background preloader

Performance Apple

Facebook Twitter

Pression, salaires, flicage: malaise dans les Apple stores. Que se passe-t-il chez Apple ?

Pression, salaires, flicage: malaise dans les Apple stores

Une ébauche de mouvement social, menaçant le lancement de l'iPhone 5 en France, commence à mettre un peu de désordre dans ses boutiques épurées. Des négociations concernant les salaires et les conditions de travail devaient avoir lieu ce mercredi. En cas d'échec, certains évoquent un blocage des magasins vendredi, jour de la sortie du nouveau smartphone de la marque. Si l'initiative paraît surprenante, elle est en fait l'écho d'un mouvement plus global de contestation qui a démarré en 2011 aux Etats-Unis. Premier mouvement social, 10 ans après la création des magasins C'est en mai 2011 (année du 10e anniversaire du premier Apple store) qu'un employé, Cory Moll, recruté en 2007, se donne pour mission de rassembler les salariés des magasins au sein d'un mouvement - ce n'est pas un syndicat à proprement parler - qu'il baptise Apple Retail Workers Union.

A partir de ce moment là, en réaction ou non, les choses commencent à bouger. Control freak. Apple Store: les salariés dénoncent la pression au quotidien. Désormais, ils parlent. Et expriment leur colère à l'égard d'un employeur peu reconnaissant. Chose impensable il y a quelques mois, les salariés de l'Apple Store Opéra (Paris) ont déposé un préavis de grève pour le vendredi 21 septembre, jour de lancement de l'iPhone5 en France. Du rêve à la réalité Tous ont moins de 30 ans. Pour ces vendeurs Apple qui ont accepté de témoigner, l'aventure a commencé par un séminaire de recrutement. " Nous étions une quinzaine de candidats réunis pendant quelques heures. Des profils plus jeunes, plus lisses.

Etre sympa et bien vendre. Des vendeurs terrassés par l'affluence Les bonnes semaines, 80 000 personnes défilent dans l'Apple Store Opéra. "A 1, tu es quasi viré, à 5 tu es une star". Le Credo, la bible du salarié Chaque vendeur Apple reçoit un exemplaire du Credo, un document de quatre pages qu'il est censé porter sur lui en permanence. La positive attitude On entre chez Apple comme en religion. Fearless Feedback. La force des macarons. Apple bat son record de rentabilité en faisant exploser tous ses objectifs. Le patron d’Apple rémunéré 4 millions de dollars en 2013. iOS gagne des parts de marché aux USA.

Alors que l'on annonce depuis plusieurs mois iOS en perte de vitesse, ce n'est visiblement pas le cas aux Etats-Unis, puisque le système d'exploitation mobile d'Apple a réussi à grapiller des parts de marché entre septembre et novembre 2013.

iOS gagne des parts de marché aux USA

Durant cette période, iOS représentait ainsi 41,2 % des nouveaux smartphones, soit une augmentation de 0,5 point par rapport au trimestre précécent. De son côté, Android passe de 51,6 à 51,9 % du marché, soit un gain de 0,3 point sur la même période. Ces gains se font au détriment de BlackBerry qui perd 0,5 point pour atteindre 3,5 % du marché alors que Microsoft n'a pas séduit de nouveaux acheteurs avec une perte de 0,1 point et 3,1 % du marché.

Le système Nokia - Symbian - est désormais anecdotique avec seulement 0,2 % de parts de marché. App Store : 10 milliards de dollars en 2013. Alors que le CES bat son plein, Apple essaie de tirer la couverture à elle.

App Store : 10 milliards de dollars en 2013

Dans un communiqué de presse, la marque à la pomme affirme que l’App Store a généré plus de 10 milliards de chiffre d’affaires en 2013. Décembre a bien entendu été le mois de tous les records avec des ventes dépassant le milliard de dollars ! Apple indique que sa plate-forme de téléchargement est désormais disponible dans 155 pays et propose plus de 500 000 applications natives pour iPad. Dans son communiqué, Apple se permet également de distribuer quelques bons points. « Des développeurs comme Evernote, Yahoo! , AirBnB, OpenTable, Tumblr, Pinterest et American Airlines ont redéfini l’expérience utilisateur en mettant l’accent sur la qualité du contenu tout en augmentant l’efficacité et les performances globales de leurs apps ».

Apple pèse plus que Microsoft en Bourse. Steve Jobs, CEO d'Apple, avec la tablette iPad. © Bloomberg Apple est désormais la deuxième entreprise américaine la plus capitalisée, derrière Exxon Mobil.

Apple pèse plus que Microsoft en Bourse

L'action est actuellement à son plus haut historique, portée par des performances financières exceptionnelles. La capitalisation boursière d'Apple, qui atteint désormais plus de 240 milliards de dollars, a dépassé celle de Microsoft. Apple est maintenant la deuxième valorisation de l'indice Standard & Poor's 500 (S&P 500), derrière Exxon Mobil. Le mois dernier, l'entreprise se plaçait au quatrième rang. En comptabilisant l'intégralité des actions et pas seulement le flottant (qui est de 99,2% pour Apple et 87,7% pour Microsoft), Apple reste cependant toujours derrière Microsoft. Le titre d'Apple a connu une forte hausse cette semaine après la publication de résultats excellents de la part de l'entreprise. Apple annonce des résultats record.

Chiffres clés APPLE INC.