background preloader

Wikipédia

Facebook Twitter

Hypersensibilité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hypersensibilité

L'hypersensibilité désigne une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, voir « exagérée ou extrême »[1]. Les caractéristiques cliniques sont celles définies à l'origine par Elaine Aron et accessible depuis son site[4], mais on trouve de multiples reprises, parfois sérieuses comme un test en français créé par Isabelle Taubes et Boris Cyrulnik[5], et parfois moins.

En anglais, Elaine Aron propose un moyen mnémotechnique pour retenir les caractéristiques principales des hypersensibles DOES pour : Le Profondeur de traitement (Depth of processing).Plus suscité, plus mobilisé que les autres pour un même stimulation (Over aroused).Réactivité émotionnelle forte Empathie (Emotional reactivity and high empathy)[6]Sensibilité aux stimuli subtiles (Sensitivity to subtle stimuli). Cette sensibilité serait associée à un mode de traitement des données sensorielles particulier[8].

Impulsivité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Impulsivité

Cortex orbitofrontal, partie du cortex préfrontal. L'impulsivité est un trait de personnalité caractérisé par un comportement direct adopté par un individu sans que celui-ci ne pense aux conséquences de ses actes. Eysenck et Eysenck ont lié l'impulsivité à une prise de risque, un manque de planification mentale et une prise de décision rapide[1]. Description[modifier | modifier le code] Quatre facettes complémentaires peuvent être distinguées : le manque de persévérance, l'absence de préméditation ou d'anticipation, la recherche de sensations et l'urgence face aux émotions (elle-même divisée en deux composantes : la sensibilité aux émotions positives ou négatives[2]).

Un exemple simple et banal d'impulsivité est la réponse dite avant la fin de la question. Ascèse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ascèse

Pour l’article homophone, voir A16. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot est emprunté au latin chrétien asceta, asceteria du Ve siècle, signifiant « moine ou religieuse, monastère ou couvent ». Avant ce sens religieux, le grec askêsis « exercice » s'appliquait à de nombreux arts et métiers, et en particulier l'athlétisme[2]. L'attitude ascétique apparaît en Asie du Sud avec la civilisation de la vallée de l'Indus (et la religion harappienne), notamment dans le yoga, et existe dans la plupart des religions. Anxiété. Insécurité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Insécurité

L'insécurité désigne dans leur vie quotidienne le sentiment fait d'anxiété ou de peur que peut ressentir un individu ou une collectivité devant ce qui peut advenir. Il s'oppose au sentiment de sécurité ou de sérénité. Sentiments et types d'insécurité[modifier | modifier le code] Le sentiment d'insécurité peut être individuel ou collectif. Il combine le danger réel ou imaginé et la perception de sa gravité (tolérance ou aversion au risque, résistance au changement, aliénation ...). Certains acteurs politiques et certaines organisations sectaires n'hésitent pas à jouer sur les peurs collectives, voire à les susciter, dans l'optique de s'assurer un pouvoir sur les populations sensibles à ce discours. Des auteurs comme Fappani Frederic font apparaître la notion de sentiment d'insécurité entre 1970 et 1980 : « Dès les années 1970 - 1980, l'utilisation de la notion de "sentiment d'insécurité" fait son apparition.

(Frédéric Fappani, 2002). Empathie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empathie

L'empathie (du grec ancien ἐν, dans, à l'intérieur et πάθoς, souffrance, ce qui est éprouvé) est une notion désignant la compréhension des sentiments et des émotions d'un autre individu, voire, dans un sens plus général, de ses états non-émotionnels, comme ses croyances. Dans ce dernier cas il est alors plus spécifiquement question d’empathie cognitive[1]. Altruisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Altruisme

Cet article concerne la générosité au sens d'altruisme. Pour les autres sens de « générosité », voir Générosité. Pleine conscience. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pleine conscience

La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit[1], ou présence attentive) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel).

Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple. En Occident, la pleine conscience est utilisée comme une thérapie ayant pour but la réduction du stress et la prévention de rechutes dépressives. Les principes de la pleine conscience[modifier | modifier le code] Cette pleine conscience n’est pas limitée à la pratique de la méditation, mais elle consiste simplement à observer les objets physiques et mentaux qui se présentent à l'esprit. Critiques[modifier | modifier le code] en français : Instant présent. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Instant présent

Carpe Diem L’instant présent (ou le "moment présent") est un concept ancien en rapport avec la philosophie de l'espace et du temps[1] remis au goût du jour et entré dans le langage courant avec les mouvements New Age[2]. Estime de soi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Estime de soi

Développement[modifier | modifier le code] Les expériences vécues par un individu durant sa vie développent l'estime de soi. Des expériences positives peuvent favoriser le regard porté sur soi-même, contrairement aux expériences négatives, qui défavorisent le regard porté sur soi-même. Durant les premières années dans la vie d'un enfant, les parents influencent significativement le développement de son estime de soi, qu'il soit positif et/ou négatif.