background preloader

Les adolescents sur Internet : expériences relationnelles et espace d’initiation

Les adolescents sur Internet : expériences relationnelles et espace d’initiation
1 D’après Houssonloge, « près de 80 % des 6/17 et près de 100 %, 96 % des 15-17 ans naviguent sur le (...) 1Les usages spécifiques d’internet et du Web 2.0 par les adolescents interrogent sur l’évolution des pratiques d’accès à l’information des futurs citoyens dans le contexte d’un espace public diffracté, mosaïque (Bastien et Neveu : 1999 ; Dahlberg : 2001), et dont le déficit d’unité est indéniablement corrélé à la montée en puissance des technologie relationnelles. Ces dernières contribuent en effet, dans leur usage courant, à fragmenter des audiences et à générer davantage des communautés circonstancielles que de véritables publics délibératifs. 2Dans un microcosme juvénile marqué par une quête d’affirmation identitaire, la violence symbolique et les jeux de positionnement hiérarchique (la recherche de popularité) demeurent omniprésents, notamment entre 12 et 15 ans (Escofet : 2012). 7L’examen de la configuration d’usage des médias par les adolescents est riche d’enseignement.

http://rfsic.revues.org/1283

Related:  Usages des réseaux sociauxApprendre à faire preuve d'esprit critique face aux informationsTranslittératie & affiliations numériquesUsages des TICProfessionnel

Pourquoi et comment intégrer Twitter à votre enseignement? Cela arrive à tous les enseignants, trop souvent. « Avez-vous des choses à dire sur le texte que vous aviez à lire? » Silence. Encore le silence. Personne ne lève la main… Misère! Propositions pour une pédagogie anticonspirationniste Rédactrice : Servanne Marzin Enjeux pédagogiques et politiques du dossier Comme une trainée de poudre…La théorie du complot s’est trouvée au cœur des multiples témoignages d’enseignants confrontés, avec les attentats de Paris en janvier 2015, à un bien difficile objet pédagogique. En même temps qu’elle gagnait les commentaires postés sur les sites des grands médias comme sur les réseaux sociaux, la tentation conspirationniste[1] envahissait les questions, les remarques et les prises de position dans les classes. De rétroviseurs en cartes d’identités, de « false flag[2] » en exécution sans trace de sang, tous les détails successivement relevés dans les débats de classe servaient d’autant de preuves de l’existence d’une vérité alternative, dédouanant les terroristes et impliquant, selon les lieux et les locuteurs, les services secrets, Israël, ou bien le gouvernement lui-même. Pour beaucoup d’enseignants, ce fut un choc.

Paradoxale transmission entre pairs Notes Olivier Galland, « Individualisation des mœurs et choix culturels », in Olivier Donnat et Paul Tollila (dir.), Les publics de la culture : politiques publiques et équipements culturels, Presses de sciences po, 2003, p. 94. « L’imposition d’un principe de division interne » aux classes populaires, souligné par Stéphane Beaud dans ce numéro dans son article « Que reste-t-il de la jeunesse populaire? » (pp. 64-70) (notamment entre Français et étrangers) relève sans doute pour une part de l’intériorisation de la pression de la culture dominante poussant à une « ethnicisation » des rapports entre jeunes. Nous ne limitons pas la notion de performativité à l’impact d’un acte de langage qui fait ce qu’il énonce, en même temps qu’il l’énonce (cf. John L.

Les 8 bonnes pratiques pour un bon compte #Twitter Au sommaire : A sa sortie en 2006, Twitter n’avait pas beaucoup d’utilisateurs en France. En 2013, pour le même pays, on nous donnait les chiffres de 5,2 millions de comptes existants pour 2,4 millions de comptes actifs. Au Québec, un "manifeste" pour une "pédagogie active et renouvelée" Un collectif québecois formé d’enseignants, de directeurs d'écoles et de professionnels de l’éducation publie un "Manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine". © Petro Feketa – Fotolia.com Au Québec, un collectif formé d’enseignants (primaire, secondaire), de directeurs d’écoles et de professionnels de l’éducation a publié fin avril un « Manifeste pour une pédagogie renouvelée, active et contemporaine ». Les auteurs de ce texte s’interrogent : « préparons-nous adéquatement nos élèves à faire face au prochain demi-siècle? »

Introduction au dossier “Éduquer au Web2″ Ne nous voilons pas la face, même si des enseignants de plus en plus nombreux s’emparent du Web2 au plus grand bénéfice de leurs élèves, ce n’est pas sans mal ni sans obstacle. S’il apparaît évident que pour préparer nos élèves au monde de demain nous ne pouvons faire l’impasse sur les nouvelles technologies et si officiellement l’institution nous y invite, les choses ne sont pas si simples. Par méconnaissance, peur d’être dépassé par ces outils régulièrement diabolisés dans les médias, les cadres de l’Éducation Nationale mettent en place des filtrages qui empêchent enseignants et élèves d’accéder librement aux ressources du Net dans les établissements… De plus, c’est toute une culture professionnelle qui est à réviser : l’enseignant n’est plus le seul détenteur du Savoir, mais un outil parmi d’autres (essentiel certes) au service des apprentissages de ses élèves.

Google : du moteur de recherche au moteur de résultats ? - Agence web 1-Ter-Net Depuis sa création, la finalité principale de Google a toujours été de faire en sorte que les sites jugés les plus intéressants ressortent dans les premières positions sur les requêtes spécifiques. D’où les fréquentes mises à jour d’algorithme visant notamment à éviter que certains sites peu qualifiés boostés par des actions de référencement naturel trustent les premières places. Nous pouvons cependant remarquer que Google, bien qu’il soit officiellement moteur de recherche, tend de plus en plus à devenir un véritable moteur de résultats en réutilisant et en affichant directement des informations visibles sur ses sites indexés. Des secteurs d’activité mis en danger ? D’autres secteurs rencontrent également la même problématique, tel que celui de la bourse.

Sociologie des réseaux sociaux Aujourd’hui paraît la troisième édition du livre que j’avais consacré à la Sociologie des réseaux sociaux, et dont la première édition était parue en 2004 aux Editions de la Découverte, dans la collection « Repères ». Le livre avait alors été écrit dans un contexte particulier, celui de la montée, en France comme ailleurs, de l’analyse des réseaux à la fois comme nouveau corpus de méthodes pour les sciences sociales, et aussi comme nouveau paradigme, ambitionnant d’ouvrir une troisième voie « méso-sociologique » entre le holisme et l’individualisme méthodologique, et qui a pu aussi consister à opposer les réseaux sociaux aux classes sociales. L’ambition de la sociologie des réseaux sociaux est donc de restituer aux comportements individuels la complexité des systèmes de relations sociales dans lesquels ils prennent sens, et auxquels ils donnent sens en retour.

Mettez-vous des photos de vos enfants sur Facebook? Une récente étude de l’Université de Washington a montré que les enfants se sentaient de plus en plus concernés par les photos d’eux publiées par leurs parents. En effet, selon eux, ils ont beau passer du temps sur les réseaux sociaux, cela ne signifie pas que leurs parents ont le droit de « poster » des photos d’eux. Que ce soit sur Facebook ou Instagram, cette question représente déjà un enjeu juridique sérieux dans certains pays. En Europe par exemple, les autorités de certains pays préviennent les parents que leurs enfants, une fois adulte, pourraient les poursuivre pour atteinte à la vie privée ou à leur sécurité… Publier des photos de ses enfants sur Facebook part généralement d’un bon sentiment. Néanmoins, on oublie parfois les risques liés à la diffusion de ces dernières.

Documentalistes Le documentaliste exerce une profession jeune. Cette dernière, cependant, prend corps sur de profondes racines. La connaissance de celles-ci permet de comprendre l’originalité de la documentation et d’en mesurer la spécificité. Par ailleurs, la documentation a une histoire personnelle que le documentaliste se doit de connaître. C’est cette histoire que l’auteur entreprend d’établir en 2 temps : L’examen des néologismes issus du mot « document » devenant, à travers le temps, des mots savants, usuels, rares ou oubliés de la langue française.Ce sont aussi et surtout les hommes qui font l’histoire par leurs actions, leurs écrits, leurs quotidiens. Guide d’utilisation pédagogique des réseaux sociaux inShare84 Depuis quelques temps, on ne cesse de vous parler des médias (réseaux) sociaux : Facebook, Twitter, Instagram…et surtout de leur utilité en classe pour mettre en place des activités pédagogiques. A l’occasion de cette Rentrée scolaire 2015, et puisque vous avez enfin décidé de vous y mettre , nous vous avons déniché un guide pratique pour l’utilisation pédagogique des réseaux sociaux.

Le biais de confirmation et la rumeur sur le Web - prof' doc' Je me suis donc penché sur le sujet et propose ici quelques réflexions, en revenant sur la définition et l’origine de la notion de biais de confirmation, avant de faire une contre-analyse du travail de Gérald Bronner sur le rapport entre biais de confirmation et utilisation des moteurs de recherche, en poussant la recherche, pour enfin présenter quelques pistes pédagogiques. Le biais de confirmation : définition et origines Dans un langage de vulgarisation, le biais de confirmation est la disposition à lire, écouter ou observer les informations qui vont dans le sens de nos propres croyances, sans égard pour les informations qui contredisent nos croyances. Jean-Noël Kapferer, dans son étude sur les rumeurs, sans faire directement référence au concept de biais de confirmation, en donne quelques exemples.

Médiactivistes La 4e de couv. indique : "En réaction à la concentration de la production d'information entre les mains de puissants conglomérats de presse, un "médiactivisme" s'est développé tout au long du XXe siècle jusqu'à nos jours. Dès l'origine, Il a pris deux voies parallèles : celle d'un combat contre l'hégémonie culturelle des médias traditionnels, et celle de la production d'un autre type d'information, sur des bases militantes, locales ou communautaires. Alternatif ou militant, ce médiactivisme n'a cessé de s'adapter aux mutations de l'espace journalistique et du répertoire de l'action collective. Cette histoire des médias alternatifs depuis les années 1960 met en lumière la grande diversité des expériences, qu'il s'agisse de la création de journaux révolutionnaires, de médias communautaires, de radios libres, d'agences de presse dans les pays du Sud, ou, plus récemment, d'un activime qui s'exprime sur internet." INTRODUCTION..

Related:  Numérique