HOW TO BUILD YOUR E-REPUTATION

Facebook Twitter

Why Influence Matters. E-Reputation, stratégie de présence: état des lieux et perspectives en résumé #WebBDX. Une journée très riche qui mériterait plusieurs billets (j’aviserai en fonction des supports disponibles). En attendant, je partage avec vous le power point et une vidéo sur l’état des lieux & les perspectives en eRéputation et stratégie de présence . ainsi que les commentaires des participants (Tweet Stream) classés en fonction des thèmes abordés.

Grâce à l’ensemble des intervenants, du contenu et des participants … ce fût le 4eme mots clefs de la journée du 11 février 2011 en France. 1^ #Egypte 2^ #Jan25 3^ #Egypt 4^ # 5^ #civ2010 Préambule : remerciements et félicitations Slide : le power point présenté avec une vidéo séquence Commentaires: Les phrases/idées marquantes selon les participants FeedBack: les appréciations des participants Visualisez les photos du SRC Bordeaux {*style:<i>(La photo en illustration de ce billet est extraite de cet album) </i>*} fbrahimi : Émouvant: pendant que j’intervenais au et répondais aux questions d’Eric Cattelain sur l’Égypte … le gouvernement chutait. L'e-réputation mérite réflexion. L'e-réputation est aujourd'hui un sujet galvaudé, qui se trouve toujours au centre des questions que se posent les entreprises, dans la définition de leurs stratégies online.

L'e-réputation mérite réflexion

Les consultants, spécialistes, et autres experts des réseaux sociaux développent tout un argumentaire sur l'image que l'on doit donner sur Internet, et sur la façon d'y parvenir. Pourquoi autant d'analyses, autant d'infographies, autant d'outils consacrés à ce sujet ? L'e-réputation, question existentielle C'est sans doute que la question de l'e-réputation est une question existentielle, au sens propre. C'est-à-dire une question d'existence. Dans un article paru dans Le Monde du lundi 21 février, voilà ce qu'elles soulignent, à ce propos : “[Aujourd'hui], il faut rendre visible l'activité de chacun sous peine qu'elle ne soit pas prise en compte. Selon ces deux spécialistes, l'injonction “je suis vu donc je suis”, a de réelles conséquences, notamment sur ce que l'on décide de cacher, de garder pour soi. Les 4 forces de l’identité numérique (infographie)

Si le livre « E-Réputation, Stratégies d’influence sur Internet » est plus pratique, que théorique, nous avons développé quelques concepts, tel que les 4 forces de l’identité numérique ci-dessous (extrait du chapitre 5 « Agir en internaute, prévoir en stratège »).

Les 4 forces de l’identité numérique (infographie)

Construire son identité numérique L’identité numérique s’impose désormais à tous : « pris dans la toile », nous sommes désormais conduits à nous interroger sur une seule question. Souhaitons-nous, ou pas, tenter de maîtriser cette identité digitale ? L’exercice d’une influence est impossible sans contrôle de l’identité numérique. Nous devons la réécrire, quand elle existe et qu’elle nous échappe, ou la développer quand elle est restée à l’état d’embryon. Construire une identité numérique en vue d’établir une influence sur Internet, c’est la définition même d’une stratégie d’E-Réputation réussie. Quatre critères permettent d’identifier une identité numérique contrôlée : la cohérence, la preuve, la connexion et l’historique : E-réputation : construire. Oui, mais comment ?

Nous l »avons dit dans un billet récemment, et dans une publicité, qui est parue aujourd »hui dans Stratégies : une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.

E-réputation : construire. Oui, mais comment ?

On nous objecte : oui, mais comment ? Sous l »air de dire : c »est bien beau de nous dire ce qu »il ne faut pas faire, mais si on avançait ? Avançons. Construire sa e-réputation, ça peut se faire en quelques étapes. Quelle est la synthèse de votre réputation en ligne ? Faire le bilan, c »est donc explorer d »abord la demande, adopter le point de vue de vos publics, et faire ressortir, puis analyser, ce qui est produit par le web à votre égard. Chez Spintank, on appelle cette étape Imagetank (parce qu »on aime bien les noms qui reprennent un bout de notre propre nom).

Une fois qu »on a la vision de synthèse, et l »analyse stratégique qui va avec, il faut comprendre d »où elle provient. L »enjeu, c »est de se donner une intelligence de votre écosystème en ligne. C »est là que ça se complique. Rassurez-vous : ça va vite. Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit. J »intervenais ce matin au colloque « e-réputation et identité numérique des organisations« , au GFII.

Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.

Le rapport du groupe de travail du GFII est très intéressant (PDF disponible ici) , représente une belle somme de travail, et serait à mettre entre beaucoup de mains, pour ceux qui veulent comprendre les risques de la réputation des entreprises (ou institutions) en ligne. Bâtir sa crédibilité sur les réseaux sociaux.