background preloader

3ème – Arts, Créations, Cultures – Quand le bonheur c’est d’avoir (HDA)

3ème – Arts, Créations, Cultures – Quand le bonheur c’est d’avoir (HDA)
Comment l’artiste exprime t-il son mécontentement face à la société de consommation ? Fiche de cours Après la seconde Guerre mondiale la consommation de masse qui est née aux Etats-Unis, s’étend au monde entier. Cette société de consommation impose la standardisation des modes de vie, elle favorise la surproduction, entraine la multiplication des déchets et du gaspillage. Cette société et ses dérives vont inspirer les artistes qui, le plus souvent, critiquent et dénoncent la surconsommation. PROBLEMATIQUE : Nous nous interrogerons sur la façon dont l’artiste exprime son mécontentement face à la société de consommation de la deuxième moitié du XX° siècle. ŒUVRES : Notre objet d’étude portera sur l’étude de deux œuvres engagées proposées à l’oral d’histoire des arts du DNB : une chanson française et une œuvre de musique concrète. > Les Trente glorieuses est le nom de la période donnée aux trente années de faste économique 1945 à 1975 en France. Contexte historique de la chanson : La musique IV.

http://lewebpedagogique.com/musicarte/2013/02/02/3eme-arts-creations-cultures-quand-le-bonheur-cest-davoir-hda/

Related:  3EME SEQUENCE Carmenlittérature et séquence

La complainte du progrès — Boris Vian - éducation musicale — by nikkojazz Contexte historique : Composée en 1956, « La complainte du Progrès » est une critique très drôle de la société de consommation et ses dérives. Nous sommes alors dans la période des « Trente Glorieuses » (1946-1975), marquée par une croissance économique soutenue et ininterrompue, ainsi que par une amélioration générale des conditions de vie. Il faut se rappeler que 5 ans plus tôt les Français n'avaient accès à la nourriture qu'avec les tickets de rationnement. MUSIQUE ET SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION Une autre chanson, sur le même thème, plus ancienne: La complainte du progrès de Boris Vian Autrefois pour faire sa courOn parlait d'amourPour mieux prouver son ardeurOn offrait son coeurMaintenant c'est plus pareilÇa change ça changePour séduire le cher angeOn lui glisse à l'oreille Ah Gudule, viens m'embrasser, et je te donnerai... Un frigidaire, un joli scooter, un atomixerEt du DunlopilloUne cuisinière, avec un four en verreDes tas de couverts et des pelles à gâteau!

Foule sentimentale — Alain Souchon - éducation musicale — by nikkojazz Contexte historique : Chanson de cha-cha-cha écrite, composée et interprétée par Alain Souchon en 1993. Durant l'année 1993, la France subit une crise liée en partie à la crise du Système monétaire européen (SME). Quiz littéraire : "Les figures de style" Ne vous fiez pas aux apparences des quelques premières questions assez faciles pour vous mettre en chauffe. Il s’agit là d’un véritable défi que vous proposent les iPaginauteurs. Tous les quiz – lorsqu’ils sont prêts – sont mis en ligne pour le vendredi, juste avant le défi du week-end (pour en savoir plus, cliquez ici ). Ce quiz vous est proposé par Agathe et Lilas. Arriverez-vous à réaliser un sans-faute ?

Stromae - carmen ( Clip et paroles ) Thème : l'addition aux réseaux sociaux Paroles L'amour est comme l'oiseau de TwitterOn est bleu de lui, seulement pour 48 heuresD'abord on s'affilie, ensuite on se followOn en devient fêlé, et on finit soloPrends garde à toiEt à tous ceux qui vous likeLes sourires en plastiques sont souvent des coups d’hashtagPrends garde à toiAh les amis, les potes ou les followersVous faites erreur, vous avez juste la cote (Refrain) Prends garde à toiSi tu t’aimesGarde à moiSi je m’aimeGarde à nous, garde à eux, garde à vousEt puis chacun pour soiEt c’est comme ça qu’on s’aime, s’aime, s’aime, s’aimeComme ça consomme, somme, somme, somme, sommeEt c’est comme ça qu’on s’aime, s’aime, s’aime, s’aimeComme ça consomme, somme, somme, somme, sommeEt c’est comme ça qu’on s’aime, s’aime, s’aime, s’aimeComme ça consomme, somme, somme, somme, sommeEt c’est comme ça qu’on s’aime, s’aime, s’aime, s’aimeComme ça consomme, somme, somme, somme, somme

Le dialogue Leçons d’expression ► vous êtes ici Définition Le dialogue est un échange de paroles, un entretien entre deux ou plusieurs personnes appelées interlocuteurs (en grec, dia et logos signifient respectivement « entre » et « parole »). Le dialogue est donc l’ensemble de paroles qu’échangent les personnages, c’est la manière dont l’auteur fait parler directement le personnage. Dans une pièce de théatre, le dialogue constitue l’essentiel du texte, dans un conte ou dans un roman, il alterne avec des passages du récit.

Stromae - Alors on danse Paroles Qui dit études dit travail, Qui dit taf te dit les thunes, Qui dit argent dit dépenses, Qui dit crédit dit créance, Qui dit dettes te dit huissier, Qui dit assis dans la merde. Qui dit amour dit les gosses, Dit toujours et dit divorce. Qui dit proches te dit deuils car les problèmes ne viennent pas seuls. Qui dit crise te dis monde dit famine dit tiers- monde. Le fil pour ceux qui cherchent des alternatives à la séquence Ce que j'ai mis au point comme démarche alternative à la séquence, avec des progressions distinctes, mais non cloisonnées : Pour nous, il y a, clairement, deux progressions distinctes qui ont chacune leur cohérence : la progression grammaticale, régie par des exigences de complexification progressive et de réinvestissement des notions (la fameuse spirale) d'une part ; et d'autre part la progression littéraire, qui vise à la fois à construire des repères historiques (d'où l'importance de la chronologie) et générique et à ménager une progression en écriture (ce serait un peu long à développer dans ce mail). Je rappelle que ce choix est conforme aux nouveaux programmes qui recommandent une progression méthodique en langue et rappellent que les séances de langue "peuvent n'être pas étroitement articulées avec les autres composantes de l'enseignement du français" (p. 2). Mais le décloisonnement, malheureuse !

Stromae - Formidable (ceci n'est pas une leçon) Dans cette chanson Stomae parle d'une rupture sentimentale et de la vie amoureuse en général Paroles Formidable oh oh ! Formidable, fooormidable La lecture de l'image — Lettres « L’image, fixe ou mobile, constitue, pour l’enseignement en général et celui du français en particulier, une ressource précieuse à plus d’un titre : en fournissant à l’élève des représentations du monde présent et passé, elle contribue efficacement à la constitution de sa culture et de son imaginaire ; elle favorise l’expression des émotions et du jugement personnel ; elle peut en outre consolider l’apprentissage de méthodes d’analyse. Selon les préconisations du socle commun de connaissances et de compétences (pilier 5), « une connaissance d’œuvres cinématographiques majeures du patrimoine français, européen et mondial » est encouragée.Dans une démarche comparable à la lecture des textes, l’image est analysée en tant que langage.

Rythme de Base de la musique Argentine Tresillo et Cinquillo peut se jouer sur deux ou quatre temps, et sont des bases communes à toutes les musiques d'origine noire dans l'ensemble de l'Amérique du Sud et du Golfe des Caraïbes. Ces cellules rythmiques d'origine noire d'Afrique Centrale et Occidentale, sont les bases de la Clave. On les retrouve aussi bien dans les musiques purement Cubaines que dans les musiques Colombiennes, certains morceaux de Jazz, et Tangos et Milongas. Rebaptisées 3-3-2, (trois demi temps, trois demi temps, deux demi temps), on les retrouve de Troilo à surtout Piazolla, même si elles restent sous-jacentes dans la plupart des Tangos et Milongas. Toutefois, c'est avant tout une manière de jouer, et ces formules rythmiques n'apparaissent pas forcément dans l'écriture des partitions.

Analyse de La jeune fille à la fleur - Marc Riboud ANALYSE : La jeune fille à la fleur - Marc Riboud Voici une évocation emblématique de la génération hippie. Marc Riboud (né en 1923 en France) est un photographe français connu, entre autres, pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde guerre mondiale, il combattit dans la Résistance.

Culture : Maurizio Cattelan, provocateur malgré lui PORTRAIT - Le Guggenheim Museum, à New York, lève le voile sur un vrai timide hanté par la crainte de l'échec et qui se soigne par l'humour et l'autodérision. (Envoyée spéciale à New York) Douze heures trente, chez Cook Shop, sa cantine préférée à quelques blocs de son deux-pièces de l'East Village, sur la Xe Avenue, New York. Maurizio Cattelan a enfourché son vélo - il refuse d'avoir une voiture - pour arriver pile à l'heure, dans sa doudoune fine noire. Étonnant pour celui qui cultive la légende d'avoir piégé une journaliste du New York Times en envoyant une doublure à sa place. «J'étais timide à l'époque.

Him, Cattelan. COLLEGE Georges CHARPAK Maurizio Cattelan : Him (2001), Sculpture en cire. "Hitler incarne l’image de la peur. En le mettant en scène, je ne fais que m’emparer d’une icône de notre siècle. Ma mère disait toujours qu’il est impossible de bien nettoyer un carreau si on ne voit pas où se trouve la saleté"...

Related: