background preloader

Observatoire Régional de l'Air en Midi-Pyrénées - ORAMIP

Observatoire Régional de l'Air en Midi-Pyrénées - ORAMIP
Related:  Sujet i : La pollution de l’air et ses conséquences sur la santé

La pollution de l'air accroît les risques pour le poumon et le cœur D’après la première étude publiée dans la revue The Lancet, une exposition de longue durée à la pollution aux particules accroît le risque de cancer du poumon et ce, même à des doses inférieures à celles autorisées au niveau européen. En passant en revue 17 études européennes rassemblant 313.000 personnes, les chercheurs européens ont montré qu’une hausse de la pollution aux particules fines (PM2,5) de 5 microgrammes par mètre cube augmentait le risque de cancer du poumon de 18%, tandis qu’une hausse des particules (PM10) de 10 µg par m3 augmentait le risque de 22%. D’après les scientifiques, le risque de cancer du poumon subsiste même à des concentrations inférieures aux normes européennes. Ils n’ont trouvé "aucun seuil en dessous duquel il n’y ait pas de risque". La deuxième étude publiée porte sur les maladies cardio-vasculaires. Les seuils fixés par l’Union européenne pour la qualité de l’air sont de 40 µg par m3 en moyenne par an pour les PM10 et de 25 µg par m3 pour les PM2,5.

SUJET 11 Observatoire Régional Des Déchets Industriels en Midi-Pyrénées | collecte, stockage, traitement et élimination des déchets Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.) Les enjeux sanitaires de la pollution de l'air 12 septembre 2014 L’air est indispensable à la vie, mais il peut avoir des effets nocifs si sa qualité est mauvaise. La pollution constitue un danger immédiat pour la santé, mais a également un effet qui s’amplifie au fil des années, même pour des niveaux faibles. La pollution de l’air constitue donc une atteinte à notre qualité de vie et à notre santé. C’est même l’une des première cause de décès par cancer selon l’OMS. En savoir plus Un impact particulièrement important pour les personnes sensibles Pour les personnes sensibles (enfants, personnes âgées, fumeurs, malades du cœur ou des poumons), la pollution de l’air peut favoriser, voire aggraver certaines maladies, parfois jusqu’au décès. Les effets de la pollution sur la santé augmentent en fonction des concentrations des substances polluantes dans l’air et de la durée d’exposition. Il est possible de s’informer auprès de son médecin en cas d’inquiétude sur sa santé ou celle de ces enfants. la voie respiratoire. leur taille.

SUJET 12 Oremip, observatoire de l'énergie en Midi-Pyrénées : bilans énergétiques et émissions de GES Effets sur la santé de la pollution de l’air - Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes - www.sante.gouv.fr Des effets de la pollution de l’air sur la santé sont observés à la fois suite à : une exposition de quelques heures à quelques jours (exposition aiguë, dite à court terme) à cette pollution : irritations oculaires ou des voies respiratoires, crises d’asthme, exacerbation de troubles cardio-vasculaires et respiratoires pouvant conduire à une hospitalisation, et dans les cas les plus graves au décès ; une exposition de plusieurs années (exposition chronique, dite à long terme) à la pollution de l’air ; les effets sur la santé peuvent dans ce cas être définis comme la contribution de cette exposition au développement ou à l’aggravation de maladies chroniques telles que : des cancers, des pathologies cardiovasculaires et respiratoires, des troubles neurologiques, etc. C’est l’exposition chronique à la pollution de l’air qui conduit aux impacts les plus importants sur la santé. Facteurs aggravants de la pollution de l’air Impacts sanitaires et économiques de la pollution de l’air

SUJET 10 Assises Nationales du Développement Durable la pollution de l’air a tué 7 millions de personnes en 2012 Contrairement à ce que beaucoup pensent, la pollution de l’air intérieur, qui se dégage des cigarettes ou des fourneaux à bois par exemple, tue davantage que la pollution atmosphérique (4,3 millions de morts contre 3,7). Il est donc important d’aérer régulièrement son habitation. © babasteve, Wikimedia Commons, cc by 2.0 En bref : la pollution de l’air a tué 7 millions de personnes en 2012 - 1 Photo Les chiffres effrayants de 2012 représentent plus du double des estimations précédentes. La pollution de l’air intérieur, responsable de 4,3 millions de décès en 2012, est la plus dévastatrice. « Ces décès surviennent dans les ménages cuisinant sur des réchauds à charbon, à bois ou à combustibles, indique l'OMS. Selon les estimations de l’OMS, les décès provoqués par la pollution atmosphérique sont dans 80 % des cas d’origine cardiovasculaire. Sur le même sujet

Related: