background preloader

Module - Culture numérique

Facebook Twitter

MédiaMorphoses. Médiamorphoses - 2007 - n.21. Le numérique en culture(s) C’est une évidence… La démocratisation des technologies digitales dans tous les domaines de la vie privée et professionnelle rend criant le besoin de développer toujours davantage la « culture numérique » de nos concitoyens, à commencer par celle des élèves.

Le numérique en culture(s)

Inondons donc les établissements scolaires de tableaux interactifs et de tablettes tactiles et créons le mouvement en marchant ! Peu importe qu'ils soient livrés avant que les professeurs n’aient eu le temps de penser à leurs utilisations, que la question de leur maintenance soit renvoyée aux calendes grecques et que rares soient de toute façon les jeunes qui travaillent sur des tablettes : les usages finiront bien par émerger d'eux-mêmes sur ce terreau pédagogico-numérique fertile.

Et comme les espoirs placés dans ces projets sont proportionnels aux sommes engagées, ne regardons surtout pas à la dépense, cultivons le progrès ! Mais quels usages ? Et marcher, oui, mais dans quelle direction ? Pourquoi une culture numérique partagée ? Living Books About History. « Il existe une demi-douzaine de livres sur Internet, écrits par des gens qui n’étaient pas là quand il a été développé.

Living Books About History

On est tenté de commencer un ouvrage sur le sujet par la vieille remarque : “Tout ce que vous savez est faux !” » (Jacques Vallée, Au cœur d’Internet, Balland, 2004, p. 20). Il y a tout juste cinquante ans, en 1966, Charles Herzfeld débloquait à l’Advanced Research Projects Agency les financements qui permettront au département de l’IPTO (Information Processing Techniques Office) de lancer le projet Arpanet ; il y a vingt-cinq ans, en 1991, le Britannique Tim Berners-Lee annonçait en ligne, dans les Newsgroups, espaces de discussion de la communauté Usenet1, l’invention du Web ; il y a vingt ans, en 1996, Brewster Kahle créait Internet Archive, fondation qui se donnait alors pour mission d’archiver le Web mondial...

Web 2.0 ... The Machine is Us/ing Us. Etat des lieux, histoire du web, de la bibliothèque, Web, 2.0, 3.0 ? (1/2) 10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m’y intéresser…) – Framablog. Quick, Draw! Les communs de la connaissance - L'influx. Comment en êtes-vous venu à intégrer vos réflexions autour du droit d’auteur et du domaine public à celle des communs ?

Les communs de la connaissance - L'influx

J’ai commencé à m’intéresser à ces questions au moment de la loi Hadopi et des discussions sur l’adaptation du droit d’auteur dans l’environnement numérique. Il y a deux facteurs qui m’ont conduit à élargir la perspective vers les communs : d’abord, c’est la découverte des licences libres qui sont nées dans le monde du logiciel puis qui se sont étendues à tous les domaines culturels (la photo, l’écrit, la musique…). Elles entretiennent un lien fort avec les communs. Si certaines de ces licences s’appellent des creative commons, ce n’est pas par hasard… L’autre chose qui m’a fait élargir la perspective, c’est la découverte de la théorie des communs et notamment les recherches d’Elinor Ostrom. Cette économiste a travaillé toute sa vie sur des communs naturels, des ressources partagées et gérées par des communautés. Errance : naviguer sur Wikipédia comme dans une galaxie.

Prenons Charles Baudelaire.

Errance : naviguer sur Wikipédia comme dans une galaxie

Le poète est représenté par un rond d’où jaillissent des traits lumineux : vers les articles Wikipédia d’Eugène Delacroix, de Gustave Courbet, de la ville de Lyon ou de la littérature du XIXe siècle. Sur Wikiverse : Charles Baudelaire - Capture Le site Wikiverse (en anglais) présente une très belle visualisation 3D de l’encyclopédie Wikipédia, représentée comme une galaxie composée d’articles – des étoiles lumineuse plus ou moins proches selon leurs similarités. Ces entrées sont reliées par des traits lumineux, représentant les liens entre les articles. Ils forment des groupes (« clusters ») et des grands domaines de connaissances. En sélectionnant par exemple « domains » (en haut à gauche), apparaît une planète que l’on peut faire tournoyer : « télévision », « films », « musique », « jeux » et « people » sont proches.

. « Domaines » sur Wikiverse : politique, société, géographie, religion, philosophie... - Capture. La forme d'Internet, d'après les brevets. La classification et l'accès aux ouvrages (1850-1914) : genèse d'un geste informationnel. A qui appartient Internet ? Résumé de la vidéo Où est né Internet ?

A qui appartient Internet ?

Quel est le rôle des opérateurs de télécommunication ? Comment sont gérées les infrastructures ? Cette semaine, Benoît Parrein, maître de conférences à l'Université de Nantes (Polytech Nantes) et chercheur à l'Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes (IRCCyN), nous répond. Présentation de l'intervenant Benoît Parrein est maître de conférences à l'Université de Nantes (Polytech Nantes) et chercheur à l'Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes (IRCCyN). Présentation de l'émission. DE PAUL OTLET A INTERNET.

Numérique et société

Droit & numérique. Création, transmédia. Mémoire histoire. Lecture écriture. Numérique.