background preloader

Impact emploi

Facebook Twitter

En 2033, je ne travaille plus… je transfère. Carrière Le 14/09/2016 Recrutés à la carte selon les projets, les travailleurs de demain enchaîneront les missions et les employeurs.

En 2033, je ne travaille plus… je transfère

Bienvenue dans l’ère du « transfert ». Nous sommes le 15 mai 2033. Il est 10h27. En 2033, les transferts, ça se passe sur Linkedin, qui est devenue la plateforme de référence, gèrant quasiment l’ensemble du marché de l’emploi. La première demande de transfert vient d’Airbus. La seconde demande de transfert émane d’une jeune femme, Saharawi, pour un projet d’entrepreneuriat social. La troisième demande de transfert vient de la startup iLand, qui vient de lever une coquette une somme de Bitcoins, et qui a besoin de compétences en marketing stratégique.

Après le « Slide to accept transfer », la plateforme numérique s’occupe de tout : le contrat de prestation est automatiquement établi. Convergence des tendances Comment en sommes-nous arrivés là ? La seconde tendance est venue des réseaux sociaux professionnels. Révolution du monde du travail. "Il ne faut pas tuer les managers de proximité, ils ont un rôle majeur à jouer à l'ère numérique"

L’usine digitale : Pourquoi écrire aujourd’hui un article sur la proximité managériale ?

"Il ne faut pas tuer les managers de proximité, ils ont un rôle majeur à jouer à l'ère numérique"

Frédéric Petitbon : Il y a au moins deux bonnes raisons. La première vient d’une certaine lassitude que je ressens en entendant les discours convenus entendus dans les entreprises, notamment dans les comités de direction, où j’interviens. On y critique les managers et les RH de proximité, qui seraient incompétents ou inefficaces, voire les deux. Ceci expliquerait les mauvais résultats observés dans les baromètres sociaux, par exemple la mauvaise image de l’entreprise auprès des salariés, toujours selon ses discours.

La deuxième raison vient d’un constat. En quoi la proximité est-elle nécessaire ? Si le salarié a l’impression d’être loin de la direction générale de l’entreprise, il va être tenté de construire une bulle, avec sa vision de son travail. La nouvelle grammaire du succès : la transformation numérique de l'économie française - Rapport au gouvernement. How Technology Is Destroying Jobs. Given his calm and reasoned academic demeanor, it is easy to miss just how provocative Erik Brynjolfsson’s contention really is. ­

How Technology Is Destroying Jobs

Brynjolfsson, a professor at the MIT Sloan School of Management, and his collaborator and coauthor Andrew McAfee have been arguing for the last year and a half that impressive advances in computer technology—from improved industrial robotics to automated translation services—are largely behind the sluggish employment growth of the last 10 to 15 years. Even more ominous for workers, the MIT academics foresee dismal prospects for many types of jobs as these powerful new technologies are increasingly adopted not only in manufacturing, clerical, and retail work but in professions such as law, financial services, education, and medicine.

That robots, automation, and software can replace people might seem obvious to anyone who’s worked in automotive manufacturing or as a travel agent. But Brynjolfsson and McAfee’s claim is more troubling and controversial. Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France. Synthèse Alors que le basculement de l’économie française dans l’ère numérique produit chaque jour des effets plus sensibles, enrichissant de manière radicale l’expérience client et révolutionnant les organisations, cette étude s’attache à quantifier et à comprendre finement l’incidence du numérique sur la croissance et la compétitivité de notre pays.

Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France

Elle évalue également la valeur économique potentielle qui résulterait du plein déploiement des technologies numériques auprès des citoyens, des consommateurs, des pouvoirs publics et des entreprises. Les comparaisons internationales sur lesquelles elle s’appuie font notamment apparaître un paradoxe : en France, alors que les usages numériques sont largement répandus chez les consommateurs, ils tardent à s’imposer dans les entreprises. Saisir ce potentiel nécessite un environnement socio-économique propice à la mutation numérique. Race Against the Machine: Andrew McAfee at TEDxBoston. Brynjolfsson McAfee Race Against the Machine. Roland Berger Du rattrapage a la transformation 20140929.

The second economy. Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois. La culture collaborative accroît la productivité, et après ?

Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois

La collaboration est désormais la nouvelle norme de nos sociétés et de nos entreprises. Le processus est en cours d’affinement, mais il est amené à se poursuivre. De plus en plus de gens en perçoivent les bénéfices évidents : il est tout simplement plus facile de collaborer et de coopérer – souvent de façon virtuelle – que d’être enfermé dans des systèmes et hiérarchies. The Future of Employment. LES CLASSES MOYENNES FACE À LA TRANSFORMATION DIGITALE. A l'horizon 2025, le numérique pourrait supprimer jusqu'à 3 millions d'emplois.

LES CLASSES MOYENNES FACE À LA TRANSFORMATION DIGITALE

Et pour la première fois, la production de biens matériels n’est plus la seule concernée. Les services le sont aussi : big data, digitalisation, machine apprenante, autant de tendances susceptibles de transformer profondément des activités de service, intellectuelles, qu’on croyait jusqu’ici protégées de l’automatisation. Les classes moyennes des services seraient durement touchées par ce mouvement. Certes la digitalisation de l’économie ouvre de nouvelles perspectives de création d’emplois, notamment dans les domaines de l’environnement, de la performance des entreprises, de la relation client et – bien sûr – des nouvelles technologies elles-mêmes, qui sous-tendent cette évolution. Industry 4.0 building your digital enterprise april 2016.