background preloader

Au Groenland, des déchets bloqués en eaux profondes

Au Groenland, des déchets bloqués en eaux profondes
Related:  Conséquences

Pacifique, Greenpeace a découvert une île de déchets grande comme la France L'organisation écologiste Greenpeace a découvert, au milieu du Pacifique, une île de déchets, poussés par les courants et regroupés sur une surface grande comme la France entre Hawaï et la Californie. Modification : selon l'un de nos lecteurs assidus, la paternité de cette découverte ne revient pars à Greenpeace (voir en fin d'article). La découverte de cette île de déchets flottants d’un peu plus de 600 000 km2, illustre une nouvelle fois la pollution des océans qui, faute d'autorité compétente, qui est trop souvent négligée. En novembre 2006, lors d’une expédition dans le Pacifique, Greenpeace a découvert entre Hawaii et la Californie, une vaste plaque de déchets de plusieurs millions de tonnes, formant une île plus grande que la France juste à proximité de la plus grande réserve marine au monde. La plaque de déchet du Pacifique, est la manifestation d’un phénomène qui touche l’ensemble des océans de la planète, formant une des plus grande menace sur les écosystèmes marins.

Des milliers de crevettes échouées sur une plage au Chili Des centaines de milliers de crevettes mortes se sont échouées sur une plage de Coronel au Chili mercredi 20 mars, couvrant la plage d'une marée rouge, rapporte le HuffPost UK. Cette plage se situe à 530 km au sud de la capitale Santiago, d'après Reuters (voir la vidéo ci-dessus). Plusieurs experts suspectent un "crime environnemental". "J'ai 69 ans et j'ai commencé à pêcher quand j'en avais 9, mais en tant que pêcheur, je n'ai jamais vu un désastre de cette ampleur", a déclaré Gregorio Ortega à la radio locale Bio Bio. "Nous allons collecter autant de preuves que possible pour déterminer si nous avons affaire à un crime environnemental", a lancé Ana Maria Aldana, procureur chilienne spécialisée dans les crimes environnementaux, à l'antenne de la télévision d'Etat. Découvrez les images incroyables de cette marée de crevettes dans notre diaporama: Loading Slideshow

Un ado compte extraire 7 millions de tonnes de plastique des océans Objet flottant non identifié, le navire de Boyan Slat est flanqué de longs bras montés sur des bouées, faisant face à l'immensité. Ce système ne comporte aucun filet, ce qui permettrait de nettoyer les océans non pas en 79 000 ans (comme le prédisaient certains scientifiques) mais en seulement 5 ans ! Une différence qui a de quoi réjouir les militants écologistes les plus désabusés. Les déchets ne seront pas "attrapés" dans des filets, mais déviés par de gigantesques structures. C'est par la force des courants marins que le plastique sera dirigé vers la plateforme de nettoyage, elle-même auto-alimentée grâce au soleil et aux vagues. Durable et rentable Le génie du projet tient aussi au fait que les débris ainsi récupérés permettraient de générer plus d'argent qu'il n'en faut pour construire la plateforme. Une étude de faisabilité est en cours : le projet de Boyan Slat et de son équipe d'ingénieurs a déjà traversé un quart du processus.

Le gâchis alimentaire mondial, sommes-nous tous coupables ? Selon l'Ademe, 5,3 millions de tonnes de denrées alimentaires seraient jetées chaque année en France. La majeur partie d'entre elles pourrait être compostée. © jbloom, Flickr, cc by nc sa 2.0 Le gâchis alimentaire mondial, sommes-nous tous coupables ? Les fêtes à peine terminées, il pourrait être intéressant de dresser un bilan de la nourriture qui a été achetée, consommée… ou mise au rebut. Nos mauvaises habitudes de consommation seraient en cause. Des rayons pleins à toute heure du jour En France, les quelque mille hypermarchés élimineraient environ 850 millions d’euros de nourriture par an, un chiffre six fois supérieur au budget annuel des Restos du cœur. Environ 15 % des bananes produites en Équateur sont jetées sur place pour des raisons esthétiques ou économiques. Une autre pratique de la grande distribution est également mise en cause : les rayons doivent toujours être pleins, y compris celui proposant les pains et les viennoiseries. Un problème alimentaire mondial et massif

Environnement: Une énorme zone morte se forme dans le Golfe du Mexique - Environnement Une zone recouvrant l'équivalent de la moitié de la surface de la Suisse et où ne subsiste aucune vie a été repérée dans le Golfe du Mexique. Elle est due aux engrais de l'agriculture américaine qui se déversent dans la mer. Une zone morte capturée par la NASA au large du delta du Mississippi. Image: NASA Articles en relation Signaler une erreur Vous avez vu une erreur? Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide Partager & Commenter Votre email a été envoyé. C'est un phénomène inquiétant qui frapperait actuellement le Golfe du Mexique. Elle serait la conséquence du ruissellement des eaux de pluie et des inondations particulièrement importantes ce printemps dans le Midwest américain. Selon les prévisions des universités de Louisiane et du Michigan, qui étudient le phénomène avec le «National Oceanic and Atmospheric Administration» des Etats-Unis, la zone aurait une taille estimée à plus de 20'000 km2. Les points noirs correspondent aux zones mortes dans cette carte de 2008

Un nouveau "continent" de déchets a été découvert dans l'océan Atlantique Nord ! Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 844 752 lectures / 268 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets micro-plastiques sur une plage des Landes, en 2015 (France)© Christophe Magdelaine / www.notre-planete.info - Licence : Tous droits réservés Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! Historique et explications sur ce phénomène qui touche désormais tous les océans du globe. En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent. Le plastique : principal constituant du "continent" de déchets Jusqu'alors les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes mais cela n'est plus le cas avec l'arrivée du fameux plastique. Un "continent" de déchets mortels Notes

De gigantesques "zones mortes" découvertes dans l'Atlantique | Milieux naturels, aires protégées | Patrimoine naturel Jusqu'ici, quelques "zones mortes" avaient déjà été détectées, comme celle qui se forme chaque année dans le Golfe du Mexique. Mais ces dernières étaient situées près des côtes. Et surtout, elles n'apparaissaient pas au cœur des tourbillons océaniques, comme c'est le cas pour les zones mortes nouvellement découvertes... De fait, c'est bel et bien au coeur de tourbillons océaniques que l'océanographe Johannes Karstensen (GEOMAR, Helmholtz Centre for Ocean Research à Kiel, Allemagne) et ses collègues ont détecté l'existence de plusieurs zones mortes, au large des côtes africaines. Comment expliquer la présence de ces zones mortes ? D'après les mesures réalisées par les scientifiques, les concentrations en oxygène seraient comprises entre 0 et 0.3 millilitres par litre d'eau. Selon les auteurs de la découverte, ces zones mortes se déplacent lentement, à raison de 4 à 5 kilomètres par jour.

Tampons et serviettes, le scandale écologique et sanitaire | La Ma'ie Il y a quelques semaines, je vous ai parlé des nombreux bienfaits de la coupe menstruelle, que ce soit pour son côté pratique, ses avantages économiques ou écologiques. Tandis que je faisais mes recherches pour rédiger cette précédente note de blog, je suis tombée sur de nombreux articles assez édifiants. Aujourd’hui j’ai donc décidé de creuser la question et je vais vous parler des petites horreurs contenues dans les tampons et les serviettes hygiéniques et de l’impact de ces substances sur nos corps. Tout d’abord, pour vous mettre en contexte, quelques données : Une expérience Commençons par une petite expérience et quelques photos. Voici le témoignage de Meghan Telpner, une nutritionniste canadienne, (auteure de »Tampax Tampons: Toxic Sticks of Death »), qui a fait une expérience : Meghan Telpner,une nutritionniste canadienne « J’ai essayé moi-même de placer un tampon dans un verre d’eau pendant 6 heures (la durée moyenne d’usage d’un tampon) pour faire le constat de mes propres yeux.

Recyclage : que faire des panneaux photovoltaïques usagés ? > Solaire Par Gregory Spanoudakis, Président des Opérations Européennes de Canadian Solar, spécialiste mondial de l’énergie solaire. 3 800 tonnes… soit le poids de modules solaires remplacés dans l’UE pour la seule année 2008. Tous les deux ans ce chiffre double. Si ce taux de croissance reste constant, ce sont 300 000 tonnes de matériaux qui devront être recyclées d’ici 2030 ! Si les modules renferment des matériaux précieux comme l’aluminium ou le silicium des cellules, d’autres tels que le tellure de cadmium menacent à la fois l’homme et l’environnement. Les modules photovoltaïques ont une durée de vie relativement longue, entre 20 et 30 ans d’utilisation. Les premiers panneaux photovoltaïques sont arrivés en fin de vie en Allemagne alors qu’en France, cela devrait être progressivement le cas dans les années à venir. En Europe, l’Allemagne, a une responsabilité importante car - et cela n’est pas négligeable – elle est l’un plus gros producteurs de photovoltaïque au sein de l’UE.

Rien dans l'environnement n’explique la mort de milliers d’animaux marins en Nouvelle-Écosse Rien d'anormal n'a été décelé pour l'instant dans l'environnement pour expliquer la mort de milliers d'animaux marins ces dernières semaines dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, selon des scientifiques. Le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO) a donné une conférence de presse, vendredi, pour faire le point sur la situation. Une douzaine d'experts du ministère et de l'Agence d'inspection des aliments étaient présents. Les autorités affirment que les tests effectués afin de déceler de possibles toxines dans les poissons morts se sont révélés négatifs. D'autres analyses sur la qualité de l'eau sont toujours en cours pour déterminer s'il y a une présence de pesticides dans l'eau. Kent Smedbol, un expert du MPO, explique que les chercheurs n’ont encore aucune conclusion à proposer. Derreck Parsons, autre représentant du MPO, souligne qu’il ne semble pas y avoir plus d’animaux marins qui meurent. Manifestation de résidents inquiets

Related: