background preloader

Livre blanc e-réputation

Livre blanc e-réputation
Related:  e-réputationE-REPUTATION + PME

Webinaire « La veille médias et réseaux sociaux pour la gestion de crises  : réponses à vos questions « Reputation in Action Le 03 Juillet 2012, nous avons présenté le deuxième webinaire de notre série sur la veille médias et réseaux sociaux consacré à l’utilisation de la veille dans un contexte de gestion de crise. N’ayant pas pu répondre à toutes les questions dans le temps imparti, je vous livre quelques éléments ici. Par ailleurs, un enregistrement est disponible. Il vous suffit de cliquer l’image ci-dessous pour y accéder. Cliquez pour accéder à l’enregistrement du webinaire Comment peut-on contrôler ce que nos employés disent sur les réseaux sociaux ? Vous pouvez utiliser votre veille pour mettre en place une surveillance consolidée de tout ce qui émane de votre entreprise au travers de ses différents canaux de communication, par exemple pour vérifier l’homogénéité du discours. Comme ces documents sont de simples ajouts à une charte interne plus vaste, ils peuvent (doivent) conserver des tailles très raisonnables (2 pages, par exemple). Est-ce qu’une crise est un danger pour l’image ou pour la réputation ?

Pourquoi l'e-réputation est importante pour votre business Pourquoi l’e-réputation est importante pour les PME ? Les petites entreprises s’intéressent-elles suffisamment à leur e-réputation ? Les entrepreneurs s’impliquent-ils sur les médias sociaux ? L’e-réputation comme gestion de crise et comme levier commercial La réputation numérique d’une entreprise, d’un organisme ou d’un individu existe qu’on le veuille ou non. La méconnaissance des médias sociaux par les PME Cependant, selon un sondage mené en 2011 auprès de dirigeants de PME aux Etats-Unis , 47% d’entre eux indiquaient ne pas utiliser les médias sociaux de manière professionnelle. 24% précisent qu’ils manquent de temps pour s’y impliquer et 14% admettent ne pas avoir assez de connaissances à propos des outils pour améliorer son e-réputation. Répondez à ces questions Pourquoi pensez-vous que l’e-réputation est importante pour votre entreprise ? Laissez un commentaire Votre situation m’intéresse. Google+ About the author: Joackim Weiler Voir tous les articles de Joackim Weiler

Le Responsable de la Marque Employeur La societe de services et conseils aux entreprises Logica vient tout récemment de changer de nom pour adopter celui de CGI. Un important chantier pour cette entreprise, avec nécessairement un volet RH conséquent, mais également un impact fort et une remise à plat indispensable de la Marque Employeur. A cette occasion, et après Orange, Allianz et Mazars, Didier Baichère, VP Human Resources, a accepté de se plier à l’exercice du portrait. Bonjour Didier, peux-tu te présenter rapidement ? Quel est ton parcours ? Quelle est ta définition de la Marque Employeur ? Dans la marque employeur c’est finalement de la marque RH dont il est question. La marque RH c’est un peu le fil conducteur entre la promesse externe, lorsqu’on recrute un nouveau Membre (chez CGI, les salariés s’appellent des membres, pour marquer notre attachement au capital humain) et la réalité de la politique RH qu’il va découvrir en matière de développement de son employabilité tous le temps ou nous collaborerons ensemble.

opi20131017-livre-blanc-alter-go-octobre-2013 Le Top 10 des «destructeurs» d'E-réputation Article paru dans la revue polonaise Nowe Media, numéro 3, janvier 2013, par Jean-Paul Oury, Spécialiste E-PR Jin Si on trouve une quantité d’articles expliquant aux particuliers et aux entreprises comment ils peuvent «nettoyer» leur e-reputation, il est beaucoup plus rare de trouver des informations sur «comment détruire une réputation» Pourtant que cela soit volontaire ou involontaire, causé par un tiers, ou même parfois par la marque elle-même, il existe de multiples façons de détruire une e-reputation. 1/ La vidéo privée rendue publique : celle qui n’aurait jamais dû sortir L’internaute pensera tout de suite à la fameuse sextape. 2/ Les avis d’internautes : le grand classique du genre Une étude Médiamétrie estime que 77% des Français tiennent compte des avis publiés sur les forums. 3/ Le détournement vidéo : le bad-buzz qui peut faire très mal Certes, loin d’être aussi fort qu’une vidéo postée à votre insu, le détournement de publicité est un buzz qui peut également faire très mal.

Comment utiliser les médias sociaux pour améliorer l’e-­réputation des PME ? Aujourd’hui devenu un élément clé de la communication et du marketing, l’e-réputation (encore nommée web-réputation, cyber-réputation ou réputation numérique) est plus que jamais un sujet d’actualité. Joackim Weile a obtenu son Master de l’École de management de Strasbourg avec un mémoire intitulé "Comment utiliser les médias sociaux pour améliorer l’e­réputation des PME ?". L’actualité récente ne cesse de nous le prouver : la manière de communiquer a été bouleversée par Internet plus particulièrement par le Web 2.0 et les médias sociaux. Pour preuve, un simple message posté sur un réseau social par Valérie Trierweiler, compagne de l’actuel Président de la République Française, a suffit à bousculer le monde médiatico-politique français. Les médias sociaux ont aussi changé les méthodes de communication des entreprises et des organisations diverses. Qu’en est-il des PME ? Consulter ce mémoire : Plus d'infos sur l'e-réputation

Communication de crise : Ça passe ou ça casse Les entreprises le découvrent parfois à leurs dépends. Les "crises" d'aujourd'hui sont bien différentes de celles d'hier, l'opinion et les médias n'ayant plus la même lecture des événements. Catastrophes, irrégularités comptables, accidents d'exploitation, maladresses commerciales : face à une "crise", les courants actuels mettent généralement en avant les dysfonctionnements internes de l'entreprise et relèguent au second plan le caractère imprévu de l'événement. Une sorte de retour de manivelle pour des entreprises qui recherchent la médiatisation, et prônent la transparence et l'éthique. "La communication de crise s'est développée dans les années 80 en réponse à une ouverture des entreprises sur l'extérieur via la diffusion d'informations, estime Patrick Lagadec, spécialiste des situations de crise et directeur de recherche à l'Ecole Polytechnique. Pour contrer ou limiter ces risques, la communication de crise s'appuie sur une notion essentielle : la préparation de l'entreprise.

Livre blanc 2010 de l'Ajef L’Association des Journalistes Economiques et Financiers (Ajef), publie son « Livre Blanc 2010 » sur « le métier de journaliste et l’information économique à l’heure de la révolution numérique ». Au moment où le besoin et l’appétit d’informations économiques et financières, de plus en plus complexes, ont rarement été aussi vifs et indispensables au jeu démocratique, l’Ajef, qui compte 400 membres de tous les médias, renoue avec une vieille tradition (son premier Livre Blanc date de…1971). Elle entend ainsi participer au débat sur l’avenir d’une profession entrée dans une zone de turbulences mondiales, tout en rappelant des principes de déontologie qu’aucune nouvelle technologie ne saurait remettre en cause. Cinq dirigeants de médias nous ont livré leur vision de l'avenir : Eric Fottorino (Le Monde) ; Francis Morel (Le Figaro) ; Nicolas Beytout (Groupe Les Echos) ; Alain Weill (NextRadioTV) ; Pascal Riché, (rue 89).

9 outils pour surveiller et travailler son eRéputation ! Gérer sa réputation sur Internet est devenu indispensable, que l’on soit une entreprise ou un particulier. Pour une entreprise, c’est essentiel, car de plus en plus de clients se renseignent sur internet avant d’acheter, et les avis qu’ils y trouvent influencent grandement leurs achats (en effet le discours des marques est de moins en moins considéré comme crédible par les consommateurs). Selon une enquête menée par PageJaunes.fr, 1 personne sur 2 est influencée par les avis postés sur le web : Pour un particulier ou un consultant, paraît désormais impensable pour quiconque cherche à obtenir un rendez-vous professionnel, un emploi… de laisser traîner sur son profil facebook la photo de sa dernière beuverie. Il devient donc indispensable de suivre un minimum son eRéputation… Partie 1 – Faire un bilan de son eRéputation ! 1 – Le minimum vital : faire un mini audit sur Google ! Que l’on soit un particulier ou une entreprise, il faut déjà faire un bilan de son eRéputation… A noter : En conclusion…

L'art de gérer sa cyber-réputation : Creapole SA PME Magazine publie un article intéressant sur la surveillance de sa e-réputation. Vous le savez tous, on parle aussi de votre entreprise, de vos produits, de vos activités sur la toile et les réseaux sociaux. Sans que vous ayez la moindre prise sur ce que l’on en dit. « Votre marque n’est pas ce que vous en dites, mais ce que Google en dit.» Publiée en 2006, l’affirmation de Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine américain Wired, caracole toujours en bonne position sur la Toile. Fini le discours unilatéral. Aujourd’hui, qu’elle le veuille ou non, toute entreprise dispose d’une identité numérique qui influence sa crédibilité et sa réputation.

' Le client a-t-il toujours raison ? ' ou comment gérer la mauvaise foi des clients s'exprimant publiquement sur les réseaux sociaux. - Jérémie Mani - Il existe de multiples typologies de clients : râleurs, négociateurs, chronophages... mais le plus difficile à gérer a toujours été le client de mauvaise foi ! Sur les réseaux sociaux, la tâche est encore plus ardue. La mauvaise foi s'y exprime publiquement et s'appuie sur la Communauté pour faire pression sur la Marque. Quel est le point commun entre les 3 verbatim clients ci-dessous, lus sur les réseaux sociaux :« Le personnel de cet hôtel est déplorable et nous a mal parlé. Dans les 3 cas le message est public, sur les réseaux sociaux, visible des autres « fans » ou « followers » de la communauté. Le premier internaute oublie de préciser qu’il fumait dans la salle de restauration et importunait les autres clients. Le deuxième internaute avait fait tomber son smartphone dans une piscine. Enfin, le troisième avait posté plusieurs messages disant que le produit de grande consommation est cancérigène. Ce type de client n’est pas nouveau. Conseil n°1 : manier l’humour et l’ironie.

« E-Réputation, Stratégies d’influence sur Internet » – le livre ! « Internet est devenu le lieu par excellence de la fabrication de l’opinion publique. Politiques, entreprises, acteurs de la société civile et particuliers s’y pressent pour faire valoir leurs positions. » Edouard Fillias et Alexandre Villeneuve ont co-écrit un ouvrage sur l’e-réputation et les stratégies d’influence sur Internet. J’avais envie d’en savoir plus, je les ai interviewé. 1. Très rapidement, nous avons pris conscience de la nouveauté des concepts que nous brassions pour nos clients. 2. Cela fait quelque temps que l’on parle d’E-Réputation notre blog date de 2008 tout de même. 3. L’E-Réputation concerne aujourd’hui tout le monde. 4. Si vous êtes bon veilleur et que vous avez « tout vu, tout lu » sur ce sujet, vous découvrirez sans doute peu d’informations. 5. Encore aujourd’hui, le moteur de recherche est la principale porte d’entrée sur une marque. 6. 7. 8. Une e-réputation totalement positive c’est en réalité plutôt inquiétant. 9. 10. 11.

E-réputation : que dit-on de votre PME sur le web ? Et si l’image de votre entreprise était à la merci des internautes ? Avec la montée en puissance du web 2.0 et de ses réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) qui stimulent les interactions entre leurs utilisateurs, la toile s’est transformée en un gigantesque café du commerce, où l’on parle de tout. Et beaucoup de produits, de marques et d’entreprises. Que cela soit en bien ou en mal. Cette liberté d’expression peut avoir des conséquences parfois cinglantes pour l’image des entreprises. L’étude de l’image en ligne, et la maîtrise des «buzz» («bruits») – négatifs ou positifs – qui y sont liés feraient donc désormais partie intégrante de l’identité numérique des entreprises et de leur stratégie de communication. Tous à la même enseigne face au risque ? «Toutes les marques et entreprises ne sont pas égales sur le plan de l’e-réputation et des risques de buzz négatif. Ce que dit la loi Les outils de veille Les bonnes pratiques de l’e-réputation Réagir face à une crise d’image en ligne 1. 2.

Related: