background preloader

Yahoo et Gmail lisent vos mails

Yahoo et Gmail lisent vos mails
Avec son application Visualizing, Yahoo! montre que tout ce que partagent ses utilisateurs par mails est non seulement scanné mais aussi utilisé pour la pub et la sécurité. Démonstration. Le 13 octobre, Yahoo! a lancé un site pour vanter la popularité de sa messagerie avec une carte interactive baptisée Visualizing Yahoo!. Celle-ci propose notamment de visualiser en temps réel les mots les plus employés par ses utilisateurs, en analysant le contenu de leurs mails. Interrogé à ce sujet, Yahoo! Gmail aussi aime lire Gmail, l’autre géant américain des correspondances numériques fonctionne de la même manière. Google analyse le texte des messages Gmail afin de filtrer les spams et détecter les virus. Yahoo! Cela permet de bloquer près de 550 milliards de spams atterrissant dans les boîtes mails de nos utilisateurs chaque mois dans le monde, soit aux alentours de 1800 mails par utilisateur. Une violation potentielle d’un droit fondamental De son côté, Pierre Landy de Yahoo!

http://owni.fr/2011/10/25/yahoo-et-gmail-lisent-vos-mails/

Related:  Google et la confidentialité des données

Quand Google fait l'ange avec nos données Google fait peur et Google le sait. Alors Google fait de gros efforts pour tenter de nous rassurer. Mais cela sera-t-il suffisant ? Google n’est-il pas devenu intrinsèquement trop gros, quelle que soit la manière dont il brasse nos nombreuses données personnelles, quelle que soit l’indéniable qualité de sa myriade de services et de produits ? Les mouchards sur Skype, Gmail, Farcebook… Un article à faire froid dans le dos, qui a paru et passé presqu’inaperçu sur Numerama, le 10 octobre 2012: L’an dernier, des hackers du Chaos Computer Club ont découvert que le logiciel espion utilisé par la police allemande peut intercepter et envoyer des données sur les ordinateurs des suspects mais aussi les contrôler à distance. Des documents administratifs montrent que les outils destinés à la surveillance s’étendent aussi aux webmails, à Skype et à Facebook. La portée du mouchard informatique allemand qui a défrayé la chronique l’année dernière est manifestement beaucoup plus grande que ce qu’a constaté à l’époque le Chaos Computer Club (CCC). D’après les informations rapportées par la blogueuse allemande Anne Roth, le logiciel ne permet pas uniquement de prendre le contrôle d’un ordinateur à distance.

A quel point Google Drive est-il propriétaire de vos données ? Soyons francs, personne ne lit les conditions générales d’utilisation. Heureusement, nos confrères américains de ZDNet.com se sont penchés sur celles du tout nouveau service de stockage de Google et les ont comparées à celles de ses deux principaux concurrents : Dropbox et SkyDrive de Microsoft. Et le moins que l’on puisse dire est que Google Drive garde une approche plutôt obscure du traitement des données qu’il collectera. Reconnaissance faciale et publicité nouvelle génération Production de masse ? Has been. Segmentation ? Tellement 20ème siècle. Dossier sur les dangers Ces dangers qui menacent nos identités numériques est le nom d’un dossier en ligne de la Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie (BSI) mis en ligne fin novembre 2012. Au coeur de ce document, des informations et des ressources pour comprendre ce que recouvre la notion d’identité numérique (recherches en lignes, transactions, informations personnelles laissées sur un questionnaire d’inscription ou autre formulaire, articles ou publications laissées sur un site ou un blog, commentaires, participations à des forums et réseaux sociaux, contenus partagés et toutes autres données personnelles proposées) et agir. Le stockage en ligne, les interconnexions et la géolocalisation facilitent certes des pratiques numériques mais exposent les internautes et mobinautes à l’exploitation de données personnelles. Comme il est indiqué en début de dossier « notre vie numérique mérite toute notre attention ». 4 notions pour comprendre

Google m'a tuer Vous vous réveillez un matin et constatez la disparition de la totalité de votre vie numérique ! Plus de mails, plus de contacts, plus de photos, plus de vidéos, plus de documents, plus de calendrier, plus de blog, plus de favoris, plus de flux RSS… tout, absolument tout, s’est évanoui ! De la science-fiction ? Données Personnelles sur Facebook Parfois, des schémas valent mieux que des longs discours en matière d’évolution de la thématique vie privée et données personnelles sur les réseaux sociaux en ligne. Ingénieur chez Google, Matt McKeon a analysé via une infographie interactive l’évolution du respect de la vie privée sur Facebook en scrutant de 2005 à 2010 les changements dans les paramètres par défaut pour un profil Facebook lambda créé et alimenté au cours de cette période. Vie privée et données personnelles liés aux profils Facebook L’auteur passe au crible les informations qui vont être divulguées aux amis, aux amis des amis, à tous les utilisateurs de Facebok et à l’Internet sur différents champs de données personnelles : Le résultat de cette analyse sur les informations divulguées par un compte profil par défaut Facebook montre clairement que le nombre de types de données divulguées est exponentiel.

Google poursuivi en justice pour ses nouvelles règles de vie privée La situation se corse pour Google, à mesure que la date du 1er mars se rapproche. Le groupe américain, qui compte faire entrer en vigueur ses nouvelles règles en matière de confidentialité dans trois semaines, est depuis quelques jours la cible des autorités de régulation et des organisations non gouvernementales, qui s'inquiètent des effets de la nouvelle politique du géant du web sur la vie privée des internautes. MSNBC rapporte que l'Electronic Privacy Information Center (EPIC) a déposé une plainte outre-Atlantique, dans l'espoir d'obtenir la suspension du futur document. L'ONG américaine considère en effet que le nouveau réglement de l'entreprise, qui couvrira près de soixante produits et services, enfreint un accord passé avec la Federal Trade Commission (FTC) en mars 2011.

L’Allemagne « n’aime pas » le « j’aime » de Facebook L’Allemagne « n’aime pas » le « j’aime » de Facebook Pour certains, c'est de l'abus de pouvoir. Pour d'autres, c'est un acte fort qui montre que l'Allemagne se préoccupe de la vie privée de ses citoyens. Facebook : données c’est donner L’écriture de cet article a nécessité quelques vérifications préalables sur Facebook. Rien de bien sorcier : on a jeté un œil aux conditions d’utilisation du site -- c’était l’histoire de cinq minutes. Ironiquement, en ce laps de temps, le réseau social tout bleu a eu l’occasion de rassembler beaucoup plus d’informations sur nous que nous sur lui... Il sait par exemple qu’on a utilisé un PC tournant sous Windows Seven, connecté à Internet via le navigateur Firefox avec l’adresse IP 82.138.108.81, et que cette machine est sans doute celle d’une entreprise car elle a déjà été utilisée par une dizaine d’autres membres de Facebook, dont une majorité indique travailler ou avoir travaillé à Libération.

Les internautes délaissent un peu Google De nouveaux sites réunissent aujourd'hui les passionnés autour de centres d'intérêt communs. Un défi pour le géant américain et son moteur de recherche. Le Web fait sa mue.

Related:  trucs et astuces informatiquesProtection des donnéesIdentité numériqueVeille JuridiqueVeille juridiqueIdentité numérique