background preloader

Mines, industries extractives et conséquences

Facebook Twitter

Soutenu par Macron, Attali et Juppé, un minier russe s’apprête à saccager la forêt guyanaise. Journaliste engagé pour l’écologie, Fabrice Nicolino est chroniqueur à La Croix et à Charlie Hebdo, où il a été blessé dans l’attentat du 7 janvier 2015.

Soutenu par Macron, Attali et Juppé, un minier russe s’apprête à saccager la forêt guyanaise

Il s’exprime aussi sur son blog, Planète sans visa, et a publié Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu’est devenue l’agriculture. Fabrice Nicolino. Je souhaite être solennel. Vous lirez ci-dessous un article que j’ai publié dans Charlie-Hebdo voici quelques semaines. Il n’a rien de banal, car il touche aux profondeurs de notre destin commun. On ne peut laisser faire. Reculer serait avouer que nous ne sommes pas de taille Nous crevons sous le poids de discours illusoires et de déclarations qui n’engagent à rien. Le noble combat de Notre-Dame-des-Landes est essentiel pour la France, car il affirme dans la clarté qu’on ne peut plus faire comme avant. Conférence : le projet de stockage de déchets radioactifs à Millevaches.

Par Antoine Gatet (Sources et rivières du Limousin) C’était le 8 avril 2016, à Chavanac : une conférence sur le projet d’Areva de transférer du « stérile minier » sur le site du Longy, commune de Millevaches.

Conférence : le projet de stockage de déchets radioactifs à Millevaches

Environ 150 personnes ont fait le déplacement. Pour ceux qui n’ont pas pu y être, Télé Millevaches a réalisé une captation. Cette vidéo reprend la conférence sans montage, avec incrustation à l’image des supports utilisés par Antoine Gatet. Elle ne comprend pas les échanges, très intéressants, qui ont eu lieu par la suite. Un événement organisé par l’association La loutre fluorescente. Fiche technique. Extractivisme (1/5) : « Trou Story » : exploitation industrielle des ressources naturelles. Terre à terre propose une plongée dans l’univers de ceux qui envisagent froidement de cribler de trous la planète entière pour gratter les moindres miettes de minerais.

Extractivisme (1/5) : « Trou Story » : exploitation industrielle des ressources naturelles

Si ce titre n’était pas déjà celui du très beau film de Richard Desjardins consacré aux mines au Canada, nul doute qu’Anna Bednik l’aurait pris pour son livre, plongée dans l’univers de ceux qui envisagent froidement de cribler de trous la planète entière pour gratter les moindres miettes de minerais.Avec : Anna Bednik, journaliste indépendante, auteur de "Extractivisme. Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistances" (Passager clandestin) Références musicales: Titre : Intervista Interprète : Jean-Pierre Como Auteur musique : Stéphane Chausse.

LUSSAT (23170) - Lussat : Le projet d'exploitation minière aurait-il du plomb dans l'aile ? Depuis le mois d’octobre, on n’a pas vu l’ombre d’un technicien chercheur d’or, pas une carotte arrachée du sol lussatois, pas de navette entre le site du PER de Villeranges et les bureaux de Cominor, à Gouzon, ni de nouvelles démarches auprès des propriétaires terriens.

LUSSAT (23170) - Lussat : Le projet d'exploitation minière aurait-il du plomb dans l'aile ?

Pourtant, le 28 décembre dernier, le préfet recevait de Cominor, filiale de La Mancha, une demande de prolongation de la période de travaux pour six mois, n’en accordant finalement que trois (1). Non que cette absence d’activité dérange les opposants au projet de prospection minière mais l’on s’interroge. Dominique Delorme, chargé du projet du PER de Villeranges au sein de Cominor, le confirme, « effectivement, il n’y a pas eu d’activité depuis le mois d’octobre et il n’y a personne sur le terrain ».

La raison ? Serait-ce le chant du cygne pour ce projet d’exploration minière très contesté ? Toujours est-il que les associations qui s’opposent au projet sont plus attentives que jamais à la suite des événements. Discrètement, les projets de mines se multiplient en France. Bienvenue dans le sud de la France, à une vingtaine de kilomètres de Carcassonne : Salsigne, sa mine, fermée en 2004, et son bassin minier, pollué pour quelques milliers d’années.

Discrètement, les projets de mines se multiplient en France

Ici, on a extrait de l’or et de l’arsenic pendant des décennies. Aujourd’hui, 600.000 tonnes de déchets sont stockées sur place. Impossible pour les habitants de manger les légumes de leurs jardins car les teneurs en arsenic du sol sont trop élevées. Et la liste des désagréments est longue : la commercialisation des légumes est interdite depuis 1997, on déconseille aux enfants de jouer dans la terre et de se baigner dans les rivières, il vaut mieux changer de chaussures pour entrer chez soi et laver le sol régulièrement… Impacts sociaux, environnementaux et sanitaires En 2013, la société Variscan Mines [1] s’est vue octroyer, par l’intermédiaire de sa filiale française du même nom, le premier permis exclusif de recherche (PER), dans la Sarthe.

. « C’est une vraie cochonnerie » « C’est un crime environnemental » Pièces à conviction. Cévennes : révélations sur une pollution cachée - France 3 - 20 janvier 2016 - En replay. A revoir Présenté parPatricia Loison Diffusé le 20/01/2016Durée : 01h10 Voir la vidéo Pour des raisons de droits concédés à France Télévisions, cette vidéo n'est pas disponible depuis votre position géographique.

Pièces à conviction. Cévennes : révélations sur une pollution cachée - France 3 - 20 janvier 2016 - En replay

Des sols et des cours d’eau toujours contaminés aux métaux lourds quarante-cinq ans après la fermeture de la dernière mine, un nombre de cancers et de pathologies anormalement élevé : ce n’est pas en Afrique que les journalistes Alain Renon et Bernard Nicolas ont enquêté pour "Pièces à conviction", mais au cœur de la France, dans un coin des Cévennes, joyau du tourisme vert. La terre et les rivières de cette région de moyenne montagne sont anormalement contaminées par des métaux lourds. Omerta en pleine nature.