background preloader

Chômeurs? Quelles plaies!

Facebook Twitter

Actu

Femme chômeuse, la double peine. Belgique Depuis le XIXe siècle, les femmes chômeuses sont victimes de discriminations, et ce n’est pas terminé.

Femme chômeuse, la double peine

Sombres perspectives pour l’emploi dans le monde, selon l’organisation internationale pour l’emploi. L’OIT (organisation internationale pour l’emploi), une agence de l’ONU basée à Genève, a dressé un sombre tableau pour l’emploi dans le monde dans son dernier rapport consacré à l’emploi et aux questions sociales, publié mardi.

Sombres perspectives pour l’emploi dans le monde, selon l’organisation internationale pour l’emploi

“Le chômage a augmenté l’an dernier et ce qui nous préoccupe encore plus est que cela va continuer cette année et en 2017”, a déclaré Guy Ryder, directeur général de l’OIT, au cours d’une conférence de presse à Genève. En 2015, le nombre de chômeurs dans le monde a grimpé de presque 1 million pour atteindre 197,1 millions de personnes, ce qui représente un taux de chômage de 5,7%. Par rapport à la situation avant la crise financière de 2007, le monde compte 27 millions de chômeurs en plus. L'aDAS - Association de Défense des Allocataires Sociaux. Un propriétaire exigeait un revenu de 2000 euros, il est condamné. «Le chômage, un risque pour la santé» INTERVIEW - Le taux de suicide grimpe avec le chômage, montre une étude récente.

«Le chômage, un risque pour la santé»

Michel Debout, médecin et auteur du Traumatisme du chômage*, explique comment préserver sa santé tout en pointant à Pôle emploi. Lefigaro.fr - Le chômage a-t-il un impact réel sur la santé psysique et psychologique des salariés? Michel Debout - Oui incontestablement. Peu d'études se sont encore intéressées à l'impact du chômage sur la santé, mais une récente publication de l'Inserm a montré que le taux de suicide augmente bel et bien avec la montée du chômage. Entre 2008 et 2010, près de 600 suicides en France lui seraient imputables. Les aventures d’une chômeuse. Ça y est j’ai battu tous les records : cela va faire sept ans que je suis au chômage.

Les aventures d’une chômeuse

45.000 suicides par an dus au chômage dans une soixantaine de pays. Une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Zurich et publiée dans The Lancet Psychiatry a mesuré l'impact de la crise économique sur le suicide dans le monde.

45.000 suicides par an dus au chômage dans une soixantaine de pays

Les hommes sont les plus touchés. Dans les 63 pays étudiés, près de 230.000 suicides ont été recensés en 2009, contre 226.000 en 2007, avant le début de la crise économique. Parmi ces 230.000 suicides, 46.000 étaient dus, cette année-là, au chômage, contre 41.000 en 2007 et 44.000 en 2008. Globalement, la courbe des suicides connaît la même évolution que celle du chômage: à la hausse à partir de 2008, puis à la baisse à partir de 2010. L'étude observe cependant un décalage de six mois, la hausse des suicides précédant celle du chômage. A louer, sauf pour les chômeurs et les étrangers. Reconnaissance d’une discrimination sur base de la «fortune» dans le secteur du logement : un jugement sans précédent en Belgique. 005 - Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales. En 2014, pour 460 000 chômeurs, il n'y avait que 83 000 emplois vacants.

Belga News Alors que le chômage en Belgique plafonne avec près de 460 000 demandeurs d'emploi indemnisés, les derniers chiffres d'Eurostat, relayés mardi par le journal Le Soir, montrent que le nombre d'emplois vacants s'est élevé à 83 007 sur l'ensemble de l'année 2014.

En 2014, pour 460 000 chômeurs, il n'y avait que 83 000 emplois vacants

Il n'y a qu'en Allemagne (3,9%) et au Royaume-Uni (2,4%) que le taux d'emplois vacants est plus élevé qu'en Belgique (1,9%). Mais dans ces pays, le taux de chômage est nettement plus bas. Vous pensez que les robots vont vous piquer votre boulot ? Vous avez raison - 15 mars 2014. C'est une vague qui submerge l'Amérique et gagne l'Europe.

Vous pensez que les robots vont vous piquer votre boulot ? Vous avez raison - 15 mars 2014

Une grande peur pour les uns, un immense espoir pour les autres. Pour tous les économistes en tout cas, c'est une vraie question : les nouvelles technologies vont-elles laminer les millions de jobs qualifiés - mais un rien répétitifs ! - qui ont fait la prospérité des classes moyennes et des économies développées ? Les travaux d'intérêt général pour chômeurs vont-ils créer du chômage ?

Avant tout il y a une énorme question : qui va trouver du "travail d'intérêt général" pour tous ces milliers de gens qui vont devoir ou vouloir effectuer des prestations afin de préserver leurs allocations ?

Les travaux d'intérêt général pour chômeurs vont-ils créer du chômage ?

Oui, où va-t-on trouver ces dizaines de milliers de demi-journées de travail alors qu'apparemment, ça manque vraiment de boulot dans ce pays ? Parce que cela risque d'être du travail d'intérêt général très très peu qualifé. Les gens concernés ne vont pas faire deux demi-journées par semaine dans des professions pour lesquelles il y a vraiment pénurie genre infirmier, ingénieur civil, instituteur, marbrier, boucher ou conducteur d'engins de chantier...Ils ne vont pas dire des messes (on manque de prêtres) ou tenir des consultations médicales à la campagne (on y manque de généralistes).

Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ? La vérité sur le chômage ! Le chômage expliqué et décortiqué (A VOIR ABSOLUMENT) 18.000 exclus du chômage en janvier, dont deux tiers de femmes. Au 1er janvier, 16.368 demandeurs d'emploi ont été exclus du chômage en raison de la limitation à trois ans du droit aux allocations d'insertion.

18.000 exclus du chômage en janvier, dont deux tiers de femmes

Pour l'ensemble du mois de janvier, ils sont 18.432 à être dans ce cas, d'après les premiers chiffres officiels communiqués par le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) en commission Affaires sociales et relayés jeudi par La Libre Belgique. Si l'on se penche sur la répartition de ces exclus selon les tranches d'âge, on constate qu'il ne s'agit pas que de jeunes sortis des études il y a trois ans. Plus de 40% ont entre 30 et 40 ans. Et près d'un quart ont entre 40 et 50 ans. La ventilation par genre montre que près de deux tiers des exclus (63,3%) sont des femmes.