background preloader

Ressources numériques et médiation dans les bibliothèques publiques

Ressources numériques et médiation dans les bibliothèques publiques
J’ai animé la semaine dernière un stage CNFPT de 2 jours autour des ressources numériques pour un public exerçant en bibliothèques municipales. C’était la première fois que j’abordais ce sujet en formation. Je me suis inspiré des réflexions que nous avons eu avec d’autres bibliobsédés à l’occasion du montage d’un cycle complet de formation avec le CNFPT sur les impacts du numérique dans les bibliothèques, cette fois destiné aux personnels d’encadrement des établissements. Mon approche a été de lier intimement une vision panoramique de l’offre actuelle de ses enjeux et contexte et celle de la médiation numérique. Si vous n’êtes pas bibliothécaire, vous allez vous demander de quoi on parle. Voici la définition canonique (et pas très sexy) de l’ADBS d’une ressource numérique : Document (données ou logiciels) encodé afin d’être traité par un ordinateur et considéré comme une unité bibliographique. Oui oui une ressource numérique, grosso modo, c’est le web ! Jour 2 Sur le même thème

http://www.bibliobsession.net/2010/10/04/ressources-numeriques-et-mediation-dans-les-bibliotheques/

Related:  Ressources numériques pédagogiquesModule - Formation des usagersressources numeriques

ORI-OAI : Valoriser le patrimoine numérique scientifique, pédagogique et documentaire des universités par un réseau de portails communicants ORI-OAI permet de référencer les ressources pédagogiques de l'établissement en proposant l'utilisation de formats de métadonnées adaptés et normalisés (description du public cible de la ressource, de l'usage pédagogique...). Il permet également aux différents acteurs de l'établissement de participer à cette indexation (cellule TICE, SCD - Service Commun de la Documentation, service juridique...). Lors de l'installation d'ORI-OAI, trois formats de métadonnées sont proposés pour la description des ressources pédagogiques : le LOM et ses deux déclinaisons françaises, LOMFR et SupLOMFR. Le LOM est un standard international proposant un modèle de description des métadonnées associées à des objets pédagogiques quels qu'ils soient, numériques ou non. Le LOM n'est pas une norme, mais une recommandation de métadonnées. Il a été adopté par les IEEE en 2002.

Quelle place pour les ressources numériques «alternatives» dans les bibliothèques publiques ? Hans Dillaerts est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l’université Paul-Valéry et chercheur au LERASS-CERIC. Il revient pour enssibLab sur la communication présentée à la journée Poldoc sur les politiques documentaires en environnement hybride1 qui s'est tenue à l'enssib le 13 novembre 2014; l'occasion d'interroger le concept de bibliothèque hybride à travers les enjeux liés aux ressources numériques dites "alternatives", et de partir du constat que ces dernières sont paradoxalement peu étudiées par la littérature scientifique et professionnelle. La place qu’occupent les ressources numériques "alternatives" dans les bibliothèques publiques est aujourd’hui à la fois marginale et difficile à évaluer : on observe en effet que les politiques documentaires des bibliothèques publiques s’articulent prioritairement autour de l’offre commerciale portée par les éditeurs. Les ressources numériques « alternatives » : quelle définition ? Un sujet peu abordé

Former au numérique en bibliothèque publique (2/2) : expériences, opportunités, atouts - Par Alexandre Tur Les bibliothèques ont été parmi les premières institutions à saisir les possibilités du numérique en termes de recherche et de traitement de l’information, et les plus rapides se sont informatisées dès les années 1970. Malgré cela, curieusement, la plupart ont manqué la vague de l’informatique grand public du début des années 1990. Pour des raisons qui ne sont pas sans équivoque – méfiance vis-à-vis de ces nouvelles technologies jugées encore trop instables, volonté de conserver un recul critique, inquiétude face au changement de pratiques professionnelles, crainte d'une « mort programmée des bibliothèques », tout simplement absence de demande de la part des lecteurs habitués, etc. – elles ont fait preuve d’un certain attentisme lorsque les politiques publiques européennes et nationales ont cherché à constituer des lieux d’accès au numérique pour tous, d’abord, devenus par la suite des centres de formation. Un programme national : les Bibliothèques Numériques de Référence

Construire une culture numérique et participative dans une institution patrimoniale Jeudi 16 octobre 2014, la Ville de Bordeaux m’a invité à intervenir lors de la journée « Culture et numérique », dans le cadre de la Semaine digitale. Voici la trame de mon intervention, qui m’offre l’occasion de livrer quelques pistes de réflexion autour du musée participatif, en m’efforçant de montrer comment construire une culture numérique et participative au sein du musée. Il manque quelques éléments qui rebondissaient sur les interventions précédentes, notamment en réponse à mon confrère Samuel Bausson autour des cultures du web et de leur adoption par les musées. Pour plus d’informations, consultez le livetweet avec les deux hashtags #SDBX4 et #culturnumbx14. Qu’est-ce la participation ? À quel moment commence la participation du visiteur ?

Nouvelle stratégie de la presse en ligne : faire payer le contribuable… et les bibliothèques-Mozilla Firefox Cet article a été publié il y a 3 ans 7 mois 10 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. C’est un truisme de dire que la presse va mal. Les ressources numériques et multimédia : vous avez besoin de... ? Des premiers programmes sur disquettes 3’’1/2 à l’avènement d’internet puis du web 2.0, 25 ans se sont écoulés, et le moins que l’on puisse dire est que l’impact des TICE sur l’approche pédagogique reste mineur, quand dans le même temps les investissements publics en matériel et réseaux ont pourtant explosé. La faute en premier aux programmes officiels, qui ont longtemps continuer à privilégier l’écrit, la grammaire, les listes de vocabulaires à apprendre par cœur, et des épreuves d’examens (brevet ou baccalauréat) testant les connaissances à l’écrit. La faute aussi à une approche budgétaire schizophrène, prenant en charge des millions d’euros à coup d’appels d’offre vertigineux pour les infrastructures (laboratoires multimédia des années 90, ENT des années 2000...) et laissant quelques miettes pour les contenus pédagogiques. C’est pourtant le nerf de la guerre, et ce qui devrait piloter toute action. les carnets de correspondance,

Formation Favoriser l'échange et le partage de bonnes pratiques professionnelles - FuturSkill Training Accompagner une évolution professionnelle Réf : EP04-12094 Offrir à vos collaborateurs un lieu d'échanges, de réflexion et de capitalisation à des moments importants de leur carrière.

Les bibliothèques publiques face à la croissance du contenu numérique Article publié le 23 mai 2014 Petit à petit, les grandes bibliothèques proposent une gamme de services numériques assez complète : autoformation (apprentissage des langues, soutien scolaire, code de la route, etc.), presse en ligne, vidéo à la demande, musique (plutôt classique, jazz), e-books, et documents patrimoniaux… Mais l’acquisition de ces ressources est pour l’heure l’apanage des grandes villes, qui ont des moyens. « 80 % des bibliothèques des villes de 20 000 à 40 0000 habitants n’ont aucune ressource numérique et cela monte à 90 % pour les villes de moins de 10 000 habitants » indique Lionel Dujol, responsable du développement du numérique pour tout le réseau des bibliothèques de Valence Romans Sud Rhône-Alpes. 80 % des bibliothèques des villes entre 20 000 et 40 0000 habitants n’ont aucune ressource numérique.

Nouveaux supports, espaces, médiations Par Frédérique Yvetot Quelles sont les évolutions des pratiques des jeunes face aux nouveaux espaces, supports, outils ? Quels sont les nouveaux usages et quels changements engendrent-ils dans les pratiques des professeurs-documentalistes ? Ressources numériques : des trésors derrière des forteresses-Mozilla Firefox Cet article a été publié il y a 3 ans 21 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Je suis frappé par l’énergie considérable requise pour la gestion des « ressources numériques » dans les bibliothèques publiques. Attention je ne parle pas ici des bibliothèques universitaires où la problématique est différente. A l’attention des non-bibliothécaires qui lisent ce blog, il s’agit de contenus payants, payés par les bibliothécaires pour leurs usagers qui sont a minima identifiés comme adhérents de la bibliothèque. Nous pensons avec des mots : là où les bibliothécaires ont des « ressources numériques » le reste du monde a le web et des contenus…

Numérique, droit d'auteur et pédagogie Les ressources pédagogiques utilisées dans les cours sont l’un des coeurs de l’enseignement, correspondant à des démarches et des conceptions d’apprentissage. Il y a les ressources que se procurent les enseignants. Éditées à des fins explicitement pédagogiques ou matériaux bruts non conçus initialement pour des usages scolaires, mais y trouvant naturellement leur place, comme une oeuvre musicale ou une reproduction de tableau.

MOOC : les conditions de la réussite 1« MOOCs are a lousy product », ou dans la langue de Molière, « Les MOOC sont un mauvais produit ». C’est en ces termes peu flatteurs qu’en parlait il y a un an Sebastian Thrun (Schuman, 2013). Une affirmation qui en a surpris beaucoup, quand l’on sait qu’il est l’un des fondateurs du mouvement MOOC, et que son cours d’intelligence artificielle, premier du genre, a attiré près de 160.000 personnes (Cisel & Bruillard 2012). Affirmation d’autant plus surprenante qu’il a lancé en 2012 Udacity, une plate-forme de cours en ligne en plein essor. Une offre de ressources numériques en bibliothèque est avant tout le choix de bibliothécaires avertis. – La bibliothèque apprivoisée Plusieurs bibliothèques départementales m’ont demandé de préparer une intervention sur les offres de ressources numériques en bibliothèque. Le cahier des charges étant à chaque fois de faire un panorama exhaustif des plateformes disponibles sur le marché « afin que les bibliothécaires aient une vision précise de ces nouvelles offres documentaires». Une approche très réductrice de la question puisque que les enjeux liés aux modèles d’accès à ces ressources numériques sont totalement oubliés. Comme si le fait de bien connaître le catalogue des offres suffisait pour appréhender la pertinence de celles-ci. Malgré la figure imposée, j’ai proposé que ce panorama des offres ne soit pas la colonne vertébrale de cette formation, considérant que chacun peut se plonger dans le catalogue Carel ou Couperin.

Une mine d’or pour la médiation numérique - Une mine d’or ! Telle est la métaphore qui me vient après la consultation du site Mise à jour(nalisme). Conçu comme son nom l’indique pour les journalistes, le site est précieux pour tous les créateurs de contenus et regorge de recommandations d’outils de médiation numérique. Les outils ne sont pas simplement listé, mais commentés et comparé.

Related: