background preloader

Consommation d'eau/mesure d'impact

Facebook Twitter

Passion Lettres. Agriculteurs - Consommation en eau. Si l’on considère la quantité d’eau réellement consommée, c’est-à-dire celle qui ne revient pas dans le milieu naturel, l’agriculture est de loin le plus grand consommateur d’eau, avec près de 68 % des volumes.

Agriculteurs - Consommation en eau

Comparativement, le secteur de l’énergie (hydraulique, nucléaire), s'il en prélève davantage (59 %), en consomme au final moins de 3 %. Depuis près de vingt ans, la consommation d’eau en milieu agricole est en pleine expansion : entre 1988 et 2000, les superficies équipées pour l’irrigation ont augmenté de 47 %. En 2003, le bassin Seine-Normandie comptait près de 160 000 hectares irrigués, ce qui correspond à plus de 200 millions de mètres cube d’eau prélevée. L'éco-citoyen et l'eau - notre-planete.info. Waterfoot Print. L’eau est une ressource vitale, elle est indispensable à la vie.

Waterfoot Print

Environmental management - Water footprint - Principles, requirements and guidelines. Eau et Agriculture. Al'heure actuelle, environ 3 600 km3 d'eau douce sont prélevés pour la consommation humaine, soit l'équivalent de 580 m3 par habitant et par an.

Eau et Agriculture

Le graphique à bandes ci-contre montre que l'agriculture est de loin le plus grand consommateur d'eau dans toutes les régions du monde sauf l'Europe et l'Amérique du Nord, puisque 69 pour cent des prélèvements mondiaux lui sont imputables, la consommation des collectivités urbaines (municipalités) totalisant environ 10 pour cent et l'industrie 21 pour cent. Profils de pays de la FAO: AQUASTAT - Système d'information de la FAO sur l'eau et l'agriculture.

Sources d'information par pays * Les données présentées ici ne sont qu'une synthèse des données disponibles.

AQUASTAT - Système d'information de la FAO sur l'eau et l'agriculture

Pour plus de détails ou pour modifier le format des données, veuillez consulter la Base de données principale AQUASTAT par pays. WWF : la planète vit au-dessus de ses moyens. Le « Rapport Planète Vivante » est, tous les deux ans, rédigé conjointement par le WWF International, la Société zoologique de Londres et l’ONG américaine Global Footprint Network.

WWF : la planète vit au-dessus de ses moyens

Ce document propose un aperçu détaillé de l’état de la planète, ainsi que de la consommation de ses ressources naturelles, généralement résumée dans le vocable d’empreinte écologique. La méthode consiste à mesurer la consommation des ressources et à la comparer à ce que la planète peut véritablement offrir. L’actualité incite James Leape, directeur général international du WWF, à tirer un parallèle avec la crise économique : « Le monde se bat aujourd’hui avec les conséquences de la surévaluation de ses actifs financiers.

Mais cette récession financière n’est rien comparée à la menace d’une crise écologique que peut provoquer la sous-évaluation des capitaux environnementaux qui sont la base de toute la vie et de notre prospérité. “L'Europe consomme bien plus que sa part équitable d'eau” Dans une étude qu’ils ont menée conjointement, l’association des Amis de la terre Europe et le Sustainable Europe Research Institute arrivent à la conclusion qu’en Europe trois secteurs économiques majeurs - l’extraction, le commerce et la consommation - menacent l’approvisionnement en eau dans le monde.

“L'Europe consomme bien plus que sa part équitable d'eau”

Autrement dit : partager équitablement les ressources naturelles entre tous les habitants de la planète implique que les Européens réduisent de manière significative leurs hauts niveaux de consommation. Cette étude - (UNDER PRESSURE - How our material consumption threatens the planet´s water resources) - s’inscrit dans une série de recherches sur l’utilisation des ressources naturelles et a pour ambition de contribuer au débat de société sur ce thème tout à fait d’actualité. De quelques constats alarmants. PEF%20methodology%20final%20draft.pdf.

Controverse/ footprint vs iso14046

Philippe Loubet - Assistant Lecturer, CyVi group / ENSCBP Bordeaux. Thèse : Philippe Loubet, 27 novembre 2014 – Évaluation des impacts environnementaux d’un système d’eau urbain complexe dans le cadre de l’analyse du cycle de vie (ACV) – Développement d’un modèle polyvalent et d’indicateurs de privation d’eau avancés.

Thèse en cours Doctorant : Philippe Loubet [ ] Évaluation des impacts environnementaux d’un système d’eau urbain complexe dans le cadre de l’analyse du cycle de vie (ACV) – Développement d’un modèle polyvalent et d’indicateurs de privation d’eau avancés Soutenance le jeudi 27 novembre 2014 à 13h30 Lieu : Montpellier SupAgro 2 place Pierre Viala, 34060 Montpellier Cedex 2, France salle Amphi 2 bâtiment 2bis Date de démarrage : 2011 / Soutenance : 27 novembre 2014 Ecole doctorale : Sciences des Procédés – Sciences des Aliments (SPSA)Université : Université de Montpellier 2, co-accréditée avec Montpellier Sup Agro et les Universités de Montpellier 1 et d’Avignon.Discipline(s) : Automatique ; Génie des procédés ; HydrauliqueDirecteur de thèse : Directeur : Pr.

Thèse : Philippe Loubet, 27 novembre 2014 – Évaluation des impacts environnementaux d’un système d’eau urbain complexe dans le cadre de l’analyse du cycle de vie (ACV) – Développement d’un modèle polyvalent et d’indicateurs de privation d’eau avancés

Mots-clés : Aide à la gestion des systèmes complexes ; Développement durable ; Développement local, développement territorial ; Epuration des eaux usées ; Gestion des bassins versants. Dossier spécial : les enjeux de l’eau. Ingénieur hydraulique, Caroline Riegel a l’habitude d’étudier et de retenir l’eau.

Dossier spécial : les enjeux de l’eau

En 2004, la jeune femme décide pourtant de partir vingt-deux mois en Asie, afin d’appréhender autrement cet objet de fascination. Des bords du lac Baïkal, en Sibérie, aux rives des océans de l’Inde, en passant par le Gobi mongol et les Kunlun à l’ouest de la Chine, Caroline s’aventure dans des régions « extrêmes ». L’eau : une ressource de plus en plus menacée. L’actu : pression démographique, changement climatique, production alimentaire, besoins énergétiques… L’eau est aujourd’hui une ressource rare et mal répartie dans le monde.

L’eau : une ressource de plus en plus menacée

Dans les prochaines années, les « crises de l’eau » risquent même de « s’aggraver et de converger », selon un rapport des Nations Unies présenté à l’occasion du 5ème Forum mondial de l’eau, qui se tient du 16 au 22 mars à Istanbul. Le contexte Tous les trois ans, les Nations Unies publient un rapport d’évaluation des ressources en eau douce de la planète. Les échanges d'eau virtuelle via les produits agricoles, 1997-2001 - Eau (ressources et infrastructures) Water footprint and virtual water. Consommation d'eau par secteur d'activités. Sur les 34 milliards de m3 prélevés en 2001, 6 milliards, que l’on appelle « part consommée », ne retournent pas au milieu naturel.

Consommation d'eau par secteur d'activités

Cette part consommée se répartit comme suit : 48% pour l’irrigation (2,88 milliards de m3) 24% pour les usages domestiques (1,44 milliards de m3) Arjen Hoekstra: Water - its virtual form, national footprints and global economy. Interview by Leonhardt van Efferink (December 2009) Source: www.ExploringGeopolitics.org. The website offers over 200 contributions by more than 100 scholars from over 20 countries stretching across various geopolitical disciplines. Empreinte eau. L’Empreinte eau est un indicateur essentiel pour mesurer l’impact des activités humaines sur l'eau, qu’elles soient domestiques, industrielles ou agricoles.

L'empreinte eau se définit comme le volume total d’eau douce utilisé pour produire les biens et services consommés par l’individu, le territoire, l’entreprise, ou la filière. Cet indicateur se base sur trois critères essentiels : Empreinte eau bleue : consommation des eaux de surface et des eaux souterraines, Empreinte eau verte : consommation des eaux de pluie, par évaporation dans les cultures agricoles notamment. L’accès à l’eau reste une urgence mondiale - 3 avril 2013. DÉFINITIONS. Officiellement, tout va bien. Les 193 États membres de l’ONU s’étaient engagés en 2000 sur des objectifs du millénaire pour le développement à atteindre en 2015. L'eau, une ressource rare mais vitale. Eau du robinet. Un article de Encyclo-ecolo.com. eau L'eau du robinet L'eau du robinet est l'un des biens de consommation les plus sûrs et les plus contrôlés du monde. D'ailleurs, l'eau du robinet est jugée « sûre » par 83% des Français, un chiffre qui croît de 2 points par rapport à 2008.

Pour beaucoup boire l'eau du robinet, ça coule de source En France, on consomme en moyenne 150 litres d'eau par jour et par personne, soit l'équivalent d'une baignoire remplie. Pourtant des polémiques apparaissent régulièrement du fait des menaces de pollution qui pèse sur l'eau du robinet du fait des nitrates, PCB, pesticides, etc...

Virtual Water - Home. French.pdf. La consommation massive d'eau, face cachée de la production d'énergie. Empreinte en eau de la France. Quelle est l'empreinte en eau de la France ? 106.000.000.000.000 litres d'eau par an La consommation d'eau de la France représente 106 milliards de m3, soit 106 000 000 000 000 litres. Les pénuries d’eau freinent la production d’énergie dans le monde. « Thirsty Energy » : une nouvelle initiative vient aider les pays à atténuer les effets des pénuries d’eau sur la sécurité énergétique ABOU DHABI, 20 janvier 2014. Consommation d'eau par la Coca-Cola Company pour la production de ses boissons. La consommation française domestique, industrielle et agricole. Les prélèvements totaux en eau dans le milieu naturel, en France, ont été estimés, pour l'année 1995, à 40 milliards de mètres cubes.

Sur ce total, les consommations nettes (volumes d'eau non restitués immédiatement dans le milieu aquatique ou évaporés) s'élevaient à 5,6 milliards de mètres cubes, le reste (34,4 milliards de mètres cubes) ayant été restitué au milieu aquatique ou s'étant évaporé. Sur ces 5,6 milliards de mètres cubes d'eau de consommations nettes : 43 % ont été consommés par l'agriculture, via l'irrigation. Cette consommation agricole connaît un accroissement rapide, les surfaces irriguées ayant pratiquement quadruplé entre 1970 et 1997. Il faut, selon les cultures, de 500 à 4 000 mètres cubes d'eau par hectare en irrigation par aspersion, en année moyenne. 42 % sont liés à la consommation en eau potable par les collectivités locales.

Consommation-eau. Statistiques mondiales temps réel.