background preloader

Lutter contre les rumeurs : mission impossible

Lutter contre les rumeurs : mission impossible
Philippe ALDRIN, Sociologie politique des rumeurs, Presses Universitaires de France, 2005 Gordon W. ALLPORT, Leo POSTMAN, The Psychology of Rumor, Henry Holt and Co, 1947 Dominique CARDON, La Démocratie Internet. Promesses et limites, Seuil, 2010 Didier Bigo, et al. Jean-Michel BURGUIÈRE, « La rumeur et le droit », Recueil Dalloz-Sirey de doctrine, de jurisprudence et de législation, 18e cahier, 1996 Jovan Byford, Conspiracy Theories : A Critical Introduction, Palgrave Macmillan, 2011 Mathieu CHAPUT, « Analyser la discussion politique en ligne . Ivan CHUPIN, « Les écoles du journalisme. Norbert ELIAS, Logiques de l’exclusion, Fayard, 1965 (rééd. 1997) Leon Festinger, A Theory of Cognitive Dissonance, Stanford University Press, 1962 [1956] Olivier Fillieule, Stratégies de la rue. Gary Alan FINE, Ralph L. Pascal FROISSART, La Rumeur. Alain GARRIGOU, Le Vote et la Vertu, Presses de Sciences Po, 1992 Jean-Noël KAPFERER, Rumeurs. TamotsuSHIBUTANI, Improvised News. Cass R.

http://www.inaglobal.fr/sciences-sociales/article/lutter-contre-les-rumeurs-mission-impossible-8950

Related:  Séquence sur la rumeurApprendre à faire preuve d'esprit critique face aux informationsFiabilité d'un site - théories du complot

Enseigner TUIC (documentation) 6e - Scénario pédagogique : Les attentats du 13 novembre vu par les réseaux sociaux : distinguer une rumeur d’une information Lors de l'attendat du 13 novembre à Paris, beaucoup de rumeurs et de fausses informations ont circulé sur les réseaux sociaux. Agathe Delhommeau, professeur-documentaliste au collège Cressot de Joinville a travaillé avec des élèves de 5e et de 3e afin de les aider à décoder et vérifier les multiples informations véhiculées par les réseaux sociaux. Niveau : L’histoire « aberrante » d’un jeune Québécois qui avait découvert une cité maya Depuis quelques jours, l’histoire de William Gadoury tourne sur beaucoup de sites d’information (ici, ici, ici ou ici au hasard) et de journaux télévisés français, mais aussi dans la presse anglo-saxonne. William, un jeune homme de 15 ans passionné par les étoiles, aurait découvert une cité maya jusqu’ici inconnue grâce aux constellations. En étudiant « l’astronomie des Mayas », mais aussi l’emplacement des grandes cités de cette civilisation, lui vient l’idée de comparer les positions des étoiles avec la géographie des villes, dont les vestiges sont pour la plupart situés au Mexique, au Guatemala et au Belize. Le Journal de Montréal, tabloïd québécois, qui a été repris comme seule source de cette merveilleuse découverte, assure que le garçon est devenu « une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise », en découvrant, grâce à une carte des constellations, qu’il « manquait » une cité. « Une aberration » Violaine Morin

Les terroristes sont des internautes comme les autres La parabole de la paille et de la poutre Les terroristes djihadistes qui ont frappé en France ont acheté des armes dé- puis re-militarisées, des couteaux, mais aussi des pizzas, de l’essence, des billets d’avion… Ils ont aussi loué des voitures, un camion, des chambres d’hôtel, reçu et envoyé SMS, appels téléphoniques, utilisé la messagerie instantanée Telegram, Twitter et Facebook, et donc souscrit des abonnements téléphoniques et Internet. Certains percevaient même des allocations sociales. Il est possible que certains aient utilisé des logiciels de chiffrement afin de sécuriser leurs télécommunications, mais rien n’indique que cela ait pu jouer un rôle clef dans la préparation de leurs attentats, ni que cela ait pu empêcher les autorités de les anticiper, et entraver.

L’évidence du complot : un défi à l’argumentation. Douter de tout pour ne plus douter du tout 1Dans le prolongement des travaux menés en collaboration avec Emmanuelle Danblon (Danblon & Nicolas 2010, 2012), cet article se propose d’analyser certains mécanismes langagiers et argumentatifs saillants à l’œuvre dans ce qu’on appelle, par habitude, les « théories du complot ». Grands récits ou historiettes, ces « théories » traduisent (et bien souvent trahissent) une certaine tournure de l’esprit qui, tout en affichant son objectivité absolue, s’attache à mettre en cohérence des événements épars prélevés çà et là dans la réalité observable. Elles intègrent ces événements à l’intérieur d’une trame narrative déterministe (mais non assumée comme telle) capable de leur donner du sens et de l’épaisseur ; capable, en somme, de les faire parler. 2En d’autres termes, les théories en question pointent et dévoilent les supposées raisons cachées qui justifient qu’on présente les faits collectés en un seul geste discursif, d’un seul trait. 26(1) « À qui profite le crime ?

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. (20) Le grand complot : qui est-il, quel est son réseau ? Le complotisme, c’est du sérieux. Si le phénomène ne date pas d’hier, il a pris, notamment chez les jeunes, une dimension préoccupante. Entre défiance sévère vis-à-vis des institutions et méfiance croissante à l’égard des vérités établies ou des discours officiels.

Internet responsable & usages raisonnés du numérique 1-Les clés de l’internet : – Par exemple, une grille d’analyse des sites (fond et forme) : – Exemple de séquence pédagogique sur l’évaluation de la fiabilité d’un site Web (académie de Rouen – lycée) :

Rumeurs complotistes : de la croyance à la défiance Les attentats de l’année 2015 à Paris et de 2016 à Bruxelles ont fait renaître des rumeurs de complot bien connues, qui fonctionnent à la défiance à l’égard des médias et du pouvoir. Ces rumeurs témoignent de l’activité de groupes sociaux ou politiques qui utilisent à plein les nouvelles technologies. Mais la résistance s’organise aussi, et ces discours paraissent désormais dévalués lorsqu’ils essaient d’entrer sur le marché de l’information. « Chers ami(e)s Message de la Préfecture de Police de Paris, demandant de limiter les déplacement dans les centres commerciaux ce weekend, menace sur tout le territoire français, Paris comme en province, à faire tourner largement. Merci (Info reçue en messagerie professionnelle interne police nationale) ».

Presse NIVEAU / DUREE / CADRE : 2nde (18 élèves) - 2 heures dans le cadre du module EMI en 2nde Bac pro assuré par la professeure-documentaliste - accompagnement personnalisé. Voir organisation générale du module et de l'AP : Education aux médias et à l'information : un module dans le cadre de l'accompagnement personnalisé en 2nde bac pro Internet a changé la façon de s'informer. Nous l'avons vu dans la séance précédente.

Les mécanismes de la désinformation Sur le net, on trouve à boire et à manger... Information, désinformation ou parfois erreurs sincères. Ce n'est pas forcement facile de s'y retrouver et moi-même, il m'est déjà arrivé de relayer une connerie via Twitter qui ensuite s'est avérée fausse. 22 sites canulars pour travailler l'esprit critique Ci-dessous, une sélection de sites canulars permettant un travail avec les élèves dans le cadre du B2I et notamment le point "2 - Adopter une attitude responsable et 4 - S’informer, se documenter" La poudre verte Descriptif présent sur le site, avec les fautes d’orthographe en prime ! : "La solution à tous vos problèmes informatiques.

"Repolitiser" la parole complotiste Le discours conspirationniste entend donc se positionner dans de grands clivages politiques, et surtout dans des rapports de force qu’il dénonce comme inégaux, parce qu’une partie des acteurs y seraient dissimulés dans l’ombre. Dominé dans un univers politique perçu comme univoque, le conspirationnisme apparaît essentiellement comme un énoncé relevant d’une topique de la dénonciation, au service d’une prise de position politique. Sa rhétorique vise autant à prouver l’existence du complot qu’à agir politiquement comme s’il existait. Sa perspective n’est pas seulement de prouver que le lieu du pouvoir est vide, mais à l’inverse de dire qu’il est occupé par des imposteurs, mal élus, ou élus par des citoyens préalablement lobotomisés, et qu’il faut hâter leur remplacement, au besoin par la force. Notes : (1) Philippe Corcuff, « “Le complot” ou les mésaventures tragi-comiques de “la critique” », Calle Luna, avril 2005.

Related: