background preloader

Evolution de la productivité et progrès technique

Facebook Twitter

Capitalisme : la grande stagnation ? Les grandes innovations technologiques sont déjà derrière nous.

Capitalisme : la grande stagnation ?

Les vieux pays industrialisés sont condamnés à une croissance molle. Le capitalisme peut-il s'en remettre ? Marx, il y a un demi-siècle, a prédit l'effondrement imminent du capitalisme, miné par ses "contradictions internes". Il incombait au prolétariat, de mettre fin à la dernière société antagoniste de l’histoire… Aucune des principales prophéties de Marx ne s’est réalisée. Les masses ne se sont nullement « paupérisées ». Cependant un certain nombre de symptômes inquiétants montrent que la crise révélée par l’affaire des subprimes en 2008 est loin d’être résorbée. Le capitalisme, on l’a rappelé, repose sur l’existence et l’élargissement d’une classe moyenne dont le pouvoir d’achat augmente avec régularité. Si la classe moyenne fond, c’est parce que les inégalités de revenus ont explosé.

Or, le capitalisme moderne est basé sur la mobilité sociale ascendante. Ces lointaines "Trente Glorieuses" LE MONDE | • Mis à jour le | David Le Bris (enseignant-chercheur à Kedge Business School) Depuis quarante ans, nos gouvernements successifs rêvent de renouer avec la croissance des « trente glorieuses » (1945-1973), tel un âge d’or inlassablement évoqué.

Ces lointaines "Trente Glorieuses"

Jean Fourastié (1907-1990) a forgé ce terme dans un livre publié il y a tout juste trente-cinq ans, intitulé Les Trente Glorieuses ou la Révolution invisible (Fayard, 1979), pour désigner le progrès accompli sans heurt qu’il oppose aux vaines agitations politiques telles les Trois Glorieuses journées de juillet 1830. L’économiste dénonce « l’idée dominante que c’est par la revendication que le peuple obtient le progrès social, lequel serait arraché à une minorité qui en jouissait abusivement ».

L’appétit de consommation, la demande, est sans limite, mais n’est satisfait qu’à hauteur de la production. Pour saisir les évolutions de cette productivité, Fourastié reconstitue des séries de prix et de salaires. Les économistes face à la mystérieuse panne de la productivité. C’est dans un contexte particulier que vont s’ouvrir, du 4 au 6 juillet, les Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, sous l’égide du Cercle des économistes sur le thème « Investir pour inventer demain ».

Les économistes face à la mystérieuse panne de la productivité

Alors que tous s’accordent sur l’idée qu’investissement et innovation sont les moteurs de la productivité du travail, laquelle détermine à long terme croissance et prospérité, les voilà confrontés à une étrange panne de la productivité dans les économies avancées. Il ne manque pourtant pas d’économistes au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et à l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour expliquer que les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), dopent en principe la productivité du travail dans toutes les économies. Car, avec la baisse des prix, ces technologies se diffusent dans tous les secteurs d’activité tout en améliorant en permanence leurs performances grâce à la loi de Moore. Les Français et la productivité, qu'en est-il ? - Les Echos.

Robert Gordon : La mort de l'innovation, la fin de la croissance. Le progrès technique est-il en train de ralentir ? Avec le capital et le travail, le progrès technique est l'un des facteurs qui favorisent l'activité économique.

Le progrès technique est-il en train de ralentir ?

Son affaiblissement pourrait remettre en cause la poursuite de la croissance à long terme. Stimulé par les dépenses de recherche et développement, encouragé par les pouvoirs publics, le progrès technique est au centre de toutes les attentions. Il dope la productivité mais bouscule les emplois. L'idée se développe qu'il pourrait être en train de s'affaiblir, menaçant la pérennité de la croissance à long terme. La notion de progrès technique (ou celle d'innovation qui est très proche) a un sens beaucoup plus vaste pour les économistes que pour les ingénieurs. Mesurer la croissance : croissance de la productivité horaire - Natixis. Pourquoi la PGF n'augmente plus - Natixis. Déclin des gains de productivité en zone euro, pourquoi ? - Natixis.