background preloader

Marc L. Genèse d'un buzz médiatique

Marc L. Genèse d'un buzz médiatique
Mis en ligne le mardi 28 avril 2009 ; mis à jour le samedi 16 mai 2009. Octobre 2008. Nous cherchons à contacter un universitaire britannique pour publier ses photos sur des murs peints à Téhéran. Novembre 2008. 10 décembre 2008. Je lui réponds notamment (on se tutoie depuis l’accroche ironique de mon article, « je me permets de te tutoyer [...] je te connais très bien ») : « Pour ne rien te cacher, on s’est posé la question de savoir s’il fallait anonymiser complètement ou pas du tout le texte dans la version papier : on a fait le choix d’un terme intermédiaire, non pas pour appâter les lecteurs, mais pour montrer qu’il s’agissait de quelque chose de véridique (moyennant, de leur part, des recherches). En revanche, je suis moins d’accord lorsque tu parles de «sacrifier» quelqu’un, comme si le travail de recherche avait été fait malgré toi, ou dans ton dos. [...] Avec le recul, il paraît évident que nous avons fait une erreur. Mi-décembre 2008. 2 janvier 2009. 7 janvier 2009. Et moi ? Related:  Médias d'information

Valider l'info : et les journalistes ? La vérification a, de tout temps, été un élément de base du travail de journaliste. Mais, à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, à l’heure où les informations se déversent en un flux continu, les journalistes, comme tout un chacun, voient leur repères bouleversés. Mais ils ne sont pas non plus démunis. Petit tour d’horizon des pratiques, outils, méthodes… Qu’en disent les manuels S’il faut croire le journaliste investi d’une mission, ou plus humblement d’une responsabilité, c’est celle d’informer le public le plus exactement possible. (1) Valider l’information, vérifier ses sources relèvent donc naturellement du travail de tout journaliste, et ce bien avant l’ère d’Internet. José de Broucker (2) s’intéresse au processus de vérification de l’information : « La vérification est un acte inhérent à l’action d’informer : il n’y a d’informations crédibles que les informations vérifiées. Conseils, outils, ressources en ligne Internet en général (1) citées par Alain Joannès) Images Fact checking

Parcours EMI | Accueil Moniteur 92 n°76 - Le Moniteur et... Bien écrire pour le web : quelles stratégies pour la presse en ligne ? Lors de la vingtième Semaine de la Presse et des Médias, des élèves du collège Louis Aragon en Saône-et-Loire (71) participant à un atelier d’éducation au média internet ont publié leurs travaux sur la presse en ligne. Christelle Membrey-Bézier Professeur de Lettres, Formateur Clemi et TICE - Académie de Dijon christelle.membrey@ac-dijon.fr Dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias et à l’occasion de la Fête de l’Internet 2009, des élèves de cinquième et de quatrième participant à un atelier d’éducation au média Internet ont pu questionner leurs pratiques de lecture de la presse, analyser des articles de presse, s’entretenir avec M. Quels sont les mécanismes et les enjeux de la presse en ligne ? :: Une démarche qui s'appuie sur des activités en ligne Un questionnaire, élaboré par groupe, fournit des éléments pour comparer trois sites d'information en ligne : Msn, Rue89, Le Monde. LeMonde.fr. Liens :

Séance : Canular ou vraie-info ? – Collège Victor Schoelcher Un canular est une information inventée dans le but de tromper ou de faire réagir ceux qui vont la lire. Ce peut être une farce, mais dans certains cas, ce peut-être fait dans l’intention de se moquer de ceux qui vont y croire, ou bien de diffuser de fausses informations sur un sujet ou une personne. Le problème c’est qu’un canular peut agir comme une rumeur : il peut être partagé et répandu comme s’il était vrai ! Cet article est utilisé dans le cadre de l’Education aux Médias et à l’information, qui a lieu au CDI. Face aux informations qui circulent sur le net, il est nécessaire de savoir enquêter soi-même, pour savoir si une information est vraie ! Voici justement une sélection d’informations que l’on trouve sur le web : alors, vraie-info ou canular ??? Les conseils : Y a t-il des fautes? Aller plus loin? Enregistrer

Connaissez-vous nos vidéos ? | Pour les Enseignants, Abonnement Presse Jeunesse, Presse Enfants - Bayard Jeunesse 11 février 2011 Faites entrer vos élèves dans les coulisses d'un magazine... Découvrez la Fabrikamag ! En collaboration avec leWebPedagogique.com, et le Clemi, Bayard Jeunesse a réalisé une série de vidéos éducatives qui font découvrir aux enfants et aux adolescents les coulisses d’un magazine jeunesse. Outils précieux pour les enseignants qui prépareront la Semaine de la presse et des médias à l’école, ces vidéos sont aussi l’occasion inédite de se familiariser avec ces métiers. Voir les vidéos de la Fabrikamag et télécharger la fiche pédagogique en pdf sur le site Bayard Education L'équipe de Bayard Education

Enseignements pratiques interdisciplinaires et prof-doc : l’EPI Detox – DocTICE Confrontés à une pluralité d’informations en ligne, il arrive que les élèves participent eux-même à leur viralité en partageant sans vigilance. Une éducation à la citoyenneté doit passer par un “activisme” critique envers la validité de ces contenus et leurs intentions. En s’appuyant sur l’EMI et l’Enseignement Moral et Civique, au travers d’un EPI, il est possible de construire des projets pédagogiques qui permettent de comprendre le processus qui fait se construire et se propager de telles informations. Présentation de l’action : L’EPI Detox, proposé en 4ème, permet de travailler ces questions, dans l’optique d’adopter une démarche d’investigation face à l’information, par l’ “anatomie” de messages posant problème. Référent Cadre Nom de l’établissement : Collège Victor SchoelcherNiveau des classes : 4èmeNombre d’élèves concernés : classe entièreCadre pédagogique : EPI (EMC / EMI)Enseignants : professeur-documentaliste / Professeur d’EMCDurée et nombre de séances : 7 heures – Trois étapes

Crise de la presse : une information à deux vitesses LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bernard Poulet (Journaliste) Pour la presse écrite de qualité, l'heure de vérité a sonné au milieu de l'été. Ce qui, hier, était "impensable" pour la plupart des Américains s'est produit le 5 août : l'annonce de la vente du Washington Post par la famille Graham, qui en était propriétaire depuis plus de quatre-vingts ans, au patron d'Amazon, le milliardaire Jeff Bezos. L'événement marque le terme symbolique d'une évolution amorcée il y a une dizaine d'années. Non seulement les Graham étaient de sensibilité démocrate alors que Bezos est un libertarien (ultralibéral) affirmé, mais surtout ce changement de garde consacre l'effondrement du modèle économique et professionnel des journaux, quotidiens et magazines. Pourtant, c'est le même Jeff Bezos qui déclarait un an plus tôt : "Il y a une chose dont je suis certain, il n'y aura plus de journaux imprimés sur papier d'ici vingt ans. Comme ses collègues, il s'achète un moyen d'influence.

Vos empreintes numériques | Internet Society Vos empreintes numériques sont censées refléter votre personnalité. Assurez-vous que c’est bien le cas grâce à nos didacticiels faciles à suivre. Chaque jour, que nous le voulions ou non, nous alimentons notre profil en ligne, un profil qui est sans doute plus ouvert au public que nous ne l’imaginons. Grâce à ce profil, des entreprises envoient des contenus ciblés à des marchés et des consommateurs spécifiques ; des employeurs peuvent fouiller votre passé ; des annonceurs suivent vos recherches sur d’innombrables sites web. Donc, quelques soient vos activités virtuelles, il est important que vous sachiez quelles traces vous laissez et quelles en sont les conséquences. Sachant qu’il est impossible de ne laisser AUCUNE empreinte, il n’est pas si difficile, en revanche, d’atténuer l’impact de ces empreintes et de maîtriser votre identité numérique. Voici quelques trucs pour le faire! 1. Vos empreintes numériques sont les traces que vous laissez derrière vous sur Internet. Media sociaux 2. 3.

La personnalisation de l’actualité La semaine dernière, j’ai récupéré par hasard un numéro de Libération. Comme cela fait longtemps que je ne lis plus ce quotidien, j’ai eu la curiosité de regarder à quoi il ressemblait actuellement. Ce qui m’a aussitôt surpris, c’est le grand nombre des portraits illustrant ce numéro : pas moins de 26 ce jour-là, sur un total de 42 photographies publiées. Le reste était composé de 10 clichés de reportage (ou assimilés), 3 photos représentant des personnalités politiques en action et 3 visuels d’illustration de thèmes divers. Je n’aurais pas imaginé voir l’actualité réduite à ce point aux portraits de ceux ou celles qui font l’actualité. Certes, c’est une tendance clairement repérable dans les médias depuis quelques décennies. Pour ne pas extrapoler trop hâtivement à partir d’un cas particulier, j’ai pris la peine d’examiner tous les numéros de Libération parus la semaine dernière. * Par exemple des paysages. Pour une révision de ces données chiffrées, voir le billet suivant.

Facebook : toutes ces données qu'il collecte sur vous Les registres de l’Etat civil paraissent bien vides à côté de la masse d’informations que se propose de collecter Facebook. Nous avons voulu lister ici toutes les données que le réseau social de Mark Zuckerberg récolte auprès de ses 955 millions de membres à travers le monde. Certains membres sont méfiants et se gardent bien de communiquer ces informations personnelles à Facebook, d’autres remplissent les champs vierges sans se poser aucune question. Ces derniers en communiquant leurs données à leurs amis, les communiquent également à Facebook. Cette longue liste saura peut-être vous donner un sursaut de prudence quant à cet outil offert par une société cotée en bourse et dont le principal objectif est, rappelons-le, de faire de l’argent. Quelques projets sur lesquels planche actuellement la firme américaine nous donnent également de précieuses indications sur les données personnelles connues par Facebook.

La personnalisation de l’actualité-2 Fort des remarques et suggestions de mes lecteurs, j’ai repris l’examen des numéros de Libération de la semaine dernière pour inclure dans mes comptages la place occupée par les différents registres de photographie d’actualité. J’en ai profité pour me limiter plus strictement aux images illustrant des sujets d’actualité, en dehors donc des sujets culturels qui sont très souvent focalisés sur des personnalités et plus proches de la promotion que de l’information. Le nombre total de photographies prises en compte est donc moins important que dans mon premier tableau. Logiquement le nombre de portraits l’est également. J’ai pris en compte la dimension des images en reprenant les normes professionnelles rappelées par Thierry Dehesdin. Premier constat : les portraits sont massivement des images de très petite dimension, vignettes (43) ou 1/8° de page (8).

Typologie des sources pour la veille informationn... (Exemple) - MindMeister

Related: