background preloader

Quelles pratiques sur les réseaux?

Facebook Twitter

Hara-kiri virtuel. Les réseaux sociaux sont-ils un danger pour les adolescents ? Si les réseaux sociaux, Facebook en tête, ont été largement adoptés par les adolescents, ceux-ci sont encore loin d’en maîtriser tous les aspects.

Les réseaux sociaux sont-ils un danger pour les adolescents ?

Pour rappel, en octobre 2012, Amanda Todd, jeune américaine de 15 ans se suicide suite au harcèlement dont elle est victime sur internet puis sur Facebook. Autre cas plus récent, celui d’Hanna Smith, jeune anglaise de 14 ans, harcelée quant à elle sur le réseau social Ask.fm et retrouvée pendue par sa sœur le 2 août. S’il est courant de condamner les réseaux sociaux en question et les dérives que ceux-ci entraînent, il s’agit là d’un faux débat. De tout temps et depuis qu’internet existe, nous assistons à ces dérives qui ne sont pas dues à un mauvais fonctionnement mais bien à une mauvaise utilisation voire un détournement des fonctionnalités de base. Une serial twitteuse de la génération Y ... son ITW ? un bijou ! Ma mère m'a aidé à créer mon profil Facebook quand je suis entrée au collège en 2009.

Une serial twitteuse de la génération Y ... son ITW ? un bijou !

Elle m'a expliqué comment ce réseau fonctionnait et nous avons paramétré mon compte ensemble parce que... je n'avais que 10 ans. A ce moment là, tous mes amis du primaire s'y inscrivaient et c'était pour nous un moyen de garder contact. La condition imposée par ma mère était que nous soyons "amies" pour qu'elle puisse jeter un oeil de temps en temps et continuer à me conseiller.Je suis arrivée plus tard sur Twitter. A force d'entendre ma mère se marrer en lisant les commentaires pendant les LT des émissions de télé, j'ai voulu en savoir plus. Et puis le déclic s'est vraiment fait quand j'ai su que mes idoles étaient très présentes sur Twitter.Du coup, le 27 janvier 2012 avec ma mère, nous avons passé l'après-midi à créer mon compte, trouver le bon handle, la bonne photo, faire une bio et s’assurer que je comprenne les subtilités du langage sur Twitter.

Une serial twitteuse de la génération Y ... son ITW ? un bijou ! Facebook, nouvelle porte d'entrée dans l'adolescence. Deux tiers des 11-13 ans ont un profil.

Facebook, nouvelle porte d'entrée dans l'adolescence

Et doivent apprendre, à peine sortis de l'enfance, à gérer une seconde identité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Krémer Il est le dénominateur commun d'une génération. 93 % des 15-17 ans et 81 % des 13-15 ans disposent d'un compte sur le réseau social Facebook. Chaque année, l'association Calysto, qui sensibilise au bon usage des outils numériques, questionne 35 000 enfants et adolescents. Le "baromètre 2012 Enfants et Internet", qui paraît samedi 23 mars, témoigne non seulement de la quasi-généralisation de la fréquentation de ce réseau mais aussi de son impressionnante remontée en âge. Ados et internet : Atout ou danger ? Selon une enquête de l'IFOP, 77% des 11-17 ans se connectent chaque jour à internet via leur smartphone ou leur ordinateur.

Ados et internet : Atout ou danger ?

Vos réactions sur la Place Publique de France Bleu Alsace en direct au 03 88 25 15 15. Internet représente-t-il un véritable danger pour les enfants ? C'est la question de la Place Publique sur France Bleu Alsace. Deux tiers des écoliers de CM1 et CM2 ont un compte facebook alors qu'il faut avoir normalement 13 ans. Certains adolescents sont véritablement accrocs et se désocialisent. 10% de ses enfants ont déjà eu de mauvaises expériences avec le web. Mon téléphone, c'est mon bébé. Réseaux sociaux : les ados n’ont jamais partagé autant de données personnelles. Ce n’est pas un hasard si la Cnil a décidé en 2011 de s’atteler à des opérations de sensibilisation à la protection des données personnelles sur les réseaux sociaux auprès des adolescents.

Réseaux sociaux : les ados n’ont jamais partagé autant de données personnelles

Les jeunes internautes sont en effet des utilisateurs intensifs de ces services. Mais parallèlement, cette population des 15 ans et moins, dite des « innocents » (car inconscients des risques), néglige très souvent la question de la protection de la vie privée. Ces pratiques et usages, une étude de Pew Foundation en fait une nouvelle fois le constat. Les adolescents gèrent de mieux en mieux leur vie privée sur Facebook. Les adolescents américains partagent de plus en plus d'informations personnelles sur les réseaux sociaux comme Facebook mais ils font en sorte de protéger leur vie privée , indique une étude publiée mardi 21 mai aux Etats-Unis.

Les adolescents gèrent de mieux en mieux leur vie privée sur Facebook

Le sondage réalisé par l'institut Pew en collaboration avec le Centre Berkman de l'Université Harvard montre que 91 % des personnes interrogées ont déjà publié une photo d'eux-mêmes sur un média social , contre 79 % en 2006. Près de 71 % d'entre eux postent également la ville où ils habitent (49 % en 2006), 53 % leur adresse mail (contre 29 %) et 20 % leur numéro de téléphone portable (contre 2 %). Mais l' enquête , menée auprès de 802 jeunes âgés de 12 à 17 ans et de leurs parents entre le 26 juillet et le 30 septembre 2012, révèle aussi que 60 % de ces adolescents choisissent de paramétrer leur profil Facebook en mode "privé" , ce qui permet de limiter le nombre de personnes capables de voir leurs données.

Les réseaux sociaux, l’empathie et les adolescents. Selon un sondage effectué pour l’ONG 30 Hour Famine, 55% des adolescents questionnés affirment que des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter les a rendu plus conscients des besoins des autres.

Les réseaux sociaux, l’empathie et les adolescents

La même question avait été posée en 2011, et seulement 44 pourcent des adolescents s’étaient lors sentis concernés. Pour Regina Corson, la Vice Présidente de l’association, cette augmentation est un signe des temps. Conditions de vie-Société - Plus souvent seul devant son écran. Fella Nabli et Layla Ricroch, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En 2010, en France métropolitaine, la télévision reste l’écran le plus regardé, avec une moyenne de trois heures par jour, contre trois quarts d’heure pour l’usage domestique de l’ordinateur.

Conditions de vie-Société - Plus souvent seul devant son écran

Le temps passé devant le petit écran a beaucoup augmenté en 25 ans, mais il est globalement stable depuis 10 ans. Dans le même temps, l’usage de l’ordinateur et d’Internet a beaucoup progressé. Les personnes retraitées ou sans emploi sont toujours celles qui regardent le plus la télévision, alors que les plus jeunes sont celles qui passent le plus de temps devant l’ordinateur. 11 infographies sur les réseaux sociaux en France en 2011.

Les chiffres clefs des médias sociaux en 2012. InShare32 Afin de présenter les chiffres clefs des réseaux sociaux, il arrive qu’une agence ou un site produise une infographie statique ou animée.

Les chiffres clefs des médias sociaux en 2012

Seulement, celles-ci ne sont pas toujours bien réalisées et les chiffres manquent parfois de cohérence. Cette fois, c’est l’agence 50A qui s’y colle, et il faut reconnaître la qualité du travail effectué : l’animation est agréable, les chiffres sont clairs, pratiquement tous à jour, et les statistiques sont présentées en français ; c’est suffisamment rare pour être souligné. Infographie : statistiques Facebook France et Monde - juillet 2012. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Les adolescents français accros au Web : 92% des lycéens ont un profil Facebook. Les ados et les reseaux sociaux. Les jeunes sur les réseaux sociaux en 2012. Quelle est la part des 18-24ans sur les réseaux sociaux en France ? Il est souvent bien difficile de trouver des chiffres car les réseaux ne sont pas toujours transparents, et l’évolution est très rapide.

Nous avons essayé de mener quelques estimations à partir de diverses sources, prenez donc ces chiffres avec des (grosses) pincettes! En partant du principe que le nombre de jeunes en France ayant entre 18 et 24 ans est de 6,2 millions, on peut calculer un taux de pénétration plus ou moins grossier parmi les réseaux sociaux suivants : Facebook Le réseau social numéro un compterait 6 millions inscrits dans la tranche d’âge étudiée. Sachez également que Facebook compte plus de 24 millions de français et que les 18-24 ans représentent ainsi 25% du réseau. Twitter Le réseau social à l’oiseau bleu comptait 5,2 millions d’utilisateurs français début 2012. Une fois de plus, il est impossible de donner de chiffres précis. Le taux de pénétration de 32% nous semble, encore une fois, élevé. AugvwNyE. Les technologies, outils de socialisation des ados? Facebook, Twitter, smartphones...

Les technologies, outils de socialisation des ados?

Les ados sont "hyperconnectés". Omniprésentes dans la vie de ces "digital natives", les techniques de l'information et de la communication (TIC) sont-elles pour autant néfastes? Si, intuitivement, la réponse est "oui", de récentes études avancent le contraire. Passage en revue. Usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans (étude CNIL) et 9 conseils aux parents. Que font les enfants sur les réseaux sociaux ? Qu’échangent-ils ? Avec qui ? Leurs pratiques sont-elles toujours « amicales » ? Se sentent-ils protégés ? Quelle place ont pris les réseaux sociaux dans leur vie et celle de leur famille ? Principaux constats de l’étude Près de 20% des moins de 13 ans ont un compte sur un réseau social. Facebook, nid familial ? 4% Of Children On Facebook Are Under 6 Years. Les adolescents, une génération hyper connectée en présentiel comme en virtuel.

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation) Facebook et ses pratiques en collège et lycée. Adolescents et numérique : Quelles sociabilités ? Mémoire de Master 2 par Gwénaëlle André, animatrice multimédia à Ploemeur (56) Gwénaëlle André est une pionnière des espaces publics numériques. Animatrice multimédia à Ploemeur depuis plus de 12 ans dans cette commune bretonne, elle a favorisé des projets numériques qui s’inscrivent sur le territoire en introduisant une approche pédagogique qui pose un recul critique par rapport aux outils et aux pratiques avec les publics ainsi qu’une dimension créative (cf. ses activités dans un article de NetPublic.fr publié en juillet 2010). Depuis lors, Gwénaëlle a repris des études pour préparer un Master 2 Sciences de l’Éducation « Technologies de l’Education et de la Formation » à l’Université Rennes 2.

Elle publie aujourd’hui le mémoire dans le cadre de ce cursus avec comme terrain d’observation l’espace multimédia : Adolescents et numérique : Quelles sociabilités ? (mémoire en pdf, 143 pages). Le mini-site de Gwénaëlle André (CV, références, contact…) : Interroger différents aspects du numérique vs. l’adolescence. Ces adolescentes qui se racontent sur Facebook. Il est loin le temps où les jeunes filles couchaient leurs pensées quotidiennes dans des journaux intimes munis de cadenas qu'elles cachaient de leurs parents et de la fratrie. Aujourd'hui, peu de jeunes gens s'adonnent encore à l'écriture secrète. Au contraire, à l'ère de la télé-réalité et des réseaux sociaux, les adolescentes se racontent sans pudeur sur Internet. Comme le décrit Sébastien Rouquette dans cet article, l'explosion des blogues dans les années 2006-2007 a mené à la création de journaux « extimes ». Que font concrètement les adolescents sur les réseaux sociaux ? Et 6 conseils aux parents.

Que font les adolescents sur Internet ? Il y a deux manières d’évoquer le sujet de l’omniprésence des jeunes et, en particulier, des adolescents sur internet, et de leurs usages numériques massifs tous médiatiques ou peu s’en faut. La première est maintenant bien connue et j’en ai décrit quelques déclinaisons ici-même. Rappelez-vous, j’ai longuement parlé dans cet article « De la pédagogie… plus de 50 ans après Freinet… » des curieux et déconcertants conseils de la CNIL aux jeunes. Dans cet autre article « De la peur comme fonds de commerce… », j’ai rapporté les méthodes très particulières de certaines officines labellisées ainsi d’ailleurs que de la Préfecture de police. Dans ce troisième article « Internet : quand les Belges nous font la leçon… » je mettais en évidence un aspect du consensus politico-médiatique sur le sujet dans une émission où, pourtant, on pouvait attendre plus de raison et de discernement.