background preloader

Science quantique

Facebook Twitter

. Physique quantique. Quantum. Physique quantique. Les dropletons, nouvelles quasiparticules de la physique du solide. Vue d'artiste des dropletons formés d'une dizaine de particules piégées dans des puits quantiques.

Les dropletons, nouvelles quasiparticules de la physique du solide

On peut les concevoir comme des gouttes de liquides oscillant dans des trous. Ces nouvelles quasiparticules pourraient avoir un jour des applications en optoélectronique. © Baxley, JILA Les dropletons, nouvelles quasiparticules de la physique du solide - 2 Photos L’application des lois de la mécanique quantique aux isolants, métaux et semi-conducteurs solides conduit à les traiter comme des sortes de molécules dont les niveaux d’énergie si serrés qu’ils forment ce qu’on appelle des bandes d’énergie. Dans un semi-conducteur, la bande de valence et celle de conduction sont séparées par un « gap ». La théorie des excitons remonte aux travaux du physicien russe Yakov Frenkel, mais elle a été enrichie depuis. Gregory Hugh Wannier (1911-1983) était un physicien suisse. On n’a pas encore d’applications précises en vue avec cette découverte. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet. Cours vidéo gratuit de chimie sur les cases quantiques. Simulations num. et réalité expérim.en chimie quantique.

Dossier : la mécanique quantique présentée par Claude Aslangul. Mécanique quantique : fondements et applications La relation vertueuse (mais parfois orageuse) entre mathématiques et physique est pleine de surprises.

Dossier : la mécanique quantique présentée par Claude Aslangul

Ainsi, certains objets mathématiques, considérés d’abord comme de simples curiosités, finissent par jouer un rôle dans l’explication de phénomènes physiques. Les bizarreries et la sagesse des particules L'une des étrangetés quantiques les plus connues est l'effet tunnel. Tout le monde sait qu'une balle lancée sur un mur rebondit et repart en arrière. La complexité de la fonction d'onde À n'en pas douter, la fonction d'onde Ψ de Schrödinger a jeté un pavé dans la mare du réel des physiciens. Ni position ni vitesse. Louis de Broglie - Mon anxiété devant le problème des quantas - 1961 - Vinyle. Une énigme résolue autour du théorème « no-go » de Bohr-van Leeuwen. Dans sa thèse de 1911, Niels Bohr a le premier formulé ce que l'on connaît maintenant sous le nom de théorème de Bohr-van Leeuwen.

Une énigme résolue autour du théorème « no-go » de Bohr-van Leeuwen

Il rendait impossible l'existence des aimants, et plus généralement du magnétisme de la matière, dans le cadre de la physique classique. On peut penser que cette découverte a persuadé Bohr que l'on ne comprendrait pas les atomes sans de nouvelles hypothèses physiques. En 1913, il a ensuite proposé son célèbre modèle quantique de l'atome. © Wikipédia, DP. Energie/Physique. Le Cern sur la piste de l'antigravité grâce à Alpha et Aegis. Une vue générale de l'expérience Alpha au Cern.

Le Cern sur la piste de l'antigravité grâce à Alpha et Aegis

Une version améliorée est en élaboration, pour traquer encore plus finement les différences entre matière et antimatière. © Maximilien Brice, Cern Le Cern sur la piste de l'antigravité grâce à Alpha et Aegis - 2 Photos Les équations de la relativité générale partagent certaines caractéristiques communes avec celles de l’électromagnétisme. Ce sont en effet des équations du même type que celles décrivant des champs de Yang-Mills. On pourrait alors penser qu’il doit exister l’équivalent des charges électriques négatives et positives, et donc des forces répulsives entre des particules de matière normale et d’autres de nature à déterminer. Toutefois, on a toutes les raisons de croire que les particules d’antimatière ont des masses positives.

L'Héritage de Louis de Broglie : La dualité onde particule du photon - Alain Aspect - 17 mars 2012. Les tests et effets de la physique quantique. Alain Aspect est un physicien français, connu notamment pour avoir conduit le premier test concluant portant sur un des paradoxes fondamentaux de la mécanique quantique, le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen.

Les tests et effets de la physique quantique

Ancien élève de l'École Normale Supérieure de Cachan (ex- École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique), agrégé de physique (1969), titulaire d'une thèse de troisième cycle en optique (Orsay, 1971), Alain Aspect enseigne 3 ans durant à l'École Normale Supérieure de Yaoundé (Cameroun) où il forme les professeurs de physique et chimie de lycée. En 1974, il entreprend à l'Institut d'Optique d'Orsay un travail expérimental sur les fondements de la mécanique quantique, connu sous le nom de " Tests des Inégalités de Bell ". Les expériences originales présentées dans le cadre de sa thèse d'état, en 1983, font encore autorité. Les tests et effets de la physique quantique. La physique quantique (Serge Haroche)

Mécanique Quantique. Imaginez une balle que vous lanciez contre un mur.

Mécanique Quantique

Soit elle est lancée assez fort, et elle passe au dessus du mur, soit elle n'est pas lancée assez fort, et elle rebondit. La même chose existe, pour un électron essayant de sortir du métal qui le contient. Si on le lance assez fort, il franchit la barrière et retombe de l'autre côté (autrement dit, si on lui impose un champ électrique assez fort, il est capable de sortir du métal pour traverser le vide jusqu'à un autre métal ou matériau conducteur). Mais là où une grosse différence intervient, c'est si vous ne lancez pas assez fort votre électron. A la différence d'une balle, un électron est une sorte de nuage. Confronté à une barrière, un électron a donc la possibilité de se scinder en deux : une partie franchit la barrière, et l'autre non. Mais vous savez qu'un tel état ne dure pas : un électron ne reste pas longtemps scindé, parce que les deux parties de l'électron interagissent avec le matériau dans lequel elles se trouvent.

Un étrange lien entre la mécanique quantique et la théorie des jeux. La mécanique quantique est probablement la théorie qui est à la fois aussi efficace que déroutante.

Un étrange lien entre la mécanique quantique et la théorie des jeux

On peut la vulgariser, mais le soubassement est très mathématique. À propos de mathématiques, il existe une branche relativement peu connue, mais elle aussi terriblement efficace dans le monde réel (décisions par exemple) : la théorie des jeux. Un physicien et un mathématicien ont travaillé ensemble pour découvrir que la théorie des jeux et la mécanique quantique ont des choses en commun. Ce n'est pas la première fois que l'on trouve des liens complètement inattendus entre deux théories (souvent une théorie mathématique qui finit par servir la Physique, le cas typique étant la Relativité générale d'Einstein, le premier surpris de ce lien). La mécanique quantique décrit le comportement des particules et atomes et un des aspects les plus troublants a été nommé « non localité » : un événement distant peut affecter un événement local, même à des années-lumière de distance. Mécanique quantique : une faille éliminée dans l'expérience d'Aspect. Niels Bohr et Albert Einstein étaient en désaccord sur le statut de la mécanique quantique qu'Albert Einstein pensait être non fausse, mais simplement une description effective de la dualité onde-corpuscule.

Mécanique quantique : une faille éliminée dans l'expérience d'Aspect

Avec le paradoxe EPR, il avait tenté de montrer que les idées de Bohr conduisaient à admettre des signaux plus rapides que la lumière, en contradiction avec la théorie de la relativité. © Ehrenfest, Wikipédia Mécanique quantique : une faille éliminée dans l'expérience d'Aspect - 4 Photos Albert Einstein n’a jamais été satisfait de l’interprétation orthodoxe de la mécanique quantique avancée par Bohr, Heisenberg, Dirac et Born. Pourtant, il était très bien placé pour comprendre la mécanique quantique puisque ses travaux ont été à l’origine de ceux d’Heisenberg, de Broglie et Schrödinger. On simplifie souvent sa position en disant qu’il était incapable d’accepter l’apparition des probabilités en physique quantique et qu’il ne voulait pas renoncer au déterminisme.

Sur le même sujet. Effet tunnel. Histoire de la mécanique quantique.