La Désobéissance civile - Idées
Civil Disobedience
Civil Disobedience Civil Disobedience Overview[edit] Etymology[edit] Thoreau's 1849 essay "Resistance to Civil Government" was eventually renamed "Essay on Civil Disobedience." After his landmark lectures were published in 1866, the term began to appear in numerous sermons and lectures relating to slavery and the war in Mexico.[11][12][13][14] Thus, by the time Thoreau's lectures were first published under the title "Civil Disobedience," in 1866, four years after his death, the term had achieved fairly widespread usage. It has been argued that the term "civil disobedience" has always suffered from ambiguity and in modern times, become utterly debased.
Colloque sur la Désobéissance Civile

Désobéissance civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Banderole « désobéissance » lors d'une manifestation à Soissons (France), le 19 mars 2009. La désobéissance civile est le refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique. Le terme fut créé par l'américain Henry David Thoreau dans son essai La Désobéissance civile, publié en 1849, à la suite de son refus de payer une taxe destinée à financer la guerre contre le Mexique. Si la désobéissance civile est une forme de révolte ou de résistance, elle se distingue pourtant de la révolte au sens classique. Désobéissance civile
Howard Zinn on Civil Disobedience‬‏
pourquoi désobéir en démocratie ? pourquoi désobéir en démocratie ? BONNES FEUILLES. Mouvements publie l’introduction de l’ouvrage d’Albert Ogien et de Sandra Laugier, "Pourquoi désobéir en démocratie", qui paraît ce 16 septembre aux Éditions La Découverte. Petits instantanés sur la France des années 2000 À l’attention du président de la République
La désobéissance civile met-elle la démocratie en danger ? - Le fil idées
La Désobéissance civile De grand cœur, j’accepte la devise : « Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins » et j’aimerais la voir suivie de manière plus rapide et plus systématique. Poussée à fond, elle se ramène à ceci auquel je crois également : « que le gouvernement le meilleur est celui qui ne gouverne pas du tout » et lorsque les hommes y seront préparés, ce sera le genre de gouvernement qu’ils auront. Tout gouvernement n’est au mieux qu’une « utilité » mais la plupart des gouvernements, d’habitude, et tous les gouvernements, parfois, ne se montrent guère utiles. La Désobéissance civile
Art. X.—RESISTANCE TO CIVIL GOVERNMENT. I heartily accept the motto,—"That government is best which governs least;" and I should like to see it acted up to more rapidly and systematically. Civil Disobedience Civil Disobedience
KENY ARKANA Buenos Dias (Clip perso)‬‏
Matt Damon on Civil Disobedience
we-wont-fight-final.jpg
TPE sur Gandhi: La décolonisation de l'Inde - Domaine gratuit par IFT.CX
Profs ou faucheurs volontaires, les acteurs de la désobéissances civiles répondent selon l'ouvrage de Albert Ogien et Sandra Laugier à un besoin de rupture avec un Etat gestionnaire profondément... démocratique ! Arracheurs volontaires d’OGM cultivés en plein champ, enseignants qui refusent de communiquer leurs notes, directeurs d’école qui s’opposent à renseigner des bases informatiques, autant d’actes qui se sont multipliés depuis la dernière décennie et qui ont connu des interprétations contradictoires, tantôt jugés illégaux donc illégitimes pour les uns, parfois perçus comme une forme d’engagement citoyen par les autres. Dans Pourquoi désobéir en démocratie ? La désobéissance civile comme expression d’un nouveau besoin de démocratie La désobéissance civile comme expression d’un nouveau besoin de démocratie
Désobéir en Démocratie Manolo est étudiant en science politique et fait son mémoire de fin d’études sur le passionnant sujet de la désobéissance civile. Ayant lu un premier jet de son travail que j’ai trouvé fort intéressant, je lui ai proposé d’écrire un article sur ce sujet. En effet, la désobéissance civile me semble être un des moyens d’action les plus pertinents aujourd’hui dans notre piètre démocratie. Bonne lecture à tous, et merci à Manolo pour sa contribution à ce blog Malgré la disparition des grandes causes de mobilisations des années 1970 (anticolonialisme, lutte pour les droits des femmes et des homosexuels, contre la ségrégation, contre la guerre du Vietnam et celle d’Algérie), la désobéissance civile persiste. Désobéir en Démocratie