background preloader

Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel

Laboratoire Urbanisme Insurrectionnel
Carte postale propagande Sonacotra | 1970s l'APARTHEID en France LUTTE des FOYERS [1974 - 1980] Prétendre qu'il existe des populations aux caractéristiques telles qu'il est nécessaire de construire pour elles des logements spécifiques c'est poser que ces caractéristiques sont données et qu'elles isolent et distinguent définitivement ces catégories du reste de la population. […] Ainsi le thème d'une « nature » particulière supposée rejoint les thèmes principaux de l'idéologie raciste. Mireille GINESY-GALANO | 1984

http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.com/

Related:  Architecturelectures

Dossier métropole : Tirana Pendant des décennies, l’Albanie, régime autarcique aux mains du dictateur paranoïaque Enver Hoxha, a fait figure d’avatar européen de la Corée du Nord. A présent, la capitale du pays des aigles commence doucement à s’affirmer comme une destination de choix. Metropolis part à l’aventure dans un pays dont on ne sait pas grand-chose et découvre sa capitale, Tirana. Iris Elezi, la plus connue des jeunes réalisatrices albanaises, gravit avec nous la « Piramida », une ruine au cœur de la ville qui aurait dû être le mausolée d’Enver Hoxha. Pendant 42 ans, le despote communiste responsable de la mort de milliers d’opposants a été à la tête de l’Albanie.

L'URBANISME AUTREMENT !: projet de territoire Gazette des communes C’est ce qui arrive à force de communication dépourvue de suffisamment de substance (en espèces sonnantes et trébuchantes) : on perd l’adhésion de son auditoire. Mercredi dernier, le ministre de l’Aménagement du territoire et des ruralités, Jean-Michel Baylet a proposé un compte-rendu des politiques rurales et de la mise en œuvre des contrats de ruralité, dans lequel il soulignait les « 104 mesures concrètes » engagées qui « concernent tous les aspects de la vie quotidienne ». Il suffit d’observer de près la liste des mesures (46 du comité interministériel de mars 2015 à Laon, 21 mesures du CIR de septembre 2015 à Vesoul et 37 mesures du CIR de mai 2016 à Privas) pour voir les répétitions, redondances ou pléonasmes. Mais les critiques vont au-delà du maquillage de communication politique à quelques mois de la présidentielle. Un tableau trop rose « Il est regrettable d’avoir attendu quatre ans pour que la ruralité devienne un sujet.

Quand le niveau technique de l’urbanisme opérationnel structure la régulation politique de l’action publique urbaine. Le cas des projets d’aménagement urbain Mots clés : When the technical level of operational planning structures political regulation of urban public policies. The case of urban development projects VRM - Villes Régions Monde Crédit photo : Eudes Henno Auteure : Florence Sara G. Ferraris* (août 2016) À qui appartient la ville ? À une époque d’hypermobilité où les relations n’ont jamais été aussi éclatées (Fortin, 1988), il est possible d’imaginer la ville comme un espace peuplé de citoyens désengagés et désintéressés de leurs espaces de vie. Or, de nombreux auteurs (Bacqué et Gauthier, 2011 ; Lapeska, 2012 ; Benner, 2013 ; Vachon et al., 2015) soulèvent depuis déjà quelques années que, malgré ces a priori, les actions issues de la base abondent et participent à une résurgence de la communauté comme acteur central de la fabrique de la ville.

5 pistes pour améliorer les relations entre élus et professionnels de la culture Publié le • Mis à jour le • Par Hélène Girard • dans : Dossiers d'actualité, France Beaucoup de professionnels s’agacent du dirigisme des élus, ou, à l’inverse, de leur absence d’intérêt pour leur travail ; leur ignorance des principes de la décentralisation culturelle ; leur approche des politiques culturelles par le seul prisme budgétaire… De leur côté, nombre d’élus reprochent aux professionnels d’être arc-boutés sur leur expertise, de faire des choix élitistes, de juger illégitime une remise en question de leur programmation…. De ce fait, les relations élus-professionnels tournent parfois au conflit ouvert, comme l’ont montré, au cours des derniers mois, différents cas d’intervention directe d’élus, voire des épisodes de censure dénoncés par les organisations professionnelles. A entendre les uns et les autres, il existe pourtant des solutions pour nouer un dialogue régulier, serein et constructif.

Les contradictions de l’«urbanisme tactique» L'urbain averti a certainement, au cours des dernières années, expérimenté une forme d’urbanisme ou d’architecture « tactique ». Il a bu une bière dans un conteneur maritime, s’est assis sur un siège en bois de palette, a cadenassé son vélo à un arbre orné de laine. Pour les usagers, ces espaces sont des générateurs de joie urbaine et, parfois, des endroits d’échanges et de rencontres. Pour les producteurs — architectes, designers et urbanistes —, ils sont des laboratoires permettant de tester de nouvelles idées et de révéler de nouveaux territoires sans la lourdeur administrative qui accompagne les grands projets urbains. En filigrane de ces projets, on trouve souvent une réflexion sur le partage et l’usage de l’espace public et une revendication du droit de s’approprier la cité.

Actualité des modèles urbanistiques ▼ Voir le sommaire du dossier ▼ Alors que dans le monde les grands pays émergents s’urbanisent à marche forcée et que les « vieilles nations » réforment leurs conceptions des villes autour des impératifs de durabilité, il apparaît nécessaire de faire le point sur les idées et les savoirs qui influencent la pratique de l’urbanisme. Coïncidence ou conséquence, les appels à la modélisation se multiplient et s’observent. Experts, professionnels de la ville comme chercheurs débattent aujourd’hui d’idées relatives au modèle en urbanisme. C’est sous cet angle que ce dossier souhaite engager la réflexion : il s’agit à la fois d’observer les tendances qui se manifestent dans la variété des situations et d’interroger le rapport entre modèle et projet dans la fabrication urbaine d’aujourd’hui.

Urbanisme tactique : réinventer la ville autrement Comprendre l'urbanisme tactique Contrainte de faire face à des enjeux multiples et complexes, la ville se transforme un peu partout dans le monde. À côté des réflexions menées par les acteurs et les spécialistes de l'urbain, se développent au niveau local des expérimentations passionnantes, portées par les habitants avec l'accord des élus. Mobilisations populaires spontanées et politiques publiques urbaines : frères enemis ? Est-ce l’absence d’un bureau de contrôle ayant certifié l’installation des tables, est-ce l’absence d’une assurance couvrant les sinistres potentiels, ou est-ce l’absence d’une demande officielle, et donc l’aval d’un élu, qui ont motivé cette réaction publique ? Quoi qu’il en soit, les tables enlevées et les images de violences policières qui se sont propagées sur les réseaux sociaux n’ont fait qu’attiser les désirs d’occupation de l’espace. Dans les quinze jours qui suivent, un nouveau chantier collectif est relancé.

Les laboratoires citoyens madrilènes : la fabrique des « communs urbains » – UrbaNews Dans ce nouvel article consacré à la créativité urbaine en Espagne, Raphaël Besson (Directeur de Villes Innovations), nous propose une immersion dans les Laboratorios ciudadanos madrilènes. Urbanisme « tactique », « émergent », « participatif », « collaboratif », « temporaire » ou encore « précaire », les expressions ne manquent pas pour qualifier les transformations urbaines que connaît Madrid depuis quelques années. Cette frénésie sémantique est symptomatique d’une situation de mutation majeure, dont les expressions conceptuelles et empiriques restent à préciser. C’est l’un des objectifs de notre article qui propose une première analyse des Laboratoires citoyens madrilènes, les Laboratorios ciudadanos. Au cours de la dernière décennie, Madrid a connu une croissance économique et démographique exceptionnelle. Ce modèle de croissance semble aujourd’hui en crise.

Related: