2012 Die FR. Foto: Kraus, dapd Sie haben es alle gehört oder gesehen: Die Frankfurter Rundschau hat Insolvenz angemeldet. Das ist ein Schock für Sie, die Leserinnen und Leser der FR, und es ist ein schrecklicher Tag für die Belegschaft. Sie lesen Zeitung aus Leidenschaft, wir machen Zeitung aus Leidenschaft. Wir werden Ihnen weiterhin jeden Tag eine Zeitung nach Hause oder an den Kiosk liefern, die lohnt, gelesen zu werden. FR stellt Antrag auf Insolvenz Auf ihn blicken am Dienstag, 13. Foto: dpa « zurück weiter » Anzeige Wir werden die Zeitung drucken und sie zu Ihnen bringen. ... dass die Geschichte weitergeht Während wir diese, unsere eigentliche Arbeit machen, werden wir mit allem Nachdruck Möglichkeiten suchen und Wege erkunden, die das Erscheinen der Frankfurter Rundschau dauerhaft sichern. Die Frankfurter Rundschau hat am 1. Die Belegschaft der FR

Police de proximité en France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Patrouille des policiers de quartier à Paris Selon le sociologue Laurent Bonelli, la mutation stratégique de la police nationale française depuis les années 1990 s'oriente davantage vers une « police d'intervention » (BAC, etc.) que vers une police supposément de « proximité[15] ». En contrepoint, le sociologue Loïc Wacquant souligne en se basant sur l'exemple américain qu'il ne faut pas exagérer le rôle que peut avoir la police, y compris la police de proximité, dans l'évolution des infractions[16]. Néanmoins, la demande de police de proximité au niveau national est régulièrement renouvelée, telle cette résolution parlementaire de juillet 2012[17], avec des contradicteurs qui trouvent un nouvel appui dans l'argument économique[18]. Historique de sa mise en œuvre[modifier | modifier le code] Début et déploiement[modifier | modifier le code] Fin de l'expérience au sein de la police nationale[modifier | modifier le code] Selon J.

Insultes, démissions, mutinerie : suivez le vaudeville des Bleus A ce train-là, le dalaï lama va bientôt se sentir obligé de faire un communiqué. Les insultes proférées par Nicolas Anelka contre Raymond Domenech ont provoqué une réaction en chaîne qui a fait exploser une équipe de France déjà quasiment éliminée du Mondial sud-africain. Rue89 fait le point sur le week-end fou foot des Bleus. 16h58. « A chaque but marqué par le Portugal, applaudissements et perfidies contre les Bleus : “Eux, ils ont l’air heureux, c’est pas comme la France !” 16h44. « C’est désolant d’être insultée comme ça, parce que le sélectionneur c’est mon fils. L’entraînement des Bleus au Cap, le 21 juin 2010 (Toru Hanai/Reuters). 16h15. L’entraînement des Bleus au Cap, le 19 juin 2010 (Charles Platiau/Reuters). Le JDD.fr note aussi le symbole mais explique que ça n’est qu’une coïncidence : « Cette absence de marque est obligatoire la veille d’un match, stipule le règlement de la Fifa. 15h18. 14h54. « Je ne suis pas d’accord avec leur décision de ne pas participer à l’entraînement.

Krise in Spanien: Wie die Kunst-Szene leidet - Kultur Anzeige Sogar das weltberühmte Museum Prado muss sparen. Galeristen, Museen und die Künstler selbst leiden unter der spanischen Finanzkrise. Einige Künstler jedoch wollen nicht nur Opfer sein und wehren sich mit ihren Mitteln. Riesige Portraits von Spaniens Ministerpräsident Mariano Rajoy und König Juan Carlos schieben sich durchs Bild. Sie sind kopfüber auf den Dächern schwarzer Mercedes-Limousinen montiert und fahren durch die breiten Avenidas in Madrids Zentrum. Das Werk des provokanten Künstlers wird ab September im Hamburger Bahnhof in Berlin zu sehen sein. Grund dafür sind vor allem Sparmaßnahmen, zu denen sich die Regierung Rajoy angesichts der Wirtschaftskrise im Land gezwungen sieht. Auch der Prado muss sparen Tatsächlich schrumpfte der spanische Kunstmarkt auch schon in den Jahren zuvor, als die Krise immer größere Ausmaße annahm. Der Kunstmarkt ist in Spanien auch wirtschaftlich keine unwichtige Größe.

Pol Prox : le rapport qui accuse Révélations sur un document confidentiel remis au ministre de l'Intérieur par la « police des polices ». (Article paru dans Le Figaro du 01/06/2001) C'était la grande idée du congrès socialiste de Villepinte en 1997 : une police plus proche, plus réactive, davantage ouverte au dialogue. Imaginée dès 1995 par Jean-Louis Debré, mise en place en 1999 par Jean-Pierre Chevènement, la «police de proximité» devait révolutionner la sécurité. «Quatrième mission d'évaluation de la police de proximité.» Son contenu ? L'action de terrain ? Deuxième pilier : la polyvalence des hommes. Reste le troisième pilier : la fidélisation des policiers sur leur secteur. Que deviendra ce rapport ? Les dix points clés de la mission d'évaluation Le Figaro a pu accéder au document produit par la «quatrième mission d'évaluation» de la «police de proximité». 1Un risque d'échec global «A tort ou à raison, les policiers s'estiment seuls. 2 Des policiers plus vulnérables 3 Une réponse inadaptée à la délinquance de nuit

Soutien à Raymond Domenech - CONTRE-PIED - Blog LeMonde.fr C’est drôle. Ou triste. Quelle différence ? Aujourd’hui, Raymond Domenech nous fait aussi pitié qu’un vieux prof parachuté dans une ZEP, armé de ses seules convictions républicaines ou fédérales, et qui n’arrive pas à faire face à la haine, à la bêtise bling-bling qui est devenue une règle de vie, un style de jeu. Aujourd’hui, douze ans après 98, black, blanc beur, ça veut dire quoi ? Et le prof dans tout ça ? Alors, adieu Monsieur le Professeur. PS : Vu à la télé ce midi un supporter algérien qui expliquait pourquoi le match nul contre l’Angleterre signifiait tant pour lui : « Notre pays a tellement besoin de reconnaissance… » Et le nôtre ? Cette entrée a été publiée dans Non classé.

L'Union européenne mal notée par les blogueurs sur la crise grec La crise grecque et l'aide accordée par l'Union européenne soutenue par le FMI fait débat. Sur la blogosphère, plusieurs tendances apparaissent : - l'attitude de l'Allemagne est jugée plutôt négativement ; - une vision critique du fonctionnement actuel de l'Union européenne ; - l'espoir d'un rebond. L'attitude de l'Allemagne est jugée plutôt négativement Pour le journaliste de Libération Jean Quatremer, "l'attentisme d'Angela Merkel a des conséquences économiques pour la zone euro : les tergiversations allemandes, dictées par des considérations de politique intérieure, ont finalement coûté très cher à la zone euro : un langage ferme et uni dès le départ aurait permis de ne pas débourser le moindre kopek, les marchés détestant l’incertitude". Une vision critique du fonctionnement actuel de l'Union européenne L'éditorialiste sur les questions européennes de The Economist, Charlemagne, pointe qu'il faut "oublier les bonds en avant [institutionnels] pour le moment. L'occasion de rebondir ?

La « police de proximité », un projet neuf ? Depuis quelques années, la « police de proximité » s’invite de manière récurrente dans le débat public [1]. Dans un ouvrage au titre provocateur (Il a détruit la police de proximité), l’ancien conseiller technique du cabinet de Jean-Pierre Chevènement, Jean-Pierre Havrin, a récemment reposé la question, fondamentale, des types de police que les gouvernements peuvent mettre en œuvre : répressive ou préventive, soucieuse du lien avec les citoyens ou de la seule efficacité contre les criminels. Le débat s’appuie sur un récit consacré : la police « de proximité », un terme inventé par Charles Pasqua en 1995, a été mise en œuvre par le gouvernement Jospin en 1998. Elle consistait à installer des policiers en uniforme dans les quartiers urbains, au contact permanent de la population, dans le triple but de prévenir la délinquance, répondre aux demandes locales de sécurité et instaurer une relation de confiance entre agents et citoyens. Un ordre politique négocié

Et vive la France Ne croyez pas que je sois ironique. N’imaginez pas que, parce que je n’ai jamais caché mon indifférence pour le football, je puisse manquer à la plus élémentaire éducation, et me réjouir de voir choir et déchoir ainsi le sport qui m’insupporte. Parce qu’allons-y, disons-le : quand l’équipe de France est ridicule comme en 2002, je raille, je sarcasme. Ma nature taquine. Et je me faisais une joie d’éreinter les footeux de mes amis. Parce qu’il y a peut-être autre chose que le destin minable d’une équipée bouffonne dans cette affaire. Une France qui ne s’aime pas. C’est peut-être bien sur cette base spécifique que fait fond le mercantilisme, né du professionnalisme. Faut-il encore parler de l’autorité ? Pour ajouter à la farce, on apprend que les Bleus toucheraient une « prime à l’image « , quoi qu’il advienne. Alors, que faire de cette équipe, une équipe qui ne prépare pas un match qu’elle prétend toutefois, avec moults beaux discours, vouloir gagner ? Enfin. « Vive la France ».

Related: