background preloader

Règles de confidentialité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation

Règles de confidentialité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation
Vous pouvez avoir recours à nos services pour toutes sortes de raisons : pour rechercher et partager des informations, pour communiquer avec d'autres personnes ou pour créer des contenus. En nous transmettant des informations, par exemple en créant un compte Google, vous nous permettez d'améliorer nos services. Nous pouvons notamment afficher des annonces et des résultats de recherche plus pertinents et vous aider à échanger avec d'autres personnes ou à simplifier et accélérer le partage avec d'autres internautes. Nous souhaitons que vous, en tant qu'utilisateur de nos services, compreniez comment nous utilisons vos données et de quelles manières vous pouvez protéger votre vie privée. Nos Règles de confidentialité expliquent : les données que nous collectons et les raisons de cette collecte. la façon dont nous utilisons ces données. les fonctionnalités que nous vous proposons, y compris comment accéder à vos données et comment les mettre à jour. Données que nous collectons Modifications Related:  Google et la confidentialité des donnéesPrivacy & GoogleYoutube

Publicité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation C'est grâce à la publicité que Google et de nombreux sites Web et services que vous utilisez restent gratuits. Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer que les annonces soient sûres, discrètes et aussi pertinentes que possible. Par conséquent, Google ne diffuse pas d'annonces pop-up. Qui plus est, nous résilions les comptes de centaines de milliers d'éditeurs et d'annonceurs qui, chaque année, enfreignent nos règles, notamment avec des annonces contenant des logiciels malveillants, des annonces de produits contrefaits ou qui visent à abuser de vos informations personnelles Comment Google utilise les cookies dans la publicité Les cookies contribuent à l'efficacité de la publicité. De nombreux sites Web, tels que les sites d'information et les blogs, travaillent en partenariat avec Google pour diffuser des annonces à leurs visiteurs. Nous conservons un enregistrement des annonces que nous diffusons dans nos journaux. Nos cookies publicitaires Comment contrôler les cookies publicitaires

Moteurs : le mélange des requêtes rend l'internaute anonyme Afin de protéger la confidentialité des recherches sur Internet, des chercheurs espagnols proposent un protocole qui regroupe puis brouille les recherches effectuées par plusieurs personnes au même moment. Les moteurs de recherche composent en général des profils des internautes en fonction des recherches qu'ils ont effectuées. L'argument principal étant de leur proposer des réponses adaptées à leurs goûts. "Le problème, c'est qu'il pourrait être possible que ces données confidentielles soient vendues à des tiers", explique à L'Atelier Jordi Castellà-Roca, chercheur de l'Université Rovira i Virgili. "Ce que ne souhaitent évidemment pas les entreprises et les particuliers". Pour protéger la confidentialité des recherches, son équipe* a mis au point un protocole informatique qui déforme le profil généré par les moteurs de recherches.

Qui connaît Smosh ? Qui connaît Smosh ? Pour les médias, un des marqueurs de la révolution Internet est le surgissement de concurrents venus de nulle part ! De très loin ! Du diable Vauvert et qu'on attendait pas ! Qu'on a pas vu venir ! Pire : le plus souvent on ne les voit toujours pas ! Smosh est aujourd'hui la première des chaînes YouTube ! Qui connait les autres grandes chaînes YouTube ? Qui pensait cet automne que le tube de l'été d'un chanteur sud coréen inconnu allait faire, avec sa danse du cheval, plus d'un milliard deux cent millions de vues sur YouTube ? Bien sûr, Lance Armstrong a fait ses aveux planétaires chez Oprah. Pendant qu'en France, le petit monde médiatique parisien ne parle que de l'arrivée de nouvelles chaînes de la TNT, nos jeunes, eux, regardent Norman fait des vidéos ou Cyprien, qui ont chacun un million trois cent mille abonnés à leurs chaînes YouTube. Je me rappelle trop bien en 2004 les haussements d'épaules des dirigeants de médias à l'arrivée des blogs !

Google Maps Has Been Tracking Your Every Move, And There’s A Website To Prove It For more stories like this, Like Junkee on Facebook. Remember that scene in Minority Report, where Tom Cruise is on the run from the law, but is unable to avoid detection because everywhere he goes there are constant retina scans feeding his location back to a central database? That’s tomorrow. You can find that map here. We all know that no matter what ‘privacy’ settings you may try and implement, our information is all being collected and stored somewhere. Looking at mine, I realised that a) I live my life in a very small radius, and b) there are places on my map that I don’t remember going. This never happened. Apparently this record only happens if you have ‘location services’ switched on in your phone; if you do and you’re finding you have no data, then it means that either you don’t exist or you’ve beaten the system. Oh well. Get creeped out by logging in here. Elizabeth is the editor of Voiceworks, and has been published in Film Ink, Metro, The Punch, and Lip Magazine.

Google Earth pourra traquer les voitures et les gens en temps ré [youtube] C’est l’une des technologies les plus bluffantes et les plus effrayantes qu’il nous a été donné de voir depuis un long moment: des étudiants du Georgia Institute of Technology utilisent des vidéos en provenance de caméras en circuit fermé pour positionner des véhicules et des personnes sur Google Earth. Pourquoi est-ce si effrayant? Actuellement toutes les données affichées sont anonymes, ce qui rend la technologie assez cool. Vous pouvez voir un match de football en temps réel ou le véritable trafic routier sur le chemin du boulot. Maintenant, mettez votre petit chapeau en aluminium et imaginez… Imaginez que quelqu’un soit capable de vous étiqueter de manière individuelle. En Grande-Bretagne par exemple, ce serait facile à faire, avec le nombre impressionnant de caméras absolument partout. Maintenant si vous voulez bien m’excuser, je termine mes bagages et je file sur une île aux Maldives.

YouTube se met aux Creative Commons ! Une révolution culturelle ? C'est une petite décision de rien du tout, qui pourrait apporter un énorme coup de pouce à la diffusion des œuvres et à la création culturelle sous licences libres. YouTube proposera désormais aux utilisateurs qui uploadent des vidéos de les placer sous licence Creative Commons, ce qui autorisera leur libre diffusion et leur ré-utilisation par des tiers, sans risque de violation de droits d'auteur. Une option proposée depuis toujours par son concurrent Vimeo, mais que YouTube n'avait jamais adoptée, pas plus que Dailymotion. A cet égard, l'outil d'édition vidéo de YouTube est déjà enrichi d'un onglet de sélection de clips sous Creative Commons, que les utilisateurs peuvent exploiter pour réaliser des montages sans risques. De manière tout à fait remarquable, Google a choisi de ne proposer que la licence Creative Commons CC-BY, qui est la moins restrictive de toutes.

Une astuce pour ne plus être traqué par Google Maps L’application Google Map peut être votre meilleure alliée dans la vie de tous les jours, mais cela a un prix… que vous n’êtes pas obligé de payer, du moins quand on le sait ! Si comme nous, vous avez découvert la fonctionnalité « historique des positions » de Google, vous allez avoir des sueurs froides en découvrant les itinéraires de vos derniers jours, semaines et même mois ! En utilisant les services de Google, vous acceptez automatiquement d’être traqué par le géant californien, où que vous soyez sur la planète. Google peut tracer la carte de votre vie, minute par minute, en direct, mais surtout peut tout conserver aussi longtemps qu’il le souhaite. Lorsque vous êtes connecté à votre compte Google, rendez vous dans la partie « Historique du compte », puis cliquez sur « gérez l’historique », en dessous de la phrase « Lieux où vous vous êtes rendu ». Dans cette interface, vous pouvez, si vous le souhaitez, supprimer votre historique. Via

Les robots savent humer la présence de courant électrique - Gizm [vimeo] Sans vouloir sombrer dans la paranoia, ça commence à sentir le roussi maintenant que les robots savent trouver les prises électriques sans nous. Ce n’est pas la première fois, et les bestioles sont un peu plus imposantes qu’un petit Roomba inoffensif… Marvin, le Johnny Five résident d’Intel Labs à Seattle, vient de bénéficier d’une amélioration: il dispose désormais d’un capteur qui lui permet de détecter le champ électrique d’une prise de courant, où qu’elle soit. Lorsqu’il a besoin de se recharger, il utilise sa pince très agile pour attraper la prise électrique de son alimentation, et il se dirige vers un mur. C’est parce qu’il ne dispose que d’un seul capteur qu’il fait plusieurs passages et à l’air un peu hésitant. Sarah court depuis bien longtemps.

Vidéo Youtube : intégrer n'est pas voler Intégrer ("embedder") une vidéo protégée par le droit d'auteur sur son site n'est pas considéré comme du piratage, même si la vidéo a été initialement mise en ligne sans autorisation. C'est la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) qui a tranché, rapporte Numerama : si l'envie vous en prend, vous pouvez partager sur votre site la copie pirate entière d'un Indien dans la ville, disponible sur Youtube, sans que les ayants droit puissent engager votre responsabilité. > Cliquez sur l'image pour un gros plan < La question était posée à la CJUE par un tribunal allemand, saisi d'une plainte d'une société qui fabrique des filtres à eau, Bestwater International, qui reprochait à deux sites tenus par des commerciaux travaillant pour la concurrence, d'avoir intégré une de leurs vidéos promotionnelles. Celle-ci se trouvait sur Youtube sans permission, avançait BestWater, pour qui les deux sites étaient donc coupables de violation de droit d'auteur en les partageant. Abonnez-vous !

A quel point Google Drive est-il propriétaire de vos données ? Soyons francs, personne ne lit les conditions générales d’utilisation. Heureusement, nos confrères américains de ZDNet.com se sont penchés sur celles du tout nouveau service de stockage de Google et les ont comparées à celles de ses deux principaux concurrents : Dropbox et SkyDrive de Microsoft. Et le moins que l’on puisse dire est que Google Drive garde une approche plutôt obscure du traitement des données qu’il collectera. Voici les différentes CGU des trois services de stockage : Dropbox – (voir les CGU)« Vos effets et votre vie privée : En utilisant nos Services, vous nous fournissez les informations, fichiers et dossiers que vous envoyez à Dropbox (collectivement désignés sous l’appellation « vos effets »). Sky Drive – (voir les CGU)« 5. Google Drive – (voir les CGU)« Vos contenus et nos Services : Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. On peut donc retenir deux choses de ces termes.

Google Docs bientôt indexé dans les résultats de recherche - Ac C’est par la voix d’une de ses employés et sur les pages du forum d’aide de Google Docs que Google a officialisé l'information : dans deux semaines, les documents en accès public créés avec Google Docs seront indexés et pourront apparaître dans les résultats de recherche de Google.com. Par public, la firme de Mountain View entend les documents ou feuilles de calcul inclus dans une page web ou publié en tant que page web. Les premières réactions ne se sont pas fait attendre : elles expriment une certaine préoccupation. Comment un utilisateur pourra-t-il savoir quand et lequel de ses documents sera indexé ? Pourquoi Google ne laisse-t-il pas le choix d’opter ou pas pour l’indexation ? Il est assez étonnant qu’une telle modification s’applique sans un sondage préalable ou tout du moins de véritables outils de contrôle.

Happy Birthday to You…Tube Le 6 janvier 1896 était projeté l’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat. Par son impact sur le public, ce film des frères Lumière, d’une durée de cinquante secondes, peut être considéré comme l’ancêtre du cinéma moderne. Certains y voient même une compilation des différents cadrages du cinéma : plan d’ensemble, plan américain, plan rapproché, gros plan, etc. Le 23 avril 2005 était mise en ligne la vidéo de dix-huit secondes intitulée Me at the Zoo, de Jawed Karim. Me at the Zoo est la première vidéo postée sur YouTube, dont l’existence a officiellement commencé il y a dix ans, avec le dépôt du nom de domaine Youtube.com, le 14 février 2005. Un potentiel viral vite repéré A cette époque, la vidéo existe déjà sur le Web, bien sûr. Les débuts sont fulgurants. Mais quand on permet à tous les internautes de partager n’importe quelle vidéo, les ennuis de droits ne sont jamais loin. L’acquisition de Google pour 1,65 milliard de dollars Le centre névralgique d’une contre-culture potache

Règles de confidentialité Google : ce qu'il faut savoir Google a choisi le 1er mars 2012 pour mettre à jour ses règles de confidentialité. La firme de Mountain View collecte un certain nombre de données, pour des raisons diverses. Au final, le but est souvent de mieux vous connaître pour vous proposer de la publicité ciblée, selon vos habitudes de navigation, vos emails, votre géolocalisation… Si cette récolte de données peut aussi vous être utile, il est important de comprendre quelles données sont effectivement récupérées. Ce jeudi, un certain nombre de règles changent, dans un soucis d’harmonisation selon Google : l’entreprise explique qu’elle souhaite unifier ses 60 règles parfois éparpillées, en une seule page, concise, précise et abordable. La confidentialité des données Lorsque des règles sont mises en place, elle respectent en général un certain nombre de principes. Les données collectées L’utilisation de ces données La réaction de la CNIL L’historique web de Google Liens utiles pour gérer la confidentialité de vos données chez Google :

Google Buzz est un vilain petit rapporteur - Gizmodo - Google Buzz se déploie en un éclair et s'active automatiquement sur votre compte Gmail, où il crée tout aussi automatiquement des followers et vous inscrit comme follower de vos contacts en se basant sur vos conversations passées. En clair, Big Buzzer veut être votre ami et ne vous demande pas votre avis. Ces gens apparaissent ensuite sur votre profil Google, que tous vos amis peuvent voir. Ainsi que le souligne Business Insider, cela peut rapidement devenir un cauchemar pour votre vie privée. Si la sélection de personnes de l’entourage proche avec lesquelles vous avez des échanges réguliers semble tout à fait logique, il est plus difficile de comprendre pourquoi des gens auxquels vous avez rarement ou jamais écrit se retrouvent prêt à buzzer de concert avec vous. Le concept est non seulement étrange, mais il peut vite devenir gênant. En attendant si vous n’aimez pas vous faire buzzer à l’insu de votre plein gré, une solution existe. Et vous, comment vivez-vous l’arrivée de Google Buzz?

Related: