background preloader

Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.

Une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit.
J »intervenais ce matin au colloque « e-réputation et identité numérique des organisations« , au GFII. Le rapport du groupe de travail du GFII est très intéressant (PDF disponible ici) , représente une belle somme de travail, et serait à mettre entre beaucoup de mains, pour ceux qui veulent comprendre les risques de la réputation des entreprises (ou institutions) en ligne. Au-delà de quelques cas, j »ai insisté, lors de mon intervention, sur deux points. 1. De nombreux sujets de media couvrent ce nouveau métier, promis à un grand succès… médiatique : nettoyeur de e-réputation. Mais une réputation, ça ne se nettoie pas. Non, une réputation, ça se construit. Comment la construire, alors ? Chers responsables de la communication, chers journalistes, ne croyez pas ces rigolos. 2. Dans le document du GFII, on ne liste que des menaces. Aucune entreprise au monde ne fait l »objet que de contenus positifs. Mais enfin, ce n »est pas tout. Pas d »angélisme. Il serait temps que l »on s »y mette. Related:  Veille opérationnelledroit à l'oubli

La e-réputation en 10 points clés Nous le constatons tous les jours : la question de la e-réputation monte en puissance. Pas seulement sur le web, où tout le monde en parle, mais aussi et surtout dans les comités de direction. Pour beaucoup, c’est un réflexe de protection face aux attaques potentielles sur Internet. Dans un monde connecté et en conversation, c’est une préoccupation légitime. Toutefois, entre gestion de crise sur le web et gestion de la réputation, il y a un océan. Tentons de décrire les contours de la e-réputation en 10 points : 1 – La e-réputation n’existe pas en soi. 2 – Travailler sur la e-réputation, c’est comprendre les ressorts de la réputation. 3 - La réputation, avec son sous ensemble de e-réputation, se gère comme un actif stratégique. 4 – Le diagnostic de e-réputation est un moment fondateur. 5 – La e-réputation se conçoit comme une démarche de progrès, au service de la stratégie d’entreprise. 6 – La e-réputation présente deux versants : risques/opportunités. Laurent Reynes

5 règles de base pour construire votre Identité Numérique | Gene 5 règles de bases pour vous aider à établir les bases de votre passeport numérique et trouver un job : 1 – Protégez votre nom 2 – Publiez votre résumé, pas votre CV ! 3 – Faites en sorte que les premiers résultats de google sur votre nom se rapportent à votre expérience professionnelle. 4 – Faites un Mail de motivation et vérifiez l’orthographe ! 5 – Demandez des endorsements / recommendations / références. 1 – Protégez votre nom Que vous ayez des homonymes ou non, mieux vaut prévenir que guérir. Bien sûr, inutile de vous inscrire sur les 350 réseaux sociaux référencés (bon sauf si vous êtes complètement parano) juste sur les plus importants : Facebook, Viadeo, Linkedin, Doyoubuzz, Google+ et Twitter avant de vous inscrire sur Xing, , Tumblr, Blogger, Diigo, Wikipedia, Flickr, Youtube, Dailymotion, Vimeo, slideshare et Naymz. Peut être que vous n’avez jamais entendu parler de certains de ces sites mais croyez-moi: ça ne va pas tarder. 2 – Publiez votre résumé, pas votre CV ! – vos résultats.

The Rise of the Web Introvert – GigaOM Over the past several years, the web has been kind to extroverts. Social networks have offered a new platform for people to broadcast their thoughts, connect with each other and expand their contacts in the online realm. The social web has even ushered in a new kind of extroversion, in which people who might be shy or uneasy in traditional social settings can express themselves online. Much less noticeable is another trend: the rise of the web introvert. Web introversion isn’t a question of technophobia or security concerns. If you ask a web introvert why he or she isn’t into social networks, the response often comes down to a matter of trust – or rather, a lack of it. And typically, the more that web introverts understand the nature of the web, the less willing they are to expose themselves on it. For extroverts, this is all just part of navigating the social web. Image courtesy of Flickr user creatingkoan.

E-réputation : construire. Oui, mais comment ? Nous l »avons dit dans un billet récemment, et dans une publicité, qui est parue aujourd »hui dans Stratégies : une e-réputation, ça ne se nettoie pas, ça se construit. On nous objecte : oui, mais comment ? Sous l »air de dire : c »est bien beau de nous dire ce qu »il ne faut pas faire, mais si on avançait ? Avançons. Construire sa e-réputation, ça peut se faire en quelques étapes. Quelle est la synthèse de votre réputation en ligne ? Faire le bilan, c »est donc explorer d »abord la demande, adopter le point de vue de vos publics, et faire ressortir, puis analyser, ce qui est produit par le web à votre égard. Chez Spintank, on appelle cette étape Imagetank (parce qu »on aime bien les noms qui reprennent un bout de notre propre nom). Une fois qu »on a la vision de synthèse, et l »analyse stratégique qui va avec, il faut comprendre d »où elle provient. L »enjeu, c »est de se donner une intelligence de votre écosystème en ligne. C »est là que ça se complique. Rassurez-vous : ça va vite.

Droit à l’oubli numérique : pourquoi c’est crétin ? | ☠ Bluetouf Attention, malgré un titre provocateur, ma position sur ce point est loin d’être tranchée, je ne nie pas qu’il existe des cas dramatiques, en revanche je trouve stupide de légiférer sur ce qui est techniquement absurde et dangereux (notre corpus législatif est déjà suffisant pour répondre aux problématiques de retraits de contenus diffamatoires ou portant atteinte à la personne). Je réagis à un tweet de @versac signalant qu’une consultation est actuellement en cours sur ce thème et dénonçant par là les « sécuricistes » … point sur lequel je le rejoins parfaitement, et voici pourquoi : Primo, la problématique : Oui certaines personnes, peu éduquées numériquement ont à souffrir de ce que la tendance marketing actuelle appelle la e-réputation. De nombreuses questions autour de ce fumeux concept de droit à l’oubli : Que sommes nous prêts à accepter pour pardonner la bêtise des uns et le manque d’éducation des autres ?

Dossier veille et e-réputation La veille, l’e-réputation en concepts, outils et applications : LE dossier de rentrée sur Marketing-Professionnel.fr ! Il sent bon les fournitures neuves, les bonnes résolutions… et nous « remet dans le bain » avec de belles contributions ! A déguster avec notre dossier suivant : Personal Branding Dossier veille et e-réputation sur Marketing Professionnel Veille et e-réputation en concepts La veille et l’e-réputation : posons les concepts, une entrée en matière par Mickaël Réault, Fondateur de SindupDe la revue de presse à la veille multicanal (idem, dans un 2e article), par Pascal Jappy, Marketing Manager, AugureDe la réputation à l’e-réputation : ce qui a changé. Outils, applications de veille et d’e-réputation Veille et e-réputation : quelle stratégie efficace pour l’enseignement supérieur ? Lire le dossier e-réputation (2009) et notre dossier planning stratégique Marketing Professionnel : une veille marketing régulière Précédent dossier : Social Commerce Dossier suivant : Personal Branding

8 outils pour gérer son “e-reputation” Gérer sa réputation sur Internet est devenu indispensable. Il paraît notamment impensable pour quiconque cherche à obtenir un rendez-vous professionnel de laisser traîner sur son profil facebook la photo de sa dernière beuverie (remarquez, j’en connais qui n’hésitent pas). Mais comment faire pour gérer cette e-réputation – et aussi pour surveiller celle des autres ? C’est la question que s’est posée Aref Jdey dans cet article de son blog qui propose une matrice (cliquer sur l’image à gauche) des outils de la veille. Voici donc selon lui les 8 types d’outils qui permettent de surveiller et de travailler sa réputation en ligne : métamoteurs sociaux, tels samepoint.com et j’ai pu vérifier que je remplissais moi-même quelques pages. dans un sens ce n’est pas une surprise, mais cela est impressionnant (100 pages) d’autant. ce qui est intéressant c’est que le moteur dépouille les “mots-clefs négatifs” et positifs. WordPress: J'aime chargement…

Marie-Eve Morasse : Tuer son identité 2.0 Le site suicidemachine.org - Vous en avez assez d'avoir des nouvelles de gens que vous connaissez à peine ou dont vous vous foutez éperdument? Un nouveau «service» web propose de vous aider à vous suicider dans le monde virtuel. Le fonctionnement de la «Web 2.0 suicide machine» est simple : il vous suffit de décider de quel site de réseautage social vous souhaitez supprimer votre profil pour que le site Suicide Machine le fasse à votre place. Dans le cas du site Facebook, par exemple, l'usager n'a qu'à fournir son nom d'utilisateur et son mot de passe pour que la «machine» change son mot de passe et sa photo de profil et supprime tous ses amis virtuels. Le service est également offert avec les sites Twitter, MySpace et LinkedIn. Sur un ton humoristique, les créateurs de Suicide Machine affirment que le processus est irréversible. «Ne vous inquiétez pas, vous vous sentirez vide après avoir commis votre suicide.

Parta Social Learning connecte apprentissages informel et formel L'éditeur canadien de réseau social d'entreprise Parta Dialogue présentait lors du salon Solutions Ressources humaines sa plate-forme Parta Social Learning, née de sa fusion avec le spécialiste du e-Learning Edu-Performance, et destinée comme son nom l'indique à favoriser l'apprentissage informel (Social Learning) au sein de l'entreprise. « Parta Social Learning (PSL) est un système d'entraide et de gestion des connaissances basé sur une approche communautaire, indique Robin Placet, directeur associé Europe de Parta Dialogue. Il peut être utilisé seul ou se greffer sur un système de gestion de la formation (LMS). » Basé sur le principe du réseau social, PSL offre à l'utilisateur les fonctions habituelles de fil d'activité ou encore de suivi d'autres membres. « Lorsqu'un collaborateur poste une question, une analyse sémantique associe automatiquement à celle-ci des mots clés thématiques en fonction d'une base de vocabulaire propre à l'entreprise, explique Robin Placet.

Paiement sans contact par téléphone : avantages et inconvénients Déjà très développé dans certains pays, notamment le Japon, le paiement sans contact via téléphone est fort pratique. Ses avantages sont nombreux, et son succès en Europe est assuré, d’autant plus que « l’association internationale des opérateurs mobiles GSMA a conclu fin janvier 2010 un accord avec l’" European Payment Council " sur l’interopérabilité des services de paiement » rappelle l’ARCEP. Quant à la France, « le secrétariat d’État chargé du développement de l’économie numérique a lancé le 18 février 2010 un portail de services mobiles dans lequel la technologie sans contact devrait jouer un rôle déterminant, notamment pour le développement des services à la personne ». Mais si ses bienfaits sont évidents, les problèmes qu’il peut engendrer ne sont pas à négliger non plus. Les avantages Les inconvénients Protection des données privées : certaines données non sécurisées pourraient être lues par un téléphone tiers, à l’insu de l’utilisateur précise l’ARCEP. Nil Sanyas

L’é-reputation : les études se multiplient « CitizenTrend 20 avril 2010 par citizentrend A noter, la parution cette semaine de deux études sur l’e-reputation et les médias online en général. La première, réalisée par le GFII (Groupement Français de l’Industrie de l’Information) propose une large analyse autour du thème « e-réputation et identité numérique des organisations – Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables ». Cette étude de 67 pages propose des outils concrets pour analyser les menaces en termes d’image de marque sur Internet, comme une « fiche de relevé d’incident ». Il s’agit de sensibiliser les entreprise à la remontée d’informations, pour une prise en compte et une gestion rapide des éventuels incidents sur le Web 2.0. Srce : Digimind Le 19 avril, KPMG révélait son second baromètre « Media and Entertainment ». scre : KPMG Malgré cette croissance régulière, l’étude du cabinet de conseil fait part d’une méfiance persistante de la part des individus envers les contenus online. Like this:

eRéputation ~ 23 Outils pour espionner la concurrence en toute légalités Qui n’a jamais souhaité savoir ce qu’il se passait dans les entreprises concurrentes? Même avant de vous lancer sur un marché dont vous n’êtes pas sûr du potentiel, il sera toujours utile d’utiliser une série d’outils afin de voir comment se positionne l’éventuelle concurrence. De nombreux outils en ligne peuvent devenir de redoutable alliés afin d’aller beaucoup plus loin dans votre défrichage. Que cela soit dans l‘analyse de mots clés, la recherche de niches, ou l’évaluation de trafic, vous trouverez certainement un outil que vous ne connaissiez pas encore dans la liste qui suit. Je vous propose de découvrir une compilation de services et d’outils afin d’analyser (ou espionner) cette concurrence en utilisant des services disponibles en ligne, et ceci, en toute légalité. 1. 2. 4. 5. 6. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. fiez où en était le concurrent il y a 1 an ou 2. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24.

Gérer sa présence négative sur Google – réponse à un cas pratiqu Ce billet fait partie d’un article collaboratif réalisé à l’initiative de Camille Alloing du blog CaddE-Réputation. Il aborde la question : Que faire si ma marque/mon nom est présent de manière négative sur Google ? Comme point de départ, on répondra au cas fictif de l’entreprise De Vous A Moi. I) Faits Marquants L’agence de Vous A Moi est spécialisée dans la communication Off-line institutionnellePour des réalisations Web, l’agence fais appel à des prestataires. II) Notre réponse Nous proposons dans un premier temps de : Créer un blog de l’agence (enrichi en quelques jours) pour mettre en avant le savoir faire de l’entreprise, ses ressources humaines et ses réalisations et permettre en termes de référencement de faire monter du positif sur la marque.Engager la conversation auprès du bloggeur, par l’un des employés de l’entreprise, en postant un commentaire qui répond cette fois de manière objective à chaque critique formulée et surtout clarifier la position de l’entreprise. Like this:

Related:  e reputationSocialveille300610*