background preloader

Wikipedia

Facebook Twitter

Pour ne pas s'aliéner l'extrême droite, Facebook a-t-il renoncé à faire la chasse aux fausses informations? Un employé révèle sous couvert d'anonymat qu'une mise à jour prévue par le réseau social a été annulée car elle «affectait disproportionnellement les sites d’extrême droite».

Pour ne pas s'aliéner l'extrême droite, Facebook a-t-il renoncé à faire la chasse aux fausses informations?

Si Facebook a récemment déclaré avoir interdit aux sites de fausses informations de générer des revenus sur leur réseau publicitaire, l’entreprise a déjà fait machine arrière sur une mise à jour qui devait automatiquement identifier les fausses informations, selon le site américain Gizmodo. La mise à jour «affectait disproportionnellement les sites d’extrême droite en déclassant ou en supprimant leurs contenus des fils d’actualité d’utilisateurs», révèle Gizmodo. Selon leurs sources, cette mise à jour a été abandonnée et n’a jamais été communiquée au public. Gizmodo précise qu’il reste pour l’instant incertain que d’autres défauts n’aient pas provoqué l’annulation de cette mise à jour. Pourquoi Wikipedia reste fiable dans un monde de fausses informations. Après l'élection présidentielle américaine et la victoire de Donald Trump, Facebook a largement été critiqué pour avoir toléré la diffusion mensonges, comportant de fausses informations, sur sa plateforme.

Pourquoi Wikipedia reste fiable dans un monde de fausses informations

Des voix se sont même élevées pour accuser Mark Zuckerberg d'avoir «aidé» Donald Trump à se frayer un chemin vers la Maison-Blanche. Google, lui aussi, a essuyé son lot de critiques pour avoir laissé passer des articles mensongers sur sa plateforme dédiée à l'actualité, Google Actualités. Un constat assez grave, si l'on prend en compte leur vitesse de propagation et l'adhésion du public –notamment des plus jeunes– face à ces informations présentées, à tort, comme vérifiées. Quelques semaines plus tôt, quelques semaines avant la fin de la campagne présidentielle, c'était Wikipedia qui se retrouvait au cœur du débat. Sur la plateforme, une véritable bataille numérique s'est jouée entre les supporters d'Hillary Clinton et ceux de Donald Trump.

Veille et Analyses de l'ifé. Dossiers de synthèse Veille et Analyses : L’édition de référence libre et collaborative : le cas de Wikipedia avril 2006 Auteur(s) : Laure ENDRIZZI Résumé : Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre l’INRP et l’équipe LIRE de l’université Lyon 2 pour le projet de recherche ENCYCLEN – encyclopédies en ligne –, retenu par l’ACI Education et Formation en 2004.

Veille et Analyses de l'ifé

Wikipedia peut-il survivre au déclin du nombre de contributeurs? Par Jean-Samuel Beuscart Wikipedia est l'exemple paradigmatique de l'efficacité de la coopération décentralisée, ou de la "sagesse des foules".

Wikipedia peut-il survivre au déclin du nombre de contributeurs?

Sa dynamique collaborative a produit en quelques années une encyclopédie très complète, au contenu à la fois très riche et pertinent. Andrew Lih, professeur de journalisme à Berkeley et auteur de The Wikipedia Revolution, explique qu'il avait l'habitude de commencer ses conférences sur le sujet en créant une erreur volontaire sur une page; à la fin de la conférence, l'erreur était corrigée –et la démonstration de l'efficacité du système était faite.Mais depuis quelque temps, ce petit trick ne marche plus à tous les coups. Plus généralement, la communauté a constaté une diminution de la participation: le nombre de contributions est en baisse depuis fin 2007, et l'encyclopédie aurait perdu jusqu'à 50.000 éditeurs durant l'année 2009. Tout d'abord, contribuer à Wikipedia est devenu de plus en plus compliqué, techniquement et socialement.

Histoirehep's wikipedia Bookmarks on Delicious.

Ma veille "wikipedia" sur delicious – lyonelkaufmann

Comment les étudiants utilisent-ils Wikipedia ? Ils l'utilisent massivement, même lorsque leurs professeurs le déconseillent.

Comment les étudiants utilisent-ils Wikipedia ?

Ils apprécient son côté pratique et intelligible, notamment pour "débroussailler" un sujet, mais ils ne lui font pas aveuglément confiance et privilégient les sources universitaires, les livres et les journaux dans la deuxième étape d'un travail de recherche. Telles sont les principales conclusions d'une étude de l'université de Washington portant sur l'utilisation de l'encyclopédie collaborative en ligne Wikipedia, basée sur 2 300 questionnaires et des groupes de rencontre dans six universités américaines. Les auteurs de l'étude se sont plus particulièrement penchés sur les outils utilisés par les étudiants pour la rédaction des "argument papers", ces devoirs d'une dizaine de page commandés aux étudiants en milieu de semestre, et qui nécessitent un important travail de recherche.

Dans leur très grande majorité, les étudiants s'appuient sur Wikipedia dans les stades préliminaires de leur travail (70 %).