background preloader

Le cerveau

Facebook Twitter

Notre cerveau reptilien. Psychologie du comportement et gestuelle. Quel est l'intérêt d'apprendre que nous possédons trois cerveaux emboîtés les uns dans les autres ? Tout simplement parce que l'un d'entre eux dirige notre comportement primitif, et que celui-ci nous trahit en société sans que nous en soyons conscient... sauf à en comprendre le fonctionnement.

Notre triple cerveau : le reptilien, le limbique, le cortex En 1949, Paul D. Mac Lean réaffirme que le cerveau de l'homme s'est développé tout en conservant les caractéristiques des étapes d'évolution antérieures. L'homme utilise ses trois cerveaux de manière ponctuelle, et éventuellement simultanée. Le cerveau primitif ou reptilien Il est présent chez les poissons, les reptiles, les tortues de mer, etc. Le cerveau ancien mammifère ou système limbique Il joue un grand rôle dans l'adaptation au milieu social, et constitue le centre des émotions et des pulsions, qu'il ne peut pas raisonner. Il classe les expériences nouvelles comme étant agréables (à reproduire) ou désagréables (à éviter). Notre cerveau reptilien. Accueil > Notre cerveau > 400 millions d’années, l’âge de notre cerveau reptilien C’est la partie la plus ancienne de notre cerveau. mercredi 10 avril 2002 A cette époque de petits batraciens quittent l’océan, trop peuplé, pour aller se nourrir sur la terre.

Depuis quelques millions d’années déjà, des végétaux se sont développés sur la terre et ont enrichi l’atmosphère de l’oxygène qu’ils produisent par la fonction chlorophyllienne. Au début, nos petits batraciens ne font que de courtes incursions sur la terre ferme, avant de retourner très vite dans l’eau. Ce cerveau, encore très archaïque, assure la survie de l’individu et la perpétuation de l’espèce.

Notre cerveau est génial ! "On sait que c’est l’entité la plus complexe de l’univers connu. Mais les découvertes se multiplient et font exploser tous les schémas. Notre cerveau est bien plus élastique que prévu, ses neurones peuvent même repousser. Et il fonctionne en wifi, relié aux cerveaux des autres. " On sait que c’est l’entité la plus complexe de l’univers connu. 1, un cerveau plastique qui peut voir avec la peau L’idée de plasticité corticale et neuronale ne figure dans aucun programme de médecine avant les années 1990 : les premiers qui en parlent sont ridiculisés, tels Paul Bach-y-Rita et son frère George, deux médecins hors norme qui, à la fin des années 1960, réussissent à sauver leur père, un professeur de tango paralysé par un accident vasculaire cérébral (AVC) et que les neurologues disaient condamné. 2, des trillons de milliards de réseaux neuronaux De nouveaux neurones ?

Boris Cyrulnik raconte : « Ces idées provoquaient des éclats de rire. 3, à plein régime et en permanence. Situer Broca & Wernicke hémisphère Gauche. Pour suivre une conversation, comprendre un texte ou une plaisanterie, on doit non seulement être capable de comprendre la syntaxe des phrases et le sens des mots mais également de mettre en relation plusieurs éléments et de les interpréter par rapport à un contexte donné. Si des lésions dans l’hémisphère gauche produisent , celles qui surviennent dans l’hémisphère droit provoquent une variété de déficits que l’on peut regrouper en deux grandes catégories. Certains exercent d’abord un effet indirect sur la communication en perturbant l’habileté à interagir de façon compétente avec son environnement. L’autre grande famille de déficits que l’on peut observer suite à une lésion dans l’hémisphère droit affecte directement la communication et la cognition.

Ils peuvent être regroupés sous le vocable de troubles pragmatiques, la pragmatique étant cette discipline qui s’intéresse aux rapports entre le langage et l’utilisation contextuelle qu’en fait ses utilisateurs. Télépathie, sixième sens, hypnose révélations sur les super-pouvoirs de notre cerveau. Du reptilien au cortex.

De l'homme à l'humain Du cerveau reptilien au cortex Dans le chapitre « conscience », nous avons esquissé l'idée d'une évolution cérébrale liée à la culture. Selon nous en effet, l'éducation, la morale et les interdits, modifient progressivement les structures du cerveau. La contrainte permanente exercée par les règles morales * sur les pulsions, transforme le cheminement de nos synapses. * des règles qui nous poussent constamment vers la fraternité et l'amour du prochain Nous allons essayer d'expliquer* les mécanismes de cette métamorphose. * il s'agit d'une explication plus « artistique » que technique. Schématiquement, la cavité cérébrale humaine se présente sous cette forme : cerveau reptilien, cerveau limbique, cortex. 1/ Le cerveau reptilien ou primitif. Il a pour fonction de gérer les processus biologiques et réflexes du corps humain. 2/ Le cerveau limbique ou moyen.

C'est le siège de nos pulsions, de nos émotions, de notre apprentissage. 3/ Le cerveau cortical ou cortex. De l'ascétisme. Exploration du cerveau. Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones.

Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones. Mais on a découvert récemment que ces cellules gliales établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones. Leur rôle exact est encore méconnu mais on sait que le cerveau d'Einstein contenait un nombre très important de ces cellules gliales. Le cerveau est donc un système incroyablement complexe avec 2 réseaux complets qui travaillent en paralèlle et en interaction. Par ailleurs, le cerveau est à la fois un système électrique, chimique, et probablement magnétique et quantique. 2 hémisphères 3 couches Circonvolutions Les neurones. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les approches cherchant à relier la conscience à des phénomènes moléculaires sont multiples.

On y retrouve par exemple la proposition de Flohr et de l'implication possible des récepteurs NMDA dans nos processus conscients. Mais il existe une autre grande famille de théories explicatives de la conscience à partir de l'infiniment petit: celles qui s'inspirent des principes de la physique quantique. Certaines ne sont que spéculatives et ne font allusion aux étranges propriétés quantiques que de manière métaphorique. Bien qu'elles puissent inspirer de nouvelles pistes susceptibles d'être par la suite testées expérimentalement, elle ne représentent pas de réels progrès scientifiques tant qu'elles demeurent de vagues analogies.

Mais d'autres approches utilisent la théorie quantique actuelle pour modéliser concrètement des mécanismes physiologiques et psychologiques associés à la conscience. Notre cerveau reptilien. Psychologie du comportement et gestuelle. La base des émotions humaines : le cerveau reptilien. - libertero. ‎“Les méchants ont sans doute compris quelque chose que les bons ignorent.” - Woody Allen Source : anonyme - Mise en forme pour libertero@gmail.com (Reprise de l'article possible, il est conseillé d'inclure cette mention d'entête lisiblement pour en suivre les mises à jour) A l’aube d’un 3eme Millénaire, progrès techniques et culturels pourraient étendre le bonheur à la terre entière, pourtant l’humanité complètement déboussolée s’enferre de plus en plus dans une multitude de combats meurtriers.

Les hommes, paniqués, apeurés font preuve de comportements égoïstes, pusillanimes ou belliqueux, d’un temps que l’on croyait à jamais révolu ! Qu’il est donc consternant de constater qu’à notre époque, ce sont encore : la force, la peur ou l’agressivité qui dirigent le Monde. Ce constat confirme la théorie d’A. Koestler, qui partant du principe qu’au cours de son évolution l’espèce humaine a acquis trois cerveaux, du plus primitif au plus sophistiqué, aboutit à une conclusion édifiante : Que nous apprennent les neurosciences sur les états modifiés de conscience ?

Untitled. Intelligences. Accueil > Dossiers et articles > Intelligences Qu'il est difficile de définir de manière univoque ce qu'est l'intelligence ! La notion a en effet beaucoup évolué avec le temps. Retenons pourtant deux éléments essentiels : c'est grâce à notre intelligence que l'on comprend, puis que l'on produit quelque chose à partir de ce que l'on a compris. Mais comprendre quoi ? Personne n'est expert dans tous les domaines et personne n'est en capacité de tout comprendre. On dirait pourtant qu'il y a une hiérarchie dans ce qui est digne d'être compris et, partant, de nous décerner des prix d'intelligence. Mesurer l'intelligence conceptuelle abstraite s'est vite révélé insuffisant pour rendre compte de l'incroyable palette de talents et d'habiletés mises en oeuvre par l'individu au jour le jour.

L'intelligence se cultive seul ou à plusieurs. Illustration : agsandrew, Shutterstock.com Sonder notre cerveau pour prédire nos achats 6 avril 2014 De l'intelligence émotionnelle à la manipulation 5 avril 2014. Neuroscience : les trois cerveaux. Quoi de neuf depuis Mc Lean et Laborit ? Rien de significatif, semble-t-il, mais il est bon de se faire une piqüre de rappel et de se demander pourquoi une meilleure connaissance de la structure mentale de l’humain, mise en évidence par ces deux neurobiologistes, ne pourrait déboucher sur une nouvelle façon de gérer la société ?

Autrement dit, anticiper pour éviter le pire. Le Professeur Henri Laborit ( 1914 - 1995 ), inventeur des premiers neuroleptiques, a développé la théorie des trois cerveaux, initiée par son contemporain américain Paul D MacLean. Revisitons ensemble cette théorie bien connue des spécialistes et peu contestée. La seule raison d’être d’un être, c’est d’être, c’est à dire de maintenir sa structure, de se maintenir en vie. Ce système nerveux, commandé par le cerveau, va agir sur l’environnement avec pour but principal la survie. On trouve un premier cerveau que Mc Lean a appelé le cerveau reptilien. Un 3ème cerveau est attribué ( provisoirement ? Pour plus de performance, commençons par adapter notre espace de travail à notre mode de fonctionnement. Organisation Le 09/12/2015 Si vous avez besoin de calme pour être concentré et travailler efficacement, et que votre bureau se situe au milieu d’un open space de 20 mètres carrés, que vous partagez avec cinq autres salariés, et face à un couloir où la moitié de l’étage passe sans arrêt, autant que les choses soient claires : vous êtes en lutte permanente.

En lutte contre le bruit ambiant, contre la stimulation visuelle que représente chaque passage… Il est évident que nous ne sommes pas tous égaux en matière de concentration ou de tolérance au bruit. Le cerveau représente 2% du poids du corps mais plus de 20 % des dépenses énergétiques, soit plus qu’aucun autre organe Actuellement, 24 % des salariés travaillent en open space, 38 % dans un espace combinant bureaux fermés et open space et 37 % dans des bureaux individuels (étude Ipsos/Steelcase menée auprès de 12 480 employés de bureau issus de 17 pays sur quatre continents). Mode 1- La concentration 221 fois par jour. . © Steelcase. 10 distorsions cognitives qui entretiennent des émotions négatives. Le terme distorsion cognitive a été introduit en 1967 par le psychiatre américain Aaron T. Beck, pionnier de la psychothérapie cognitivo-comportementale. Selon son modèle, les distorsions cognitives sont des façons de traiter l'information qui résultent en erreurs de pensée prévisibles ayant souvent pour conséquence d'entretenir des pensées et des émotions négatives.

Elles contribuent ainsi aux troubles émotionnels tels que la dépression et l'anxiété ainsi qu'aux troubles de la personnalité. Dans son travail avec des personnes atteintes de dépression, Beck a identifié six erreurs systématiques de pensée : La pensée « tout ou rien » ou « noir ou blanc » Penser de façon dichotomique (polarisée) sans nuance : tout ou rien, noir ou blanc, jamais ou toujours, bon ou mauvais…. Par la suite (1980), le psychologue David Burns a identifié quatre autres distorsions : Le raisonnement émotionnel Prendre pour acquis que des états émotifs correspondent à la réalité. Psychomédia Tous droits réservés.

Deux modèles psychologiques pour expliquer la tendance à l'anxiété excessive. Deux modèles explicatifs du trouble d'anxiété généralisée (TAG) sont soutenus par les recherches, exposent les auteurs d'une étude québécoise présentée au congrès de la Société Québécoise pour la Recherche en Psychologie en 2011: le modèle de l’intolérance à l’incertitude et le modèle de la régulation émotionnelle dysfonctionnelle. Il est composé de 4 variables cognitives et comportementales : L'intolérance à l’incertitude Les croyances erronées sur l’inquiétude (sur-estimation de son utilité…) L'évitement cognitif La perception inefficace des problèmes Le modèle de la régulation émotionnelle dysfonctionnelle est composé de 4 variables émotionnelles : L'expérience émotionnelle de forte intensité La faible compréhension de ses émotions La réactivité négative à son expérience émotionnelle L'utilisation de stratégies inadaptées de gestion de ses émotions Les résultats indiquent que l'anxiété généralisée semble mieux expliquée au moyen de ces deux modèles plutôt que d'un seul. (1) Martin D.

La théorie de la dissonance cognitive. Une théorie âgée d’un demi-siècle Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modifi cation de ses croyances dans le sens de l’acte.

Notre article se propose de présenter cette théorie dans ses grandes lignes. Dans les expériences sur la dissonance, on amène par exemple le sujet à donner des arguments en faveur de la peine de mort alors qu’il est contre (il réalise donc un acte dit « problématique »). La réalisation de cet acte l’amène à ressentir un état d’inconfort. Aussi étonnant que cela puisse paraître, lorsque nous sommes amenés à agir contrairement à nos convictions, nous avons ainsi tendance à justifier nos actions et à adapter nos opinions à nos comportements. Genèse de la théorie Léon Festinger. Un séisme en Inde. 1. Au coeur de la théorie L’engagement. Une vidéo pour comprendre le fonctionnement de la plasticité cérébrale chez l'enfant. La théorie du cerveau triunique. Source Le cerveau reptilien : c’est notre cerveau archaïque, mature dès la naissance, il gère des automatismes, les réflexes de survie, l'instinct, celui qui nous maintien en vie. il est là pour dire : c’est dangereux et déclenche le signal du stress.

Il est le siège des grandes fonctions vitales, déclencheur de la fuite du plaisir et de la peur. S’il identifie un danger il déclenche l’alarme en libérant de l’adrénaline et en provoquant donc le fameux « stress ». Ce cerveau a besoin de repères. Le cerveau limbique : siège de nos expériences et de nos émotions, la partie limbique stock tous nos apprentissages, tous nos ressentis ; cette partie n’est mature que vers 25 ans. . - Il perçoit nos émotions, - Il exprime ces émotions, - Il perçoit les émotions des autres, (empathie) - Il prend en compte ces émotions (compassion). Le néocortex : Ce cerveau est dit de l’intelligence supérieure. Quand on rêve, l'animal représente notre part instinctive. (Source partielle :" Histoire de la Médecine. Neuroscience : les trois cerveaux.

Intelligences. Neurosciences et pédagogie - Publications pédagogiques - Les sites web conseillés par Instit.info. Untitled. Que nous apprennent les neurosciences sur les états modifiés de conscience ? Système limbique. Un petit cour sur le cerveau. 5 paradoxes qui retournent le cerveau. 1 : C'est pas sorcier -CERVEAU 1. 2 : C'est pas sorcier -CERVEAU 2. Qu'est-ce qu'un cerveau ? Comment le cerveau devient tolérant. A deux pas du Futur - Que cache notre cerveau (1)

Créativité et neuroscience. Dissonance cognitive. Mensonges et directions du regard. La performance mentale. Comment améliorer les connexions entre vos hémisphères cérébraux ? L'exercice physique dope le cerveau à tout âge.