background preloader

Quels modèles économiques et pédagogiques pour les MOOC ?

Quels modèles économiques et pédagogiques pour les MOOC ?
1En matière de formation à distance, le modèle économique le plus souvent retenu est celui des économies d’échelles. Exprimé simplement, il s’agit de réduire les coûts par étudiant en tirant parti du fait que, dans une formation à distance les coûts fixes sont habituellement élevés alors que les coûts variables sont généralement réduits. En fonction de cette structure de coûts, il est possible de réduire les coûts fixes par étudiant en répartissant ceux-ci entre un grand nombre d’étudiants, ce qui justifie l’ambition affichée par ce type de formation de viser le grand nombre pour offrir aux apprenants une formation à prix réduit. À ce propos, John Daniel vante les mérites des méga-universités c’est-à-dire des universités qui comptent plus de 100 000 étudiants en les présentant comme une voie d’avenir pour l’université de demain, du moins pour les pays en développement. 4Pour ce qui est des coûts variables, tout dépend du modèle pédagogique que l’on a choisi d’implanter. Related:  Module - Formation des usagers

PEDAGOGIE ET MOOC : INTERVIEW DE MELANIE BOURDAA On parle beaucoup des MOOC... intéractif ou non, le MOOC n'a pas encore vraisemblablement son modèle. PedagoForm a réalisé une interview de Mélanie Bourdaa, conceptrice et animatrice du MOOC « Transmedia Storytelling ». Regards et échanges sur la pédagogie du MOOC animé sur la plateforme numérique FUN... intéractivité avec l'apprenant de mise... à vous de juger... Mélanie BOURDAA est Maître de conférences à Bordeaux 3 et chercheuse au Laboratoire MICA. PEDAGOFORM : Avant le démarrage du MOOC, vous avez orchestré votre disparition et inventé un scénario pour que les apprenants participent à votre recherche active. Mélanie Bourdaa - Bonjour. Avant le début du Mooc, nous avons effectivement lancé un jeu. Je donne un cours à l’Université Bordeaux Montaigne sur les dispositifs numériques des Jeux en Réalité Alternée (ARG). Deux phénomènes ont été particulièrement intéressants à observer pendant ce jeu. La page Facebook 6500 inscrits.

Introduction aux modèles économiques des MOOC Udemy, Iversity, Lynda.com, edX, Coursera, FUN, Udacity, Open University, Alison, pour n’en citer que quelques uns… Tout le monde parle de MOOC, beaucoup de mythes et de croyances circulent. Un mélange de peur que le modèle actuel de l’éducation s’effondre et d’incompréhension de ce que sont les MOOCs, et de ce qu’ils peuvent devenir. Comme pour beaucoup de choses, il y a d’excellents MOOCs et des MOOCs très médiocres. Les notions de cours, de syllabus, de programmes sont également remis en cause, des formats cours et interactifs émergent. 1- Le modèle du tout gratuit – à la base du phénomène et du succès Les « cours » en ligne ainsi que l’accès au catalogue de cours sont totalement gratuits pour les élèves et les apprenants. Les « cours » en ligne sont mis en disposition en supplément gratuit des cours traditionnels qui restent payants. Le catalogue est visible, le cours est gratuit, l’examen et/ou le certificat (ou diplôme) est payant et en option. Yves Zieba Yves Zieba

MOOC : les conditions de la réussite 1« MOOCs are a lousy product », ou dans la langue de Molière, « Les MOOC sont un mauvais produit ». C’est en ces termes peu flatteurs qu’en parlait il y a un an Sebastian Thrun (Schuman, 2013). Une affirmation qui en a surpris beaucoup, quand l’on sait qu’il est l’un des fondateurs du mouvement MOOC, et que son cours d’intelligence artificielle, premier du genre, a attiré près de 160.000 personnes (Cisel & Bruillard 2012). Affirmation d’autant plus surprenante qu’il a lancé en 2012 Udacity, une plate-forme de cours en ligne en plein essor. Ce revirement était selon lui justifié par les taux d’échec élevés observés à l’un des MOOC de Udacity, pour un public composé en majorité d’étudiants en difficulté. 2Tout le monde s’accorde là-dessus, le succès d’un MOOC, idéalement, devrait être mesuré à l’aune de ce qui a été appris, compris, intériorisé. 4Avant de poursuivre sur les conditions de la réussite, commençons par enfoncer une porte ouverte.

Lettre ouverte à Cindy A., professeur de MOOC Chère Cindy, Permettez-moi de vous appeler Cindy. Vous ne me connaissez pas, mais moi je vous connais : vous êtes l’enseignante de mon MOOC et je suis l’un de vos sans doute nombreux étudiants. Combien sommes-nous au fait, vraiment beaucoup ? C’est vertigineux de ne pas savoir si nous sommes mille, deux mille, cent ou deux ! C’est comme lorsque l’on regarde la télévision, on se doute qu’on n’est pas seul, mais le fait de savoir qu’on est peut-être des milliers à regarder le même programme en même temps ne rompt pas pour autant notre sentiment de solitude. Donc Cindy, vous êtes mon professeur de MOOC. Me voilà donc embarqué pour cinq semaines de cours, avec un engagement à travailler une heure par semaine sur le sujet. J’étais impatient de débuter et, la première semaine, vous nous avez présenté le sujet et le déroulement par une petite vidéo de 1 minute 20. Dans une petite vignette en haut des diaporamas, on voyait une incrustation de vous qui parlait.

CS50: Introduction to Computer Science CS50x is Harvard College's introduction to the intellectual enterprises of computer science and the art of programming for majors and non-majors alike, with or without prior programming experience. An entry-level course taught by David J. Malan, CS50x teaches students how to think algorithmically and solve problems efficiently. Topics include abstraction, algorithms, data structures, encapsulation, resource management, security, software engineering, and web development. Languages include C, PHP, and JavaScript plus SQL, CSS, and HTML. Students who earn a satisfactory score on 9 problem sets (i.e., programming assignments) and a final project will receive a certificate from HarvardX. Simply Audit this Course Can't commit to all of the lectures, assignments, and tests? Try for a Certificate Participate in all of the course's activities and abide by the edX Honor Code. Earn a Verified Certificate of Achievement ($90 USD) Looking to test your mettle? Earn Harvard Credit ($2050 USD)

Formation Favoriser l'échange et le partage de bonnes pratiques professionnelles - FuturSkill Training Accompagner une évolution professionnelle Réf : EP04-12094 Offrir à vos collaborateurs un lieu d'échanges, de réflexion et de capitalisation à des moments importants de leur carrière. Nous organisons des groupes d'échange de pratiques professionnelles. Durée : 1+1 jour Prochaine date : nous consulter Prix : nous consulter Identifier puis construire une vision positive de sa situation actuelle. Toute personne en cours de changement de métier, d'équipe, d'organisation. Aucun 1+1 jour. Nous consulter. Formule en intra entreprise, nous consulter pour plus d'information. Pour une formation dans vos locaux ou pour une demande de contenu adapaté à vos besoins. Cette formation n'est pas dispensée dans nos filières de base. Un feed back multiple du groupe.Un animateur - expert garant du processus.Un cadre privilégié : des règles de travail encourageantes et motivantes. Le principe : présentation de pratique Le cadre : des règles pour favoriser la prise de conscience

MOOC – un dispositif pédagogique mutagène ? J’ai été invité ce 26 mai par le Service Inter Universitaire de Pédagogie de l’Université de Toulouse dans le cadre de son cycle de conférences à parler de MOOC. J’ai voulu cette fois ci, après avoir présenté ce qu’est un MOOC, montrer que potentiellement ces dispositifs pouvaient changer notre manière d’enseigner, notre lien avec nos publics, notre manière de délivrer des diplômes, mais également que des nouveaux acteurs de tout type investissaient le champ de la formation. Bref, que les MOOC, ou plus largement le numérique, étaient porteur de mutation dans le système d’enseignement supérieur, d’où le titre. Plus insidieux encore peut-être que l’annonce d’un Tsunami numérique, en tout cas plus interne au système. À la fois panorama, cette intervention se veut un appel au débat, car il y a un impact clair sur la communauté universitaire, et un appel à créer des MOOC ensemble, évidemment. Voici en tout cas le diaporama utilisé : et le résumé proposé : Like this: J'aime chargement…

Comment les MOOCs vont permettre d’attirer et de recruter les talents ? Alors que la plupart des professionnels RH ne savent pas encore ce qu’est un MOOC (Massive Open Online Courses : cours en ligne ouverts et massifs), je suis convaincue que les MOOCs représentent une véritable aubaine pour la fonction RH dans son ensemble. Dans mon précédent billet, je n’évoquais que très brièvement la manière dont les entreprises commencent à s’emparer des MOOCs pour les intégrer à dans leur processus de recrutement. Je vous propose de répondre aujourd’hui à la question suivante : comment faire des MOOCs des outils pertinents pour attirer et recruter des talents ? Attention : talent ! Deux mots de définition, tout d’abord. Un talent, c’est « une combinaison rare de compétences rares » (M. Faire de la gestion des talents, c’est donc savoir séparer l’individuel du collectif, et piloter de manière individualisée les parcours professionnels des « talents ». Détecter le mouton à 5 pattes Investir dans les MOOCs pour en exploiter les data Appâter les bons poissons

Ressources numériques et médiation dans les bibliothèques publiques J’ai animé la semaine dernière un stage CNFPT de 2 jours autour des ressources numériques pour un public exerçant en bibliothèques municipales. C’était la première fois que j’abordais ce sujet en formation. Je me suis inspiré des réflexions que nous avons eu avec d’autres bibliobsédés à l’occasion du montage d’un cycle complet de formation avec le CNFPT sur les impacts du numérique dans les bibliothèques, cette fois destiné aux personnels d’encadrement des établissements. Document (données ou logiciels) encodé afin d’être traité par un ordinateur et considéré comme une unité bibliographique. A cette définition très moche et très biblio-centrée, je préfère de loin celle-ci trouvée dans ce billet (mais pas trouvé le nom de l’auteur) : « Une ressource numérique est une pièce dynamique d’un puzzle dans une situation d’apprentissage » Oui oui une ressource numérique, grosso modo, c’est le web ! Ainsi on pourrait proposer au fond deux situations : Jour 2 Sur le même thème 21 janvier 2016

Les MOOC : une innovation à analyser 1Le phénomène des MOOC tel qu’il a émergé au cours de ces cinq dernières années mérite toute l’attention de la communauté universitaire : des décideurs, des enseignants, des étudiants et des chercheurs. Dans cette contribution, je tenterai de présenter les questions et enjeux qui m’apparaissent essentiels. Cependant, avant toute chose, je voudrais m’associer aux avertissements de J. Daniel (2012) : il s’agit d’un phénomène récent, l’acronyme MOOC renvoie à des pratiques pédagogiques très différentes (du xMOOC transmissif au cMOOC connectiviste) ; il existe encore très peu de recherches sérieuses sur le sujet et les sources disponibles renvoient souvent à des blogs et à des articles de presse. C’est ainsi que ma contribution doit être située par rapport au moment de son écriture : décembre 2013. 3Nous verrons plus loin dans quelle mesure on pourrait parler d’innovation. 4Cela dit, si on revient aux précurseurs, quelle innovation ont-ils voulu mettre en place ? À quels besoins répond-on ?

Après les MOOC, découvrez les SPOC, le nouveau format de l’enseignement à distance Recevez nos newsletters : Trop impersonnels, les MOOC ne parviennent pas à captiver les étudiants qui les abandonnent souvent avant leur terme. Le modèle des SPOC, basé sur une sélection et qui donne un diplôme, fait son apparition. Les MOOC sont morts, vivent les SPOC? Depuis quelques mois, plusieurs personnalités de l’enseignement supérieur parlent de l’évolution des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC) vers un autre modèle, plus réduit. L’expérience montre que seul un pourcentage très faible des inscrits finissent leur MOOC. Un effectif resserré pour plus d’efficacité Selon François Germinet, président de l’université Cergy-Pontoise et du comité numérique de la Conférence des présidents d’université (CPU), la différence réside dans le public concerné. Sélectif, le SPOC ne devrait concerner qu’une trentaine de personne. Le MOOC pour le marketing, le SPOC pour le diplôme Anthony Hié pense qu’ «il ne faut pas opposer les SPOC et les MOOC».

Quelle place pour les ressources numériques «alternatives» dans les bibliothèques publiques ? Hans Dillaerts est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l’université Paul-Valéry et chercheur au LERASS-CERIC. Il revient pour enssibLab sur la communication présentée à la journée Poldoc sur les politiques documentaires en environnement hybride1 qui s'est tenue à l'enssib le 13 novembre 2014; l'occasion d'interroger le concept de bibliothèque hybride à travers les enjeux liés aux ressources numériques dites "alternatives", et de partir du constat que ces dernières sont paradoxalement peu étudiées par la littérature scientifique et professionnelle. La place qu’occupent les ressources numériques "alternatives" dans les bibliothèques publiques est aujourd’hui à la fois marginale et difficile à évaluer : on observe en effet que les politiques documentaires des bibliothèques publiques s’articulent prioritairement autour de l’offre commerciale portée par les éditeurs. Les ressources numériques « alternatives » : quelle définition ? Un sujet peu abordé

MOOC : en attendant l’innovation 1Depuis 2012, le débat public sur les questions d’éducation dans le supérieur a été capté par un buzz phénoménal qui a fini par persuader tous les décideurs et le public qu’une innovation radicale bouleversait le paysage éducatif mondial, les MOOC, c’est-à-dire ces enseignements en ligne offerts par des sociétés privées issues d’universités réputées comme Stanford ( Coursera et Udacity) capables d’attirer 150000 étudiants (le cours de S. Thrun fondateur de Udacity). Il fallait donc suivre, rattraper notre retard, comme toujours et dès lors copier en Europe ce qui existait aux USA sous peine de vie ou de mort. 2Nous avons ici un cycle classique d’innovation accentué par ce que j’ai appelé un modèle « d’innovation d’opinion » (Boullier, 2006). 4Le tableau de « l’innovation » MOOC doit encore être complété par un rappel historique que les lecteurs de la revue connaissent sans aucun doute, pour mieux juger des strates qui composent tout mouvement d’innovation.

Related: