background preloader

Élections, campagne électorale

Facebook Twitter

Votons-nous vraiment pour des idées? L’immense majorité de la classe politique appelle à faire barrage à l’extrême droite. Des électeurs radiés des listes saisissent le tribunal. De nombreuses personnes ont eu la mauvaise surprise de découvrir dans leur bureau de vote qu’elles n’étaient plus inscrites.

Des électeurs radiés des listes saisissent le tribunal

Elles n’ont pas pu glisser leur bulletin dans l’urne. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Le Monde.fr et Elvire Camus (Strasbourg, envoyée spéciale) La mairie de Strasbourg l’a confirmé, dimanche soir 23 avril : 15 000 personnes ont été radiées des listes électorales lors de la traditionnelle mise à jour des fichiers qui a eu lieu cette année ; un chiffre important pour une ville de 270 000 habitants. Mais à la suite de cette réactualisation, prévue par la loi, de très nombreux électeurs ont eu la mauvaise surprise de découvrir au dernier moment dans leur bureau de vote qu’ils n’étaient plus inscrits pour voter.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux programmes que presque tout oppose. Europe, modèle social, société, environnement, Russie… Tour d’horizon des principaux clivages entre les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux programmes que presque tout oppose

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat, Eléa Pommiers et Gary Dagorn Deux programmes radicalement différents. Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, selon les premières estimations d’Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et Le Monde, ont fait campagne en proposant des visions opposées de la France et des projets radicalement différents. Tour d’horizon, thème par thème. Présidentielle 2017 : l’indécision, principal favori à une semaine du premier tour. Mme Le Pen, MM.

Présidentielle 2017 : l’indécision, principal favori à une semaine du premier tour

Fillon, Mélenchon et Macron sont quasiment à égalité dans les sondages. Tous veulent grappiller quelques points décisifs auprès des indécis. A l’entrée de la dernière ligne droite, ils sont quatre de front. Impossible de prédire qui de Marine Le Pen (Front national), Emmanuel Macron (En marche !) Mélenchon, le second tour en ligne de mire. A une semaine du premier tour, le candidat de La France insoumise a rappelé son programme devant de nombreux partisans, et entrevoit la possibilité d’un second tour.

Mélenchon, le second tour en ligne de mire

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Raphaëlle Besse Desmoulières (Toulouse, envoyée spéciale) C’est sur le bord de la Garonne, à la Prairie des filtres, que Jean-Luc Mélenchon a lancé sa dernière semaine de campagne. Dimanche 16 avril, à Toulouse, le candidat de La France insoumise avait donné rendez-vous à ses partisans sur cet espace, foulé autrefois par le « grand Jaurès », auquel l’ex-socialiste a rendu hommage. « Nous marchons dans ses pas », s’est-il exclamé. Devant plusieurs dizaines de milliers de personnes – 70 000 selon les organisateurs –, brandissant de nombreux drapeaux français, le député européen a rendu coup pour coup aux nombreuses attaques de ses adversaires. Le ton est tranquille mais déterminé. Omniprésence médiatique Mais c’est au candidat de la droite que M. Benoît Hamon à Toulouse, un dernier meeting aux allures d’au revoir. Le candidat socialiste a tenu mardi la dernière réunion publique de sa campagne pour la présidentielle.

Benoît Hamon à Toulouse, un dernier meeting aux allures d’au revoir

En cinquième position dans les sondages, il continue de cibler Mélenchon et Macron. Hamon, Mélenchon ou Macron ? Le casse-tête du vote utile pour les électeurs de gauche. A une semaine du scrutin, des électeurs qui votent traditionnellement à gauche ne savent plus à quel saint se vouer.

Hamon, Mélenchon ou Macron ? Le casse-tête du vote utile pour les électeurs de gauche

Entre le cœur et la raison, la stratégie et l’adhésion, la migraine guette les électeurs de gauche. Les voilà « tiraillés », « perdus », « coincés ». Faut-il choisir le moins pire des candidats dès le premier tour ? Sondage Cevipof : plus d’un quart des électeurs ne sont pas sûrs de leur choix pour la présidentielle. La dernière vague de l’enquête électorale du centre de recherche de Sciences Po (Cevipof) a été réalisée les 16 et 17 avril par Ipsos-Sopra Steria auprès d’un panel de 11 601 personnes inscrites sur les listes électorales.

Sondage Cevipof : plus d’un quart des électeurs ne sont pas sûrs de leur choix pour la présidentielle

A moins d’une semaine de la fin de la campagne officielle pour l’élection présidentielle, elle confirme la compétition extrêmement serrée – et sans précédent – engagée entre quatre candidats : François Fillon (Les Républicains), Marine Le Pen (Front national), Emmanuel Macron (En marche !) Et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise). Une indétermination inédite C’est, depuis des semaines, l’une des caractéristiques de cette campagne : bon nombre de Français ne sont pas sûrs d’aller voter et, parmi ceux qui le sont, un pourcentage important n’est pas encore sûr de son choix.

Ainsi, sur les 11 601 personnes de l’échantillon, 8 274 se déclarent certaines d’aller voter et expriment une intention de vote. L’érosion des « favoris » TV : dans les cuisines des sondages. Notre choix du soir.

TV : dans les cuisines des sondages

Jean-Luc Mélenchon, nouvel épouvantail de la campagne. Après Emmanuel Macron, le candidat de La France insoumise, en pleine dynamique, a récupéré le flambeau du candidat ciblé par tous ses adversaires.

Jean-Luc Mélenchon, nouvel épouvantail de la campagne

Répondre ou ne pas répondre, telle était la question. Jean-Luc Mélenchon n’a pas hésité longtemps. Ses amis lui ont aussi conseillé de le faire. Présidentielle : « Charlie Hebdo » sonde les candidats sur la laïcité. L’hebdomadaire satirique a demandé aux prétendants à l’Elysée de s’engager à ne pas modifier les grands équilibres de la loi de 1905.

Présidentielle : « Charlie Hebdo » sonde les candidats sur la laïcité

Les questions sont assez banales. Les réponses, en revanche, en disent beaucoup. Fin février, le journal satirique Charlie Hebdo appelait dans ses colonnes les onze candidats à l’élection présidentielle à s’engager sur trois points : ne pas modifier la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, ne pas introduire dans la législation « des aménagements particuliers à l’égard d’une communauté religieuse » et ne pas « créer un délit de blasphème ». L’objectif ? A Marseille, Fillon cible Macron, Le Pen… et Mélenchon.

En meeting, le candidat de droite a attaqué celui de La France insoumise et son « programme communiste ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Lemarié (Marseille, envoyé spécial) Est-ce le signe que la présidentielle est devenue un match à quatre ? François Hollande sort de son silence : « Cette campagne sent mauvais » Sans appeler à voter Macron, le président s’inquiète de la percée de Mélenchon et semble avoir fait une croix sur le candidat socialiste, Hamon. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Solenn de Royer Changement de pied. Alors qu’il avait décidé de rester sur l’Aventin jusqu’au premier tour, François Hollande sort du silence. Tabac, alcool, alimentation... Les engagements des candidats à la présidentielle passés au crible. Sept spécialistes ont interrogé les candidats sur les problématiques de santé et de prévention.

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Pascale Santi et Cécile Brajeul La santé, qui reste une préoccupation majeure des Français, n’occupe que peu de place dans le débat de la campagne présidentielle. Et les questions de prévention sont peu présentes dans les programmes des candidats. Depuis 1988, et à chaque scrutin, un groupe d’acteurs de santé publique – ils étaient cinq au départ, ils sont sept aujourd’hui – interroge les candidats à l’élection présidentielle sur ces sujets.

Si la santé des Français s’améliore, on déplore ­encore un nombre considérable de morts ­évitables. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Nations unies ont fait des maladies chroniques une priorité, et ciblent comme principales causes le ­tabac, l’alcool, la sédentarité et la mauvaise alimentation. Présidentielle : faites vos jeux, tout est possible. Quatre candidats pourraient se retrouver, au soir du 23 avril, autour de 21 % : une configuration sans précédent, estime l’éditorialiste au « Monde » Gérard Courtois.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gérard Courtois CHRONIQUE. Baroque, cette campagne présidentielle le sera donc jusqu’au bout. Plus le terme s’en rapproche, plus son résultat apparaît imprévisible. Il ne reste que dix jours effectifs aux candidats pour battre les estrades et courir les micros. La stratégie perdante de Benoît Hamon face à Jean-Luc Mélenchon. Début officiel de la campagne présidentielle, le temps de parole des candidats à égalité stricte. Présidentielle : François Fillon imagine ses premiers pas à l’Elysée, Jean-Luc Mélenchon se dit « prêt » à gouverner. Macron, un rempart face au FN… et son adversaire rêvé. Le rassemblement hétéroclite que conduit Emmanuel Macron risque fort de lui faire rendosser le costume du « système », estime le journaliste Jean-Baptiste de Montvalon dans sa chronique.

Au feeling, stratégique, sur un coup de tête… A quoi ça tient, un vote ? Des électeurs racontent ce qui détermine leur choix d’un candidat plutôt qu’un autre. Présidentielle : des électeurs intéressés par la campagne mais toujours indécis. Selon la dernière enquête du Cevipof pour « Le Monde », 66 % des électeurs ne savent toujours pas pour qui ils vont voter, et Jean-Luc Mélenchon perce. Seulement deux tiers des Français se disent tout à fait certains d’aller voter le 23 avril. Dupont-Aignan, Poutou, Lassalle... « Petits » contre « grands » candidats pour un débat sans fond. Sur le plateau du « Grand Débat », mardi soir, il n’aura guère été question de programmes, tout au plus de styles personnels et de quelques séquences isolées pour les archives télévisuelles. Un débat pour quoi ? Les pensionnaires de la télé politique crachent dans la soupe. Comment expliquer la volatilité grandissante des électeurs ? Les citoyens sont de plus en plus indécis.

Faut-il y voir de l’incohérence, de la légèreté ou le signe qu’ils sont plus critiques et plus libres ? En Equateur, la « révolution citoyenne » de Rafael Correa jugée par les électeurs. A La Réunion, Hamon cible ses concurrents et défend le revenu universel. Mélenchon ne veut pas « rassembler la gauche », Hamon lui impute l’impossibilité de « se marier » Présidentielle : les immigrés, les médias et Macron, cibles privilégiées des intox. Fin de semaine chahutée pour François Fillon. De Montpellier à Roubaix, les abstentionnistes entre « ras le bol » et « rien à foutre » Délesté de Manuel Valls, Benoît Hamon ressoude les militants socialistes. Présidentielle : au sein du gouvernement, qui soutient Hamon, qui soutient Macron ?

Jean-Luc Mélenchon, star du Net. Affaibli, François Fillon joue le tout pour le tout. Six questions pour comprendre le processus électoral à Hongkong. Manuel Valls épinglé par la haute autorité de la primaire. La Hollandie craque doucement mais sûrement pour Macron. Débat présidentiel : les petites et grosses intox des cinq candidats. Débat présidentiel : les orateurs ont dominé sur la forme, les autres ont joué la sécurité. Présidentielle : un premier débat dynamique mais sans bouleversement. Hamon-Mélenchon, la gauche à deux voies. Deux femmes, neuf hommes : qui sont les candidats qualifiés pour l’élection présidentielle ? Manuel Valls s’explique sur son refus de parrainer Benoît Hamon.

A Bercy, Hamon brandit l’héritage de la gauche. Présidentielle : cinq candidats dans l’arène cathodique. LE PARISIEN MAGAZINE. Présidentielle : Fillon, un discours guerrier - Le Parisien. « L’électeur de gauche vote son rêve au premier tour et atterrit au second. Mais en 2017, le FN est aux portes » Présidentielle : Valls lâche Hamon sans pour autant rallier Macron. Leçons américaines pour élection française. Malgré son renoncement, Hollande tente de peser dans la campagne. Aux Antilles, Hamon ne déchaîne pas les foules. Leumonde.fr, épisode 59. La débandade, épisode 10. A qui profite le pessimisme ambiant ? Pour Benoît Hamon, Emmanuel Macron prépare « une France ingouvernable » Entre Macron et Hamon, les faux-semblants de la bataille des soutiens.

Election présidentielle : François Hollande estime que la campagne électorale n’est pas à la hauteur. La campagne de Benoît Hamon ne décolle toujours pas. Un obstacle de moins sur la route d’Emmanuel Macron. La débandade, épisode 8. Leumonde.fr, épisode 58. Benoît Hamon s’efforce de « droitiser » Emmanuel Macron. François Fillon lâché de toutes parts. Les partis victimes des primaires. La droite en passe de perdre le vote des agriculteurs au profit du FN. Axelle Lemaire, une secrétaire d’Etat attirée par les mutations sociétales liées au numérique.

Le désarroi des ministres face à Hamon, l’ancien frondeur, et Macron, « l’irrationnel » Les jeunes et la politique : génération protestation. Pascal Bruckner : Macron « veut être élu mais il veut d’abord être aimé » François Fillon, le candidat bunkerisé. Manuel Valls exprime son « inquiétude » face à la campagne de Benoît Hamon. Présidentielle : « Il y a une grande improvisation des candidats dans leur programme agricole » Taubira : « Je ne crois pas à la défaite inéluctable de la gauche » Ce qu’il faut retenir du passage de Jean-Luc Mélenchon dans « L’Emission politique » Présidentielle : le retrait de Jadot permet à Hamon de s’afficher en « candidat de l’écologie politique » Benoît Hamon et Yannick Jadot tardent à célébrer leur mariage. Schulz peut-il gagner contre Merkel ? Présidentielle : la semaine de vérité ? Beyrouth, étape très prisée des candidats en campagne. Beyrouth, étape très prisée des candidats en campagne. Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise.

Les grands électeurs aux Etats-Unis, comment ça marche ? Le récit d’une drôle de campagne. La débandade, épisode 3. Mode d’emploi du deuxième débat de la primaire à gauche. Primaire à gauche : Manuel Valls cible principale du deuxième débat. La gauche irréconciliable. La peur du loup Front national. Macron et Hamon lancés dans une course de vitesse.

Benoît Hamon, candidat normal à la rencontre du « pays réel » Présidentielle : Benoît Hamon dévoile son équipe de campagne. Benoît Hamon veut s’inspirer de la « gauche plurielle » portugaise. Face à la justice, François Fillon opte pour le passage en force. Pour Mélenchon, la seule candidature unique possible à gauche est la sienne. Benoît Hamon au défi d’une campagne éclair. Benoît Hamon au défi d’une campagne éclair. François Fillon appelle Nicolas Sarkozy à son secours. L’ombre de Martine Aubry plane sur la campagne de Benoît Hamon.