Google et la confidentialité des données

Facebook Twitter

Une astuce pour ne plus être traqué par Google Maps. L’application Google Map peut être votre meilleure alliée dans la vie de tous les jours, mais cela a un prix… que vous n’êtes pas obligé de payer, du moins quand on le sait !

Une astuce pour ne plus être traqué par Google Maps

Si comme nous, vous avez découvert la fonctionnalité « historique des positions » de Google, vous allez avoir des sueurs froides en découvrant les itinéraires de vos derniers jours, semaines et même mois ! En utilisant les services de Google, vous acceptez automatiquement d’être traqué par le géant californien, où que vous soyez sur la planète. Vous savez, c’est écrit dans les longues conditions d’utilisations que l’on accepte tous, souvent sans rien vraiment lire de ce qui est écrit. Google peut tracer la carte de votre vie, minute par minute, en direct, mais surtout peut tout conserver aussi longtemps qu’il le souhaite. Pratique ou inquiétant ? Dans cette interface, vous pouvez, si vous le souhaitez, supprimer votre historique. Et vous, allez vous supprimer et désactiver votre historique de position ? Via. Google Maps Has Been Tracking Your Every Move, And There’s A Website To Prove It.

Publicité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation. C'est grâce à la publicité que Google et de nombreux sites Web et services que vous utilisez restent gratuits.

Publicité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation

Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer que les annonces soient sûres, discrètes et aussi pertinentes que possible. Par conséquent, Google ne diffuse pas d'annonces pop-up. Qui plus est, nous résilions les comptes de centaines de milliers d'éditeurs et d'annonceurs qui, chaque année, enfreignent nos règles, notamment avec des annonces contenant des logiciels malveillants, des annonces de produits contrefaits ou qui visent à abuser de vos informations personnelles Comment Google utilise les cookies dans la publicité Les cookies contribuent à l'efficacité de la publicité.

De nombreux sites Web, tels que les sites d'information et les blogs, travaillent en partenariat avec Google pour diffuser des annonces à leurs visiteurs. Nous conservons un enregistrement des annonces que nous diffusons dans nos journaux. Nos cookies publicitaires Comment contrôler les cookies publicitaires. Règles de confidentialité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation. Masquer les exemples Afficher les exemples Date de la dernière modification : 19 décembre 2014 (voir les versions archivées) Télécharger la version PDF Vous pouvez avoir recours à nos services pour toutes sortes de raisons : pour rechercher et partager des informations, pour communiquer avec d'autres personnes ou pour créer des contenus.

Règles de confidentialité – Règles de confidentialité et conditions d’utilisation

En nous transmettant des informations, par exemple en créant un compte Google, vous nous permettez d'améliorer nos services. Nos Règles de confidentialité expliquent : les données que nous collectons et les raisons de cette collecte. la façon dont nous utilisons ces données. les fonctionnalités que nous vous proposons, y compris comment accéder à vos données et comment les mettre à jour. Nous nous efforçons d'être le plus clair possible. Données que nous collectons Les informations que nous collectons servent à améliorer les services proposés à tous nos utilisateurs. Nous collectons des données de deux manières : Transparence et liberté de choix.

Profils Google. » La publicité ciblée sur Internet pourra bientôt être désactivée. Une coalition de régies publicitaires, dont Google, acceptera bientôt de désactiver le ciblage grâce à une simple option dans les navigateurs internet.

» La publicité ciblée sur Internet pourra bientôt être désactivée

D’ici à la fin de l’année, les 400 membres de la Digital Advertising Alliance, qui représentent 90% des annonces ciblées diffusées sur Internet, s’engagent donc à ne plus cibler, dans un but publicitaire, les internautes qui en font la demande depuis leur navigateur. Une option existe déjà pour signifier ce refus dans Firefox, Opera, Internet Explorer et Safari. Il s’agit du réglage dit «Do Not Track»… Source et article complet : Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

High-Tech : La publicité ciblée sur Internet pourra bientôt être désactivée. Une coalition de régies publicitaires, dont Google, acceptera bientôt de désactiver le ciblage grâce à une simple option dans les navigateurs internet.

High-Tech : La publicité ciblée sur Internet pourra bientôt être désactivée

Les internautes qui cherchent à acheter un téléviseur sur un site d'e-commerce pourront bientôt refuser que des publicités pour des télés s'affichent sur la plupart des autres sites qu'ils visitent, d'un simple clic. Mercredi, une large coalition d'acteurs d'Internet, dont Google, Microsoft et Yahoo, a annoncé l'adoption d'un code de conduite encadrant la publicité ciblée (voir le pdf). Cette pratique, contestée mais largement répandue sur Internet, consiste à suivre la navigation des visiteurs d'un site et à adapter les publicités en fonctions de leurs habitudes. D'ici à la fin de l'année, les 400 membres de la Digital Advertising Alliance, qui représentent 90% des annonces ciblées diffusées sur Internet, s'engagent donc à ne plus cibler, dans un but publicitaire, les internautes qui en font la demande depuis leur navigateur. Google alerte ses utilisateurs espionnés. Des milliers d'utilisateurs de Gmail, journalistes et experts, ont été alertés cette nuit par Google de tentatives d'intrusion dans leur compte.

Google alerte ses utilisateurs espionnés

Des attaques soutenues par des États du Moyen-Orient, croit savoir le géant du web. “Gmail m’annonce que des attaques menées par des États tenteraient de s’infiltrer dans mon compte ou mon ordinateur.” C’est la mauvaise surprise qu’ont constatée hier Noah Schactman, journaliste pour le blog Danger Room de Wired, et un expert en antiterrorisme Daveed Gartenstein-Ross du think-tank américain Foundation for Defense of Democracies, avant de la partager sur Twitter. Contacté par Owni, Daveed Gartenstein-Ross indique sur Twitter ne pas en savoir davantage : “Gmail a simplement fait une alerte, ainsi que des suggestions pour protéger son compte.” Aaaaand I just got Google’s “you may be a victim of a state-sponsored attack” notice. support.google.com/mail/bin/answe… #WhatTookYouSoLong?

Contacté, Google France n’a pour le moment pas réagi. A quel point Google Drive est-il propriétaire de vos données ? Soyons francs, personne ne lit les conditions générales d’utilisation.

A quel point Google Drive est-il propriétaire de vos données ?

Heureusement, nos confrères américains de ZDNet.com se sont penchés sur celles du tout nouveau service de stockage de Google et les ont comparées à celles de ses deux principaux concurrents : Dropbox et SkyDrive de Microsoft. Et le moins que l’on puisse dire est que Google Drive garde une approche plutôt obscure du traitement des données qu’il collectera. Voici les différentes CGU des trois services de stockage : Dropbox – (voir les CGU)« Vos effets et votre vie privée : En utilisant nos Services, vous nous fournissez les informations, fichiers et dossiers que vous envoyez à Dropbox (collectivement désignés sous l’appellation « vos effets »). Vous conservez l’entière propriété de vos effets. Sky Drive – (voir les CGU)« 5. Google Drive – (voir les CGU)« Vos contenus et nos Services : Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. On peut donc retenir deux choses de ces termes. Google. Dashboard. Règles de confidentialité Google : ce qu'il faut savoir.

Google a choisi le 1er mars 2012 pour mettre à jour ses règles de confidentialité.

Règles de confidentialité Google : ce qu'il faut savoir

La firme de Mountain View collecte un certain nombre de données, pour des raisons diverses. Au final, le but est souvent de mieux vous connaître pour vous proposer de la publicité ciblée, selon vos habitudes de navigation, vos emails, votre géolocalisation… Si cette récolte de données peut aussi vous être utile, il est important de comprendre quelles données sont effectivement récupérées. Ce jeudi, un certain nombre de règles changent, dans un soucis d’harmonisation selon Google : l’entreprise explique qu’elle souhaite unifier ses 60 règles parfois éparpillées, en une seule page, concise, précise et abordable. La confidentialité des données Lorsque des règles sont mises en place, elle respectent en général un certain nombre de principes.

Les données collectées L’utilisation de ces données La réaction de la CNIL L’historique web de Google Liens utiles pour gérer la confidentialité de vos données chez Google : Infographie vidéo: Google is watching you ! Infographie : le côté obscur de Google. Avec une devise telle que « Don’t do evil », mieux vaut ne pas avoir grand chose à se reprocher.

Infographie : le côté obscur de Google

Au-delà du positionnement marketing, Google est bien sûr loin d’être blanc comme neige. Car certes, Google est un monstre et n’est pas loin d’une situation de monopole, mais cela ne l’empêche visiblement pas d’être au-dessus de tout soupçon. La preuve avec cette infographie qui pointe du doigt le côté obscur du célèbre moteur de recherche. On apprend que les procès sont monnaie courante (on s’en serait douté) et que certains sont très étranges.

Par exemple cette femme qui a assigné Google car elle s’est fait renverser par une voiture alors qu’elle utilisait Google maps sur son smartphone… Google street view figure également en bonne place du côté des attaques, plusieurs dizaines de pays ayant déposé plainte contre ce service intrusif. Par Search Engine JournalVia. Quand Google fait l'ange avec nos données. Google fait peur et Google le sait.

Quand Google fait l'ange avec nos données

Alors Google fait de gros efforts pour tenter de nous rassurer. Mais cela sera-t-il suffisant ? Google n’est-il pas devenu intrinsèquement trop gros, quelle que soit la manière dont il brasse nos nombreuses données personnelles, quelle que soit l’indéniable qualité de sa myriade de services et de produits ? Telle est la vaste question du jour, tapie derrière notre traduction évoquant leur projet du « Front de Libération des Données ».

La page d’accueil Google propose depuis peu un petit lien Confidentialité en bas du champ de recherche. Chez Google, nous sommes parfaitement conscients de la confiance que vous nous accordez, ainsi que de notre devoir de protéger la confidentialité de vos données. On y décline alors la philosophie Google résumée en « cinq principes de confidentialité » et illustrée par cette vidéo que je vous invite à parcourir et qui témoigne une fois de plus de la maîtrise didactique de Google dans sa communication. Alors, convaincu ? Google m'a tuer. Vous vous réveillez un matin et constatez la disparition de la totalité de votre vie numérique ! Plus de mails, plus de contacts, plus de photos, plus de vidéos, plus de documents, plus de calendrier, plus de blog, plus de favoris, plus de flux RSS… tout, absolument tout, s’est évanoui !

De la science-fiction ? Non, un simple compte Google désactivé unilatéralement et sans préavis par la société. En l’occurrence le compte de Dylan M. (@ThomasMonopoly sur Twitter) qui avait décidé peu de temps auparavant de tout faire migrer sur son unique compte Google. Et ce sont donc ici 7 années digitales qui partent en fumée d’un simple clic. Cette triste ou effroyable histoire vraie est malheureusement riche d’enseignements.

Et il va sans dire que Facebook, Twitter ou Apple ont toutes le droit d’en faire autant. Exaspéré et désespéré, Dylan M. a conté sa mésaventure dans une longue lettre ouverte à Google, que vous trouverez traduite ci-dessous. Edit du 17 août : Il y a une suite à cette histoire. Qu'allons-nous faire si le diable Google sort de sa boîte ? La trappe Google commencerait-elle à doucement mais sûrement se refermer sur ses utilisateurs, mettant du plomb dans l’aile à son fameux slogan « Don’t be evil » ? Deux récents changements le laissent en effet à penser. Tout d’abord une modification en profondeur de l’affichage des résultats du moteur de recherche au profit de son propre réseau social Google+ et au détriment de la neutralité et des petits camarades Facebook, Twitter & Co (qui ont réagit comme il se doit).

Et puis donc, voir ci-dessous, cette toute nouvelle mise à jour de sa politique de confidentialité qui vous impose le regroupement de toutes les données personnelles de vos différents comptes Google (Gmail, YouTube, Calendar, Recherche…). On pourra voir (avec le recul nécessaire) cette vidéo made by Google pour comprendre de suite de quoi il s’agit[1] ou encore cette dépêche AFP déjà plus objective. Officiellement, du côté de chez Google, on ne parle que d’expérience utilisateur enrichie. On le voyait venir de loin. Les internautes délaissent un peu Google. De nouveaux sites réunissent aujourd'hui les passionnés autour de centres d'intérêt communs. Un défi pour le géant américain et son moteur de recherche. Le Web fait sa mue. Avec Facebook et Twitter, les internautes ont constaté qu'ils pouvaient découvrir des contenus sur Internet grâce à leurs amis et plus seulement en faisant des recherches sur Google.

Ce basculement vers un Web de la recommandation va aujourd'hui un cran plus loin. De nouveaux sites proposent aux internautes de rassembler et d'organiser des contenus dénichés sur le Web, dans un espace dédié, comme un conservateur de musée conçoit une exposition ou un collectionneur réunit des pièces rares. Aux États-Unis, Pinterest est devenu un véritable phénomène.

D'autres services, dont le projet de départ n'était pas de créer de tels «index» thématiques du Web, y ont été poussés par leurs utilisateurs. De même, le site de questions-réponses Quora a adapté son offre en lançant le service «Boards» fin décembre 2011. Google poursuivi en justice pour ses nouvelles règles de vie privée. La situation se corse pour Google, à mesure que la date du 1er mars se rapproche. Le groupe américain, qui compte faire entrer en vigueur ses nouvelles règles en matière de confidentialité dans trois semaines, est depuis quelques jours la cible des autorités de régulation et des organisations non gouvernementales, qui s'inquiètent des effets de la nouvelle politique du géant du web sur la vie privée des internautes. MSNBC rapporte que l'Electronic Privacy Information Center (EPIC) a déposé une plainte outre-Atlantique, dans l'espoir d'obtenir la suspension du futur document. L'ONG américaine considère en effet que le nouveau réglement de l'entreprise, qui couvrira près de soixante produits et services, enfreint un accord passé avec la Federal Trade Commission (FTC) en mars 2011.

L'un des éléments de cet accord porte sur le consentement des utilisateurs. Les petits arrangements de Google, Technologies. Yahoo et Gmail lisent vos mails. Avec son application Visualizing, Yahoo! Montre que tout ce que partagent ses utilisateurs par mails est non seulement scanné mais aussi utilisé pour la pub et la sécurité. Démonstration. Le 13 octobre, Yahoo! A lancé un site pour vanter la popularité de sa messagerie avec une carte interactive baptisée Visualizing Yahoo!.

Celle-ci propose notamment de visualiser en temps réel les mots les plus employés par ses utilisateurs, en analysant le contenu de leurs mails. Interrogé à ce sujet, Yahoo! Gmail aussi aime lire Gmail, l’autre géant américain des correspondances numériques fonctionne de la même manière. Google analyse le texte des messages Gmail afin de filtrer les spams et détecter les virus.

Yahoo! Cela permet de bloquer près de 550 milliards de spams atterrissant dans les boîtes mails de nos utilisateurs chaque mois dans le monde, soit aux alentours de 1800 mails par utilisateur. Une violation potentielle d’un droit fondamental De son côté, Pierre Landy de Yahoo!