background preloader

Confidentialité

Facebook Twitter

Envoyé spécial. Facebook, l'envers du réseau - 12 avril 2018 (France 2) Facebook va dévoiler toutes les données qu'il détient sur vous à partir de votre navigation sur d'autres sites. C’est une petite révolution qui s’annonce : Facebook lance un outil qui permettra de voir quel type d’information il a collecté sur l’activité de ses membres en dehors de sa propre plateforme et de ses applications et qui leur permettra de dissocier ces données de leurs comptes.

Facebook va dévoiler toutes les données qu'il détient sur vous à partir de votre navigation sur d'autres sites

Il faut savoir – mais si on ne le sait pas on s’en doute fortement – que Facebook recueille des renseignements sur ses utilisateurs de deux façons : premièrement, par le biais des renseignements que vous saisissez dans son site Web et ses applications, et deuxièmement, en suivant les sites Web que vous visitez lorsque vous n’êtes pas sur Facebook. C’est pourquoi, comme l’indique Facebook, après avoir visité un site Web de vente de baskets, vous verrez probablement une annonce à ce sujet dans votre fil d’actualité Facebook ou Instagram : « Par exemple, imaginez qu’un site web de vêtements souhaite diffuser des publicités auprès des personnes intéressées par un nouveau modèle de pantalon. Facebook : une amende de 5 milliards de dollars et de nouveaux garde-fous, déjà contestés. Le montant exact de l’amende avait été révélé par la presse onze jours plus tôt. La Federal Trade Commission (FTC), l’autorité de la concurrence américaine, l’a officiellement confirmé mercredi 24 juillet : Facebook devra verser 5 milliards de dollars d’amende (4,43 milliards d’euros) aux Etats-Unis pour avoir mal protégé les données de ses utilisateurs.

Cette sanction record s’accompagne d’un accord entre Facebook et la FTC, dont les détails ont été révélés dans le même temps. Il oblige le réseau social à mettre en place de nouvelles mesures de protection et de contrôles indépendants, des conditions d’utilisation et d’accès aux données personnelles des utilisateurs de ses services (qui incluent, outre Facebook, les applications Messenger, Instagram ou encore WhatsApp). J'ai voulu savoir qui avait vendu mes données personnelles et je suis tombée dans un puits sans fond. Comment télécharger mes informations enregistrées sur Facebook ?

Facebook et Instagram : des employés ont pu consulter 200 millions de mots de passe. Toutes les fois où Mark Zuckerberg s'est excusé depuis la création de Facebook. Le PDG du célèbre réseau social doit être entendu devant le Congrès américain mardi et mercredi, notamment au sujet du scandale Cambridge Analityca.

Toutes les fois où Mark Zuckerberg s'est excusé depuis la création de Facebook

Ce n'est pas la première fois qu'il fait son mea culpa en public. Promis, juré, craché, il ne recommencera plus. Mark Zuckerberg doit présenter des excuses devant le Congrès américain, mardi 10 et mercredi 11 avril, notamment au sujet du rôle de Facebook dans le scandale Cambridge Analytica. Grand virage chez Facebook. L’entreprise va miser sur les messages privés, chiffrés et éphémères. Après un an de scandales sans fins concernant la vie privée de ses utilisateurs, Facebook semble avoir tiré des leçons.

Grand virage chez Facebook. L’entreprise va miser sur les messages privés, chiffrés et éphémères

Dans un billet de blog publié cette semaine, le patron du réseau social annonce un énorme virage pour l’entreprise, qui va désormais orienter son développement sur les communications privées, chiffrées et éphémères. Durant 15 ans, Facebook s’est focalisé sur les réseaux sociaux et sur les partages publics. Cet aspect-là ne va pas disparaître. Néanmoins, l’entreprise s’attend à ce que dans l’avenir, les utilisateurs soient plus présents sur les canaux privés comme WhatsApp ou Messenger, que sur les canaux de communication publics. Partage de données : Facebook visé par une enquête pénale aux Etats-Unis. Facebook payait des 13-25 ans pour accéder à toutes leurs données personnelles. Encore un nouveau scandale pour Facebook ?

Facebook payait des 13-25 ans pour accéder à toutes leurs données personnelles

D’après les informations du média américain TechCrunch, le réseau social aurait créé un programme de collecte de données volontaire et rémunéré. Le programme ciblait des jeunes utilisateurs âgés de 13 à 25 ans qui pouvaient être rémunérés jusqu’à 20 $ / mois pour installer une application Facebook Research qui surveillait leurs activités téléphoniques et Web pour les communiquer à Facebook. Cette application, dont Facebook a confirmé l’existence et le fonctionnement à TechChrunch, se révèle fonctionner de manière similaire à une application de VPN Onavo Protect que le réseau social avait racheté en 2013. Celle-ci aspirait déjà les données d’utilisation et de navigation de ses utilisateurs mais sans les rémunérer, ce qui a valu à l’application de se faire supprimer de l’AppStore l’été dernier pour violation des conditions d’utilisation des données personnelles de l’AppStore.

Google, Facebook et Microsoft continuent de piller nos données malgré le RGPD. Temps de lecture: 6 min Vous souvenez-vous du flot d'e-mails qui a inondé vos messageries il y a quelques semaines?

Google, Facebook et Microsoft continuent de piller nos données malgré le RGPD

«La protection des données personnelles est un enjeu important», nous assurait chaque expéditeur avant de nous inviter à consulter sa «nouvelle politique de confidentialité» comme un homme politique clamant qu’il «a changé». Pourtant, ces changements n’ont rien à voir avec leur bonne volonté mais avec le Règlement européen sur la protection des données (RGPD), effectif depuis le 25 mai dernier. Voté en 2016, ce texte contraint entreprises, associations et organismes publics à obtenir le consentement explicite des internautes avant de réclamer leurs données personnelles… en théorie. Mais certains semblent ne pas s’y résigner.

Le webdesign au service du capitalisme. Scandale Facebook: Cambridge Analytica annonce sa fermeture. Cambridge Analytica, l’entreprise accusée d’avoir récupéré les données de millions d’utilisateurs de Facebook, a annoncé sa fermeture ce mercredi, révèle le Wall Street Journal.

Scandale Facebook: Cambridge Analytica annonce sa fermeture

Dans un communiqué, l’entreprise écrit avoir entamé une procédure d’insolvabilité et cessé « immédiatement toutes ses opérations ». « Il a été établi qu’il n’est plus viable de continuer à opérer cette activité », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Au cours des derniers mois, Cambridge Analytica a été l’objet de nombreuses accusations infondées et, malgré les efforts de la compagnie pour corriger les faits, a été vilipendée pour des activités qui ne sont pas seulement légales, mais aussi largement acceptées comme un composant standard de la publicité en ligne dans les domaines politiques et commerciaux », poursuit la firme dans un communiqué.

Nouvelles règles de confidentialité : les petits arrangements de Facebook. C'est le grand ménage de printemps sur Facebook.

Nouvelles règles de confidentialité : les petits arrangements de Facebook

La plateforme a annoncé le 18 avril l'arrivée de nouveaux paramètres de confidentialité pour se conformer avec le RGPD, le nouveau "règlement européen de protection des données". Comme tous les grands groupes friands de données personnelles, le réseau social est particulièrement concerné par ces nouvelles règles censées mieux protéger la vie privée des internautes. Un mois après l'éclatement du scandale Cambridge Analytica, l'entreprise californienne soigne d'autant plus son image. "Dès que le RGPD a été finalisé, nous avons réalisé que c'était une opportunité d'investir encore plus dans la vie privée, écrivent dans un billet de blog son vice-président Erin Egan, chef de la protection de la vie privée, et Ashlie Beringer, vice-présidente et avocate générale adjointe. LIVE: Facebook CEO Mark Zuckerberg testimony on data privacy before Senate committee. Facebook enregistre vos appels téléphoniques... sans vous prévenir.

Scandale Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg présente ses excuses… mais c’est trop tard. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Scandale Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg présente ses excuses… mais c’est trop tard

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Accueil GilbertKALLENBORN Journaliste Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter Actualités Désormais, les applications seront davantage limitées dans l’accès aux données personnelles de leurs utilisateurs. On vous explique pourquoi le détournement de données Facebook est un triple scandale. Les autorités européennes et britanniques chargées de la protection des données ont décidé d'enquêter sur l'affaire Cambridge Analytica qui est à la fois un scandale d'entreprise, démocratique et politique.

On vous explique pourquoi le détournement de données Facebook est un triple scandale

L'affaire Cambridge Analytica prend une dimension européenne. La société britannique est accusée d'avoir récupéré les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de Facebook pour peser dans la campagne présidentielle de Donald Trump aux États-Unis. Elle réfute "fermement" toute accusation. La Commission européenne a indiqué, mardi 20 mars, que le sujet était au menu d'une réunion du G29. Cette instance, rassemblant les "Cnil européennes", pourrait ouvrir une enquête comme elle l'a fait pour Uber.

Vie privée sur Facebook : comment être invisible en 15 étapes. Protéger sa vie privée sur Facebook, c’est possible.

Vie privée sur Facebook : comment être invisible en 15 étapes

Une fois que vous aurez achevé la lecture de ce tutoriel, votre confidentialité sur le réseau social sera assurée. Ces derniers temps, nous parlons de Facebook comme du réseau social au 1 milliard d’utilisateurs quotidien ou de la plateforme proposant six Emojis pour exprimer ses humeurs au lieu d’un bouton « je n’aime pas » en complément de l’emblématique « j’aime ». Cette discussion pour le moins superficielle fait réaliser que la plateforme développée par Mark Zuckerberg (et les autres) s’est véritablement inscrite dans nos vie comme un élément indissociable de notre vie. Et c’est bien ce que Facebook cherche à faire, fusionner avec vous, que votre personnalité soit intégrée à sa base de donnée, qu’une copie numérique de votre personne soit enregistrée et disponible en ligne, lui qui est capable de déterminer qui vous êtes en fonction du contenu que vous aimez.

Seulement ces pratiques peuvent ne pas convenir à tout le monde. 1. 2. Facebook : comment le réseau social gagne des milliards grâce à vous. Si Facebook est gratuit c’est pour une raison bien précise : le produit c’est vous. Pour chaque profil, le réseau social est capable de tirer plus de 300 informations. Au total ce sont aujourd’hui 1,39 milliard de membres qui n’ont plus aucun secret pour le réseau de Mark Zuckerberg. Et ces données, Facebook vend, principalement aux publicitaires, ce qui lui a permis de générer en 2014 un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros (75% provenant de la publicité), pour 2,94 milliards de bénéfices.

Facebook : même les internautes qui n'ont pas de compte sont espionnés illégalement ! C’est un fait, Facebook exploite nos données personnelles à des fins publicitaires. C’est acquis, c’est digéré, c’est adopté. Néanmoins, il reste tout de même des utilisateurs qui ont fait le choix de ne pas s’inscrire sur le réseau social. Et là, surprise, ils sont eux aussi espionnés par Facebook, illégalement. C’est en tout cas ce qu’une nouvelle étude vient de démontrer. Facebook : Les messages privés des internautes lus à des fins publicitaires ? Les messages privés sur Facebook ne seraient plus si privés si l’on en croit les déclarations de deux Américains, Michael Hurley originaire de l’Oregon, et Matt Campbell, avocat dans l’État de l’Arkensas. Facebook annonce un partenariat avec des éditeurs d’antivirus. Il ne se passe pas une seule journée sans que Facebook fasse une annonce… Celle du jour concerne la sécurité, sujet en vogue quand on parle du réseau social. Avec 200 millions de liens malicieux bloqués chaque jour sur le site et de plus en plus de spams et de malwares qui se répandent par ce biais, c’est assez logique de s’attaquer à ce problème.

Le partenariat annoncé par Facebook concerne en fait deux aspects. Tout d’abord, les éditeurs vont lui partager leurs bases de données d’URL blacklistées pour combattre les liens malicieux. Pratique pour que l’efficacité des contrôles soit plus poussée. ESET Social Media Scanner. 79 % des parents jugent Facebook « dangereux » 01net le 04/01/13 à 15h49 Le premier des réseaux sociaux compte plus d'un milliard d'utilisateurs dans le monde. En France, Facebook est utilisé par 57 % des 9-16 ans et 80 % des 13-16 ans, selon une étude réalisée par la société Trend Micro, spécialiste de la sécurité du cloud. Facebook lit vos messages privés et peut les montrer à la Police. Facebook : la mémoire cachée. Facebook : et vous pensiez que votre liste d'amis était protégée ?

Mardi 26 novembre Réseaux sociaux - 26 novembre 2013 :: 10:02 :: Par Setra.