background preloader

Mars 2011 : Fukushima

Facebook Twitter

Fukushima : l'accident 2011. Voir Fukushima (55) 6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 20:44 Terre contaminée.

Voir Fukushima (55)

Déni : destruction par le nucléaire. AREVA et ses filiales. FUKUSHIMA INFORMATIONS. Fukushima : la suite... Séisme du 11 mars au Japon. Japon : Déni atomique. L’accident nucléaire de Fukushima a-t-il vraiment eu lieu le 11 mars dernier ?

Japon : Déni atomique

Qui séjourne quelques semaines au Japon, huit mois après la catastrophe, peut franchement en douter. Partout, les mêmes gestes quotidiens, les mêmes sons tintinnabulants dans les transports en commun, la même surface d’indifférence à l’autre et au monde, les mêmes regards qui se dérobent. Comme avant. Les amis laissent juste transparaître de temps à autre une nervosité ne leur ressemblant guère et paraissent soulagés quand les prévisions météo n’annoncent pas de pluie pour le lendemain : pas d’intempéries, donc moins de radioactivité se déposant dans les sols de Tokyo.

Ils évitent aussi de laisser leurs enfants jouer dehors trop longtemps. Pour autant, aucun contrôle centralisé de la chaîne alimentaire n’a été mis en place par le gouvernement japonais. Ces populations sont méprisées, laissées dans l’ignorance de ce qui leur advient et les menace. C’est que la contestation est loin d’être massive. Fukushima : la synthèse de la catastrophe.

© TtotheStreet/FlickrCentrale nucléaire du Bugey, Ain - France.

Fukushima : la synthèse de la catastrophe

Effacer Fukushima. Les faits présentés ci-dessous sont réels.

Effacer Fukushima

Ils ont servi et servent à atténuer l'impact d'informations dramatiques sur l'industrie nucléaire, voire à faire oublier aux hommes qu'une catastrophe de grande ampleur a lieu sur la Terre, celle qui a commencé il y a un an à Fukushima. Toutes les astuces utilisées pour cacher les données, pour minimiser les dangers, pour éviter de reconnaître les responsabilités seront évidemment réutilisables pour la prochaine catastrophe qui ne manquera pas d'arriver bientôt, selon les lois statistiques, à l'un des 440 réacteurs répartis tout autour de la planète. Alors voyons, quelles sont ces astuces ? 1) Effacer les données Au Japon, les données de contamination obtenues via Speedi entre le 11 mars et le 15 mars ont été effacées « par mégarde ». Japon, 20 mai 2012. Forum de Genève (lien) : C’est un programme très dense d’exposés qu’ont entendu les plus de 200 personnes présentes au forum sur la radioprotection, le samedi 12 mai 2012, avec des intervenants venus du Japon, du Bélarus, de Russie, d’Ukraine, du Royaume Uni, de Belgique, Suisse et France.

Japon, 20 mai 2012

Le dimanche 13 mai, les intervenants du samedi se sont retrouvés avec des élus, des représentants d’associations, des citoyens et des membres du Collectif Indépendant WHO pour réfléchir à partir de la question « Que pouvons-nous faire ensemble pour que la vérité sur les conséquences sanitaires des irradiations externes et des contaminations radioactives internes, engendrées par l’industrie nucléaire civile et militaire, soit établie et reconnue ? Pierre Fetet nous en parle sur son blog : Conférence de presse de l’ASN du 28 juin 2012 : une langue de bois bien ciselée. Par la voix de son président André-Claude Lacoste, l’ASN présentait le jeudi 28 juin 2012 son rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2011.

Conférence de presse de l’ASN du 28 juin 2012 : une langue de bois bien ciselée

A cette occasion, il faisait aussi le point sur les suites des Évaluations Complémentaires de la Sûreté (ECS) des installations nucléaires conduites après l’accident de Fukushima. Jean-Marc Royer s’est intéressé de près à ce qu’il s’y est dit, et il nous en parle dans l’article qui suit… sans langue de bois. -oOo- La conférence de presse de l’ASN du 28 juin 2012 : Japon, 2 août 2012. Reuters : Les habitants de Fukushima disent un ''non'' retentissant à l'énergie nucléaire Le gouvernement a organisé cette parodie de réunions publiques dans 20 lieux au Japon pour ''entendre'' des citoyens ce qu'il devrait faire en terme de politique énergétique dans l'avenir.

Japon, 2 août 2012

Le tout planifié, organisé et analysé par l'un des plus importants départements de relations publiques et agences de publicité du Japon et les hommes politiques assistent à la réunion comme s'ils en étaient les décideurs. Le gouvernement a été accusé de laisser parler les employés des sociétés d'électricité (exploitants de centrales nucléaires) pendant les réunions. Ultraman, 28 septembre 2012. Vidéo de l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur 1 rempli de fumée/vapeur de la centrale de Fukushima TEPCO a publié une vidéo de 40 mn le 27 septembre, sans explication sur la date ou le taux de radiations auxquels les ouvriers qui font la manipulation sont soumis (les ouvriers s'étaient entraînés sur une maquette) La vidéo démarre après qu'un trou d'un diamètre de 130 mm ait été percé.

Ultraman, 28 septembre 2012

Au début, il semble ne rien se passer, jusqu'à l'ouverture du clapet à bille à 50 secondes. Fukushima, tragédie en sous-sol. Plus de 5 mois se sont écoulés depuis la catastrophe de Fukushima, et les gouvernements, comme les lobbys n’en finissent pas d’agiter des écrans de fumée pour tenter de nous masquer une réalité de plus en plus préoccupante.

Fukushima, tragédie en sous-sol

Dans une courte vidéo consacrée à Tchernobyl, il est intéressant de faire un parallèle avec la situation qui se déroule à Fukushima. On y entend Giscard affirmer à plusieurs reprises : « je crois tout d’abord qu’il faut rassurer les Français (…) il y a un taux de radioactivité qui est faible et qui ne peut avoir de conséquences pour la santé de la population ». Il évoque au sujet de la centrale de Tchernobyl « une technologie rustique » ce qui n’est pas sans nous rappeler la déclaration de Nicolas Sarközi, lors de sa visite au Japon, vantant les mérites de l’EPR, affirmant qu’il est bien plus sur que les centrales japonaises. « Si on a perdu des marchés et des appels d’offres, c’est parce qu’on est les plus chers. Le corium de Fukushima : description et données. On a retrouvé le corium de Fukushima. Fukushima : après le "Melt-through", le "Melt-out" : le corium attaque les nappes phréatiques.

Ce reportage, qui traite du système de décontamination de l’eau, des conditions de sa mise en œuvre, de la possible descente du corium dans le sol et des pratiques de désinformation de Tepco, donne aussi des informations sur l’état général de la centrale de Fukushima Daiichi.

Fukushima : après le "Melt-through", le "Melt-out" : le corium attaque les nappes phréatiques

Malgré l’annonce rassurante de Tepco et du gouvernement au sujet de la maîtrise de la crise, personne au Japon ne peut ignorer, à la lecture de cet article très critique, ce qui se joue réellement à Fukushima Daiichi. Merci infiniment à Marielle Ikeme et Hiroko pour avoir réalisé cette traduction française de qualité. Arnie Gundersen fait un bilan de la catastrophe de Fukushima.

Une vidéo que je vous conseille. Traduite en français et sous-titrée par notre indispensable Kna (devenu contributeur officiel du BBB) Arnie Gundersen, TEPCO: Mission accomplie & déchets radioactifs en baie de Tokyo 29.12.2011 par kna60 Est-ce que le gouvernement Japonais et l'AIEA protègent plus l'industrie nucléaire que le peuple du Japon en affirmant que Fukushima est stable quand il ne l'est pas ?

Arnie Gundersen, ingénieur en chef Fairewinds, expose les incohérences majeures et le double langage tenu par l'AIEA, le gouvernement Japonais et TEPCO qui affirment que l'accident de Fukushima est terminé. Arnie Gundersen, TEPCO: Mission accomplie &... par kna60. Traduction de l'article allemand du Dr Siedentopf. Résumé de l'article en allemand évoqué ce matin dans la rubrique Japon. Ce n'est pas une traduction de première main, puisque l'original est en allemand, qu'un américain l'a traduit en anglais et que je l'ai retraduit en français.

Ayant consulté l'article original en allemand, il est évident que seules les grandes lignes sont rapportées ici. J'ai mis [ ] les commentaires du traducteur américain. AIEA Agence internationale de l'énergie atomique. Catastrophe de Fukushima : Tepco fait enfin son mea culpa. © AFPUn rapport interne de Tepco reconnaît que la centrale était mal préparée à subir une catastrophe naturelle. (Archives) Le mea culpa s'est fait attendre plus d'un an et demi.

La compagnie d'électricité japonaise Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima, a avoué vendredi qu'elle avait minimisé le risque de tsunami par peur d'être contrainte de fermer ses installations le temps d'en améliorer la sécurité. Consécutif à un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant, l'accident de Fukushima, le pire depuis celui de Tchernobyl en 1986, avait provoqué d'importantes émissions radioactives dans l'air, les eaux et les sols de la région de la centrale, située à 220 km au nord-est de Tokyo.

Une centaine de milliers de personnes avaient dû évacuer leurs domiciles. Arte : Enquête sur une super catastrophe nucléaire. Evacuate. Journal de Tchernobyl - volume 5. Fukushima Regardons les choses en face ; avec le manque d’informations de la part des autorités japonaises et tant de choses en coulisses, nous sommes comme ces prisonniers, dans la proverbiale caverne de Platon, qui ne voient que l’ombre des choses de la vie réelle en surface. La rédaction de ce volume est comme un puzzle. Un puzzle avec beaucoup de pièces manquantes parce que le désastre est en cours. Ces notes sont peut-être chaotiques comme les jours où elles sont écrites. Tokyo is contaminated as the worst place in Chernobyl. FUKUSHIMA, n'oublions pas.

Fukushima. Bistro Bar Blog. Séisme du 11 mars au Japon. Nouvelles nucléaires de Fukushima et d’ailleurs: Fin Juin – Début Juillet 2011. Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 2 mai au 14 mai 2011: c’est ici. Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 15 mai au 29 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 29 mai au 17 juin 2011: c’est ici. Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 18 juin au 27 juin 2011: c’est ici. Les Veilleurs de Fukushima. Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire. Fukushima, début août : la situation continue à empirer. Japon, 24 novembre (mis à jour) Vivant à Tokyo, je dénonce ce gouvernement irresponsable. Le séisme japonais de mars 2011. De Benjamin Fulford, sur le Japon - le blog de femme-medecine.ch. Début de la version originale plus bas. Je traduis l'essentiel. L'attaque par tremblement de terre des Illuminatis sur Tokyo a été détournée, l'Angleterre et les Etats-Unis sont les prochaines cibles 16-03-2011 : Le tremblement de terre et le tsunami du Japon, provoqués par la cabale criminelle de Washington D.C., avaient été conçus pour intimider et soumettre le Peuple de la Terre.

Au lieu de cela, il a provoqué la menace d'un groupe très puissant - qui est hors du contrôle de la Société du Dragon Blanc - de "couler l'Angleterre, l'Italie et les Etats-Unis dans l'océan". La Société du Dragon Blanc et ses alliés lancent un appel au calme et à la négociation d'une solution avant que la planète Terre soit détruite. L'attaque du tremblement de terre a été précédée par des "coincidences" numériques très intéressantes. Nous pouvons aussi dire que les adorateurs de Satan du Vatican et de Washington D.C., ont envoyé à maintes reprises à cet auteur (nde: B. Finalement, j'ai tout traduit. Fukushima : un journaliste japonais de premier plan accuse Israël. Vous aimez la conspiration ? Plus fort que le 11 septembre, les accusations incroyables qu'un journaliste japonais de premier plan a récemment portées au sujet de la centrale de Fukushima qui a subi une catastrophe nucléaire en Mars 2011, créant onde de choc à travers le monde.

Tout d'abord, l'ancien rédacteur en chef d'un grand journal au Japon déclare que les Etats-Unis et Israël savaient qu'il y avait de l'uranium et du plutonium militaire exposés à l'atmosphère à Fukushima après que la vague du tsunami ait frappé le réacteur. Deuxièmement, il soutient que les services israéliens ont saboté le réacteur en représailles au soutien du Japon à un Etat palestinien indépendant.

Selon Yoishi Shimatsu, ancien rédacteur en chef du Japan Times Weekly, ces matières nucléaires ont été expédiés à l'usine en 2007 sur les ordres de Dick Cheney et George W. Bush, avec la complicité du Premier ministre israélien Ehud Olmert. Il a reçu une balle dans le dos et une dans la poitrine. Info ou intox ? Japon: Ce n'était pas un tremblement de terre, mais comme une bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki? - INFORMARMY.com. Révélation Fukushima: c'était un méga attentat !