background preloader

Cache.media.eduscol.education.fr/file/Orientation/26/7/guide_des_solutions_innovantes_13_09_2013_270267

Related:  lycée professionnel

Programmes personnalisés de réussite éducative - PPRE Différentes étapes essentielles sont nécessaires pour répondre aux besoins de l'élève concerné. Quelques pistes sont proposées ici afin d'aider les équipes à organiser efficacement sa mise en place. Objectifs du PPRE Répondre à la diversité des élèves La diversité des élèves accueillis dans les écoles et collèges est une réalité qui doit être prise en compte dans l'élaboration des séances d'apprentissage. Des propositions de différenciations doivent permettre à chaque élève de maitrîser les compétences attendues dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. La mise en œuvre d'actions pour aider un élève à développer ses connaissances peut prendre la forme d'un PPRE. Dans le cadre de la réforme du collège et des nouvelles modalités mises en oeuvre à la rentrée 2016, l'accompagnement personnalisé ne se substitue pas à un PPRE. En savoir plus Pour l'élève Pour les équipes pédagogiques et éducatives Pour la famille Modalités d'organisation Repérer les élèves Évaluer le PPRE

Programmes du lycée professionnel Les programmes du lycée professionnel définissent les connaissances essentielles et les méthodes que les élèves doivent acquérir pour préparer leur entrée dans la vie active ou poursuivre des études supérieures. Au lycée professionnel, les élèves suivent : des enseignements généraux, communs à toutes les spécialitésdes enseignements techniques et professionnels, propres à chaque spécialité Les programmes des enseignements généraux sont concrets, en relation avec l'entreprise et ses métiers. Les enseignements techniques et professionnels sont définis par des référentiels d'activité professionnelle. À la fin de leur cursus, les élèves passent un diplôme professionnel : certificat d'aptitude professionnelle (CAP) en deux ans après la troisièmebaccalauréat professionnel en trois ans après la troisième Programmes de l'enseignement général Retrouvez les programmes de l'enseignement général de la voie professionnelle sur Éduscol Enseignement général de la voie professionnelle

Lancement du dispositif "Objectif formation-emploi" pour les jeunes décrocheurs Discours d'ouverture de Vincent Peillon Discours de Vincent Peillon par Education_nationale Discours de George Pau-Langevin Discours de George Pau-Langevin par Education_nationale Les mesures clés du dispositif "Objectif formation-emploi" Le dispositif "Objectif formation-emploi" pour les jeunes décrocheurs doit permettre à 20 000 jeunes sortis sans diplôme du système éducatif de raccrocher de manière effective d’ici fin 2013. Les mesures clés de ce nouveau dispositif Avec ce nouveau dispositif "Objectif formation-emploi", le ministère de l’éducation nationale engage une démarche innovante pour faire reculer le décrochage scolaire, agir en faveur de l’emploi des jeunes, accroître le nombre de jeunes qualifiés dans des secteurs où les entreprises se développent et redonner des perspectives d’insertion à ces jeunes. La mobilisation de l’éducation nationale pour offrir des solutions concrètes aux jeunes sans diplôme Environ 140 000 élèves sortent tous les ans sans diplôme du système éducatif.

Structuration des établissements publics locaux d'enseignement : lycées polyvalents, lycées des métiers Le lycée doit stimuler les poursuites d'études en proposant à chaque élève un parcours adapté à ses besoins, ceci dans un contexte de réforme des voies professionnelles et générales, de rénovation des séries technologiques, de l'augmentation voulue du taux de diplomation de l'enseignement supérieur. Ces bouleversements dans les parcours de formation des jeunes ont conduit à faire évoluer les structures de formation (création des lycées polyvalents en 1992, et des lycées des métiers en 2001) qui devaient promouvoir la réussite et l'ambition des élèves. Le rapport analyse donc l'impact de la création des lycées polyvalents (LPO) et de la labellisation "lycée des métiers" sur les résultats des élèves et leur parcours de formation, sur la mobilisation des personnels, sur les relations avec les différents partenaires du système éducatif et sur la mutualisation des bonnes pratiques.

Aide à l’accompagnement des jeunes décrocheurs scolaires Activité de la structure La Ligue de l'enseignement a été créée en 1866 par Jean Macé et des Républicains soucieux de permettre à tous les citoyens d'accéder à l'éducation et à la culture. Les temps et les moyens ont changé, l'idéal demeure. Aujourd'hui, La Ligue de l'enseignement de l'Isère est un mouvement d'éducation populaire qui contribue à former des citoyens par le développement d'activités éducatives, sociales, sportives, culturelles et de loisirs au sein d'associations fédérées. Mouvement d'éducation populaire, la Ligue de l'Enseignement invite les citoyens de tous âges à s'associer dans la lutte contre les inégalités, à débattre et à être acteurs dans la cité afin de construire une société plus juste, plus libre et plus solidaire, visant à l'émancipation de tous. Type de mission Le volontaire devra : >> Assister l’équipe d’encadrement des jeunes >> Proposer des activités sportives ou culturelles à l’équipe Le volontaire ne sera jamais en responsabilité des élèves.

Les enseignants de lycée professionnel et leurs pratiques pédagogiques : entre lutte contre l'échec scolaire et mobilisation des élèves Nombreux sont les travaux traitant de l’échec scolaire et de ses effets sur le « décrochage » à faire état de la difficulté chez les élèves à donner du sens aux savoirs et à identifier les raisons d’être à l’école (Charlot, Bautier et Rochex, 1992 ; Broccolichi, 1998 ; Dubet, 2002 ; Jellab, 2004). Or donner du sens aux savoirs implique que l’élève identifie le sens cognitif et en saisisse la spécificité. Pour de nombreux élèves de LP, les savoirs n’ont de sens que ramenés à leur finalité diplômante, voire sélective, et sont rarement identifiés à des contenus potentiellement formateurs intellectuellement. Des variables pouvant influencer le rapport aux études chez les élèves, celle des modes d’interaction entre ceux-ci et les enseignants (en classe ou en atelier) est des plus déterminantes.

Lycéens décrocheurs : comment les aider ? Chaque année, environ 140 000 jeunes sortent sans qualification du système scolaire. Ces élèves "décrocheurs" sont les premières victimes des difficultés d'insertion professionnelle et du chômage. Des établissements de formation proposent des solutions innovantes et adaptées. Zoom sur ces différentes structures. © Phovoir De nombreux disposititfs sont mis en oeuvre pour aider les jeunes qui se trouvent dans des situations difficiles À lire aussi Collèges lycées élitaires pour tous (CLEPT)/ Ecoles de la 2e chance (E2C)/ Etablissements publics d'insertion de la Défense (EPIDe)/ Lycées de la nouvelle chance/ Micro-lycées/ Lycées expérimentaux/ Lycées municipaux d'adultes (LMA)/ Maisons familiales et rurales (MFR) Des établissements de formation pour les élèves "décrocheurs" On appelle "décrocheur" un élève qui quitte, ou risque de quitter, prématurément le système scolaire sans avoir obtenu de diplôme (CAP certificat d'aptitude professionnelle, bac pro ou bac). Les micro-lycées

MENE1528696C Les écoles et les établissements scolaires peuvent être confrontés à des accidents majeurs, qu'ils soient d'origine naturelle (tempête, inondation, submersion marine, séisme, mouvement de terrain...), technologique (nuage toxique, explosion, radioactivité...), ou à des situations d'urgence particulières (intrusion de personnes étrangères, attentats...) susceptibles de causer de graves dommages aux personnes et aux biens. En conséquence, chacun doit s'y préparer, notamment pour le cas où leur ampleur retarderait l'intervention des services de secours et où l'école ou l'établissement se trouveraient momentanément isolés. Tel est l'objectif du plan particulier de mise en sûreté (PPMS) face aux risques majeurs, adapté à la situation précise de chaque école et de chaque établissement, qui doit permettre la mise en œuvre des mesures de sauvegarde des élèves et des personnels en attendant l'arrivée des secours ou le retour à une situation normale. L'information des familles Annexe À consulter

Décrochage scolaire et souffrance psychique : le dispositif "fil harmonie" Derrière le désinvestissement ou l’échec scolaire se cachent parfois des troubles souvent liés à des problèmes individuels (affectifs, cognitifs, familiaux…). Afin d’aider les enseignants et les éducateurs à identifier les situations de décrochage scolaire et à trouver des solutions adaptées, la FSEF (Fondation santé des étudiants de France) a mis en place un dispositif d’écoute téléphonique "Fil Harmonie" dédié aux professionnels de l’académie de Paris. ©VousNousIls.fr - Charles Centofanti À lire aussi Gérer les cas complexes La résolution du problème fait appel en priorité aux ressources internes à l’établissement et à la famille. L’anonymat est garanti tant pour les appelants que pour les jeunes, pour leur permettre d’exprimer leurs difficultés. Une psychologue clinicienne de la FSEF répond au professionnel qui devient alors, pour Fil Harmonie, le référent de la situation. Repérer les troubles L’absentéisme présent dans un tiers des cas est le principal indicateur.

Les publications de l'ONS Les publications de l'observatoire sont téléchargeables depuis cette page mais également disponibles gratuitement sur simple demande auprès du secrétariat général de l'Observatoire. Les rapports annuels Le rapport 2014 Ce 19e rapport présente six dossiers thématiques, réalisés à partir d’enquêtes, d’auditions et de visites sur le terrain, dont la première étude nationale sur l’accessibilité des écoles. Il propose 4 guides pour aider les établissements dans le domaine de la sécurité incendie, de l’évaluation des risques professionnels ou des risques majeurs. Consulter le rapport 2014 Consulter la synthèse du rapport 2014 Le rapport 2013 Le rapport présente une étude sur l'évolution des bâtiments à structure métallique, un dossier sur les sanitaires dans les collèges et lycées et deux guides de surveillance incendie. Consulter le rapport 2013 Consulter la synthèse du rapport 2013 Le rapport 2012 Consulter le rapport 2012 Consulter la synthèse du rapport 2012 Le rapport 2011 Consulter le rapport 2011

MENB1528668C À la suite des attentats du 13 novembre 2015, l'état d'urgence a été déclaré sur le territoire métropolitain, étendu à l'outre-mer puis prorogé pour trois mois, à compter du 26 novembre 2015 par la loi n° 2015-1501 du 20 novembre 2015. La gravité des attentats, leur caractère simultané et la permanence de la menace établie par les indications des services de renseignement ainsi que le contexte international ont conduit le Gouvernement à proposer au Parlement cette prorogation. La prolongation de l'état d'urgence et le maintien du plan Vigipirate au niveau « alerte attentat » en Île-de-France et vigilance renforcée sur le reste du territoire imposent des mesures particulières de vigilance vis-à-vis des établissements scolaires, sous l'autorité des préfets de département et des recteurs d'académie. L'objet de cette circulaire est de rappeler le cadre interministériel de coopération et de mobilisation des services de l'État. 1. Surveillance de la voie publique et des abords immédiats 2. 3.

Related: