background preloader

Le ba-ba de l'entreprise

Le ba-ba de l'entreprise
Related:  Séquence PFEG : Qu'est-ce que l'entreprise ?PFEGrimac

Les parties prenantes de l'entreprise lien utile Définitions I L’influence des parties prenantes sur le processus de décision Pour R. Edward Freeman, philosophe et professeur américain, une partie prenante est un individu ou un groupe d’individus qui peut affecter ou être affecté par la réalisation des objectifs de l’entreprise. On distingue traditionnellement : – les parties prenantes « primaires » (ou de premier rang) : ce sont les acteurs contractuels en relation directe avec l’entreprise et pouvant menacer sa survie : actionnaires, salariés, clients et fournisseurs ; – les parties prenantes « secondaires » (ou de second rang) : ce sont les acteurs diffus situés dans l’environnement de l’entreprise mais non essentiels à la survie de l’entreprise. On peut distinguer les parties prenantes sur la base d’une classification en catégories d’acteurs : – les actionnaires et les parties prenantes internes : salariés, syndicats ; – les partenaires opérationnels : clients, fournisseurs, banques, compagnies d’assurance ; II. III.

Quelle place pour les différentes parties prenantes dans l’entreprise ? VIDÉO : Premières rencontres annuelles de l'IdiesActionnaires, managers, représentants des salariés, organisations citoyennes, Etat et collectivités territoriales : comment associer l’ensemble des parties prenantes à l’entreprise de manière à la mettre au service de l’innovation et du bien-être collectif ? Animateur : Guillaume Duval, rédacteur en chef Alternatives Economiques Avec Thomas Chaudron, ex-président du CJD ; Anne-Catherine Husson-Traoré, rédactrice en chef Novethic.fr ; Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire de la CGT ; Jean-Paul Raillard, Syndex ; Hugues Sibille, directeur général délégué du Credit Coopératif. Voir les autres tables rondes des Premières rencontres de l'Idies.

La RSE, atout stratégique - Dominique Dermerguerian et Camille Delaporte Revue des marques : numéro 89 - janvier 2015 La RSE, ou comment un dispositif légal contraignant devient un atout stratégique pour l’entreprise et son image de marque. par Dominique Dermerguerian* et Camille Delaporte** Dominique Dermerguerian Camille Delaporte Dès 2001 (1) la France s’est dotée d’un dispositif en matière de responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises (RSE), qui a été complété progressivement depuis, notamment au travers des lois « Grenelle » des 3 août 2009 et 12 juillet 2010 (2). Véracité des informations Les informations ainsi communiquées doivent être vérifiées par un organisme tiers indépendant – qui peut être un cabinet de commissariat aux comptes ou un cabinet d’audit –, accrédité par le Comité français d’accréditation (le COFRAC) et désigné pour six exercices maximum. Le respect du dispositif RSE est devenu un vecteur de développement de la notoriété de l’entreprise. Opportunité de développement Notes

Jeu serieux sur l'entreprise Dossier : les fonctions de l'entreprise L’entreprise est un peu comme un organisme vivant, dont la "survie" nécessite une bonne coordination des organes qui le composent. En effet, l'entreprise ne peut fonctionner que si les tâches à accomplir sont réparties de façon précise et si le rôle de chacun dans l’entreprise est clairement déterminé. Plus l’entreprise est importante, plus son organisation, pour être efficace, doit être structurée. Les nombreuses tâches réalisées par l’entreprise peuvent faire l’objet d’un regroupement selon leur objectif. Traditionnellement, on recense 8 grandes fonctions dans l’entreprise dont la fonction Production, la fonction Marketing et Vente ou la fonction Recherche et Développement. Il faut donc explorer l’anatomie de l’entreprise et regarder d’un peu plus près ses fonctions, afin de comprendre leur signification, leur articulation et leur importance. Publié en 2012

PFEG et SES - Lycée Carriat | Un site utilisant WordPress.com Le Commerce Extérieur Breton : fin Octobre 2012 - Bretagne e site des Douanes fournit quelques chiffres intéressant sur la balance du commerce extérieur de la Bretagne. Si la comptabilité des origines (départ) reste toujours un sujet sensible, ces éléments permettent toutefois de dégager quelques lignes de forces (sources : kiosque des Douanes) Une balance en amélioration, mais toujours déficitaire : si le bilan reste légèrement négatif, il s'est surtout fortement amélioré par rapport aux années précédentes (-87 M€ sur Q42011-Q3-2012 contre -443 M€ en 2010). Reste que les échanges commerciaux pèsent entre 2.7 et 2.2% de ceux de la France, mais le déficit en pèse pou Force de l'agro-alimentaire : si les importations de produits bruts sont encore largement supérieures aux exportations, la transformation de ces produits compense largement ce déficit, Une dépendance du marché automobile : pesant près de 15% des exportations (PSA Rennes essentiellement) Ci-dessous quelques tableaux (cliquer pour zoomer) Répartition par pays Evolution sur 3 ans

Situation de découverte Explo Eco 2nde Bienvenue sur le site d'exploration SES et PFEG ! S.Genre Les enseignements d'exploration SES et PFEG visent à élargir la culture des lycéens aux sciences économiques et sociales ou de gestion, organiser la réflexion des élèves en abordant un certain nombre de questions sur leur environnement économique et social, contribuer à la formation de citoyens libres et responsables, identifier des poursuites d’études au lycée et au delà. Introduction à l'économie : Intro : "Le monde est clos et le désir infini", dernier livre de Daniel Cohen 1. Cannabis : Aspects économiques et sociaux du débatRôle économique et social de l'immigrationLe budget de l'EtatUn Etat peut-il faire faillite ? 2. L'économie va-t-elle retrouver la croissance ? 3. Faut-il avoir peur de Google ? 4. L'ascenseur social est-il en panne ? Radicalisation des jeunes : comment comprendre ce phénomène ? International : Brexit : Quelles conséquences ?

Statistiques Bretagne - L'économie bretonne en chiffre Riche de plus de 3 millions d'habitants Forte d'un PIB de 81 milliards €, Septième dans le classement des économies régionales. Activités et emplois Si l'agriculture et la pêche restent des activités importantes, la région a su développer une économie industrielle et tertiaire performante. Le dynamisme des 155 000 établissements du secteur marchand a également permis à la région de se doter de nombreux pôles d'excellence notamment dans l'agro-alimentaire, l'automobile, l'électronique et les télécommunications. Démographie Terre d'accueil après avoir été longtemps terre d'émigration, la Bretagne attire les ménages, notamment les jeunes, et les entreprises. Pour en savoir plus Les Chiffres Clés de la Bretagne : édition 2014 Pour visualiser un panorama complet et synthétique de l'économie régionale, téléchargez l'édition 2014 des Chiffres Clés Bretagne publiée par la CCI Bretagne. Télécharger : Plaquette Chiffres Clés Bretagne - édition 2014

Related: