background preloader

Peuples anciens & modernes

Facebook Twitter

Qui étaient les néandertaliens ? (1/2)

Vikings

6H1L3- Premiers États, premières écritures. 6H1L2- La « révolution » néolithique. 6H1L1- Les débuts de l’humanité. Proto-Indo-Européens. Les Proto-Indo-Européens (PIE) sont, selon la thèse la plus communément admise, un peuple ancien, locuteur du proto-indo-européen, un langage préhistorique reconstitué de l'Eurasie.

Proto-Indo-Européens

La connaissance de ce peuple vient principalement de la reconstruction linguistique. Il aurait diffusé sa langue, sa culture, ses codes et ses croyances à la quasi-totalité des peuples de l'Europe actuelle (Baltes, Celtes, Germains, Grecs, Latins, Slaves) et certains peuples d'Asie (tels que les Iraniens - Perses, Kurdes, Ossètes, Pachtounes et autres peuples Iraniens -, Indiens, Arméniens). Dravidiens. Les peuples dravidiens, également Dravidiens sont les termes utilisés pour désigner les différents peuples non aryens et non himalayens en Inde.

Dravidiens

Ces personnes parlent des langues dravidiennes et sont mis en opposition aux ethnies du nord de l'Inde et de l'influence occidentale qui y règne[1]. Vingt-six langues dravidiennes sont recensées concernant plus de 250 millions de personnes. Deux exceptions existent pour le nord, une peuplade afghano-pakistanaise et une népalaise[2]. D'autres locuteurs de la langue dravidienne se trouvent au Sri Lanka. Les plus grands peuples dravidiens (30-70 millions chacun) sont les Telougous, les Tamouls, les Kannadigas et les Malayalis. Origine[modifier | modifier le code] Le terme « dravidien » est construit sur le mot sanscrit « drâvida », qui désigne le peuple occupant le sud de l'Inde et plus particulièrement l'extrême-sud.

Indo-Iraniens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Indo-Iraniens

Les Indo-Iraniens sont des peuples indo-européens composés des Indo-Aryens, des Iraniens et des Nouristanis. Ils parlent les langues indo-iraniennes. Origines[modifier | modifier le code] On s'accorde habituellement à voir dans la culture des sépultures à ocre l'habitat originel des Indo-Iraniens. Sans titre. L' homme de Neandertal était trop peu avancé pour fabriquer une corde croyait-on?

sans titre

On avait tort. Les résidus d'une corde vieille de 40 000 ans ont été trouvés à la sortie des Gorges de l'Ardèche, témoignant des « capacités cognitives inattendues » de l'homme de Neandertal, explique le CNRS dans un communiqué. Une équipe internationale incluant des chercheurs de l'organisme de recherche français a fait cette découverte sur un éclat de silex du site préhistorique de l'Abri du Maras, situé à Saint-Martin-d'Ardèche. « Une analyse par microscopie a permis de montrer que ces résidus étaient twistés, preuve de leur modification par une activité humaine. Les olmèques. Les minoens. Les sumériens. L'étonnant portrait de l'ancêtre des Britanniques vieux de 10.000 ans. © Fournis par AFP Une reconstitution du visage d'un homme ayant vécu il y à 10.000 ans en Grande-Bretagne présentée à Londres le 6 février 2018 Le premier homme britannique connu de notre ère, qui a vécu il y a environ 10.000 ans, révèle des caractéristiques inattendues, selon son portrait dévoilé par une équipe de chercheurs.

L'étonnant portrait de l'ancêtre des Britanniques vieux de 10.000 ans

Connu sous le nom de Cheddar Man, du nom des gorges dans lesquels son squelette a été retrouvé, dans le sud-ouest de l'Angleterre, cet homme avait la peau noire, les cheveux noirs bouclés et les yeux bleus. "Une reconstitution du visage de Cheddar Man, réalisée il y a seulement quelques années, le montrait avec les cheveux noirs, mais avec la peau plus claire et les yeux marrons", reconnaît Chris Stringer, directeur des recherches au musée d'histoire naturelle de Londres. "Il est très surprenant de voir qu'un Britannique, il y a 10.000 ans, pouvait avoir la peau très sombre et des yeux très bleus", explique-t-il à l'AFP. Ève mitochondriale. L'Ève mitochondriale, ou plus récent ancêtre matrilinéaire commun, est le nom donné à une femme hypothétique considérée comme la plus récente ancêtre commune par lignée maternelle de l'Humanité.

Ève mitochondriale

Son existence est attestée par la démonstration qu'il y a une lignée unique de mitochondries dans les cellules de tous les humains. Seuls de très rares cas de transmission d'ADN mitochondrial par le père ont été rapportés, l'effet de ces occurrences est donc négligeable dans l'état actuel de nos connaissances. Les mitochondries sont des organites cellulaires qui ne sont transmis que par l'ovule de la mère et il a été démontré que tous les ADN mitochondriaux humains ont une origine commune. Ma préhistoire à moi ! L'homme de Néandertal explorait déjà les grottes il y a 176.500 ans. Bientôt, la grotte de Bruniquel sera dans tous les manuels de préhistoire.

L'homme de Néandertal explorait déjà les grottes il y a 176.500 ans

Une équipe belgo-américano-sino-française révèle aujourd'hui dans la revue "Nature" avoir daté à environ 176.500 ans deux structures fabriquées par l'homme à 330 mètres au fond de cette grotte du Tarn-et-Garonne, dans le sud-ouest de la France. Ces structures découvertes en 1990 et qui viennent d'êtres datées par une méthode radiochronologique, forment des grands cercles composés de 400 morceaux de stalagmites coupées. Découvrez les raisons fascinantes qui ont mené le mystérieux peuple maya à son extinction. La civilisation maya est l’une des plus puissantes et ingénieuses qui aient vécu sur Terre.

Découvrez les raisons fascinantes qui ont mené le mystérieux peuple maya à son extinction

Cependant, on sait encore bien peu de choses sur leur disparition. SooCurious vous en dit plus sur les raisons de l’extinction des Mayas. Lorsque les conquistadors espagnols ont navigué vers l’Amérique centrale en 1517, leur objectif était de vaincre la civilisation autochtone : le peuple maya. Mais sitôt arrivés, les colons ont pu constater que la majeure partie du travail avait déjà été faite et que les imposantes villes érigées par les Mayas avaient déjà été englouties par la jungle environnante. Table des peuples. Historicité et portée[modifier | modifier le code] Élisée Reclus, Le Tableau des Nations, généalogie des fils de Noé et leur dispersion géographique après le déluge.

Table des peuples

Palestine. In : « L’Homme et la Terre », livre 2 : Histoire ancienne La critique moderne rejette cette conception d'une historicité de la Table, affirmant plutôt qu'il s'agit d'une généalogie visant à expliquer les relations entre différents groupes du Proche-Orient ancien, peut-être réaménagée au moment de la rédaction définitive du texte, vers le VIIe siècle av. J. Neanderthal genome project. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neanderthal genome project

Svante Pääbo, directeur du Département de Génétique de l'Institut Max Planck pour l'anthropologie évolutive, coordonnateur du projet Génome de Néandertal. Homme de Néandertal. « Néandertal » et « Neandertal » redirigent ici. Pour la vallée de Néander (Neandertal en allemand), voir Vallée de Néander. Répartition de l'Homme de Néandertal en Europe (bleu), au Moyen-Orient (orange), en Asie centrale (vert), et dans l'Altaï (violet) Depuis sa découverte en 1856, son statut a varié : un temps considéré comme une sous-espèce d'Homo sapiens et nommé en conséquence Homo sapiens neanderthalensis, il est aujourd'hui considéré comme une espèce à part entière nommée Homo neanderthalensis.

Homo sapiens. Parmi les hominidés actuels, il se distingue du point de vue physiologique par un mode locomoteur au sol exclusivement bipède, son cerveau plus volumineux et sa pilosité moins développée[2]. Il faut ajouter à ces critères l’existence d’une ménopause chez la femme, rare chez les autres hominidés. Plus généralement, il se distingue de toute autre espèce animale par l'abondance et la sophistication de ses réalisations techniques et artistiques, l'importance de l'apprentissage et de l'apport culturel dans le développement de l'individu, mais aussi par l'ampleur des transformations qu'il opère sur les écosystèmes[a]. Étymologie et appellations[modifier | modifier le code] Le mot français « Homme » est une évolution du latin hominem, accusatif de homo (être humain), et peut faire référence à l'espèce Homo sapiens dans son ensemble (le nominatif homo a donné en français le pronom indéfini on[4]).

Classification phylogénétique[modifier | modifier le code] Homme de Florès. Homo floresiensis était de petite taille (entre 1 et 1,10 m), peut-être en raison d'un processus de nanisme insulaire, à l'instar d'autres populations de l'île. Découverte[modifier | modifier le code] Découverte[modifier | modifier le code] Les premiers fossiles trouvés en 2003 incluaient le crâne et une bonne partie du squelette post-crânien d'un même individu (noté Liang Bua 1 ou LB 1).

Au cours des mois et des années suivantes, d'autres fossiles furent mis au jour dans les couches sédimentaires de la grotte, mais ils étaient plus fragmentaires. Les fossiles découverts à ce jour représentent en tout 9 individus appartenant à la même espèce[7]. Homo. Toutes les espèces du genre Homo sont aujourd'hui éteintes sauf Homo sapiens. Les dernières espèces apparentées, Homo floresiensis, Homo luzonensis, Homo denisovensis et Homo neanderthalensis, ont disparu il y a entre 50 000 et 30 000 ans.

Étymologie[modifier | modifier le code] Homo habilis. Cette espèce a été décrite en 1964 par Louis Leakey, Phillip Tobias et John Napier[2], à la suite de la découverte en 1960 des premiers fossiles de l'espèce sur le site d'Olduvai en Tanzanie. Compte tenu de sa longévité, Homo habilis a apparemment cohabité en Afrique aussi bien avec des espèces d'Australopithèques et de Paranthropes, plus primitives, qu'avec son probable descendant Homo ergaster, plus avancé. Sites de découvertes[modifier | modifier le code] Principaux fossiles[modifier | modifier le code] Homo erectus. Homo ergaster. Pour beaucoup de scientifiques, les « H. erectus africains » ont des spécificités qui justifient leur classement au sein d'une nouvelle espèce. Quelques autres auteurs continuent à refuser H. ergaster en tant qu'espèce indépendante, ne le considérant que comme une variété géographique d'Homo erectus[1].

Sarmates. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Scythes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Yagan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Kawésqar. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Selknam. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nambikwara. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fangs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fangs Fang du Haut-Ivindo (Gabon) par la mission Cottes 1914. Aborigènes d'Australie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aborigènes d’Australie (Peuple natif des îles d'Australie, 1981). Drapeau aborigène, créé par Harold Thomas en 1971 (« nous hommes noirs sur la terre rouge, sous le soleil »). Tchouktches.