background preloader

Guerre civile et fin de la République -79;-27

Facebook Twitter

La guerre civile et la fin de la République. En 133 avant Jésus Christ, Rome était devenue une superpuissance méditerranéenne avec laquelle il fallait désormais compter.

La guerre civile et la fin de la République

Même les souverains les plus puissants pliaient l’échine devant Rome : en effet, les Romains s’étaient emparés des territoires de la dynastie des Antigonides, en Grèce ; et les souverains Lagides et Séleucides, en Égypte et en Syrie, déchirés par les querelles dynastiques, ne représentaient plus une menace. Débarrassée des troubles en Italie, débarrassée de sa rivale Carthage, débarrassée des successeurs des diadoques, Rome se retrouvait à la tête d’un véritable Empire. Cependant, au cours du II° et du I° siècle avant Jésus Christ, les crises n’eurent pas lieu dans des territoires conquis, mais à Rome même... les conflits qui opposèrent les optimates aux populares furent les plus violents qu’ait jamais connu la capitale. Rome et les États de Méditerranée, 128 avant Jésus Christ (vous pouvez faire un "clic droit" sur la carte afin de faire un zoom).

Anéantissement des derniers partisans de Marius (-79;-72) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anéantissement des derniers partisans de Marius (-79;-72)

Un grand général de la République[modifier | modifier le code] Sertorius est issu d'une famille « assez distinguée »[1] du pays sabin, il « perdit son père en bas âge, et fut très bien élevé par sa mère, qu'il aima toujours avec une extrême tendresse »[2]. Il sert comme tribun des soldats en Hispanie sous les ordres de Titus Didius en 97 av. J. -C. pour réprimer la révolte des Celtibères.

Un des chefs du parti marianiste[modifier | modifier le code] La guerre en Hispanie[modifier | modifier le code] Il doit se replier en Afrique suite à l'avance des forces de Sylla dans les Pyrénées; il mena une campagne en Mauritanie où il défit l'un des généraux de Sylla et prit Tingis (l'actuelle Tanger). Sertorius devait la plupart de ses succès à ses talents d'homme d'État. On peut dire qu'il gouverna l'Espagne pendant six années.

Guerre servile (Spartacus) -73;-70. Premier triumvirat César, Crassus, Pompée -60. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Premier triumvirat César, Crassus, Pompée -60

Le Premier triumvirat est une alliance politique rassemblant Jules César, Pompée et Crassus. Les protagonistes[modifier | modifier le code] En -70, sont élus consuls Crassus, richissime et rendu populaire par sa victoire sur Spartacus et ses esclaves (-71) et Pompée, qui a éliminé Sertorius en Espagne. Jules César s'est signalé comme avocat audacieux en attaquant en justice un consul à sa sortie d'exercice. César et Crassus se placent politiquement du côté des populares, opposants à l'aristocratie sénatoriale conservatrice, et démagogues ambitieux, tandis que Pompée s'appuie sur les optimates. César conquiert la Gaule -58;-50. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

César conquiert la Gaule -58;-50

L’Europe celtique de la protohistoire et la Galatie. [modifier | modifier le code] Guerre civile de César -48;-45. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerre civile de César -48;-45

La guerre civile de César, appelée aussi guerre civile romaine de 49 av. J. -C. ou guerre civile entre César et Pompée, est un des derniers conflits intérieurs de la République romaine, et fait partie de la liste des nombreuses Guerres civiles romaines. Elle a consisté en une série de heurts politiques et militaires entre Jules César, ses alliés politiques et ses légions d'une part, et la faction conservatrice du Sénat romain, appelée aussi Optimates, épaulée par les légions de Pompée d'autre part. Cette guerre civile marqua le début de l'agonie de la Rome républicaine, qui recevra le coup de grâce à l’issue de la Dernière Guerre civile de la République romaine entre Octave et Marc Antoine (qui s'achève par la bataille d’Actium en 31 av.J-C.).

Assassinat de Jules César -44. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Assassinat de Jules César -44

Le complot[modifier | modifier le code] Le premier complot sérieux a lieu à Narbonne à la fin de 45 av. J. -C. où César séjourne après avoir vaincu les derniers Pompéiens en Espagne. Caius Trebonius, un ami de César qui avait été son légat pendant la guerre des Gaules mais qui était en semi-disgrâce parce qu'il avait été vaincu par les Pompéiens en Hispanie ultérieure, projette alors de le tuer et en parle avec Marc Antoine. Au cours des mois suivants, plusieurs événements exaspèrent certains sénateurs. La rumeur qu'il va se faire couronner roi se fait de plus en plus forte au début du mois de mars.

L'assassinat[modifier | modifier le code] « Les ides de mars sont arrivées, déclare-t-il.Oui mais elles ne sont pas encore passées, répond le devin[10]. » Second triumvirat -44;-27. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Second triumvirat -44;-27

Le partage du monde romain après la Paix de Misène en 39 av. J. -C. Italie (Sénat) Provinces d'Octave Provinces de Marc-Antoine Provinces de Lépide Régions contrôlées par Sextus Pompée Royaume d'Egypte (Cléopatre) Etats clients.