background preloader

Broadcast Yourself

Broadcast Yourself
Related:  Un des plus grands penseurs contemporains: Noam Chomsky

Noam Chomsky : Armes silencieuses pour guerres tranquilles Noam Chomsky est un idéologue et philosophe américain, célèbre pour avoir travaillé sur la manipulation de(s) masse(s) à travers une violente critique de La fabrication du consentement. Depuis quelque temps, la paternité d’un texte qui circule sur Internet lui est attribuée à tort. Son contenu éveille néanmoins la curiosité face aux (prétendues) méthodes de persuasion de masse et aux moyens de s’en prémunir. Parce qu’elles sont indument attribuées à Noam Chomsky, ces Dix stratégies de la manipulation sont d’autant plus intéressantes à évoquer. Chacun jugera ensuite de leur pertinence ou de leur ineptie. 1/ La stratégie de la distraction Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion est d’inspiration romaine et antique : panem et circenses – du pain et des jeux. 2/ Créer des problèmes avant d’offrir les solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». 3/ La stratégie de la dégradation 4/ La stratégie du différé Afin de poursuivre vos recherches

Pierre Pica & Daniel Mermet Arrêt sur images Chomsky Exclusif. Entretien intégral avec le Pr Noam Chomsky en 5 parties (audio+ traductions) Exclusif. Pour sa première intervention dans un média maghrébin, le grand intellectuel engagé américain Noam Chomsky* a choisi Algerie-Focus.Com. Dans un entretien téléphonique qui a duré 40 minutes, Noam Chomsky nous a livré ses analyses sur les révoltes populaires en Tunisie, en Égypte et dans d’autres pays et l’embarras des États-Unis, d’Israël et de l’Europe qui craignent de voir des régimes “amis” tomber et remplacés par des démocraties libres. Nous avons également abordé avec lui plusieurs autres points : la situation en Algérie, le positionnement militaire américain dans la région du sahel, la nature de l’AQMI, etc. Il a aussi été question dans l’entretien, des dernières révélations de wikileaks, de la politique d’Obama au Moyen-Orient, du cas iranien, de la politique israélienne, des attentats du 11 septembre,… Première partie Pr Noam Chomsky: ” Les évènements en Tunisie et en Egypte ne sont comparables nulle part ailleurs dans le monde” Interview en arabe Entretien en Anglais

Opinions politiques de Noam Chomsky Noam Chomsky est un linguiste américain reconnu dans sa discipline, devenu mondialement célèbre pour son activisme politique et ses critiques de la politique étrangère des États-Unis et d'autres pays. Chomsky se décrit comme un anarchiste socialiste, sympathisant de l'anarcho-syndicalisme, et est considéré comme une figure intellectuelle majeure de la gauche américaine. Plus généralement, il est une référence pour bon nombre de courants de gauche et d'extrême-gauche dans tous les pays occidentaux. Positionnement politique[modifier | modifier le code] Chomsky se considère sioniste, bien qu'il admette que sa définition du sionisme est considérée de nos jours comme anti-sioniste, résultat de ce qu'il perçoit comme ayant été un bouleversement (depuis les années 1940) dans la signification du sionisme (Chomsky Reader). En général, Chomsky n'apprécie pas d'être catalogué dans une catégorie politique traditionnelle, et préfère laisser ses points de vue parler pour lui. Modèle de propagande

Postmodernisme ? (ZNet) par Noam CHOMSKY Il me semble que le débat avait commencé quand Mike et moi, avec peut-être d’autres personnes, avions été accusés de n’avoir point de théorie, et donc de ne pas pouvoir expliquer pourquoi les choses sont comme elles sont. Nous devions donc nous tourner vers la « théorie » et la « philosophie », ou « les constructions philosophiques », ou ce genre de choses, pour remédier à cette déficience et pouvoir comprendre ce qui se passe dans le monde, et pour agir. Ma réponse a toujours été de réitérer ce que j’avais écrit il y a trente-cinq ans*, longtemps avant l’éruption du « postmodernisme » dans la littérature : « S’il existe un corps de théorie, testé, vérifié, qui s’applique aux relations internationales ou à la résolution des conflits internationaux, voire même des conflits internes, son existence reste un secret bien gardé », malgré beaucoup de « prétentions pseudo-scientifiques ». A ma connaissance l’affirmation était juste il y a trente-cinq ans*, et le reste. Bien. Commentaire.

Noam Chomsky, pourfendeur d’une Amérique qui sape le rêve américain William Chomsky, le père de Noam, est arrivé aux Etats-Unis en 1913 «d’un village très pauvre d’Europe de l’Est». Il a trouvé un emploi dans un atelier à Baltimore, qui lui a donné les moyens de faire des études supérieures et d’aller jusqu’au doctorat. «Il a fini par partager le mode de vie de ce que l’on appelle la "classe moyenne", écrit Noam Chomsky dans sa note introductive à Requiem pour le rêve américain qui vient de paraître en France (Flammarion). Et beaucoup pouvaient en faire autant. A 88 ans, Noam Chomsky, prolifique intellectuel et activiste américain, l’un des pères de la linguistique moderne, livre ici son premier ouvrage sur les inégalités de richesse aux Etats-Unis. C’est l’articulation de ces principes qui donne sa force à la démonstration du penseur : le rêve américain, qui se fonde sur une promesse de mobilité sociale et un certain volontarisme des élites politiques et économiques, est bel et bien mort. «Egoïsme de classe» Consommateur pavlovien

Blog sur Noam Chomsky (en français) | « Peut-être l’intellectuel vivant le plus important… » [New York Times] NOAM CHOMSKY : « UN MOMENT CRITIQUE DE L'HISTOIRE HUMAINE » Ami abonné, Ça fait déjà un moment que je m’interroge sur mon engagement politique de fin de vie ; et je crois bien que ce coup-ci, je n’ai pas le choix. Je suis dans son collimateur au jeune Corola-virus, et ça sera lui ou moi. Et ne me dis pas que je suis parano. Pour un jeune virus chinois un peu ambitieux désireux de se faire un nom dans la bactériosphère, je suis carrément hyper-corona-compatible : 62 piges, fumeur invétéré depuis l’âge de 14 ans, 15 kilos de trop sans problème – et peut-être même un peu plus – et pour coronarer le tableau, le tout irrigué par ce bon vieux raisiné, comme aurait dit San-Antonio, du groupe A1 – le plus répandu, certes, mais aussi le préféré, d’après les médecins, des vampires de la nouvelle génération. Bref, c’est comme si sur le front, j’avais une cible fluorescente qui clignotait, avec marqué dessus : amis virus mortels et bactéries tueuses, bienvenue chez Didier Porte, ici, c’est open bar et happy hours 24 sur 24.

Noam Chomsky et la peste néolibérale | Textes à l'appui À 91 ans, Noam Chomsky continue son inlassable travail d’éducation populaire et à donner à tous le goût de l’« autodéfense intellectuelle ». La crise que nous traversons et les crises à venir rendent son regard plus tranchant et plus alarmant, au bout de quarante années de néolibéralisme qui nous laissent sans armes face au péril. Cette crise peut être une vraie prise de conscience, mais elle peut apporter aussi le pire. Et comme toujours, notre histoire est entre nos mains. Mais le message le plus important en conclusion, c’est le perroquet de Chomsky qui répète l’essentiel : « tout le pouvoir au peuple ! Srećko Horvat — Bienvenue dans un nouvel épisode de « World After Coronavirus ». Noam Chomsky — Je suis confiné à Tucson, en Arizona. Srećko Horvat — Vous êtes né en 1928 et vous avez écrit votre premier essai, je crois, quand vous aviez 10 ans, et cet essai portait sur la guerre d’Espagne, juste après la chute de Barcelone, en 1938, ce qui paraît très lointain à ma génération.

Related: