background preloader

Le meilleur service de stockage photo n'est ni Flickr, ni Facebook: c'est Google Plus

Le meilleur service de stockage photo n'est ni Flickr, ni Facebook: c'est Google Plus
Vous vous demandiez à quoi pouvait bien être utile ce réseau social? A ses tout débuts, pendant un an ou deux, Flickr était l'adresse Internet préférée de tous les photographes. Non seulement il s'agissait de l'endroit le plus convivial, joli et pratique pour stocker vos images, mais c'était aussi une stimulante communauté. Les inventeurs de Flickr avaient compris ce que voulaient leurs usagers qui, en retour, les portaient aux nues. Là-bas, tout le monde avait l'impression de prendre part à l'élaboration d'une nouvelle façon de partager sa créativité en ligne. Puis, en 2005, pour reprendre la formule lapidaire de Mat Honan, «Yahoo l'a acheté, massacré, et ruiné par la même occasion toute sa crédibilité». Depuis longtemps, l'idée communément admise, c'est que nos appareils auront toujours plus de capacité de stockage que n'importe quel service en ligne. Voilà, a minima, la nouvelle promesse de Flickr. Mais le résultat n'est pas vraiment au rendez-vous. Et maintenant ce GIF: Farhad Manjoo

USA: Plus besoin de frigo pour ses légumes USA / / Amérique du nord L’artiste Jihyun Ryou, diplomée de la Dutch Design Academy Eindhoven, réinterprète les savoirs-traditionnels de conservation des aliments dans des designs actuels, pratiques et contemporains. Découvrez comment désemplir votre réfrigérateur en suivant ses conseils. Reconnecter avec les traditions de stockages des aliments Sur son blog Shaping traditional oral knowledg, Jihyun Ryou explique les motivations qui ont guidé son travail: « Ce projet met en lumière les savoirs traditionnels oraux qui se sont accumulés, d’expériences en expériences, et transmis verbalement de générations en générations. Si, au premier abord, cela peut paraître étrange et même ironique de parler des légumes comme «êtres vivants», il est difficile de dire que l’affirmation est fausse. L’arrosage des poivrons, courgettes, aubergines et tomates pour les conserver Le même principe est appliqué au bol de fruit. Du sable pour les carottes ©Edoardo Costa (Flickr) ©Edoardo Costa

FredCavazza.net - FredCavazza.net 4 étapes pour choisir les meilleures photos d’une série On l’a déjà dit plusieurs fois récemment : en photographie numérique, on se retrouve facilement avec des centaines de clichés qu’il faut gérer. Outre réduire le nombre de photos à la source , et utiliser un logiciel pour organiser vos photos , il est souvent difficile de choisir la ou les meilleure(s) photo(s) au sein d’une même série, et on serait tentés de le faire « à l’instinct ». Voyons ensemble les critères objectifs qui vous aideront à les choisir ! Quand on fait une série de photos, on peut avoir tendance à prendre beaucoup de clichés pour avoir plus de chances de rendre justice à son sujet. Et même en limitant le nombre de clichés qu’on prend, on peut facilement se retrouver avec 5, 10 ou 20 clichés plus ou moins identiques, entre lesquels il faut choisir. Quelles sont les différentes étapes successives qui vont vous permettre de trier le bon grain de l’ivraie ? La première étape est d’identifier quelles images on peut considérer comme des doublons ou non.

Little Felt Guys & Art Things par PoliteYetPeculiar sur Etsy Encaisser ! - Marlène BENQUET À la fin des années 2000, la sociologue Marlène Benquet a mené pendant trois ans une enquête dans une des principales entreprises françaises de grande distribution : d'abord devenue caissière, elle a ensuite fait un stage au siège du groupe et un autre au sein de l'organisation syndicale majoritaire. C'est le résultat de cette enquête hors norme qu'elle restitue dans ce livre, assez stupéfiant par ce qu'il révèle sur les « dessous » de la grande distribution. L'identité des fondateurs (« des épiciers ») a été bouleversée par l'arrivée de nouveaux actionnaires financiers : le management par la promotion a largement disparu, et l'ensemble des salariés accepte mal ce qu'ils vivent comme une perte d'autonomie et une insécurité grandissante. Dès lors, pourquoi acceptent-ils d'« encaisser » ces réorganisations fragilisantes ? Marlène Benquet , sociologue, est chargée de recherche au CNRS, membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Irisso). CASH!

A quoi ressembleraient nos supermarchés sans les abeilles Comme souvent, une seule photo peut être plus parlante que de longs rapports. Dans une communication efficace, la chaîne de supermarchés américaine Whole Foods, spécialisée dans le bio et l’équitable, a imaginé à quoi ressembleraient nos étals si les abeilles venaient à s’éteindre. L'un de ses magasins, situé à Providence (Rhode Island), a temporairement enlevé tous les produits venant de plantes pollinisées par des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Résultat : 237 des 453 produits proposés à l'accoutumée, soit 52 % des récoltes, ont disparu. Parmi eux : les pommes, oignons, carottes, citrons, brocolis, avocats ou encore concombres. En réalité, un tiers de notre nourriture dépend des abeilles, rappelle l'enseigne de distribution. L'Union européenne a ainsi annoncé, le 29 avril, la suspension pour deux ans, à compter du 1er décembre, de l'utilisation de trois insecticides impliqués dans ce déclin. Audrey Garric

"La vie secrète des chats" sur la BBC Que fait un chat (exemple Frimouss) durant sa journée? © Patricia Nadeau Le 12e épisode était diffusé jeudi soir. Pas de quoi fouetter un chat en somme mais pour obtenir des résultats, la BBC n'a pas lésiné sur les moyens. De Ginger le tigré à Kato et son collier en passant par Coco, Rosie, Sooty ou Orlando, la BBC propose à ses téléspectateurs de découvrir, images à l'appui, le film d'une après-midi de chat. A l'heure du bilan, rien d'extravagant, mais la confirmation par la science que le chat n'est pas très porté sur les déplacements.

Passeur de sciences | Petites et grandes nouvelles dans l'actualité des sciences et de l'environnement Déprime: la faute aux écrans? Sciences - SantéLes enfants qui regarderaient trop la télévision seraient davantage atteints de dépression. C’est la conclusion d’une récente étude britannique. Pour les experts, il vaut mieux limiter l’accès aux écrans que les supprimer. Et il faut opérer une distinction entre les écrans "interactifs" et ceux de télévision. Les enfants déprimés ont moins de relations sociales que les autres, déclare Jean-Marie Gauthier, pédopsychiatre et professeur de psychologie de l’enfant et de l’adolescent à l’ULg. La socialisation par les activités sportives ou ludiques diminue le phénomène de dépression, alors que la télévision qui laisse l’enfant seul face à l’écran l’accentue." La dépression est une réaction face à une situation de conflits difficiles à résoudre. La consommation d’écran ne doit pas être trop excessive, néanmoins, la supprimer n’est pas la solution. Corrélation, pas synonyme de cause

lose the fear of drawing — Let’s Make Things Since I could hold a pen, I've drawn always and everywhere. Sometimes my mother had to check on me in my room to see if I was still alive, because like many kids, I was totally engrossed in my colorful world (containing princesses, knights and dragons mostly). In school I doodled on math sheets,folders, notebooks, school desks, & restroom walls. The art classes at Gymnasium (a prestigious German high school) gave me the coup de grace, discouraging me from ever drawing again .I thought I couldn't draw, because I always drew differently from the rest of the class — from my perspective and imagination. It started when I had to draw characters for a Flash Animation class in art school two years ago. I get a lot of questions and messages about this topic, so I know there are some people who feel the same way, and might be interested in reading this. Sometimes I just wanted to take a picture of my mind; a precious moment, a feeling or a dream. “You can draw well!” Five tips to start drawing:

Eloge de l’énergie Eloge de l’énergie Photo Mario Macilau pour le mook/la Croix «Toute l’énergie du monde» : c’est le titre d’un nouveau hors-série lancé par «La Croix», cette fois sous la forme d’un «mook» (contraction de magazine et book), en vente dès à présent chez les marchands de journaux, les libraires ou en ligne. Dans l’éditorial, Dominique Quinio, directrice de «La Croix», résume ainsi l’objet de cet élégant hors-série de 130 pages : «une sorte de Livre des merveilles relatant l’histoire de quelques justes d’aujourd’hui». Il n’y a plus qu’à lire. LOUIS de COURCY Un entretien avec l’écrivain Christian Bobin qui parle de la seule énergie qui vaille : celle de la vie. Le mook est en vente chez les marchands de journaux et en libraires.

Related: