background preloader

Dossier Charlie

Facebook Twitter

Edward Bernays. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Edward Bernays

Pour les articles homonymes, voir Bernays. Il est le double neveu de Sigmund Freud, sa mère, Anna Freud, est l'une des sœurs du fondateur de la psychanalyse (une autre Anna Freud est la fille de Sigmund Freud), et son père est le frère de Martha Bernays, la femme de Freud. §Théories[modifier | modifier le code] En combinant les idées de Gustave Le Bon et Wilfred Trotter sur la psychologie des foules avec les idées sur la psychanalyse de son oncle maternel, Sigmund Freud, Eddy Bernays a été un des premiers à vendre des méthodes pour utiliser la psychologie du subconscient dans le but de manipuler l'opinion publique.

En politique, il « vend » l'image des personnalités publiques, en créant par exemple le petit-déjeuner du président, où celui-ci rencontre des personnalités du show-biz. Il est l'une des sources des méthodes ultérieures de propagande. Il a été identifié comme l'un des personnages les plus influents du XXe siècle par le magazine Life. Dialogue_aux_enfers_entre_Machiavel_et_Montesquieu.pdf. I am Spartacus. Entretien avec Alain Soral sur l'arrestation de Dieudonné et la liberté d'expression en France. La garde à vue de l’humoriste Dieudonné, suite à un message publié par ce dernier sur les réseaux sociaux où il ironisait à propos de l’affaire Charlie Hebdo en disant qu’il se sentait « Charlie Coulibaly », a provoqué un tollé chez ses partisans et même parfois au-delà.

Entretien avec Alain Soral sur l'arrestation de Dieudonné et la liberté d'expression en France

Ils soulignent l’inégalité de traitement entre Dieudonné qui est persécuté par le pouvoir en place et Charlie Hebdo qui, depuis quelques années, bénéficie d’un soutien sans faille des autorités. Nous avons recueilli la réaction d’Alain Soral. Alain Soral, quelle est votre réaction à l’arrestation de Dieudonné le 14 janvier dernier ? Alain Soral : Je pense que cette arrestation pour un tweet ambigu, discutable, mais dont il faudrait justement discuter, est tout simplement la preuve que nous assistons en France à une sorte de coup d’État perpétré par le gouvernement de monsieur Valls ! Le « deux poids deux mesures » qui caractérise l’attitude de ce gouvernement est de plus en plus insupportable et flagrant.

» Mystérieux « suicide » du policier chargé de la connexion Charlie Hebdo-Jeannette Bougrab. Exclusif.

» Mystérieux « suicide » du policier chargé de la connexion Charlie Hebdo-Jeannette Bougrab

Panamza a recueilli le témoignage troublant de la famille d'Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l'entourage familial de Charlie Hebdo et retrouvé mort d'une balle dans la tête quelques heures après l'attentat. Le 16.01.2015 à 10h59 Une chape de plomb en France, un sujet d'interrogation à l'étranger. Tel est le contraste médiatique au sujet de l'annonce du "suicide" d'un policier impliqué dans l'investigation relative à la fusillade survenue au siège de Charlie Hebdo. Les millions de téléspectateurs de l'émission Daily News & Analysis (DNA) de la chaîne indienne Zee News ainsi que les 150 000 abonnés du compte Youtube de l'antenne ont ainsi pu découvrir ce dont les Français ont été privés à ce jour : un reportage audiovisuel consacré à une affaire passée sous silence par les médias nationaux.

Le jeudi 8 janvier, la presse locale de Limoges (Le Populaire, France Bleu et France 3 Limousin) faisait état du décès d'un homme dénommé Helric Fredou. Les gens savent aujourd'hui reconnaître les "False Flags" Non nous n'irons pas manifester dimanche et nous tenions à expliquer pourquoi. Non, nous n’irons pas manifester dimanche.

Non nous n'irons pas manifester dimanche et nous tenions à expliquer pourquoi

Ni à Tours ni ailleurs. Nous n’irons pas parce que nous sommes sidéré-e-s et inquiet-e-s face à l’emballement socialo-politico-médiatique par lequel une seule voie semble se dégager "je suis Charlie", "nous sommes Charlie". JC Decaux, twitter, facebook, Fil Bleu : c’est l’unanimité absolue ! Passé l’émotion qui nous a également submergée, nous avons constaté lors des précédents rassemblements la présence d’élus de tous bords, d’individus appartenant aux groupes locaux de l’extrême-droite mais également la présence des républicains-identitaires, descendus dans la rue avec leurs drapeaux français...

De fait, nous n’étions pas rassemblé-e-s pour les mêmes raisons. Cette manifestation prévue dimanche, cette "marche républicaine" appelée par le gouvernement réunira la gauche syndicale et politique, une partie de l’extrême gauche et l’UMP. Ce discours nous le trouvons hypocrite et nauséabond.