background preloader

Module - Formation des usagers

Facebook Twitter

Peut-on encore vivre sans Internet ?, par Julien Brygo (Le Monde diplomatique, août 2019) Des champs de pommes de terre et de lin, le clocher d’une église gothique et, au loin, la frontière belge, ses couvoirs géants et ses vendeurs de tabac, d’essence et de pralines. Nous sommes à Hondschoote, une commune de quatre mille habitants dans le département du Nord. Au croisement des deux routes principales s’élève la Maison de services au public (MSAP), un bâtiment sans âme où deux fonctionnaires accueillent les habitants des environs, trop éloignés des agences publiques situées vingt kilomètres plus loin, à Dunkerque. Il est 11 heures, ce 9 mai 2019, quand Mme Marie-Claude Clarys, 65 ans, pousse la porte de la MSAP, deux gros dossiers sous le bras. « J’ai toujours fait mes papiers comme il faut toute ma vie, mais, là, j’ai l’impression qu’on est bêtes, qu’on est idiots.

La dématérialisation complique le quotidien de bien des habitants de cette région agricole. Mme Clarys, robe flamande et joues rouges, en bout de colère. Vers une société sans contact « Je me suis fait radier » Médiation numérique, le point aveugle de la conception ? Nous sommes nombreux à être en difficulté avec le numérique. Ce serait le cas de 13 millions de personnes selon une enquête de la mission société numérique. En 2016, une tribune publiée sur le Monde par Emmaüs Connect et nombre d’organisations et de personnalités de l’internet français, estimait que les citoyens en difficulté avec le numérique seraient plutôt autour de 5 millions, et que ceux-ci seraient surtout ceux qui cumulent précarité sociale et numérique.

Selon une étude du CSA pour l’association des Petits frères des pauvres, 20 % des plus de 60 ans seraient en situation d’exclusion numérique… Selon un sondage de BVA pour le Digital Society Forum, un Français sur 10 serait mal à l’aise avec le numérique, toute classe d’âge confondue. 56 % d’entre nous se sentiraient démunis devant les démarches à faire en ligne… Nous sommes tous peu ou prou en difficulté avec le numérique En fait, à y regarder autrement, aucun de ces chiffres n’est exact. S’intéresser à la forme ! Hubert Guillaud. S'CAPE-Les types de joueurs.

Les compétences de vos élèves révélées par l’escape game. Toutes deux rattachées à l’École de Management de Grenoble, Isabelle Patroix est docteure en littérature et Playground Manager, actuellement en post-doc sur le sujet "Serious games et innovation", Alexia Audemar est quant à elle étudiante et Game Designer. Passionnées par les escape games, et fortes d’une longue expérience en tant que joueuses, maîtres du jeu et conceptrices d’escape rooms, elles nous livrent ici un résumé de l’objet de leurs recherches, actuellement en cours. Platon déclarait « on peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation », constat auquel nous adhérons complétement. Cette notion semble parfaitement se démontrer au travers de l’expérience des escape games.

En effet, au cours d’un jeu chacun a pu découvrir des comportements insoupçonnés durant une heure passée avec des personnes qu’il croyait connaître. Le Joker L’archéologue Le détective Le capitaine. Donnez du sens à vos études – Comprenez vos difficultés, exploitez vos ressources, réalisez vos projets. Les conférences – Cercle APE. Osons le Cercle d'apprentissage. Face aux mutations sociales, les coachs, les RH et les formateurs ressentent le besoin d’innover et se regroupent depuis quelques temps dans des groupes de travail indépendants des systèmes traditionnels, afin de trouver de nouvelles méthodologies et façons d’agir dans le cadre de l’enseignement et de la transmission des savoirs. L’un d’entre eux est le #CercleAPE, association think tank qui a vocation à trouver les nouvelles façons d’apprendre ensemble.

Elle est née en août 2015, suite à un appel à contribution de Denis Cristol, Directeur de l'ingénierie et des dispositifs de formation du CNFPT, chercheur associé à Paris Ouest Nanterre et rédacteur chez Thot Cursus. Au départ, celui-ci a eu envie d’expérimenter ce qu’il a pu voir lors d’un voyage au Canada. Rapidement, cela devient un groupe de 3 personnes avec Virginie Guignard Legros, auteur de cet article et Jocelyne Turpin, la fameuse MISS MOOC. Expérimenter L’aventure dura 6 mois avec une énorme envie d’échanger entre pairs. Utiliser les techniques de la classe inversée pour enrichir les initiations à Zotero. Mise en contexte Travaillant dans une bibliothèque universitaire, nous offrons de nombreuses formations sur les logiciels de gestion de données bibliographiques Zotero et EndNote.

À noter : dans ce billet, seul Zotero est cité en exemple, car c’est mon préféré, mais nous présentons EndNote de la même manière. La maîtrise de ce type de logiciel fait partie de nos objectifs principaux pour les formations destinées aux étudiants des cycles supérieurs. Nous voulons non seulement que ces derniers utilisent la fonctionnalité de citations automatiques, mais nous voulons aussi qu’ils maîtrisent celle, émergente, de gestion de lectures (annotations, indexation, catégorisation, etc.). Les techniques suivantes permettent de résoudre partiellement les points problématiques ci-dessus. La classe inversée La classe inversée, méthode éducative très à la mode ces dernières années, permet principalement d’allonger le temps d’étude de l’étudiant et de mieux répartir les activités d’apprentissage. WordPress: Le langage silencieux dans les postures d’autorité.

1 Nous empruntons à Jacques Corraze in Les communications non-verbales, Paris, PUF. 1983, p. 117, la (...) 2 Ray Birdwhistell envisage la gestuelle comme un système de signification complexe doublant ou non (...) 1Le langage silencieux constitue la face cachée de la communication humaine en apparence dominée par le verbe. Campé au cœur de l’expérience professionnelle le non-verbal interpelle fortement le chercheur en communication. Mais comment rendre compte de cette terra incognita, de ce soubassement discret voire hyper-implicite de la culture sans tomber dans le délire d’interprétation ? Pourtant il importe de mieux connaître le non-verbal tant il structure notre vie quotidienne et professionnelle. Le message postural1 dont il va être question ici représente un aspect bien particulier du langage silencieux. 3 Dès 1929, Wilhelm Reich. aborde longuement dans sa caractérologie lu personnalité autoritaire, déf (...) 3L’autorité n’est pas un phénomène isolé.

Trois postures du pédagogue.

Boite à outils

L'évolution des théories de l'apprentissage à l'ère du numérique. L'évolution des théories de l'apprentissage à l'ère du numérique Mohammed Chekour, Mohammed Laafou, Rachid Janati-Idrissi Résumé Les théories de l'apprentissage visent à expliquer le phénomène d'acquisition des connaissances.

L'application directe d'une théorie de l'apprentissage permet de formuler des hypothèses de travail et des méthodes pour des recherches en didactique plus systématique. Dans ce travail, nous avons essayé de réaliser une synthèse des principales théories de l'apprentissage : behaviorisme, cognitivisme, constructivisme et socio-constructivisme. Les critiques de ces théories mettent en évidence la valeur ajoutée d'une nouvelle théorie de l'apprentissage qui s'intéresse à des apports des nouvelles technologies à l'apprentissage et à l'interaction des communautés humaines en réseau. Mots clés : théories de l'apprentissage, connectivisme, behaviorisme, cognitivisme, constructivisme, socio-constructivisme Introduction 1. 1.1. Figure 1 : Modèle comportemental de Fechner. 1.2.

Outils TICE-Formation des usagers

Accueil. Savoirs. Savoirs Référence : N° 41 - 2016/2 Thème : Les obstacles à la formation en entreprise Note de synthèse : Les obstacles à la formation en entreprise, Claudie Solar, Daniel Baril, Jean-François Roussel, Nancy LauzonLes situations de crise à l’hôpital : défis ou opportunités d’émergence de l’apprenance ? Anne-Paule DuarteQuestionner une situation porteuse d’apprentissage potentiel sur le lieu du travail : une proposition pour la formation d’Assistant de Service Social (ASS), Élisabeth Ollivier Informations complémentaires : mot(s) clé(s) : éducation des adultes, apprentissage. Enquête Les outils collaboratifs. Les outils collaboratifs et sociaux : des accélérateurs de projet.

Au-delà du partage de documents, les outils collaboratifs et sociaux sont utilisés pour échanger autour de projets et pour partager les connaissances. Dixit une étude de Voirin. Dans une étude réalisée auprès de 128 entreprises et administrations françaises, transmise en exclusivité au JDN, le cabinet de conseil Voirin décrypte les principaux usages des outils collaboratifs en 2014. "Par outils collaboratifs, nous entendons outils de gestion de projet, réseaux sociaux d'entreprise ou encore GED collaborative", indique Jérôme Freyermuth, consultant chez Voirin.

Le collaboratif : l'échange autour de projet parmi les usages clés Au-delà du partage de documents évoqué par 78% des répondants, l'étude montre que les outils collaboratifs et sociaux sont principalement utilisés pour l'échange autour de projets (un point évoqué par 76% des sondés) et le partage de connaissances (58%). La réduction du nombre de mails et la participation à des communautés arrivent juste derrière.

Les niveaux de formation. Le concept. Maintenant que l’école existe et touche tout le monde, il faut faire en sorte qu’elle atteigne ses buts pour tous ou presque tous. Une compétence est une capacité d’action efficace face à une famille de situations, qu’on arrive à maîtriser parce qu’on dispose à la fois des connaissances nécessaires et de la capacité de les mobiliser à bon escient, en temps opportun, pour identifier et résoudre de vrais problèmes Il y a toujours des connaissances " sous " une compétence, mais elles ne suffisent pas. Une compétence est quelque chose que l’on sait faire. Mais ce n’est pas un simple savoir-faire, un " savoir-y-faire ", une habileté.

C’est une capacité stratégique, indispensable dans les situations complexes. La compétence ne se réduit jamais à des connaissances procédurales codifiées et apprises comme des règles, même si elle s’en sert lorsque c’est pertinent. Valoriser les compétences n’est pas tourner le dos à d’autres justifications des savoirs. 8 Kahn Socle commun et travail par competences. Le phénomène des tutos. Apprentissage et transmission du geste à l’heure du 2.0 | le boudoir et l'atelier. Le 13 juin, j’ai été invitée à intervenir au Cube d’Issy-les-Moulineaux lors d’une rencontre Doc@Paris DIY/Tutos/Fablabs. Ma présentation portait sur le phénomène des tutos YouTube. En voici le compte-rendu.

Dans son édition 2016, le petit Larousse a ménagé une place à 150 nouveaux mots, dont le nom commun « tuto ». La définition nous apprend qu’il s’agit d’un « guide d’apprentissage, sur support papier ou sur internet, constitué d’instructions visuelles (photos, vidéos) montrant comment réaliser une tâche dans des domaines très variés tels que les loisirs créatifs, le bricolage, la beauté, la cuisine, la photo, etc ». Le petit Larousse prend ainsi en compte l’émergence progressive d’un phénomène spécifique, qui n’est pas celui des tutoriels (un mot qui reste attaché à son origine informatique : un logiciel permettant de se former à d’autres logiciels), mais des « tutos ».

Les Tutos de Jérôme Niel, un format court Canal+ Les tutos peuvent ainsi être un mode d’empowerment puissant. n042-72.pdf. Quelle place pour les ressources numériques «alternatives» dans les bibliothèques publiques ? Hans Dillaerts est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l’université Paul-Valéry et chercheur au LERASS-CERIC. Il revient pour enssibLab sur la communication présentée à la journée Poldoc sur les politiques documentaires en environnement hybride1 qui s'est tenue à l'enssib le 13 novembre 2014; l'occasion d'interroger le concept de bibliothèque hybride à travers les enjeux liés aux ressources numériques dites "alternatives", et de partir du constat que ces dernières sont paradoxalement peu étudiées par la littérature scientifique et professionnelle.

La place qu’occupent les ressources numériques "alternatives" dans les bibliothèques publiques est aujourd’hui à la fois marginale et difficile à évaluer : on observe en effet que les politiques documentaires des bibliothèques publiques s’articulent prioritairement autour de l’offre commerciale portée par les éditeurs. Les ressources numériques « alternatives » : quelle définition ? Un sujet peu abordé. Ressources numériques et médiation dans les bibliothèques publiques. J’ai animé la semaine dernière un stage CNFPT de 2 jours autour des ressources numériques pour un public exerçant en bibliothèques municipales. C’était la première fois que j’abordais ce sujet en formation. Je me suis inspiré des réflexions que nous avons eu avec d’autres bibliobsédés à l’occasion du montage d’un cycle complet de formation avec le CNFPT sur les impacts du numérique dans les bibliothèques, cette fois destiné aux personnels d’encadrement des établissements.

Mon approche a été de lier intimement une vision panoramique de l’offre actuelle de ses enjeux et contexte et celle de la médiation numérique. Si vous n’êtes pas bibliothécaire, vous allez vous demander de quoi on parle. Document (données ou logiciels) encodé afin d’être traité par un ordinateur et considéré comme une unité bibliographique. A cette définition très moche et très biblio-centrée, je préfère de loin celle-ci trouvée dans ce billet (mais pas trouvé le nom de l’auteur) : Jour 2 Sur le même thème.

Formation Favoriser l'échange et le partage de bonnes pratiques professionnelles - FuturSkill Training. Accompagner une évolution professionnelle Réf : EP04-12094 Offrir à vos collaborateurs un lieu d'échanges, de réflexion et de capitalisation à des moments importants de leur carrière. Nous organisons des groupes d'échange de pratiques professionnelles. Il s'agit d'accompagner vos collaborateurs, à se doter de nouvelles clés pour progresser dans leur quotidien professionnel toujours plus changeant, rapide et exigeant.

Un dispositif de formation innovant, alliant travail créatif et collaboratif. Durée : 1+1 jour Prochaine date : nous consulter Prix : nous consulter Identifier puis construire une vision positive de sa situation actuelle. Toute personne en cours de changement de métier, d'équipe, d'organisation. Aucun 1+1 jour. Nous consulter. Formule en intra entreprise, nous consulter pour plus d'information. Pour une formation dans vos locaux ou pour une demande de contenu adapaté à vos besoins. Cette formation n'est pas dispensée dans nos filières de base. Le principe : présentation de pratique. MOOC : les conditions de la réussite. 1« MOOCs are a lousy product », ou dans la langue de Molière, « Les MOOC sont un mauvais produit ». C’est en ces termes peu flatteurs qu’en parlait il y a un an Sebastian Thrun (Schuman, 2013). Une affirmation qui en a surpris beaucoup, quand l’on sait qu’il est l’un des fondateurs du mouvement MOOC, et que son cours d’intelligence artificielle, premier du genre, a attiré près de 160.000 personnes (Cisel & Bruillard 2012).

Affirmation d’autant plus surprenante qu’il a lancé en 2012 Udacity, une plate-forme de cours en ligne en plein essor. Ce revirement était selon lui justifié par les taux d’échec élevés observés à l’un des MOOC de Udacity, pour un public composé en majorité d’étudiants en difficulté. La polémique déclenchée par cette petite phrase souligne l’importance de définir ce qu’est le succès d’un MOOC, et de mieux comprendre les conditions dans lequel il se réalise. 4Avant de poursuivre sur les conditions de la réussite, commençons par enfoncer une porte ouverte. Quels modèles économiques et pédagogiques pour les MOOC ? SearchTeam. Moteur de recherche collaboratif. Formation des usagers en BU - Supports. Padlet, un mur virtuel. L'agence McMillan forme ses stagiaires aux rendez-vous clients avec un jeu 8-bit.

Mettre en place une formation. S6_ORGANISER_REALISER_FORMATION_INTERNE_DER.pdf.