background preloader

HOW TO BUILD YOUR E-REPUTATION

Facebook Twitter

Why Influence Matters. E-Reputation, stratégie de présence: état des lieux et perspectives en résumé #WebBDX. L'e-réputation mérite réflexion. L'e-réputation est aujourd'hui un sujet galvaudé, qui se trouve toujours au centre des questions que se posent les entreprises, dans la définition de leurs stratégies online.

L'e-réputation mérite réflexion

Les consultants, spécialistes, et autres experts des réseaux sociaux développent tout un argumentaire sur l'image que l'on doit donner sur Internet, et sur la façon d'y parvenir. Pourquoi autant d'analyses, autant d'infographies, autant d'outils consacrés à ce sujet ? L'e-réputation, question existentielle C'est sans doute que la question de l'e-réputation est une question existentielle, au sens propre. C'est-à-dire une question d'existence. Dans un article paru dans Le Monde du lundi 21 février, voilà ce qu'elles soulignent, à ce propos : “[Aujourd'hui], il faut rendre visible l'activité de chacun sous peine qu'elle ne soit pas prise en compte. Selon ces deux spécialistes, l'injonction “je suis vu donc je suis”, a de réelles conséquences, notamment sur ce que l'on décide de cacher, de garder pour soi.

Les 4 forces de l’identité numérique (infographie) Si le livre « E-Réputation, Stratégies d’influence sur Internet » est plus pratique, que théorique, nous avons développé quelques concepts, tel que les 4 forces de l’identité numérique ci-dessous (extrait du chapitre 5 « Agir en internaute, prévoir en stratège »).

Les 4 forces de l’identité numérique (infographie)

Construire son identité numérique L’identité numérique s’impose désormais à tous : « pris dans la toile », nous sommes désormais conduits à nous interroger sur une seule question. Souhaitons-nous, ou pas, tenter de maîtriser cette identité digitale ? L’exercice d’une influence est impossible sans contrôle de l’identité numérique. Nous devons la réécrire, quand elle existe et qu’elle nous échappe, ou la développer quand elle est restée à l’état d’embryon. Construire une identité numérique en vue d’établir une influence sur Internet, c’est la définition même d’une stratégie d’E-Réputation réussie.

Quatre critères permettent d’identifier une identité numérique contrôlée : la cohérence, la preuve, la connexion et l’historique : E-réputation : construire. Oui, mais comment ? Nous l »avons dit dans un billet récemment, et dans une publicité, qui est parue aujourd »hui dans Stratégies : une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.

E-réputation : construire. Oui, mais comment ?

On nous objecte : oui, mais comment ? Sous l »air de dire : c »est bien beau de nous dire ce qu »il ne faut pas faire, mais si on avançait ? Avançons. Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit. J »intervenais ce matin au colloque « e-réputation et identité numérique des organisations« , au GFII.

Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.

Le rapport du groupe de travail du GFII est très intéressant (PDF disponible ici) , représente une belle somme de travail, et serait à mettre entre beaucoup de mains, pour ceux qui veulent comprendre les risques de la réputation des entreprises (ou institutions) en ligne. Au-delà de quelques cas, j »ai insisté, lors de mon intervention, sur deux points.

Ils me semblent importants, sur ce sujet qui l »est autant, et surexposé actuellement. 1. Nettoyeur de e-réputation ? De nombreux sujets de media couvrent ce nouveau métier, promis à un grand succès… médiatique : nettoyeur de e-réputation. Mais une réputation, ça ne se nettoie pas. Non, une réputation, ça se construit. Comment la construire, alors ? Chers responsables de la communication, chers journalistes, ne croyez pas ces rigolos. 2. Dans le document du GFII, on ne liste que des menaces. Mais enfin, ce n »est pas tout. Bâtir sa crédibilité sur les réseaux sociaux.