background preloader

Debtocracie et conséquences

Facebook Twitter

Sept graphiques éloquents sur le tsunami de l’austérité en Grèce. Ces graphiques sont extraits d’une intervention, fin février, d’un économiste et syndicaliste grec, Christos Triantafillou, au cours d’une rencontre organisée à Bruxelles par ETUI (European Trade Union Institute), institut de recherche de la Confédération européenne des syndicats.

Sept graphiques éloquents sur le tsunami de l’austérité en Grèce

J’ai eu plusieurs occasions de coopérer avec cet institut et d’apprécier ses apports. Les graphiques portent sur des questions économiques, d’emploi et de chômage. Je reviendrai sur d’autres bilans sociaux (évolution des inégalités et de la pauvreté) dans un prochain billet, sur la base d’une étude de grande ampleur publiée et financée par un institut… allemand. Vous ne trouverez pas ces graphiques dans les grands médias, qui préfèrent les chiffres de la dette. Ils sont pourtant éloquents et sérieux. On dit à juste titre qu’aucun graphique ne parle de lui-même.

Les facultés grecques sont en pleine banqueroute - Page 2. Universités européennes: le souffle de l’austérité - Page 2. Film intégral gratuit - Ne vivons plus comme des esclaves ! Trois remarques : Internet ne nous permet qu’une qualité moyenne tant au niveau du son que de l’image, c’est pourquoi nous vous invitons à venir nous retrouver : rien ne vaut les projections-débats pour savourer l’ambiance, entrer dans l’image, vivre les situations, se laisser porter par les nombreuses chansons, assister ou participer aux débats (détails dans la rubrique Agenda projections-débats).

Film intégral gratuit - Ne vivons plus comme des esclaves !

Film intégral NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES (septembre 2013, durée 89mn) de Yannis Youlountas. Greek Unemployment Hits Record High.

Pour l'oligarchie, des gains à faire

Une santé bien malmenée. Un désastre humanitaire. Fermeture TV et radio publiques juin 2013. GRECE. La police accusée de "tortures" Le quotidien britannique "The Guardian" a publié, mardi 9 octobre, les témoignages de plusieurs dizaines de manifestants antifascistes affirmant avoir été victimes de tortures infligées par la police après leur arrestation lors d’une manifestation contre le parti néo-nazi grec, l’Aube dorée.

GRECE. La police accusée de "tortures"

Des agents du GADA, l'équivalent pour la région d'Athènes de la police judiciaire parisienne, se seraient en effet livrés à de véritables séances de violences collectives sur au moins deux groupes de manifestants interpellés lors de manifestations distinctes. Le "Guardian" affirme avoir pu constater les blessures infligées et en publie quelques photos.

L'attaque d'un centre communautaire Les manifestants interpellés affirment avoir constamment fait l’objet de violences et d’humiliations au cours de leur détention.

Et la politique...

En Grèce, les classes moyennes redoutent de plonger dans un «moyen-âge social» Le peuple grec acculé à l'esclavage pour dette ou à la démocratie ? Alain Joxe, sociologue et chercheur en géopolitique, rebondit sur L'Empire de la valeur, le nouveau livre d'André Orléan, en rappelant l'histoire de l'esclavage pour dette condamné par Solon et Aristote, parce qu'il s'agissait, précisément, d'une atteinte fondamentale à la démocratie.

Le peuple grec acculé à l'esclavage pour dette ou à la démocratie ?

En Grèce, les sacrifices ou la faillite. Négociations à tout-va en Grèce.

En Grèce, les sacrifices ou la faillite

Après une grève générale contre l'austérité mardi, Athènes a vu hier la reprise des discussions entre les créanciers privés du pays et le gouvernement, qui cherche à les convaincre de réduire de moitié la valeur de leurs titres de dette. Objectif : alléger de 100 milliards la dette colossale de 350 milliards d'euros qui plombe l'économie grecque, et éviter une faillite totale, qui pourrait arriver faute d'accord... avant la fin mars. Pour ne rien arranger, une partie de bras de fer a aussi débuté hier entre le gouvernement et les syndicats sur un dossier particulièrement sensible : la baisse des salaires dans le privé, et une possible réduction du salaire minimum, fixé actuellement à 876 euros brut par mois. Sous l'œil de la troïka Ces deux discussions parallèles sont suivies de très près par les observateurs des trois bailleurs de fonds internationaux (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international).

Travailleurs migrants en Grèce : « Un esclavage connu de tous » - Page 2. Ce grec s’immole par le feu. Suicide Rate Spikes In Greece Because of Economy. With all of the dry numbers of economics, it is often easy to forget that bad news — be it job numbers, the stock market, or credit crunches — means that someone out there is much worse off today than they were yesterday.

Suicide Rate Spikes In Greece Because of Economy

Unfortunately, a startling story from Greece is reminding all of us about the human toll that economic downturns can take: suicide rates have been soaring in the Mediterranean country since the debt crisis began in 2009. The Wall Street Journal Reports: “Recorded suicides have roughly doubled since before the crisis to about six per 100,000 residents annually, according to the Greek health ministry and a charitable organization called Klimaka… About 40% more Greeks killed themselves in the first five months of this year than in the same period last year, the health ministry says.” Because of these stark economic conditions, over 25% of all Greek suicides are now attributed to economic reasons. Related Stories: Is Booze Causing Europe’s Economic Woes? Grèce: Les tentatives de suicide en nette progression. Debtocracy International Version - Video Dailymotion#from=embediframe#from=embediframe.